Une Ottavienne reçoit une amende de 880 $ pour s’être assise sur un banc de parc

5e7e5781584d3a931d413d817474119f

Totalitarisme sanitaire délirant


Une résidente d’Ottawa a appris bien malgré elle qu’il est interdit de s'asseoir sur les bancs de parc en cette ère d'éloignement physique. Alexandra Plante, une citoyenne du secteur d’Orléans, a reçu samedi une amende totalisant 880 $.




J’étais assise sur un banc au parc avec mon ami et un policier bylaw [un agent des règlements municipaux] est venu nous parler. Sans savoir qu’on faisait quelque chose de mal, il nous a donné une amende de 750 $, explique-t-elle. Avec les frais, le montant final s'élève à 880 $.


Pendant la pandémie de la COVID-19, il est interdit de se rassembler ou d’utiliser les aires de jeux dans les parcs de la Ville d’Ottawa, sous peine d'amende. Même son de cloche pour le mobilier urbain.



On n'avait vraiment juste aucune idée. Les deux, on est des étudiants, les deux on a perdu notre emploi. Donc, on a juste pleuré.


Alexandra Plante


Vous avez le droit de traverser le parc en marchant, mais il ne faut pas arrêter, il ne faut pas s’asseoir, a rappelé lundi Anthony DiMonte, directeur général des Services de protection et d'urgence pour la Ville d'Ottawa. On a communiqué ça il y a plusieurs semaines maintenant.



Sur Twitter, le Service des règlements municipaux d’Ottawa avait été clair, samedi. La phase d’avertissement est terminée, pouvait-on lire dans un gazouillis.



Nous passons de l'éducation à l'application de la loi pour protéger la vie de nos résidents. Non-respect des directives provinciales ou réunion dans un parc = amende.


Service des règlements municipaux d'Ottawa, sur Twitter


De vendredi à dimanche dernier, les agents municipaux ont reçu 526 appels de résidents voulant dénoncer des citoyens qui ne respectaient pas les règles de rassemblement ou de distanciation sociale. Les agents ont distribué 43 constats d’infraction.


Un constat d'infraction.

Alexandra Plante devra payer un total de 880 $.


Photo : Radio-Canada




26 constats d’infraction à Gatineau


De l’autre côté de la rivière des Outaouais, le Service de police de la Ville de Gatineau a rédigé 26 rapports d’infraction relativement à des rassemblements interdits depuis la mise en place des mesures d'éloignement social.



Si je [fais ma marche ou je m’assoie sur le bord de la rue] avec des gens qui ne résident pas au même endroit que moi, je m’expose à une amende, rappelle Andrée East, porte-parole du corps policier.


Au Québec, les amendes pour non-respect des consignes entourant la distanciation sociale varient de 1000 $ à 6000 $.


Avec les informations de Jérôme Bergeron