Gilles Verrier

  • Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

    Gilles Verrier136 articles

    • 214 256

    Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca




Pour la liberté des nations !

Pour une participation d'acteurs non gouvernementaux du Canada français

Forum des partisans de la lutte contre les pratiques contemporaines du néocolonialisme

Dans la série, ce que l'identité québécoise a coûté aux Canadiens-Français

Le plan impeccable de Johnson pour mettre le Canada au pied du mur

Pourquoi Lévesque a-t-il planté Johnson ?

Il y a 28 ans commençait la campagne référendaire

Ce que l’identité québécoise a coûté aux Canadiens-Français

L'échec du référendum n'est pas là où l'on pense

À l'assaut du temps !

L’actualité des Canadiens-Français mise en lumière par un site internet

Porter notre identité comme la veste du patriote à la pipe

Les contestations judiciaires réglées

La loi 99 (2000) a 22 ans

Une révision en profondeur s'impose

La Confédération et les Accords de Minsk...double duperie ?

Canada et Ukraine - Un même refus de reconnaître les droits des nations intérieures

Un fédéralisme des nations, l'option traditionnelle des Canadiens-français

Pour mettre fin à une controverse inutile

Article refusé!

Le Canadien est une oeuvre de la Nouvelle-France. Le Québécois est un produit de la Conquête

Raison du refus:


Dans vos textes, on retrouve toujours ces éléments de la même rengaine : • un anachronisme et un révisionnisme de projection puisqu’ils sont en fait les vôtres ; • des amalgames échevelés ; • des informations historiques tronquées ; • l’irréalisme constitutionnel fondé sur la prétention stérile de reprendre le Canada malgré sa configuration actuelle, ce qui implique votre rejet de l’indépendance du Québec ; • le mépris du nom Québec sciemment adopté par notre nation dans les années 1960 ; • l’hostilité contre la québécitude, c’est-à-dire notre identité ; • la certitude grandiloquente d’avoir raison malgré tout contre le peuple québécois.

Notre État français c'est celui du Conseil souverain (1663), de Lionel Groulx, de Maurice Séguin et de Daniel Johnson (père)