Si tu veux construire un bateau...

Finie la valse-hésitation et cap sur le Québec nation!

6d363faa117cb8e6f74d87018596f522

Tribune libre

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose... Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le coeur de tes hommes et femmes le désir de la mer. » ─ Antoine de Saint-Exupéry


Une réflexion qui nous conduit tout naturellement à la construction du pays du Québec. En fait, aucun projet n’est réalisable sans le feu sacré imprégné au cœur de ceux qui désirent le réaliser, à défaut de quoi nous voguons en pleine utopie.


Ainsi en est-il du projet d’indépendance du Québec qui ne se réalisera qu’avec la mobilisation d’une majorité de Québécois désireux d’y parvenir contre vents et marées. Et, pour y parvenir, les « officiers de bord » doivent inculquer à leur « équipage » le désir de faire l’indépendance du Québec. Car telle est la destination ultime qui permettra à l’équipage de mettre pied à terre et de prendre enfin possession de ses terres.


Au fil des dernières décennies, les Québécois ont été ballottés par des vents provenant de toutes azimuthes si bien qu’ils ont perdu confiance en leur projet. Il faut maintenant les mobiliser à nouveau en leur faisant miroiter toutes les richesses de leur territoire.


Les officiers péquistes n’ont d’autre choix que de relancer l’appel à l’indépendance du Québec auprès de leur équipage… Finie la valse-hésitation et cap sur le Québec nation!




Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1349 articles

  • 1 168 359

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé