Face-à-Face TVA 2022

Et le gagnant est…

Tribune libre

 


 


Comme il fallait s’y attendre, le Face-à-Face diffusé sur les ondes de TVA a donné lieu à des attaques groupées contre le premier ministre sortant François Legault. Or, selon la tradition, il est de mise de déterminer un gagnant à la sortie du débat des chefs.

D’entrée de jeu, la cacophonie à laquelle on a eu droit tout au cours du débat a laissé peu de place aux véritables échanges d’idées si bien qu’il devient difficile de déterminer un candidat qui est vraiment sorti des rangs.

Toutefois, il en est un qui a pu, à travers le charabia, se distinguer par son calme et son ton plus civilisé de telle sorte qu’il a pu « livrer la marchandise ». Je veux parler ici du chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon (PSPP) dont la clarté du message contrastait avec le climat cacophonique engendré par les autres participants qui, pour la plupart, ne pouvaient terminer leur argumentaire, interrompus par le modérateur qui n’avait d’autre choix que de les interrompre.

Par moments, « les couteaux volaient bas » mais toujours PSPP est demeuré respectueux de ses adversaires et resté fidèle à sa plateforme électorale. Pour toutes ces raisons, je le proclame gagnant de ce Face-à-Face aux allures d’un champ de bataille complètement désordonné.


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1824 articles

  • 1 236 928

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé