Immigration et économie

L’ « obsession » de François Legault

Tribune libre

 


 


Lors de l’assemblée générale du Conseil du patronat, François Legault est revenu, une fois de plus, sur son objectif ultime en matière de main-d’œuvre : « Moi, mon obsession, c’est d’augmenter le salaire moyen au Québec. [...] Chaque fois que je rentre un immigrant qui gagne moins de 56 000 $, j’empire mon problème. »

Et pourtant, pour avoir dirigé une grosse entreprise comme Air Transat dans une autre vie, l’ex-comptable devrait savoir qu’une moyenne n’est pas le meilleur indicateur de la réalité, quand celle-ci est tirée anormalement vers le haut par quelques faramineux salaires de dirigeants.

Mais là où le bât blesse avec le plus d’acuité dans l’ « obsession » du premier ministre, c’est que, en focussant sur les hauts salariés, il se trouve à dénigrer l’importance des PME eu égard à la chaine d’approvisionnement qui contribue à engraisser les profits des grosses entreprises au chapitre des exportations.

L’économie est basée sur un tout indivis où chaque entreprise joue son rôle, notamment dans les régions du Québec où les PME sont les catalyseurs du développement économique. Pourtant, cette année encore, de nombreuses PME vont devoir fermer leurs portes... faute de main-d’œuvre. 

Legault persiste et signe…

https://www.ledevoir.com/politique/quebec/600071/legault-ne-regrette-pas-ses-recents-propos-sur-l-immigration


Henri Marineau, Québec

 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1578 articles

  • 1 127 313

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé