PQ - Changement de paradigme

Québec

Le nerf de la guerre linguistique demeure la question migratoire et le taux de natalité

Pauline Marois veut se poser en ambassadrice de la langue française



Pauline Marois s’est trouvé un nouveau rôle, celui d’ambassadrice de la langue française. En entrevue à La Presse canadienne diffusée dimanche, l’ancienne première ministre (2012-2014) confie avoir mal à sa langue et s’inquiéter des nombreux « glissements » observés récemment par l’Office québécois de la langue française (OQLF).

Québec

Macpherson a peut-être raison : Bérubé pourrait être tenté de se lancer

Macpherson: Who wants to be leader of the Parti Québécois? Anybody?



The person who appears most qualified to be the next permanent leader of the Parti Québécois doesn't want the job. What if a political party had a leadership vacancy and nobody wanted the job? That’s a problem the Parti Québécois could be facing. The PQ’s leadership election won’t be held until next year, and the campaign hasn’t even officially begun. The party’s future policy orientation — maybe even its name — won’t be decided until a special convention in November.

Québec

Les partis frères connaîtront-ils le même sort ?

Le PQ assure qu’il sera au service du Bloc québécois



(MATANE) « Il n’y avait pas besoin de mot d’ordre : c’était une évidence. » À la veille du déclenchement de la campagne fédérale, le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, ne cache pas que la machine péquiste s’activera, et ce, partout au Québec, pour être au service du Bloc québécois d’ici le scrutin général du 21 octobre.

Québec

Bastien voit juste : « On doit continuer nos batailles à la pièce, parce que si on n’avance pas, on recule »

L'historien Frédéric Bastien tenté par la chefferie du PQ



Le professeur et historien Frédéric Bastien envisage de se lancer dans la course à la chefferie du Parti québécois, en proposant un «nationalisme décomplexé» axé sur une réduction importante du nombre d’immigrants et la relance de négociations constitutionnelles avec Ottawa. «J’y réfléchis. Il y a des gens qui s’offrent pour m’aider, je prends leurs noms», confirme celui qui a récemment fait paraître Après le naufrage, un livre où il critique les choix stratégiques de Jean-François Lisée durant la dernière campagne électorale.

Québec

À quoi bon un énième renouvellement si c'est pour répéter les mêmes mantras référendistes et progressistes ?

Le PQ dévoilera une déclaration sur l’indépendance la semaine prochaine



Le Parti québécois (PQ) dévoilera la semaine prochaine une déclaration de principe sur l’indépendance en vue de son adoption à son congrès de novembre. Il s’agira d’une de ses deux propositions principales qui seront présentées à ce congrès de refondation prévu à Trois-Rivières, selon ce qu’a appris La Presse canadienne. L’autre proposition change complètement les règles internes du parti pour les moderniser.

Québec

Le financement des partis politiques par l'État était-il une bonne idée ?

En sabotant la principale réforme de Lévesque, le PQ a signé son arrêt de mort



Dans son volume Attendez que je me rappelle…, René Lévesque a écrit : « C’est le financement démocratique des partis, notre engagement numéro un, qui fut le projet de loi numéro deux de notre gouvernement, mais en fait sa première réalisation majeure. De toutes les réformes que nous avons pu mener à bien, voilà celle dont je serai toujours le plus fier. Celle également qu’on ne laisserait ternir que pour avoir un jour à s’en mordre les doigts ». (pages 385 et 386)

Québec

Au lieu d'applaudir Legault, elle devrait faire un bilan critique de sa formation

François Legault «fait une job correcte», soutient Pauline Marois



L’ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, prétend que François Legault «fait une job correcte» à la tête de l’État québécois.  «Il fait une job correcte. Je crois que, dans les circonstances, il fait au mieux, finalement. Je ne suis pas d’accord avec toutes ses politiques, mais il y en a avec lesquelles je suis d’accord, bien sûr, alors je pense qu’il fait une job correcte. Qu’on le surveille bien, que des gens de l’opposition fassent leur boulot, c’est aussi important dans une démocratie», a expliqué Mme Marois en entrevue à QUB radio, dans l’émission Dutrizac. 

Québec

L'historien Frédéric Bastien se lancerait dans la course à la direction du PQ

PQ: éviter l’erreur du PLQ



Je sais, je sais, la CAQ est seule sur la patinoire. Elle serait réélue triomphalement demain matin. Mais cela ne durera pas. Il faut donc s’intéresser à ce qui se passe dans les autres partis. Le PLQ et le PQ se cherchent un chef et un positionnement politique. Ce qui se passe au PLQ devrait servir d’avertissement au PQ. Je ne parle pas du fait que le PLQ, pour le moment, n’a rien de mieux à offrir qu’un affrontement entre Dominique Anglade et Marwah Rizqy. Je parle plutôt du fait que le PLQ a lancé la course avant de clarifier son identité de base.

Québec

Deschênes, le choix de la gauche péquiste ?

Zéro marge d’erreur



Le choix du prochain chef péquiste sera capital pour la survie de la formation politique fondée par René Lévesque. Trop souvent au cours des dernières décennies, le Parti québécois (PQ) s’est donné un chef aux ambitions contraires aux valeurs du parti ou, pire encore, à l’objectif de l’indépendance pour le Québec. Par ses mauvais choix, le PQ a accumulé un déficit de crédibilité qui ne pourra s’effacer qu’avec un véritable renouveau.

Québec

Direction du PQ : Bérubé se lancera-t-il ?

Un intérim permanent ?



Jadis, les courses à la direction du PQ étaient un exercice auquel tout un chacun voulait avoir participé au moins une fois dans sa vie. Dès qu’un chef du parti mettait le gros orteil en dehors de ses fonctions, les salles privées des St-Hubert de toute la contrée se remplissaient de conspirateurs jaugeant leurs appuis.

Québec

Un candidat déchu se lance

L’ex-journaliste Alexis Deschênes dans la course à la direction du PQ ?



L’ex-journaliste Alexis Deschênes, candidat défait du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Trois-Rivières, en 2014, pourrait se lancer dans la course à la direction du parti.

Québec

Au-delà des bonnes intentions, c'est tout le processus référendaire qu'il faut revoir

Pascal Bérubé : profession député!



Le député de Matane et chef intérimaire du Parti québécois a accepté de répondre à mes questions. Sans complaisance. Et certaines de ses réponses sont franchement surprenantes...    J’ai rencontré Pascal Bérubé jeudi dernier alors qu’il se préparait, ce soir-là, à se rendre à un souper en compagnie de la ministre Marguerite Blais. Le souper ayant lieu à Sainte-Luce-sur-Mer, il est de bon usage que le député de la place y soit.  

Québec

Une terrible image criante de vérité

La caricature d'Ygreck



Caricature du 7/08/19

Québec

Qui ira à l'abattoir pour sauver le PQ de l'effondrement total ?

Direction du Parti québécois: Véronique Hivon ne sera pas candidate



 Véronique Hivon a pris sa décision : elle ne briguera pas la direction du Parti québécois.   «Je vis le moment où ma famille a le plus besoin de moi depuis que je suis en politique et où j’ai le plus besoin d’être là pour elle», a-t-elle expliqué mardi sur son compte Facebook.   

Québec

Gaudreault semble le candidat désigné par les médias de masse

Sylvain Gaudreault songe toujours à briguer la chefferie du Parti québécois



En s’écartant de la liste de candidats potentiels à la chefferie du Parti québécois (PQ), Véronique Hivon laisse la voie libre au député de Jonquière, Sylvain Gaudreault. Ce dernier veut toutefois prendre son temps avant d’afficher ses intentions. Ma réflexion se poursuit, je n’ai pas pris de décision, affirme Sylvain Gaudreault. Je continue de réfléchir, de rencontrer des gens et de peser le pour et le contre.

Québec

Vers la longue et difficile agonie péquiste

Une lourde perte pour le PQ



Au Parti québécois, les mauvaises nouvelles se multiplient. À 17 % à peine des voix, on sait qu’il a connu sa pire défaite aux élections du 1er octobre. En mars dernier, après le départ fracassant de sa députée Catherine Fournier, le PQ s’est même vu rétrograder derrière Québec solidaire au rang de 3e groupe d’opposition. Ne restent plus que neuf députés dans son mini caucus.  

Québec

Une commission qui coûterait des millions... pour quel résultat ?

Fuite chez Desjardins: le PQ demande la tenue urgente d’une commission parlementaire



Le Parti québécois (PQ) réclame la tenue urgente «dans les prochains jours» d’une commission parlementaire sur le vol massif de données personnelles chez Desjardins.   «Nous comprenons qu’il est inhabituel de convoquer les membres d’une commission parlementaire au mois de juillet, mais nous croyons que la gravité de la situation est telle qu’il est opportun de déroger aux usages», affirment le chef du PQ Pascal Bérubé et le leader parlementaire du parti Martin Ouellet dans une lettre adressée au président de la Commission des finances publiques.  

Québec

Refondation du PQ : malheureusement, le parti n'aura jamais le courage d'affronter la doxa immigrationniste du Canada

Une renaissance péquiste?



Après sa dégelée du 1er octobre dernier, le PQ a décidé de s’engager dans une grande entreprise de refondation. Les militants seront consultés. Le public aussi. Au terme de l’exercice, on peut être à peu près certain que le PQ nous dira qu’il est jeune, vert, progressiste et ouvert à la diversité.

Québec

Course ouverte aux non-membres : l'idée est mauvaise car elle permettra aux ennemis de la nation de choisir le pire chef

Le PQ veut savoir ce que vous pensez de lui



Après avoir promis de se renouveler à la suite de sa défaite électorale de 2018, le Parti québécois (PQ) lancera cette semaine une consultation qui s'adresse non seulement à ses membres, mais aussi à ceux qui ne font pas partie de la formation politique. 

International

Hébert est surtout un progressiste qui poursuit ses idéaux avec le véhicule le plus approprié pour le pouvoir

Jean-François Lisée condamne à son tour la conversion de Réjean Hébert



Au tour de l’ex-chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, de condamner la conversion de son ancien collègue Réjean Hébert au Parti libéral du Canada (PLC).

