Langue française — la « dynamique du déclin »

Québec

Et le français, bordel ?

DÉFENSE DU FRANÇAIS

«Les candidats manquent d’audace» - Mario Beaulieu

Agnès Chapsal


Aucun des aspirants maires n’a l’audace de proposer des solutions pour stopper le déclin du français à Montréal, a déploré le président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), Mario Beaulieu.

Québec

Aucun système n'est plus fort que la mauvaise foi de ceux qui le détournent à leurs fins

«Pastagate»: création d'un système de tri à l'OQLF



Le gouvernement Marois pense avoir trouvé la solution à l'embarrassant « pastagate », qui avait sérieusement terni l'image du Québec au Canada. Pour éviter que des inspecteurs soient envoyés sur le terrain pour des questions frivoles, l'Office québécois de la langue française (OQLF) mettra en place un système de tri des plaintes reçues par l'organisme.

Québec

La connaissance du français n'est pas en soi un gage d'adaptabilité au milieu québécois

Un effet pervers

Mari-Andrée Provencher


La nouvelle grille d'évaluation pour effectuer la sélection des immigrants au Québec est entrée en vigueur le 1er août: le stade intermédiaire avancé (niveau 7 sur une échelle de 12) deviendra le seuil minimal à partir duquel des points seront attribués pour la connaissance du français. Ce seront seulement des immigrants francisés ou francophones qui viendront au Québec.La nouvelle grille d'évaluation pour effectuer la sélection des immigrants au Québec est entrée en vigueur le 1er août: le stade intermédiaire avancé (niveau 7 sur une échelle de 12) deviendra le seuil minimal à partir duquel des points seront attribués pour la connaissance du français. Ce seront seulement des immigrants francisés ou francophones qui viendront au Québec.

Québec

Les Français découvrent que le ver est dans le fruit

Quand l’anglais nous bouffe notre oxygène !

François Fiévet


Une multitude de mots exacts et précis correspondant à une variété infinie d’expressions sont à notre disposition et l'auteur de ce texte ne comprends pas qu’il faille utiliser cette langue idiote et basique qu’est devenu l’anglais, qui n’utilise plus que trois mots pour définir tous les types de situation : « Go on, get it, get out, get through », entrecoupés de « indeed » ou « actually », etc.

Québec

Quand l'opportunisme économique est présenté comme la justification vertueuse du renoncement à notre identité culturelle

Immigration: Le tabou du français



Qu’en est-il maintenant de la langue française, autre distinction héritée de la Nouvelle-France? De la même façon que le trait religieux s’est estompé graduellement de ce que d’aucuns appelleraient “l’identité collective”, le caractère francophone est-il sur le point de perdre en importance?

Québec

La dame n'est pas digne de l'intérêt qu'on lui porte

La langue française est-elle finalement de trop?



Joanne Marcotte publie un texte «éclairant», à sa manière, sur son blogue du Journal de Montréal, où elle explicite, pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, le rapport de la nouvelle droite québécoise, dont elle est une porte-parole reconnue, avec la langue française et l’identité québécoise. Je vous invite à lire son texte avant de vous tourner vers celui que vous lisez en ce moment. Car dans ce papier, je cherche à comprendre les présupposés et les conséquences du texte de Joanne Marcotte.

Québec

Être « francisé », c'est bien plus que baragouiner la langue et manger de la poutine

Grille de sélection des immigrants - Les nouveaux arrivants non francophones peuvent être francisés



Récemment, dans la Gazette officielle du Québec, la ministre Diane De Courcy annonçait que son ministère modifiait les critères relatifs à la connaissance linguistique des aspirants immigrants au Québec, qui entrera en vigueur dès le 1er août prochain. Cette modification à la grille de sélection de nos immigrants fera en sorte qu’aucun point ne sera accordé pour la connaissance du français ou de l’anglais si le niveau de langue du demandeur est inférieur au niveau intermédiaire. Au premier regard, cette mesure est positive et fera en sorte que plus d’immigrants arriveront ici en parlant déjà un français fonctionnel. Le Québec désire pouvoir attirer plus d’immigrants francophones. Dans une nation francophone, c’est un objectif louable et normal, mais devrions-nous le faire au détriment des autres qui, une fois francisés, maîtriseraient aussi la langue officielle ?

Québec

Trente-six ans après l'adoption de la Loi 101, nous en sommes encore là !

La francisation pas terminée chez Bombardier



Il y a plus d'un an, le pdg de Bombardier, Pierre Beaudoin, disait avoir bon espoir que la division Aéronautique de la multinationale obtienne son certificat de francisation «prochainement». Il faudra finalement attendre jusqu'à l'année prochaine.

Québec

Confirmation officielle de ce que tout le monde avait déjà compris

Le milieu de travail des Québécois se bilinguise

Les données de Statistique Canada confirment la récente étude de l’Office québécois de la langue française


Lentement, très lentement, mais sûrement, le milieu de travail des Québécois se bilinguise. C’est du moins ce qui ressort de la seconde tranche de résultats de l’Enquête nationale sur les ménages (ENM) rendus publics mercredi par Statistique Canada. Les travailleurs francophones sont plus nombreux à devoir dire « good morning » au boulot… mais les anglophones ont dû, eux, s’habituer à dire « boujour » !

Québec

L'héritage délétère du Gouvernement Charest

Francisation en ligne - Rien ne vaut une «vraie» classe

La «guerre de clochers» délétère entre les ministères offrant un service de francisation doit cesser


Un groupe d'enseignants en francisation des immigrants adultes attire l’attention de la ministre Diane De Courcy sur certaines de leurs inquiétudes quant à la francisation des adultes.

Québec

Tiens ! Françoise David redécouvre l'enjeu du français

L’urgence de bien franciser les allophones

La hausse du nombre d’élèves allophones pose un défi de taille pour les enseignants, croit Françoise David


Le gouvernement doit intervenir efficacement pour faire face à la hausse du nombre d’élèves allophones à Montréal, croient les partis d’opposition.

Québec

Aux grands maux, les grands remèdes

La francisation ne suffira pas



Le Journal de Montréal nous apprenait ce matin qu’il y a désormais plus d’allophones que de francophones dans les écoles de Montréal. La nouvelle ne surprend pas vraiment, mais elle crée quand même un choc : on devine la situation de plus en plus intenable pour les enseignants qui sont appelés à transmettre un savoir et une culture dans une classe où les enfants ne partagent ni repères culturels profonds, ni la même langue. Eux-mêmes le confessent : ils craignent pour l’avenir du français. Cela nous oblige à réfléchir plus largement sur le rôle de l’école dans la transmission de l’identité nationale et cela, dans une société où elle ne va plus de soi.

Québec

Le 7e art à la solde de l'ennemi

L’ANGLICISATION DE MONTRÉAL PAR LE CINÉMA!



Quand on parle de l’anglicisation de Montréal, on omet souvent de regarder ce qui se passe du côté culturel, tant le français semble dominer dans les activités culturelles de la métropole. Qu’en est-il réellement du côté du cinéma?

Desmarais/Power/Gesca/Dubuc, rouleaux-compresseurs de l'assimilation !

Montréal est une ville bilingue



Dans une chronique publiée il y a une dizaine de jours sur le projet de loi 14, qui veut renforcer la loi 101, intitulée Écoeurer les Anglais, j'écrivais qu'une détérioration de nos rapports avec la minorité anglophone serait une façon de tuer Montréal à petit feu. Il y a en effet des éléments de la dynamique Montréal qu'on ne comprend pas ou qu'on n'accepte pas. Notamment l'importance, pour son succès, de la présence de sa minorité anglophone.

Il était temps !

Formation des enseignants

Pour une meilleure maîtrise du français

Cette formation est effectivement déficiente au Québec, et ce, tant en formation initiale que continue


Nous aimerions faire écho au texte de Jerry Beaudoin paru le 24 avril dans la section Idées du Devoir sur la formation des enseignants, plus spécialement en ce qui concerne la langue. Cette formation est effectivement déficiente au Québec, et ce, tant en formation initiale que continue, et il est dommage que le Sommet sur l’éducation qui s’est tenu en janvier dernier n’ait pas même effleuré le sujet.

Québec

Les extrémistes anglos dont nos médias se gardent bien de parler

« Les Anglais se réveillent ».

Canadian rights in Québec et la bilinguisation statutaire du Québec !!!



« Canadian Righs in Quebec » fondé en janvier 2013, est un organisme dont le principe fondamental de base devient un objectif à réaliser: la reconnaissance de la langue anglaise et de la langue française comme langues officielles au Québec. En outre, il exige que les régions de l’Outaouais, l’Estrie et Montréal deviennent intégralement bilingues.

Québec

Secouer l'indifférence

Minorités francophones : l'indifférence suicidaire de trop de Québécois



Les minorités francophones de l'Ontario, de l'Ouest et de l'Acadie intéressent peu les Québécois... Que l'on soit fédéraliste ou pas, indépendantiste ou pas, plus on s'éloigne de la métropole, moins on se préoccupe du sort des « frères exilés ». Au-delà des frontières du Québec, sauf peut-être pour l'activité politique dans la capitale fédérale ou quelques crises linguistiques majeures, l'actualité liée à la francophonie ne mérite dans les médias québécois que de très occasionnels entrefilets.

