Chronique de Chris Selley - National Post

Le Québec bashing à son meilleur

Les Forces armées canadiennes au pas

2a08ceab3ef977503f480f05843eaacf

Tribune libre

 


 


Une chronique de Chris Selley dans le National Post du 4 novembre publiée sous le titre «Air Canada's CEO just made Quebec's French-language crusade even weirder.» reflète toute la facette démoniaque du Québec bashing à son meilleur.

L’argumentaire de Selley est très révélateur Tout ce qui s’apparente au français y est perçu comme une fumisterie causée par "les vautours de la langue" qui contaminent le brave Canada. Aux yeux de l'auteur, le fait qu'Air Canada soit assujettie à la Loi sur les langues officielles est une aberration.

Selon Selley, le plus important se résume ainsi: “Now it will be even more difficult to push back: Quebec’s hyperactive language hawks have a real-live bogeyman they can use to justify ever-more infringements upon minority language rights.”

Bonne lecture! ...

https://www.msn.com/en-ca/news/other/chris-selley-air-canadas-ceo-just-made-quebecs-french-language-crusade-even-weirder/ar-AAQkPo3


Les Forces armées canadiennes au pas

Finie la belle époque où les membres des Forces armées canadiennes (FAC) soupçonnés d’allégations d’inconduite sexuelle étaient convoqués en cour devant des magistrats faisant partie des FAC. En termes clairs, toutes les allégations d’inconduite sexuelle visant des membres des FAC seront désormais transférées aux autorités civiles des différentes provinces qui auront la responsabilité de faire enquête et de déposer des accusations, le cas échéant.

Au moment où de nombreux hauts gradés de l'armée sont visés par des allégations d'inconduite sexuelle, notamment l'ex-chef d'État-major Jonathan Vance, son successeur Art McDonald et le responsable de la distribution de vaccins au Canada, Dany Fortin, cette réforme arrive à point nommé.

Aux yeux de Stéphanie Raymond, ancienne militaire et victime d'agression sexuelle au sein des Forces canadiennes, l'annonce de la ministre de la Défense nationale Anita Anand représente un grand pas en avant arguant que les plaignants n’avaient pas accès à une justice équitable. Mme Raymond espère qu'avec les changements annoncés, davantage de plaignants potentiels auront le courage de porter plainte. De plus, elle insiste sur le fait qu’’il était devenu prioritaire de rebâtir les liens de confiance entre les membres des forces armées et l'appareil judiciaire militaire.

Enfin, je suis d’avis qu’un geste aussi déterminant posé par la ministre Anita Anand quelques jours seulement après être entrée en fonction laisse présager un avenir prometteur eu égard aux réformes qui restent encore en plan au sein de l’appareil judiciaire des FAC.


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1675 articles

  • 1 167 935

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé