Pas question de rouvrir le débat sur l’avortement, martèle Gérard Deltell

Cd9a29743640c56c778e0f1cde03f74b

Les libéraux ont trouvé l'attaque parfaite pour déstabiliser Scheer


Le député conservateur Gérard Deltell a tenté de mettre fin lundi à la controverse sur l’avortement qui suit comme une ombre son chef Andrew Scheer en affirmant fermement qu’un gouvernement conservateur voterait contre tout projet de loi visant à remettre en question ce droit.


«La réalité, c’est que jamais un gouvernement Scheer ne va adopter quoi que ce soit en ce sens-là. Le message est clair venant de l’aspirant premier ministre qui dit que lui-même va voter contre», a-t-il martelé lundi lors d’une entrevue corsée à l’émission «La Joute».


Andrew Scheer a été attaqué à répétition par les libéraux depuis plusieurs jours en lien avec ses positions floues sur les questions de l’avortement et du mariage gai. M. Deltell a accusé le Parti libéral de «nourrir la bête» alors que son chef a exprimé très clairement, selon lui, sa position sur la question.








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.





«M. Scheer l’a dit très clairement. "No way", il n’y en aura pas, on va voter contre», a-t-il affirmé.


«C’est clos, point à la ligne. Il n’est pas question qu’un gouvernement conservateur ne ramène ça sur la table d’aucune façon», a-t-il ajouté plus tard.


Le chef conservateur permettra néanmoins à des députés de présenter des projets de loi privés qui devront être soumis au vote du Parlement. Ce fut également le cas sous Stephen Harper, a rappelé M. Deltell, soulignant que durant toutes les années au pouvoir du Parti conservateur, jamais le droit à l’avortement n’a été remis en question.


«Pouvez-vous me nommer une femme qui n’a pas pu se faire avorter pendant qu’on était au pouvoir à cause des politiques conservatrices? Non!», a-t-il tonné.