Québec

Ils jouent avec notre langue

Comité sur le français - Le NPD veut forcer Paradis à s’expliquer



Le rapport déposé le 8 mars par le ministre Christian Paradis et qui concluait que le français se porte bien dans les entreprises de compétence fédérale au Québec n’a pas satisfait le Nouveau Parti démocratique. L’opposition déposera jeudi une motion exigeant que la méthodologie du rapport soit dévoilée.

Québec

La culture de l'impunité sévit chez nos dirigeants fédéraux. Ils se croient au-dessus des lois et surtout de la Loi sur les langues officielles

Le ministre Baird a violé la loi, dit Graham Fraser



Le ministre des Affaires étrangères John Baird a contrevenu à la Loi sur les langues officielles en exigeant que certaines de ses cartes d'affaires soient imprimées en anglais seulement, conclut le commissaire Graham Fraser.

Québec

Non mais, font-ils exprès de nous donner des munitions ?

Prière de correspondre en anglais seulement

Une directive du bureau du ministre Fantino pourrait avoir contrevenu à la Loi sur les langues officielles


Par deux fois, le bureau du ministre conservateur anglophone Julian Fantino a demandé à ce que toutes ses correspondances soient rédigées exclusivement en anglais, sauf avis contraire, et ce, même si le destinataire est francophone.

Québec

Ça pète de partout !

Des pilotes portent plainte contre l'unilinguisme à la Garde côtière



Lorsqu'ils ont affaire aux employés fédéraux travaillant sur les brise-glaces canadiens, les pilotes du Saint-Laurent jugent que les échanges doivent avoir lieu dans la langue de Molière.

Québec

We don't speak French !

Quand le français se fait discret



Qu'en est-il du visage français du Québec? Une petite virée dans n'importe quel centre commercial de la région montréalaise - le Carrefour Laval, à tout hasard - illustre bien les défis qui attendent le prochain président de l'Office de la langue française.

Québec

Le «pastagate» a démontré le besoin de restructuration de l'OQLF...

«Pastagate»

Louise Marchand quitte l'OQLF



L'affaire des pâtes italiennes au restaurant Buonanotte aura eu raison de Mme Marchand, pointé du doigt depuis plusieurs mois pour sa gestion discutable du processus des plaintes à l'OQLF.

Québec

Rien à attendre d'Ottawa pour appuyer la francisation des entreprises

Pas davantage de francisation dans les entreprises fédérales



«La place du français au sein des entreprises du Québec qui sont de juridiction fédérale est la même que dans les entreprises qui tombent sous la juridiction de la province de Québec», a indiqué une source conservatrice digne de foi.

Québec

Le retour des éternels opposants à la francisation

La question de la langue: jusqu'où va notre masochisme national?



Quelque 200 personnes se sont attroupées à Montréal devant les bureaux de la première ministre, Pauline Marois, pour dénoncer des articles du projet de loi 14 qui aboliraient certains privilèges dont jouit la minorité dominante au Québec.

Québec

Encore Lisée...

PQ, are you listening?



M. Lisée semble s'accommoder avec une facilité surprenante des progrès continus de l'anglais dans le centre-ville de Montréal - pour ne parler que de cette partie de la métropole -, mais ce qui étonne encore plus chez lui, c'est son apparente méconnaissance des buts poursuivis par la Loi 101.

Québec

Ça grince chez les « anglos »

Bilinguisme à Longueuil

Greenfield Park gears up for a fight



« Perdre le « statut bilingue » serait un coup dur pour les citoyens de Greenfield Park », a déclaré Robert Myles, conseiller de l'opposition, à Longueil.

Québec

La mise-au-point de Curzi

Les silences de M. Lisée

Le départ des francophones n’est pas l’unique cause de l’anglicisation du grand Montréal


Ces dernières semaines, le ministre Jean-François Lisée a affirmé publiquement que l’anglicisation du grand Montréal est le résultat du départ des francophones. Or, les raisons de cette anglicisation sont multiples.

Québec

Décidément, Lisée traverse une mauvaise passe

La STM s'oppose au bilinguisme intégral



En réclamant que la Société de transport de Montréal (STM) offre des services bilingues, le ministre Jean-François Lisée va à l'encontre du projet de loi 14 - la vaste réforme de la Charte de la langue française déposée en décembre dernier -, estime la STM.

Jean-François Lisée doit clarifier sa position sur le bilinguisme institutionnel



En entrevue à la radio anglophone (CJAD), le ministre responsable de la métropole et des relations avec les anglophones, Jean-François Lisée a pris position en faveur du bilinguisme des services de la Société de transport de Montréal (STM). Par cette déclaration, faite sur le ton de l’admonestation (STM, are you hearing ? a lancé le ministre) M. Lisée se fait le relai d’une offensive sans précédent des médias angloph...