Merci d’avoir invité Mad Max aux débats!

81141f7089a94f84af86563f110dfa23

Contrairement à ce que raconte Steve E Fortin, Bernier a le mérite de soulever l'épineuse question migratoire


Maxime Bernier sera des débats des chefs, et c’est très bien comme ça!  




Merci d’avoir invité Mad Max aux débats!

MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI




Pour en finir avec le Parti populaire 


Avis à ceux qui, comme moi, sont en désaccord, viscéral, avec la plupart des idées véhiculées par Maxime Bernier et son Parti populaire du Canada : la meilleure manière de se débarrasser du libertarien de la Beauce c’est de le laisser s’embarrasser sur la plus grande tribune politique qui soit.  


Le Parti populaire récolte moins de 5% des intentions de vote, Bernier est au coude à coude avec les conservateurs, selon les derniers sondages qui prennent en compte son comté, et la perspective, réelle, que celui-ci fasse élire un autre député relève du fantasme politique. 


Laissons Maxime Bernier s’expliquer, devant des millions de personnes sur ses déclarations passées.  


Le dioxyde de carbone nourrit les plantes!  


Tout climatosceptique qu’il soit, Maxime Bernier devrait être confronté à ce que dit la science et aux importantes mises en garde qui sont formulées par les plus éminents chercheurs qui étudient les changements climatiques.  


On se souviendra de ses élucubrations loufoques de l’été dernier :  


« Le CO2 n'est PAS de la pollution, a écrit M. Bernier sur Twitter. C'est ce qui sort de votre bouche quand vous respirez et ce qui nourrit les plantes. » 


Ou encore :  


« Le CO2 n'est pas plus de la pollution que la nourriture, quel que soit l'impact s'il y en a trop » tout en traitant la stratégie climatique avancée par le Parti libéral de « propagande débile ».  


La véritable « propagande », c’est de la bouche de Maxime Bernier et de son parti politique qu’elle émane. Aux autres chefs de parti de le confronter.  




Merci d’avoir invité Mad Max aux débats!

Le Journal de Québec




« L’urgence climatique n’existe pas » 


Ceux qui craignent que Maxime Bernier cartonne lors des débats ne l’ont probablement pas souvent entendu s’exprimer en entrevue. La semaine dernière, le député beauceron expliquait sa plateforme électorale et l’essentiel de ses idées politiques dans le cadre du segment Question Period de CTV News. Vous pouvez écouter ça ici . Ça vaut le détour, croyez-moi. 


Sommé de s’expliquer concernant sa position sur les changements climatiques, il a été tout sauf convaincant.  


« Croyez-vous que l’activité humaine et des taux excessifs d’émanations de CO2 sont la cause des changements climatiques. Oui, ou non? » 


Bernier répondra « Oui et non » tout en insistant que « l’activité humaine et l’excès d’émission de CO2 ne sont PAS la raison principale qui explique les changements climatiques, il y a d’autres raisons comme les océans et le soleil... » 


Tout en insistant ensuite sur le fait que « l’urgence climatique n’existe pas ».  


Prenant la balle au bond, l’animateur demande, stoïque, « si vous deviez prendre le pouvoir, votre gouvernement ferait-il quelque geste que ce soit pour réduire ou stopper les changements climatiques?? » 


« Non, nous ne ferions rien. Il s’agit d’une compétence provinciale et nous laisserions le soin aux provinces de s’en occuper si elles en ont envie! » 


Pas de farces, laissons à Mad Max toute la place aux débats pour qu’il lance de telles stupidités à rallonge! Comme on dit : « carry on Max! » 


Toutefois, dans ce segment, Bernier n’a pas complètement tort. Quand il dénonce les premiers ministres avant lui, lesquels s’engagent à respecter des cibles comme celles de l’Accord de Paris, mais qu’ils ne réussissent jamais à les atteindre. D’ailleurs, Justin Trudeau, en achetant, en notre nom, un vieux pipeline rouillé et en s’engageant à en faire l’expansion, vient pratiquement d’anéantir les avancées environnementales du Canada... 




Merci d’avoir invité Mad Max aux débats!

Le Journal de Québec




Laissons Mad Max s’exprimer!  


Ne ratons pas pareille occasion!  


Laissons Maxime Bernier expliquer pourquoi il s’est attaqué à une jeune fille de 16 ans souffrant d’asperger, l’environnementaliste Greta Thunberg, en la traitant de « mentalement instable »...  


Laissons Maxime Bernier expliquer aux Québécois, dans le débat en français, comment il entend leur imposer, par tous les moyens possibles, la construction d’oléoducs quand la majorité n’en veut pas et au mépris de toute acceptabilité sociale.  


Laissons-le expliquer à la population canadienne pourquoi l’ONU est une blague inutile et comment il entend cesser l’aide internationale dont s’enorgueillit le Canada... 


Surtout, laissons Maxime Bernier exprimer son climatoscepticisme. À la limite, il nous dira peut-être que la terre est plate. 


Pour en finir avec Maxime Bernier, laissons-le s’exprimer.