PQ - Changement de paradigme

Québec

« Sans le ciment de l’indépendance, courtiser la gauche radicale était un grave danger que le PQ a pourtant choisi de braver. »

Les raisons de la défaite du Parti québécois



Le 1er octobre dernier, le Parti québécois a subi une dure défaite. Avec d’autres, nous réfléchissons aux suites à y donner et nous rendrons public le fruit de notre réflexion prochainement. Nous croyons cependant qu’avant toute chose, il est nécessaire de comprendre ce qui a conduit aux récents résultats. Les raisons expliquant notre défaite sont nombreuses.

Québec

« Dans quelques jours, lorsque nous inhumerons monsieur Landry, plusieurs auront l’impression d’enterrer aussi le PQ. »

Le dernier chevalier



Je sais que c’est une coïncidence, mais difficile de ne pas y voir un signe. Juste comme le PQ jongle avec l’idée de changer de nom et de refondre complètement son programme, le dernier des grands (avec Lucien Bouchard, qui est toujours parmi nous, mais qui a enterré ses illusions souverainistes depuis longtemps) disparaît.

Québec

« Lisée a réussi en moins d’un an et demi à éloigner le parti de René Lévesque de sa base électorale traditionnelle. »

La chute du PQ



Octobre 2018 restera pour longtemps dans les annales du PQ. Deux évènements historiques marqueront ce mois fatidique  : la pire défaite électorale du parti depuis sa création et la célébration de son 50e anniversaire. 

Québec

Lévesque n'aimait pas le nom du parti qu'il a fondé

Il y a 50 ans, René Lévesque lançait le Parti québécois



Du 11 au 14 octobre 1968, plus de 2000 personnes se sont réunies au Pavillon de la jeunesse de Québec pour créer un nouveau parti politique : le Parti québécois (PQ). Ancien journaliste et député du Parti libéral, René Lévesque y prononce alors un discours vibrant, qui sera la clef de voûte de la future organisation. Des militants, présents durant ce congrès, se rappellent cet émouvant moment.

Québec

Le défi du réel pour le PQ : « Cessez de gérer un déclin dans la négation de la réalité. »

Lettre à mes amis péquistes



Durant toute la campagne, j’ai encore vu à quel point votre parti en est un de militants. J’en ai croisé faisant des téléphones dans les bureaux de circonscriptions, j’en ai vu dans les rassemblements... et j’en ai vu pleurer lundi soir. Des gens de convictions.

Québec

La Québec-solidarisation du Parti québécois s'annonce inéluctable

Le PQ réfléchira à la convergence avec QS



Au lendemain d’une soirée électorale aux allures de catastrophe, le Parti québécois (PQ) encaissait le choc mardi. Mais une conclusion s’impose déjà pour la présidente du parti : la question de la convergence avec Québec solidaire (QS) devra se poser de nouveau. À condition que QS ouvre une porte qui semble pour l’instant fermée.

Québec

Louise Beaudoin annonce la fin du PQ

L’hécatombe



Le « champ de ruines », celui que voyait déjà Jacques Parizeau au Parti québécois il y a quelques années, ressemble aujourd’hui davantage à un paysage post-bombardement nucléaire. Sans ruines et sans air. Sans chef. Quatrième pour le nombre de sièges. Et sans le dauphin de Monsieur, Jean-Martin Aussant.

Québec

La mort tant annoncée du PQ est-elle arrivée ?

«On vient de changer d’époque», dit un ex-dirigeant péquiste



«On vient de changer d’époque», affirme au Soleil l’ex-président du Parti québécois (PQ), Raymond Archambault, en analysant les résultats électoraux de lundi au Québec.

Québec

Les perspectives ne sont pas roses

La fin du PQ?



Après les résultats de l’élection de lundi, le Parti québécois ne sera plus reconnu comme un parti à l’Assemblée nationale. Il a obtenu moins de sièges que l’Union nationale lors de l’élection historique de 1976. À l’élection suivante, l’UN ne faisait élire aucun candidat.

