PQ - Changement de paradigme

Québec

« Le Québec n’a pas besoin d’un autre petit parti qui véhiculera tous les clichés de la bien-pensance politiquement correcte et pseudo-progressiste. »

Le PQ vaut-il la peine d’être sauvé?



Après-demain, les péquistes tiendront, dans l’indifférence générale, une rencontre cruciale.

Il ne s’agira de rien de moins qu’un congrès de refondation.

Le PQ veut repartir à neuf : nouvelle dé...

Québec

Une recomposition totale du mouvement souverainiste

La famille éclatée



Tout juste une semaine avant le congrès de « refondation » du PQ, la députée indépendante de Marie-Victorin, Catherine Fournier, a annoncé la création d’un nouveau mouvement souverainiste baptisé Ambition Québec. Cette coalition de souverainistes indépendants aura le mandat de «&nb...

Québec

L'émiettement du mouvement souverainiste se poursuit

Catherine Fournier lance un mouvement souverainiste



Huit mois après son départ fracassant du Parti québécois, Catherine Fournier répond à ceux qui jugent qu’elle a erré. Dans un livre qu’elle publiera ce mois-ci, elle leur propose de créer un mouvement : « Ambition Québec ». L’objectif&nbs...

Québec

Un candidat soumis à l'immigrationnisme interculturel

Course à la chefferie: Paul St-Pierre Plamondon sonde ses appuis au PQ



Paul St-Pierre Plamondon se prépare activement à faire le saut dans la course à la chefferie du Parti québécois, a appris notre Bureau parlementaire.

L’auteur du rapport Osez repenser le PQ se rendra d’ailleurs au congrès extraordinaire de la formation...

International

Misère du PLQ

Le PLQ aurait largué Violette Trépanier



L’ex-directrice du financement du Parti libéral du Québec Violette Trépanier a affirmé à l’Unité permanente anticorruption qu’elle s’attendait à perdre le soutien de la formation politique si jamais elle était accusée.

&...

Québec

L'idée d'une course ouverte aux non-membres est une absurdité !

L’effet Blanchet souffle sur le PQ



(Québec) Galvanisé par la résurgence du Bloc québécois aux élections fédérales, un courant de plus en plus actif au Parti québécois souhaite que le prochain chef de la formation soit couronné, comme l’a été Yves-François Blanchet, plutôt qu&...

Québec

Landry très critique de Pauline Marois

Les joies et les peines de Landry racontées par un ami



Pendant 40 ans, Jean-Yves Duthel a été témoin des victoires et des défaites, des joies et des peines de Bernard Landry. Il publie mercredi la biographie du 28e premier ministre du Québec, son ami.

Dans Bernard Landry. L’héritage d’un patriote, M. Duthel revient longuement sur la démi...

Québec

Le PQ s'enfonce dans l'insignifiance à la vitesse grand V

Le prochain président du PQ veut incarner un souverainisme « rassembleur »



Il s’appelle Dieudonné Ella Oyono. Il est arrivé au Québec en 2001, à l’âge de 26 ans. Chef d’équipe au service du développement économique de la Ville de Montréal, il deviendra en novembre président du Parti québécois. Son objectif : rassembler...

Québec

Sans surprise, le PQ appelle à soutenir le Bloc

Les Québécois invités à protéger la loi 21 lors des élections fédérales



Le PQ invite les Québécois à profiter de l’élection fédérale pour défendre la loi 21, laquelle interdit les signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité.

«Le 21 [octobre], on p...

Québec

Les chefs ont été contestés parce qu'ils apparaissaient toujours trop tièdes

«On a eu des comportements assassins contre nos chefs», critique l’ancien ministre péquiste Gilles Baril



L’ex-ministre péquiste et proche de Bernard Landry, Gilles Baril, a vertement critiqué des membres de son ancienne formation politique pour avoir malmené les «grands chefs» du Parti québécois.

«Nos grands chefs ont dû mettre 50 % de leur temps p...

Québec

Le PQ attaque enfin QS au lieu de lui faire des yeux doux

Le Parti québécois accuse Québec solidaire d’instrumentaliser l’environnement



QUÉBEC – Le chef par intérim du Parti québécois, Pascal Bérubé, accuse Québec solidaire d’instrumentaliser l’enjeu de l’environnement après que le parti ait demandé la levée des travaux de l’Assemblée nationale le 27 septembre ...

Québec

Le PQ abandonne la critique du régime canadien

Programme politique ou protocole scientifique au PQ?



Le 5 septembre, le Parti québécois a enclenché sa refondation en dévoilant sa proposition principale. Le point J de la déclaration de principes surprend, la formation s’engage à « en arriver à des décisions rassembleuses et courageuses qui s&rsqu...

