Multiculturalisme, Interculturalisme et autres pièges assimilateurs

Québec

Un peu de raison dans le monde fou que nous vivons

Éloge du gros bon sens



► Ce n’est pas le Québec qui empêche la jeune fille voilée de 17 ans de devenir policière, ce sont ses convictions religieuses.

Québec

Islamisation du Québec : nous aurons des candidates en hijab aux élections de 2018

Les gens portant le voile ou le turban pourront être candidats aux élections



Les candidats aux prochaines élections devront se découvrir le visage et non toute la tête, a précisé, mardi, le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), Pierre Reid.

Québec

Il faudra utiliser la clause dérogatoire pour interdire les signes religieux ostentatoires chez les policiers

Laissons parler les juges



Bien des Québécois souhaitent que le débat sur le port des signes religieux soit clos une fois pour toutes. C’est un leurre toutefois de penser qu’il suffit d’appliquer le compromis formulé en 2008 par Bouchard-Taylor pour tout régler. C’est aussi un leurre de croire que le flou sur ce qui est permis et interdit se dissipera par magie. La sensiblerie et la démagogie dont ont fait preuve cette semaine les politiciens autour du hijab de l’étudiante en techniques policières Sondos Lamrhari montrent qu’il faudra compter sur les tribunaux pour dénouer l’impasse.

Québec

Ravary confond son passé personnel et les enjeux de société : oui, il y aura débat sur le port du hijab dans les services de police, ne lui en déplaise

J’étais une intégriste



Dehors, il verglace. J’ai mis une bûche dans le foyer, même si le calendrier indique que nous sommes à la mi-avril. Sur mon lecteur CD, les Variations Goldberg de Bach, version 1955, jouées par le sublime Glenn Gould.

International

Le retour du religieux partout en Occident

Le voile, un débat futile?



Les gens qui affirment que la question du voile est futile me font rire.

Québec

Même les interculturalistes du Devoir trouvent que Couillard va trop loin

Étudiante en techniques policières voilée: la politique de la division



Une étudiante en techniques policières au cégep d’Ahuntsic, Sondos Lamrhari, veut devenir la première policière à porter le voile au Québec. Philippe Couillard voit en elle une « pionnière », dont il faut louer la bravoure. C’est faire peu de cas de l’importance d’assurer la neutralité — religieuse ou autre — de la fonction de policier, dont le pouvoir sur les citoyens est considérable. Et ce n’est pas la première énormité que le premier ministre profère à ce sujet.

Québec

L'instrumentalisation d'une jeune fille voilée par les libéraux indique leur niveau de panique électorale

Victoire du voile islamique



Que cela se sache. Le premier ministre Philippe Couillard, sortant de sa froideur, vibre intensément devant la jeune musulmane, âgée de 17 ans, donc mineure, qui rêve d’être policière et voilée. Ou plus exactement voilée et policière.

Québec

« Cette étudiante représente l’avenir du Québec » : l'avenir islamique que nous prépare le multiculturalisme canadien

L’École nationale de police avait déjà testé des hijabs



L’École nationale de police du Québec a déjà commencé à tester des hijabs sportifs pour le jour où des aspirantes comme Sondos Lamrhari, première étudiante en techniques policières à porter le voile, joindraient ses rangs.

Québec

« Les véritables citoyens » de Couillard sont ses électeurs : les anglo-immigrés

Sale campagne en vue



Ceux qui croyaient qu’avec un premier ministre lettré, formé à l’humanisme du système d’éducation français au collège Stanislas à Montréal, le Québec serait dirigé par un politicien peu tenté par la démagogie sont obligés de se rendre à l’évidence. Ils se sont trompés.

Québec

Couillard rattrapé par son inaction

MUL-TI-CUL-TU-RA-LIS-ME



Allez M. le premier ministre! Un peu de courage! N’en êtes-vous donc pas capable? Ayez le courage de nommer les choses : le MUL-TI-CUL-TU-RA-LIS-ME.

