Le chef de police de Toronto « préoccupé » par la vague de fusillades

18de3d66b655c94d734d24117a139dd6

L'ensauvagement de Toronto


Quinze blessés par balles en trois jours : le chef de police de Toronto, Mark Saunders, est « préoccupé » par la récente série de fusillades dans la Ville Reine.




Le chef de police s'est dit particulièrement troublé par la fusillade survenue, tôt lundi matin, dans une boîte de nuit du nord de la ville. Il y a eu cinq blessés, y compris un homme blessé grièvement.


Les policiers ont été appelés à l'établissement District 45 dans le secteur Finch-Keele à North York, où ils ont trouvé trois blessés. Les deux autres blessés se sont rendus eux-mêmes à l'hôpital.



C'est choquant de voir qu'une personne est prête à ouvrir le feu dans un salon-bar bondé où se trouvent 100 personnes.


Mark Saunders, chef de police de Toronto


C'est étonnant qu'il n'y ait pas eu plus de victimes, ajoute la porte-parole du service policier, Stacey Davis.


Photo de deux policiers se tenant debout devant la vitrine d'un bar le soir près d'une banderole de police jaune.

La fusillade a eu lieu à la boîte de nuit District 45 à North York.


Photo : CBC/Jeremy Cohn




Les policiers pensent qu'une confrontation survenue à l'arrière de l'établissement aurait mené à la fusillade. Des douilles ont été trouvées à fois à l'extérieur et à l'intérieur du bar, indique le chef Saunders.



La police n'a pas donné de description du ou des suspects. Selon M. Saunders, ce crime peut être résolu grâce à l'aide de témoins.


Deux autres fusillades lundi en fin de journée


Lundi, peu avant 17 h, la police a dû à nouveau répondre à un douzième appel concernant un incident impliquant une arme à feu, cette fois dans le quartier Lawrence Heights, au sud du centre commercial Yorkdale.


Un homme a été conduit à l'hôpital avec de graves blessures, ne mettant toutefois pas sa vie en danger. Une autre victime a pu se rendre à l'hôpital par ses propres moyens, selon la police.


Plusieurs heures plus tard, la police a à nouveau été appelée dans le nord-ouest de la ville après que des coups de feu eurent été entendus.


Une victime a été trouvée, ses blessures ne mettent pas sa vie en danger, selon la police.


Deux véhicules ont été vus en train de fuir les lieux.


Parmi tous les événements survenus cette fin de semaine, 33 % se sont déroulés dans le nord-ouest de la ville, a indiqué Mark Saunders.


Un autre appel du maire pour interdire les armes de poing


Le maire John Tory incite lui aussi toute personne détenant des indices à communiquer avec la police ou, anonymement, avec le programme Échec au crime.



La violence armée qu'on a vue au cours des derniers jours à Toronto est absolument inacceptable.


John Tory, maire de Toronto


Dimanche, une fusillade survenue la nuit précédente dans une maison de luxe louée sur le site Airbnb avait fait les manchettes. Cette fusillade avait fait un blessé grave.


M. Tory presse à nouveau le fédéral de bannir les armes de poing et de restreindre les libérations sous caution. De son côté, le chef de police déplore le trafic d'armes en provenance des États-Unis.


Un véhicule criblé de balles


Photo de deux policiers debout dans la rue près d'une voiture BMW blanche entourée au sol de petits cartons jaunes numérotés montrant des balles.

Une deuxième fusillade a eu lieu tôt lundi matin à Toronto près de l'intersection Church-Adelaide.


Photo : CBC/Martin Trainor




La police de Toronto enquête aussi sur une fusillade survenue à l'est du centre-ville vers 4 h, lundi matin.


À leur arrivée sur place, les policiers ont trouvé un véhicule de luxe BMW criblé de balles et un homme, au sol, blessé grièvement.


Un autre homme s'est aussi présenté à l'urgence peu de temps après, mais les enquêteurs n'ont pas confirmé pour l'instant que les deux événements étaient reliés.


La police n'a pas fourni de description de suspect pour le moment.


M. Saunders affirme que la récente vague de fusillades ne reflète pas un week-end « normal » à Toronto. Il s'agissait d'un long week-end, à cause du congé officiel de lundi, et il y avait plusieurs événements en ville, y compris le festival Caribana.


Le chef de police reconnaît qu'il y avait un plus fort achalandage dans les bars le soir, sans pourtant vouloir montrer le festival caribéen du doigt. Il remarque aussi que la plupart des fusillades se sont produites tard le soir et ne toucheraient pas les familles et les enfants.


Selon M. Saunders, avant ce week-end, il y avait eu moins de blessés par balles à Toronto cette année que l'an dernier.