Québec

Ridicule surenchère progressiste au PQ

Sylvain Gaudreault prône un virage vert au PQ



Toujours intéressé par la direction du Parti québécois (PQ), le député Sylvain Gaudreault attend les orientations du congrès de novembre prochain avant de décider s’il sautera dans l’arène ou pas. Chose sûre, il faudra que la lutte aux changements climatiques fasse partie de l’ADN du parti pour qu’il veuille se lancer.

Une soumission au multiculturalisme

Tribord Média

Refondation : le PQ est à côté de la plaque!

Une refondation qui ne va nulle part


À l'heure où les peuples d'Occident se réveillent et luttent pour recouvrer leur souveraineté à l'aide de partis populistes et de régimes démocratiques illibéraux, ou à tout le moins prenant leurs distances de l'hyperlibéralisme contemporain, le parti sensé mener le Québec à la souveraineté préfère donner dans la respectabilité "bon chic bon genre". David Leroux, essayiste et chroniqueur politique, nous explique pourquoi, ce faisant, il se discrédite et se trouve totalement à côté de la plaque.

Québec

Un énième progressiste pétri de politiquement correct qui sera incapable d'aborder les sujets qui fâchent

Un groupe de militants péquistes tente de convaincre Paul St-Pierre Plamondon de se lancer dans la course à la chefferie du PQ



Paul St-Pierre Plamondon a accepté de rencontrer un groupe qui va tenter de le convaincre de se lancer dans la course à la chefferie du Parti québécois. De sources privilégiées, le journaliste Rémi Nadeau a appris qu'un groupe composé d'une vingtaine de personnes, dont des anciens élus et d'anciens candidats, souhaite ardemment que Paul St-Pierre Plamondon brigue le leadership du parti, et que ce groupe avait sollicité une rencontre avec ce dernier, mardi, pour en discuter.   

Québec

Même MBC abandonne le PQ : « Ce qui manque au manifeste péquiste, c’est une lecture forte du contexte historique qui est le nôtre et un rappel du caractère existentiel du combat national. »

Souveraineté : un manifeste désincarné

Ce manifeste est désincarné


Après avoir été quasiment rasé de la carte électorale en octobre dernier, le Parti Québécois, sans surprise, cherche à revenir dans le jeu politique en remettant de l’avant le projet d’indépendance. Du moins, c’est ce qu’affirme sa direction, qui vient de rendre publique une forme de manifeste, censé témoigner d’un retour du PQ à sa raison d’être. En d’autres temps, un texte semblable aurait suscité de grandes passions, ou à tout le moins, de vives discussions.

Québec

Le PQ refuse d'assumer la question identitaire : il sombrera donc dans l'insignifiance

Le grand débat de notre époque



Il y a des moments où même de fiers souverainistes secouent la tête de découragement en regardant le PQ. Parlant de la laïcité, le leader parlementaire du PQ, Martin Ouellet, a déclaré jeudi que « ce débat a eu lieu », qu’il « nous a déchirés pendant les dix dernières années », qu’il est « temps de passer à autre chose ».

Québec

Des élus se réveillent enfin !

La réforme du mode de scrutin divise le Parti Québécois



Le projet de réforme du mode de scrutin provoque des dissensions non seulement dans les rangs de la Coalition avenir Québec, mais aussi dans ceux du Parti québécois. L’élue péquiste Lorraine Richard juge « inimaginable » de représenter adéquatement les citoyens de la circonscription de Duplessis si celle-ci s’agrandissait dans la foulée de l’instauration d’un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire régional.

Québec

Le PQ appuie une réforme nuisible à la nation au nom d'un démocratisme niais

Réforme du mode de scrutin: l’appui du Parti québécois demeure inchangé, assure Pascal Bérubé



 SALABERRY-DE-VALLEYFIELD | Le Parti québécois appuie toujours la création d’un mode de scrutin proportionnel mixte, assure son chef intérimaire, malgré la sortie de deux de ses députés qui s’inquiètent de la perte d’influence des régions dans une telle réforme.  

Québec

Le parti s'enfonce dans l'insignifiance alors qu'il devrait prendre le taureau par les cornes et aborder les sujets qui fâchent

Le PQ promet d’être moins « revanchard »



 SALABERRY-DE-VALLEYFIELD | Le Parti québécois veut abandonner son ton « revanchard » et « négatif » en recentrant son offre politique sur l'indépendance, a expliqué sa présidente en dévoilant la proposition principale qui doit mener au renouveau de la formation politique.

Québec

S'il veut survivre, le PQ doit sortir du culte référendaire et adopter un ton résolument nationaliste

Entretenir la flamme



Même si le programme officiel du Parti québécois avait beau assurer que l’indépendance était toujours l’objectif ultime, le détour par le « chemin des victoires » et le report du référendum à un deuxième mandat en avaient convaincu plusieurs que le PQ avait oublié sa raison d’être.

Québec

Le pédagogisme des péquistes devient de plus en plus insupportable

Le PQ remet le projet de pays à l’avant-scène



L’état-major du Parti québécois recentre son action politique sur « la fondation d’un pays, non pas sur la gestion ordinaire d’une province ». « Le temps de l’éparpillement est terminé », promet-il dans une nouvelle « Déclaration de principes » dans laquelle il a séquencé l’ADN du « nouveau PQ ».

Québec

Le PQ assume enfin sa définition multiculturaliste de la nation et défend l'éclatement du territoire au nom de l'autodétermination autochtone

La déclaration du Parti québécois



Le Québec est une nation francophone ancrée en Amérique. Son peuple, formé de gens fiers et généreux, est l’héritier de plusieurs cultures — d’abord française et autochtones, puis anglaise et, enfin, de partout à travers le monde. Il se démarque par sa ténacité, sa force d’innovation, sa solidarité, son esprit entrepreneurial et sa manière de vivre que lui ont légués, au fil des siècles, ses bâtisseurs.

Québec

Le nerf de la guerre linguistique demeure la question migratoire et le taux de natalité

Pauline Marois veut se poser en ambassadrice de la langue française



Pauline Marois s’est trouvé un nouveau rôle, celui d’ambassadrice de la langue française. En entrevue à La Presse canadienne diffusée dimanche, l’ancienne première ministre (2012-2014) confie avoir mal à sa langue et s’inquiéter des nombreux « glissements » observés récemment par l’Office québécois de la langue française (OQLF).

Québec

Macpherson a peut-être raison : Bérubé pourrait être tenté de se lancer

Macpherson: Who wants to be leader of the Parti Québécois? Anybody?



The person who appears most qualified to be the next permanent leader of the Parti Québécois doesn't want the job. What if a political party had a leadership vacancy and nobody wanted the job? That’s a problem the Parti Québécois could be facing. The PQ’s leadership election won’t be held until next year, and the campaign hasn’t even officially begun. The party’s future policy orientation — maybe even its name — won’t be decided until a special convention in November.

Québec

Les partis frères connaîtront-ils le même sort ?

Le PQ assure qu’il sera au service du Bloc québécois



(MATANE) « Il n’y avait pas besoin de mot d’ordre : c’était une évidence. » À la veille du déclenchement de la campagne fédérale, le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, ne cache pas que la machine péquiste s’activera, et ce, partout au Québec, pour être au service du Bloc québécois d’ici le scrutin général du 21 octobre.

Québec

Bastien voit juste : « On doit continuer nos batailles à la pièce, parce que si on n’avance pas, on recule »

L'historien Frédéric Bastien tenté par la chefferie du PQ



Le professeur et historien Frédéric Bastien envisage de se lancer dans la course à la chefferie du Parti québécois, en proposant un «nationalisme décomplexé» axé sur une réduction importante du nombre d’immigrants et la relance de négociations constitutionnelles avec Ottawa. «J’y réfléchis. Il y a des gens qui s’offrent pour m’aider, je prends leurs noms», confirme celui qui a récemment fait paraître Après le naufrage, un livre où il critique les choix stratégiques de Jean-François Lisée durant la dernière campagne électorale.

Québec

À quoi bon un énième renouvellement si c'est pour répéter les mêmes mantras référendistes et progressistes ?

Le PQ dévoilera une déclaration sur l’indépendance la semaine prochaine



Le Parti québécois (PQ) dévoilera la semaine prochaine une déclaration de principe sur l’indépendance en vue de son adoption à son congrès de novembre. Il s’agira d’une de ses deux propositions principales qui seront présentées à ce congrès de refondation prévu à Trois-Rivières, selon ce qu’a appris La Presse canadienne. L’autre proposition change complètement les règles internes du parti pour les moderniser.

Québec

Le financement des partis politiques par l'État était-il une bonne idée ?

En sabotant la principale réforme de Lévesque, le PQ a signé son arrêt de mort



Dans son volume Attendez que je me rappelle…, René Lévesque a écrit : « C’est le financement démocratique des partis, notre engagement numéro un, qui fut le projet de loi numéro deux de notre gouvernement, mais en fait sa première réalisation majeure. De toutes les réformes que nous avons pu mener à bien, voilà celle dont je serai toujours le plus fier. Celle également qu’on ne laisserait ternir que pour avoir un jour à s’en mordre les doigts ». (pages 385 et 386)

Québec

Au lieu d'applaudir Legault, elle devrait faire un bilan critique de sa formation

François Legault «fait une job correcte», soutient Pauline Marois



L’ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, prétend que François Legault «fait une job correcte» à la tête de l’État québécois.  «Il fait une job correcte. Je crois que, dans les circonstances, il fait au mieux, finalement. Je ne suis pas d’accord avec toutes ses politiques, mais il y en a avec lesquelles je suis d’accord, bien sûr, alors je pense qu’il fait une job correcte. Qu’on le surveille bien, que des gens de l’opposition fassent leur boulot, c’est aussi important dans une démocratie», a expliqué Mme Marois en entrevue à QUB radio, dans l’émission Dutrizac.