Québec

« Opportuniste ? Oui, et aussi pathétique, indigne et lamentable. »

Réjean, Gertrude, Vincent et les autres



L’ex-ministre péquiste Réjean Hébert envisage de porter les couleurs de l’équipe de Justin Trudeau lors de la prochaine élection fédérale. Il veut, dit-il, faire avancer les soins à domicile et le traitement des maladies chroniques.

Québec

Au fond, l'ancien ministre garde les mêmes convictions libérales qu'il avait au PQ

Le principe de réalité



Coup de tonnerre dans le ciel déjà lourd du Parti québécois. Le Dr Réjean Hébert, ex-ministre de la Santé sous Pauline Marois, songe sérieusement à se présenter pour le Parti libéral du Canada en vue des élections du 21 octobre. Du moins, dit-il, si la plateforme libérale à venir reflète ses propres valeurs. Sans nul doute, une candidature d’envergure.

Québec

Le progressisme mène au PLC : il y a quelques mois, Hébert appelait à fusionner le PQ et QS

Les indépendantistes prennent leurs distances de leur ancien collègue Réjean Hébert



«Opportuniste», «désespéré», manque de cohérence et de crédibilité… Les indépendantistes ne manquaient pas de qualificatifs mardi pour décrire le possible passage de l’ex-ministre péquiste Réjean Hébert chez les libéraux de Justin Trudeau. M. Hébert, qui a dirigé le ministère de la Santé sous le gouvernement de Pauline Marois, songe à se présenter pour le parti fédéraliste lors de l’élection du 21 octobre.

Québec

Les péquistes « progressistes » dévoilent enfin leur vrai visage : ce sont des trudeauistes assumés !

Approché par les libéraux de Justin Trudeau, l’ex-péquiste Réjean Hébert songe à plonger en politique fédérale



Radio-Canada a appris que l'ancien ministre péquiste de la Santé Réjean Hébert a été approché par Justin Trudeau pour représenter le Parti libéral du Canada (PLC) aux prochaines élections fédérales. Intéressé par cette offre, il pourrait bientôt sauter dans l'arène fédérale et ainsi officialiser sa rupture avec le mouvement souverainiste.

Chronque vidéo d'Alexandre Cormier-Denis

NOMOS-TV

Le naufrage du PQ : LISÉE vs BASTIEN

Analyse de la défaite du Parti québécois


Suite à la défaite du Parti québécois, deux essais viennent de paraître donnant chacun leur interprétation des raisons de la débâcle. Tandis que Jean-François Lisée justifie sa pitoyable performance comme chef du PQ, l’historien Frédéric Bastien dénonce l’alignement systématique du parti sur les thèses de la gauche progressiste et propose de relancer le débat constitutionnel afin de redonner vie au « vaisseau amiral » de la souveraineté.

Québec

Pour une pensée « confédéraliste » afin de décentraliser le Canada ?

Le PQ est-il fini ?



J’ai pris un café la semaine dernière avec Pascal Bérubé pour jaser de l’avenir de la formation dont il est le chef intérimaire... si toutefois l’on considère que le Parti québécois possède encore un avenir !

Québec

« Après le naufrage » : en plus de faire des yeux doux à QS, Lisée a refusé d'affronter Ottawa

PQ: renflouer le navire?



Comment expliquer la débâcle du PQ aux dernières élections ? Peut-il redevenir pertinent ? Ce sont les deux questions que pose l’historien Frédéric Bastien dans son essai Après le naufrage. Refonder le Parti québécois, qu’il lançait avant-hier . L’auteur, professeur au collège Dawson, a des références de tout premier plan à faire valoir.

Québec

Un énième congrès de refondation qui s'annonce bien consensuel : pas question d'y parler d'identité nationale ou d'immigration...

Le PQ lance son chantier de refondation



En annonçant les grandes lignes du chantier de refondation du Parti québécois en mars, la direction soutenait que « tout sera sur la table, sauf le fait que nous sommes indépendantistes ». Ainsi, le premier colloque de ce chantier portera samedi sur… l’indépendance, précisément.

Québec

Le PQ devra réduire ses budgets de campagne pour chaque comté

Dépenses électorales : le PQ doit dire adieu à plus de 350 000 $



Les résultats électoraux décevants du Parti québécois (PQ) au scrutin du 1er octobre dernier lui coûteront cher. Une compilation effectuée par Radio-Canada démontre que le PQ devra faire une croix sur des remboursements de dépenses d'environ 355 000 $.

Québec

Un quota de « jeunes » dans les délégations de comtés n'aurait pas réglé les problèmes structurels du parti

Demain l’indépendance



Marc Laviolette a toujours su manier les mots avec habilité et un très grand sens du spectacle. Il en a donné une démonstration fulgurante au Conseil national du Parti québécois en évoquant l’euthanasie des vieux militants sur une proposition des jeunes péquistes qui veulent une plus grande place au sein du parti. Leur souhait s’avère légitime et le vieux routier aurait mieux fait de veiller à leur prodiguer de bons conseils plutôt que de les rabrouer.