Le "caméléon" s'en va't'en guerre!

Alexandre Taillefer, le "queer politique" (1)

5523b2546e793636558ea808ae18ae97

Tribune libre


L’homme d’affaires et ex-dragon Alexandre Taillefer a annoncé récemment sur ses réseaux sociaux qu’il agirait en tant que président de la campagne électorale pour le Parti Libéral du Québec (PLQ). En théorie, une telle décision peut paraître plus ou moins « bizarre » compte tenu qu’on lui reconnaît surtout une propension pour la gauche. Toutefois, en pratique, il n’est pas surprenant que celui qui se qualifie de « queer politique » puisse se sentir à l’aise dans quelque parti que ce soit.


À cet effet, il est révélateur de constater comment Alexandre Taillefer termine son billet en reprenant les mots de Juan Manuel Santos, président de la Colombie et récipiendaire du prix Nobel de la paix: « [Jean Manuel Santos] s’est défini comme quelqu’un de l’extrême centre. Difficile de mieux décrire ma position. Parce qu’il y a du bon dans chacun des partis et que la vérité est rarement noire ou blanche ».


Va pour la théorie… Toutefois, en acceptant la responsabilité de président de la campagne du PLQ, l’homme d’affaires n’aura pas le choix de confronter des politiciens convaincus de leur allégeance politique, et de prendre position pour le parti qu’il représente, un choc des idées qui risque tout au moins de le placer dans des positions pour le moins inconfortables.


Il faudra observer alors comment le « queer politique » pourra se sortir de ces prises de bec animées sur le terrain miné de la politique qui peut devenir très explosif pour les « caméléons »! Une histoire à suivre…


(1) "Queer" est un mot anglais signifiant "étrange", "peu commun", "bizarre". (Wikipédia)



Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1118 articles

  • 879 142

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé