Le Bloc québécois s'approche des libéraux au Québec, selon un sondage

D60090afe97f25a0afb322dafdf22cdf

Le Bloc désormais premier chez les francophones avec 33% d'intention de vote


La diffusion du premier débat télévisé des chefs en français semble avoir profité au Bloc québécois (BQ), selon ce que révèle lundi un sondage de la firme Recherche Mainstreet.


La consultation réalisée au Québec du 2 au 6 octobre auprès de 685 personnes révèle que le Parti libéral (PLC) obtient 35 % de la faveur populaire comparativement au Bloc québécois qui est deuxième, avec 27 % des appuis.


Le sondage démontre toutefois que le Bloc a fait un bond de près de 5 points de pourcentage auprès des électeurs québécois alors que le PLC a chuté d’environ 2 points. Chez l’électorat francophone, le Bloc s’est hissé au premier rang des intentions de vote avec 33 % des appuis.


Le président de Recherche Mainstreet pour le Québec, Luc Fortin, a observé que même si l’emprise des libéraux s’est affaiblie quelque peu, ils conservent tout de même une confortable avance à l’échelle du Québec. Il a quand même noté qu’un seul débat peut changer la donne assez rapidement.


Le Parti conservateur du Canada (PCC) a baissé d’un point de pourcentage pour se retrouver à 17 %, alors que le Nouveau Parti démocratique (NPD) occupe 11 % des votes, comparativement à 7 % pour le Parti vert et 3 % pour le Parti populaire du Canada (PPC).


À l’échelle nationale, le PLC et le PCC demeurent au coude-à-coude avec 33 % des intentions de vote. Le NPD est troisième avec 12 % des appuis devant les verts avec 10 % appuis. Les intentions nationales pour le BQ se chiffrent à 7 % alors que le PPC recueille 3 % de la faveur.



Méthodologie


La marge d’erreur du volet québécois du sondage mené pour Groupe Capitales Médias (GCM) est de 3,75 %, 19 fois sur 20. Du côté national, 2205 électeurs ont été sondés alors que la marge d’erreur se situe à 2,09 %, 19 fois sur 20.