Langue française — la « dynamique du déclin »

Coco Charest s'imagine qu'on ne le voit pas - il aura beau se cacher jusque dans les jupes de l'une ou l'autre, ses gaffes et ses trahisons sont à jamais inscrites, et profondément, dans notre mémoire citoyenne!

Francisation des immigrants: Québec se fait taper sur les doigts



Il faudrait surtout, de l'avis du Conseil, adopter une perspective plus large en matière de francisation et étendre l'offre de cours de français aux «migrants des autres provinces, aux autochtones, aux Québécois anglophones, aux cohortes d'immigrants plus anciennes, etc.».

Réplique à madame la ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario, Madeleine Meilleur

Pour un portrait plus complet de la francophonie ontarienne



Madame la Ministre. La semaine dernière, vous avez affirmé sans nuance dans les pages du Devoir (mardi 19 juillet 2011) que l'avenir de la communauté franco-ontarienne n'est pas menacé. Par...

Langue et souveraineté

Le Québec français est-il décompté?



En entrevue à RDI le 21 juin dernier, Gilles Duceppe a justifié la souveraineté du Québec en ces termes: «Si les Québécois et le...

Appel du coeur aux immigrants et aux autochtones du Québec



Chers amis immigrants, Vous êtes venus vivre au Canada, plus précisément au Québec, un pays que nous avons bâti depuis nos ancêtres Français qui ont fondé la Nouvelle-France (le Canada), eux qui étaient les premiers immigrants dans ce pays qui était alors occupé par les Amérindiens, dans une contrée qui n'était pas organisée et développée. Vous aimez le "concept du Canada". Mais peut-être qu'en réalité, ce que vo...

Couronne britannique

Une épuration linguistique qui se poursuit



La récente visite du couple princier au Québec a suscité une réaction négative chez un grand nombre de Québécois, et notamment de la part des 22 organisations regroupées dans le réseau Cap sur l'indépendance, qui contraste avec l'accueil délirant au Canada anglais. Cela s'explique. Bien sûr, les invités du gouvernement Harper sont sympathiques et nul doute que, dans un Québec indépendant, ils seraient reçus en tou...

Le français au Québec

La langue fait-elle encore réagir?



Témoigner du déclin du souci linguistique uniquement par le constat d'une réduction de la fréquence et de la massivité des manifestations citoyennes serait une erreur, car il faut ici considérer une transformation générale du rapport à l'expression citoyenne

Quand l'entreprise irresponsable détruit l'environnement culturel.

Festival d'été de Québec

Le poids d'une langue



Cette affirmation du fait français peut se déployer sans pour autant conduire au repli sur soi, un équilibre difficile à atteindre, on en conviendra. Mais elle commandera toujours un ingrédient indispensable nommé fierté. Quelque chose qui n'a rien d'un fardeau, mais qui se porte et se défend avec légèreté.

Assimilation ou indépendance?



M. Duceppe a raison de dire que nous avons pris beaucoup de retard. L'indépendance a accumulé un retard de 50 ans. Dans 15 ans, il sera trop tard pour donner un coup de barre. L'assimilation, sans être totale, sera définitivement engagée presque à notre insu et peut-être avec notre consentement tacite.

Les francophones québécois sont-ils invulnérables à l'assimilation?

Je ne peux pas partager le sentiment de légèreté avec lequel André Pratte traite de cette question


André Pratte est un optimiste de service pour la cause fédéraliste. Il se moque doucement de tous les gens qui, comme Duceppe, s’inquiètent de l’avenir de la société francophone si le Québec ne prend pas la décision de faire la souveraineté. Pratte rigole à cette idée que l’assimilation pourrait s’accélérer de façon fulgurante dans une quinzaine d’années en citant les chiffres relativement stables de la démographie lin...

Pratte, vous connaissez?!

Le prophète de malheur

On n'était pas habitué à ce que M. Duceppe, qui s'est toujours prétendu rigoureux, emploie cet argument à la Nostradamus en faveur de l'indépendance.


Nous, Québécois francophones, contrôlons notre gouvernement (c'est le fruit le plus précieux de la Confédération). Nous avons pris les commandes de notre économie. Nous assimilons de plus en plus les immigrants. Notre culture est plus forte que jamais. Nous avons nos écoles, nos universités, notre littérature, notre cinéma, notre télévision. Et tout cela disparaîtrait en quelques décennies? Allons donc!

MAROIS VS DUCEPPE

Comment contrer Legault

Madame, réfléchissez, car vous menez notre parti droit au mur..!


Dans l’entrevue donnée hier par Gilles Duceppe à Anne-Marie Dussault sur le canal RDI, nous pouvions décoder deux messages… Un de surface, et un second plus profond.

Premier message

Comme on s’attendait, Gilles Duceppe renvoie l’ascenseur à Pauline Marois. On se rappelle que celle-ci avait donné son appui au Bloc, dura...

«On joue avec le feu», craint Duceppe



Gilles Duceppe affirme qu'il y a urgence de séparer le Québec du Canada d'ici 15 ans: «Si les Québécois et Québécoises, d'ici 15 ans, ne bougent pas, inévitablement, on sera sur la même pente que les Franco-Canadiens et les Acadiens. C'est une assimilation fulgurante. Il ne faut pas se cacher la vérité.»

Protection du français - La tête dans le sable



Mais lundi, la présidente de la CJPLQ, Maripier Isabelle, a précisé comment s'édifieraient les murs de protection autour du français, version jeunes libéraux: des forteresses de papier, voilà ce qu'ils sont prêts à ériger.

Déclaration du Mouvement Québec français



Nous, citoyennes et citoyens regroupés dans le Mouvement Québec français, lançons un appel pressant à la mobilisation et à l’action! Au regard des faits, la situation actuelle du français est claire : le pouvoir d’attraction de l’anglais reste largement supérieur à celui du français. Le français n’est pas la langue commune. Alors que la population francophone...

dimanche 5 juin

Lancement du Mouvement Québec français

Parce que le français est l’affaire de toutes les régions du Québec


Vous êtes invités à un événement historique: l'assemblée marquant le lancement officiel du Mouvement Québec français (MQF), le dimanche 5 juin, à 13 h, au Musée national des beaux-arts, à Québec.

Lancement du Mouvement Québec français de la Capitale-Nationale

La région de Québec se mobilise



COMMUNIQUÉ DE PRESSE _ Pour diffusion immédiate Québec, le 1er juin 2011- Le Mouvement Québec français (MQF) de la Capitale-Nationale vient de prendre naissance dans la région de Québec, l’unique capitale francophone des Amériques, s’ajoutant aux autres mouvements régionaux, tels que ceux des Laurentides, de Lanaudière, de Montréal, de la Montérérige, de Laval, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, de la Maur...

Québec

PPF, Pasteur Parlait français, mercredi 23 mars

Pour le français en science, pour le Québec un pays

Organisé par la LISULF


PPF, Pasteur Parlait français, mercredi 23 mars 2011, midi.. Pour le français en science, pour le Québec un pays PPF, Pasteur Parlait français, mercredi 23 mars 2011, midi.. http://er.uqam.ca/nobel/c3410/Pourenvois10III2011.htm À cette adresse sur la toile,...

On travaille en français

Quoi de plus légitime humainement que de vouloir tisser des liens et se faire comprendre par les gens qui vivent dans la même demeure que nous


Nous continuerons à dénoncer chaque situation, donc chaque mauvais comportement raciste, antisocial ou simplement indifférent, car c’est non seulement nécessaire de rendre justice à tout ce que l’on aime, mais aussi parce que c’est notre devoir de citoyen de cultiver et de partager ce que nous avons de plus beau, c’est-à-dire tout ce qui nous unit collectivement et qui nous permet d’avancer ensemble humainement. Nous i...

Comment meurt notre langue



Notre langue ne meurt pas parce nous oublions sa valeur, parce que nous ne nous considérons plus comme des résistants francophones sur ce continent du tout-anglais. Elle ne meurt pas non plus parce nous ne savons plus apprécier sa beauté, ses rimes, sa sonorité, sa précision, ses particularités; ce n’est pas parce que nous cessons de la chérir qu’elle meurt. Elle ne meurt pas également parce que nos enfants oublient le...

Lettre ouverte à la présidente-directrice générale de l'OQLF

Halte à la dérive de l'Office québécois de la langue française



Je crois que l’Office québécois de la langue française a besoin de procéder à une sérieuse réflexion sur son travail terminologique, le modèle linguistique qui doit guider ses choix, ses méthodes de recherche, ses critères d’acceptation des termes.

Anglais: pour un apprentissage intensif



Si l'on désire réellement que tous les élèves québécois acquièrent une solide connaissance de la langue anglaise, il ne faut pas miser sur l'immersion, mais sur un apprentissage intensif.

En dédicace à Jean-Marc Léger (1927-2011)

D'abord, le français



Le Québec, c’est un petit peuple de presque huit millions d’habitants entourés en Amérique du Nord d’une mer de 350 millions de parlants anglais, dans une mouvance mondiale où l’anglais s’impose partout comme la langue des commodités. Les Québécois sont différents. Ils forment une nation, avec une langue encore majoritaire, une histoire, une culture et des sensibilités uniques. Puis, des valeurs propres. Nous pa...

Changement d'orientation à l'Office québécois de la langue française

Au-delà des mots, les termes



Les signataires de cette lettre ont tous été, à un moment ou l'autre de leur carrière, terminologues à l'Office québécois de la langue française. Ils ont pris l'initiative d'attirer l'attention de la nouvelle présidente-directrice générale, Mme Louise Marchand, sur ce qu'ils considèrent comme un changement d'orientation regrettable dans les travaux terminologiques de l'Office. Dans l'orientation actuelle du trav...

What does it take for a town to earn bilingual status?



By BILL TIERNEY This is my 54th column and I have not yet written about language. I have written about many other things, often nowhere near as important in our lives as language. I have even written about gender, twice, which is a more potentially explosive topic, but not a word about language. And yet we think about it all the time. It is central to our lives in Quebec. It is at the hea...

Le français dégringole



Qu’en reste-t-il? Au français, langue commune, qui se trouve au cœur de la Charte, la Cour suprême a opposé la nette prédominance du français. Cela nous a conduits à un Québec bilingue nouveau genre où la nette prédominance est, en réalité, celle de l’anglais.

Les meilleurs disques québécois de 2010

L'industrie se meurt, la chanson resplendit



Sylvain Cormier - D'accord, je me répète. Pas grave. Réitérons, pu...

Cessons de financer le Festival d’été de Québec



nous pouvons tout de même réclamer que ce festival ne reçoive plus un seul dollar de l’argent public et qu’il auto-finance ses activités anglophiles et dénationalisantes. Sauf que cela nécessiterait des politiciens ayant le désir de se battre pour le mieux-être du peuple québécois, au risque de déplaire à quelques colonisés qui aimeraient pouvoir continuer d’agoniser en paix.

Charest change la garde à l'Office de la langue française



Québec — La controversée présidente de l'Office de la langue française, France Boucher, a été mutée mercredi par le gouvernement Charest à la tête de la Régie du cinéma. Mme Boucher quittera l'Office pour la Régie le 10 janvier. Elle sera remplacée par Louise Marchand, depuis 2007 membre et présidente de la Commission de l'équité salariale. «Faut espérer que la nouvelle direction va insuffler un nouveau dynamisme...

Plus d'anglais ?

Réponse à M. Patelli, publié en Une de Vigile


Remarquez aussi que la France, que je cite puisqu'elle parle français, est la cinquième puissance du monde. Comparez son taux de maîtrise de l'anglais à celui du Québec. Faites le même exercice avec, disons, l'Allemagne ou le Japon... Bonne chance.