Québec

Éloge funèbre du parti de René Lévesque

Merci, Parti Québécois



2 octobre 2018, le ciel est gris et très bas aujourd’hui. On dirait que même la température est déprimée et qu’elle a pleuré toute la journée sur Montréal. Le Parti Québécois s’est pris la volée de sa vie, hier soir.

Québec

Après 50 ans d'existence, le PQ se désintègre sous nos yeux

Le PQ encaisse la pire défaite de son histoire



Jamais depuis sa création, il y a 50 ans, le Parti québécois n’avait subi une défaite plus cinglante : avec 17,1 % des voix et 9 candidats élus, la formation de Jean-François Lisée a perdu son statut de parti reconnu à l’Assemblée nationale. Un choc sismique, accompagné de la démission du chef.

Québec

« C’est que le PQ, malgré les bons jours et les mauvais jours, demeure un parti de militants, d’abord engagés pour la cause de l’indépendance. »

Le paradoxe péquiste



Il y a au cœur de la présente campagne du Parti québécois un paradoxe. Alors que, pour des raisons tactiques compréhensibles, il a laissé de côté le temps d’une élection la question de l’indépendance, tellement la population y semble étrangère, ses derniers soutiens, ceux qui tiennent bon alors que tout semble lui tomber sur la tête, lui demeurent fidèles justement à cause de sa raison d’être.

Québec

Le PQ mise sur une campagne éclatée pour remonter la pente

Le PQ présente un autobus de campagne... étonnant



Afin de se démarquer de ses adversaires, le Parti québécois a dévoilé mardi un autobus de campagne multicolore, deux jours avant le déclenchement officiel de la campagne électorale.

Québec

L'ancien comté d'Agnès Maltais risque d'échapper au PQ

Taschereau, village gaulois dans la région de Québec



Taschereau est l'une des seules circonscriptions qui pourrait résister à la vague caquiste dans la région de Québec. Après le départ de la péquiste Agnès Maltais, réélue sans interruption depuis les 20 dernières années, les quatre principaux partis tentent le tout pour le tout pour lui succéder.

Québec

Laval, territoire de plus en plus immigré

Québec 2018 - Les grandes batailles: un château fort péquiste en danger



Un château fort historique du PQ risque de basculer aux mains de la CAQ. Mais la lutte sera chaude, notamment entre deux candidats qui ont le potentiel de devenir ministre de la Santé.

Québec

Hivon incarne le « virage à gauche » du PQ

Le «facteur» Hivon



Véronique Hivon est une joueuse d’équipe. Malgré les appuis rachitiques au Parti québécois, la députée, ex-ministre et ex-candidate à la chefferie, tient bon. Coincés depuis des mois au 3e rang dans les sondages, les péquistes espèrent qu’en campagne électorale, l’« effet » Hivon se fera sentir.

Québec

« Tout peut arriver dans une campagne électorale ! »

Lisée, l’outsider



Comme plusieurs, je constate que le Parti québécois se présentera aux prochaines élections avec un sérieux handicap. Si la population veut effectivement se débarrasser des libéraux, elle a décidé que c’est en misant sur la CAQ qu’elle y parviendrait. Qui votera pour le PQ, dans les circonstances ?

Québec

Une militante « interculturaliste » comme candidate péquiste

La présidente sortante du Conseil Interculturel de Montréal veut être candidate pour le PQ



L’ancienne présidente du Conseil interculturel de Montréal, Marie-Aline Vadius, tentera d’être candidate du Parti québécois dans la circonscription montréalaise de Laurier-Dorion, selon ce qu’a appris Le Journal.

Québec

Le PQ doit pourtant se ressaisir s'il veut survivre aux élections de 2018

Le Parti Québécois, un parti provincialiste?



Au cours d'un événement indépendantiste transpartisan, plusieurs m'ont servi l'argument comme quoi «le Parti Québécois ne redeviendra un parti souverainiste qu'en 2022», qu'il est donc un parti provincialiste et qu'en conséquence, ça ne servirait à rien de voter pour ce parti. Or, l'indépendance n'est pas un simple projet de loi ou enjeu électoral. Elle requiert le fameux «50% + 1» et doit donc être minutieusement préparée.

Québec

Soudainement, des députés péquistes donnent raison à Martine Ouellet

Indépendance: le PQ rattrapé par les déclarations de François Gendron



Les députés péquistes réunis en caucus à Wendake ont vite été rattrapés par les déclarations de leur doyen, François Gendron, qui a laissé entendre dans une entrevue que le Parti québécois avait fait erreur en reléguant la souveraineté au second plan.

Québec

« C’est un programme de stricte gouvernance provinciale à gauche. »

PQ: un étrange silence



Il est insuffisant de réduire les difficultés de la souveraineté, comme on l’entend si souvent, au fait qu’on n’en aurait pas assez parlé depuis 1995.

Québec

« Le PQ ne le dira pas publiquement, mais il a renoncé à lutter pour le pouvoir et espère uniquement sauver les meubles. »

PQ: sauver ce qui peut l’être



Avez-vous déjà vu une équipe de hockey aborder une série éliminatoire en disant : « On le sait bien qu’on est battus d’avance » ? Non, l’entraîneur dira : « C’est sûr qu’on ne part pas favoris, mais ça se joue sur la glace, si on se bat comme des enragés, si notre gardien en vole une... »

Québec

Il serait bien de voir le PQ aussi déterminé envers la défense du français

La gratuité scolaire ? Oui !



La semaine dernière, la libérale Marwah Rizqy disait espérer persuader son parti d’adopter la gratuité scolaire. En fin de semaine, le Parti québécois, réuni dans le cadre de son conseil national à Drummondville, a promis d’abolir les droits de scolarité des étudiants (cégépiens et universitaires) dont les parents gagnent moins de la moitié du salaire médian.

Québec

Lisée veut gagner les élections en se présentant comme le champion de la social-démocratie

Le Parti québécois fait une croix sur une candidature de Pierre Karl Péladeau



Le Parti québécois (PQ) fait une croix sur une candidature de Pierre Karl Péladeau. La présidente du parti, Gabrielle Lemieux, estime que le grand patron de Québecor et ex-chef de sa formation ne reviendra pas au bercail avant le scrutin du 1er octobre.

Québec

Délire politique : une avocate qui dénonce la défense du Québec « blanc, franco(phone) et rural » veut devenir présidente de l'aile jeunesse du PQ

Une aspirante à la présidence du comité national des jeunes du PQ qui n’a pas toujours apprécié Lisée... ni le PQ!



Frédérique St-Jean, une jeune avocate qui brigue la présidence du comité exécutif national des jeunes du Parti Québécois (CNJPQ) n’a pas toujours été en accord avec le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, ni même avec les politiques du parti dans lequel elle s’implique...

Québec

Le PQ veut gagner l'élection sur le thème de la social-démocratie

Le désarroi péquiste...



Même les plus militants devront admettre que ça ne vole pas haut au sein du camp péquiste. Ça ne sert à rien de le nier. Et l’admettre est la condition première afin que ce parti relève la tête.

Québec

Remplacer Lisée par Hivon ? Les multiculturalistes grenouillent en cachette...

Le leadership de Lisée divise le caucus péquiste



Il n’y aura pas de putsch contre Jean-François Lisée, mais des députés péquistes croient qu’il serait souhaitable que leur chef évalue la possibilité de céder sa place à Véronique Hivon.

Québec

Lisée doit affronter le régime fédéral s'il veut dynamiser la campagne du PQ

Lettre ouverte à Jean-François Lisée



Permettez, cher M. Lisée, que je partage avec nos lecteurs ces quelques mots qui vous sont destinés. Je ne milite plus au sein du PQ, mais je reste souverainiste. Forcément, les difficultés du seul parti authentiquement souverainiste sur la scène québécoise me chagrinent.

Québec

Il faut cesser ces illusions de collaboration avec QS au sein du OUI-Québec

Un PQ sans boulet



La candidature de Vincent Marissal dans Rosemont a le mérite de dévoiler la vraie nature de Québec solidaire et de mettre un terme aux rêvasseries de convergence entre les partis souverainistes.

Québec

Il n'y a rien d'ethnique dans le nationalisme de Legault

La CAQ ne prône pas le «nationalisme ethnique», dit Lisée



Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’est levé en Chambre jeudi pour se porter à la défense d’un parti rival.