Québec

Les conclusions de Bouchard-Taylor apparaissent aujourd'hui comme « xénophobes »

Enjeu imaginaire ou aveuglement volontaire?



Finalement, il y a un cas. Une jeune femme portant un hijab étudie en techniques policières et annonce sa ferme intention de porter encore ce signe religieux lorsqu’elle exercera son métier.

Québec

« Vos futurs collègues ne se promènent pas avec un macaron à l’effigie du PQ, de la CAQ, de QS ou du PLQ. »

Chère future policière voilée



Madame Sondos Lamrhari, Je ne vous connais pas. Mais j’apprends dans le Journal ce matin que vous rêvez de devenir policière (c’est formidable) tout en étant voilée (c’est confrontant).

Québec

Lisée a raison : la France vient d'interdire le port de signes religieux dans l'Assemblée nationale

Lisée compare l’épinglette du PQ à la kippa



Jean-François Lisée compare le droit à porter l'épinglette du Parti québécois à l’Assemblée nationale, une pratique interdite, et le port de la kippa par le député David Birnbaum lors d’une commémoration de l'holocauste.

Québec

Et c'est parti : soudainement, une jeune voilée veut devenir policière

Déterminée à être policière et à conserver son voile



Convaincue qu'elle veut devenir policière, mais tout aussi persuadée de vouloir garder son hijab. Malgré le débat en cours, la première étudiante voilée en techniques policières du Québec est prête à tout pour exercer son futur métier.

Québec

L'intégration ne consiste pas à afficher son prosélytisme religieux lorsque l'on représente l'État

Future policière avec le hijab: la ministre Vallée incite les corps policiers à l’accommoder



La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, incite les corps policiers à accommoder la jeune Sondos Lamhari, une étudiante en techniques policières qui porte le hijab.

Québec

Lisée se trompe : la question identitaire sera au centre des élections, peu importe ce qu'il en pense

Parti québécois: Jean-François Lisée ne souhaite pas que l’identité soit le sujet «central» de l’élection



Même s'il a présenté un plan pour interdire les signes religieux il y a quelques heures à peine, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, dit qu'il ne veut pas que l'identité domine les débats d'ici au scrutin de cet automne.

Québec

Le business victimaire prend des proportions folles

La courtoisie est-elle raciste?



Dès qu’il est question de discrimination, notre société perd la tête. Elle veut voir du racisme ou du sexisme partout et ne cesse de s’imaginer qu’elle persécute les minorités.

Québec

Réjean Parent se trompe : les enjeux identitaires doivent être au centre de la campagne de 2018

Ouvert sur le monde, fermé sur soi!



Le débat ravivé sur le port de signes religieux par des représentants de l’État au pouvoir coercitif risque, comme d’habitude, de finir en queue de poisson. Tant et aussi longtemps que nous refuserons de définir et d’affirmer les valeurs de la société québécoise, les soubresauts identitaires ne pourront qu’accentuer les tensions communautaristes et miner le vivre ensemble.

Québec

Couillard confond la gestion des affaires courantes et la politique

Philippe Couillard a-t-il lu la constitution canadienne et la charte québécoise des droits?



Hier, je vous rapportais les paroles troublantes de Philippe Couillard en lien avec le retour du dossier des signes religieux. Jugeant cette question comme un enjeu carrément «imaginaire», le premier ministre concluait sa sortie sur ces mots choquants : «On va maintenant de l’avant avec les véritables enjeux - les véritables enjeux des véritables citoyens du Québec».

Québec

Houda-Pepin a les yeux bouchés : le débat sur l'identité et la laïcité est le même, soit sortir du multiculturalisme canadien

La laïcité et la démission des élites politiques



Les dérives de ce débat sur la laïcité, qui n’en finit plus de s’embourber dans les signes religieux, sont avant tout l’illustration de la démission d’une certaine élite politique qui s’est enlisée dans les tactiques et stratégies au détriment du bien commun.

Québec

Clause dérogatoire et indépendance : les deux solutions pour sortir du multiculturalisme

Port des signes religieux: finissons-en!



J’imagine que je ne suis pas la seule à avoir roulé les yeux devant cette nouvelle dispute autour du port du voile dans les corps de police. Encore une fois, personne ne veut prendre la balle. Tout le monde se pointe pour identifier le responsable, mais, nous le savons tous, la responsabilité revient au gouvernement qui depuis quatre ans refuse de prendre ses responsabilités.

Québec

Le cafouillage des libéraux sur la question religieuse

Services publics «à visage découvert»: les règles d’application promises par Québec se font attendre



Le gouvernement du Québec n’a pas interjeté appel d’une décision invalidant l’article charnière de sa loi sur la neutralité religieuse, pas plus qu’il n’a envoyé, six mois après son adoption, les lignes directrices qui pourraient permettre sa mise en application.

Québec

« [...] Convaincre le peuple de faire l’indépendance : chez nous, nos lois. »

Laïcité et indépendance



Justin Trudeau trouve que des policiers du SPVM portant le turban ou le hijab, ce serait formidable. Mon espion à Ottawa me dit qu’il trouve cela tellement formidable qu’il meurt d’envie de se déguiser en policière portant un hijab et de faux seins.

Québec

Multiculturalisme : le modèle anglo-saxon ne doit pas prévaloir au Québec

Policiers et symboles religieux – une ligne à ne pas franchir



La question du port de symboles religieux dans la vie civique est un légitime débat de société. Doit-on tolérer le port de symboles religieux par des enseignants, des médecins, des représentants du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions ? Le débat n’est pas encore clos.

Québec

L'entrisme islamiste dans la politique québécoise

La provocation par le voile



Avant-hier, Le Devoir consacrait un papier incroyablement louangeur, presque une infopub, à Eve Torres, une militante que plusieurs jugent islamiste, mais qui cherche à se faire passer pour féministe. Elle sera candidate pour Québec solidaire.

Québec

La candidate voilée : « Or, oublie-t-elle que le PQ et la CAQ représentent en fait la quasi-tota­lité des électeurs canadiens-français du Québec ? »

Notre sombre avenir



Cette semaine a été riche en événements qui sont autant de chocs annonciateurs de notre inquiétant avenir. D’abord, le flux de demandeurs d’asile à notre frontière a repris de plus belle. Durant l’été prochain, il faut s’attendre à voir de nouveau arriver illégalement des milliers de personnes remontant depuis l’Amérique centrale ou à partir des États-Unis. Ils ont en mémoire le tweet de Justin Trudeau : « À ceux qui fuient la persécution, la terreur, la guerre, les Canadiens vous souhaitent la bienvenue. »

Québec

Les Québécois sont pour l'interdiction des signes religieux pour les personnes en position d'autorité

Pour la neutralité religieuse



Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.

Québec

Couillard, valet du multiculturalisme canadien

Interdire aux policiers de porter des signes religieux n’est pas légal, soutient Couillard



Interdire aux policiers de porter un hijab ou un turban n’est pas légal, selon Philippe Couillard. Le premier ministre a lancé cet avertissement à son rival François Legault, dans une entrevue accordée jeudi au FM93.

Québec

Accommodements religieux : les libéraux se soumettent au cas par cas

Quand Couillard pellette vers Plante



Philippe Couillard a pelleté rapidement la question du port des signes religieux par les « agents de la paix » dans la cour de Valérie Plante et de son chef de police (par intérim).

Québec

La prochaine élection se fera sur le thème de l'identité nationale

Multiculturalisme, laïcité, le Québec devra trancher...



Les policiers devraient-ils avoir le droit d’afficher de façon ostentatoire leurs convictions religieuses? La question refait surface depuis que le conseiller municipal de Montréal Marvin Rotrand a exhorté la mairesse de trancher cette question.