Le 23 octobre 1837 — L'Assemblée des Six Comtés : du Parti patriote à la rébellion

L'âme des peuples se trouve dans leur histoire

Résumé de la conférence :

Née en 1791, la démocratie québécoise est l'une des plus anciennes du monde. Elle ne fut pourtant jamais durablement acquise et les députés canadiens durent constamment ruser afin d'assurer le droit du peuple à se gouverner lui-même. Ressort alors la figure emblématique de Louis-Joseph Papineau qui orchestre, entre 1815 et 1837, une véritable guérilla parlementaire incluant le recours à des pétitions, au boycottage et même à la grève parlementaire. Les adversaires des patriotes avaient en revanche progressivement renoncé à la joute électorale et étaient prêts à en découdre sur le plan militaire. L'Assemblée des six comtés représente donc un point tournant : quand un parti politique entreprend de se muer en machine de guerre, puisque « le temps des discours est passé... c'est du plomb qu'il faut envoyer à nos ennemis. » La rébellion qui suivra sera surtout prétexte à une terrible répression menée par l'armée et l'appareil judiciaire et qui explique par la suite un siècle de cléricalisme et de démission des élites.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé