Langue française — la « dynamique du déclin »

Chronique du mardi - Jean-Pierre Durand

Alain Dubuc ou la persistance d’une mouche à marde

En un mot comme en cent, et pour la rime, Alain Dubuc n’est qu’un trouduc…


Dans sa chronique de La Presse du 21 septembre, Alain Dubuc critique la présence de la SSJB de Montréal à la récente Fête de l’Humanité, cette « grosse célébrati...

UNE de Vigile

Il faut se rebeller!



Il faut se rebeller! OQLF - Transparence crépusculaire... - la francisation des immigrants est insuffisante - le gouvernement Charest qui a réduit les budgets de cette francisation ne pouvait ignorer cela - le gouvernement libéral est donc vraiment responsable de l'anglicisation effrénée de Montréal, le PLQ étant enfin reconnu comme "le gouverneme...

Les communistes à la rescousse du Québec?



Promotion du fédéralisme canadian par l'humour - en effet, c'est très drôle de voir Alain Dubuc se déculotter sa...

Réplique à "Les communistes à la rescousse du Québec ?"

Qui sont les radicaux?



QUI SONT LES RADICAUX ? En réaction à la tournée récente de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal en Italie et en France, un des détracteurs les plus acharnés des défenseurs du français et des indépendantistes québécois, [le chroniqueur Alain Dubuc->41608], a encore une fois déversé son fiel dans le journal La Presse. Il nous reproche cette fois d’avoir participé avec la délégation du Québec à la Fête de l’H...

Communiqué conjoint du PCQ, du RRQ, et de la SSJB-M

Appel au peuple de gauche en France pour nous appuyer dans notre lutte



Alors que s'ouvre aujourd'hui, 16 septembre, à Paris, en France, la grande Fête de l'Humanité, le PCQ, le Réseau de résistance du Québecois (RRQ), et la Société St-Jean Baptiste de Montréal (SSJB) lancent un appel au peuple de gauche dans ce pays pour appuyer ici le combat pour la défense du francais ainsi que celui pour réaliser l'indépendance pour le Québec. Les leaders de ces trois organisations, soient André...

Et quoi d'autre?...

Notre lâcheté

Cette lâcheté est la nôtre et tant que nous n'y ferons pas face, nous allons continuer à perdre du terrain.


Panne de moteur

Rien n'a été fait depuis pour tenter d'infléchir cette tendance, bien au contraire.


En réalité, les chiffres publiés à la sauvette vendredi dernier confirment simplement ceux qu'on avait tenté de cacher en 2008. À l'époque, le démographe Marc Termote prévoyait déjà que la «dynamique de déclin» dans laquelle les francophones étaient engagés entraînerait leur mise en minorité à Montréal dès 2021. Rien n'a été fait depuis pour tenter d'infléchir cette tendance, bien au contraire.

Le français à Montréal

Ce qui est inquiétant



Ces données ne sont pas une surprise. Elles confirment de précédentes études. La mauvaise nouvelle est dans le fait qu'il n'y a pas de renversement de tendance. Tout au plus observe-t-on une amélioration des transferts linguistiques en faveur du français qui demeurent nettement insuffisants pour assurer aux francophones de préserver leur poids démographique.

Les solutions prattiennes - du vent!

Le dilemme linguistique

La gestion de ce dilemme est à la fois complexe et cruciale pour l’avenir du Québec. Elle échappe aux solutions simplistes du genre « imposons la loi 101 aux cégeps ».


Les réactions à la publication de cinq nouvelles études sur la situation du français étaient prévisibles: les inquiets y ont vu confirmation de leurs pires craintes, les optimistes se sont attardés aux aspects encourageants relevés par les chercheurs. Les commentaires les plus pertinents sont venus de la co-porte-parole de Québec solidaire, Françoise David. Dans une entrevue accordée à l'émission C'est bien mei...

"tout va très bien madame la marquise"



Une heure aussi tardive pour la publication d'une étude confirmant les pires scénarios n'est pas incongrue. Elle souligne l'embarras de ce gouvernement à reconnaître les faits: d'ici peu Montréal sera perdu.

Langue française

La prudence du PLQ, l'inquiétude de l'opposition



La situation du français comme langue de travail inquiète à Montréal. Les données de l'OLF...

Catimini, la marque de commerce du gouvernement Charest...

Études de l'Office de la langue française

Le français perd toujours du terrain à Montréal

les prévisions quant au poids démographique des francophones portent uniquement sur la langue dans l'espace privé et non pas celle que les répondants utilisent au travail ou dans les commerces.


Yves-François Blanchet dénonce au passage que les cinq études aient été publiées à la fin de la journée, comme pour éviter qu'elles reçoivent trop d'attention. D'après lui, il s'agit d'une décision politique. «C'est cousu de fil blanc que ce soit diffusé le vendredi après-midi et que la réaction de la ministre soit publiée à 17h», a dit M. Blanchet.

Petit commentaire suite au rapport de l'OQLF

Bref, il est parfaitement approprié de croire que le recul du français puisse être substantiellement sous-estimé par ces études.


«Rapport sur l'évolution de la situation linguistique au Québec» [http://www.oqlf.gouv.qc.ca/etudes2011/20110909_rapport.pdf] Il faut bien préciser que ces résultats sont inspirés principalement par les recensements et ils reposent sur la bonne foi, la franchise et la capacité de répondre des gens mais aussi sur la capacité de bien interpréter des responsables des études et de ceux qui procèdent aux recensements, y...

Coco Charest s'imagine qu'on ne le voit pas - il aura beau se cacher jusque dans les jupes de l'une ou l'autre, ses gaffes et ses trahisons sont à jamais inscrites, et profondément, dans notre mémoire citoyenne!

Francisation des immigrants: Québec se fait taper sur les doigts



Il faudrait surtout, de l'avis du Conseil, adopter une perspective plus large en matière de francisation et étendre l'offre de cours de français aux «migrants des autres provinces, aux autochtones, aux Québécois anglophones, aux cohortes d'immigrants plus anciennes, etc.».

Réplique à madame la ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario, Madeleine Meilleur

Pour un portrait plus complet de la francophonie ontarienne



Madame la Ministre. La semaine dernière, vous avez affirmé sans nuance dans les pages du Devoir (mardi 19 juillet 2011) que l'avenir de la communauté franco-ontarienne n'est pas menacé. Par...

Langue et souveraineté

Le Québec français est-il décompté?



En entrevue à RDI le 21 juin dernier, Gilles Duceppe a justifié la souveraineté du Québec en ces termes: «Si les Québécois et le...

Pour relancer la question linguistique



Nous pouvions lire dans Le Devoir du 9 juillet un texte de Sabrina Plante, étudiante en science politique et militante pour la défense du français, qui se demande si la question linguistique fait toujours réagir au Québec. Je partage entièrement la conclusion de ma collègue militante ...

Appel du coeur aux immigrants et aux autochtones du Québec



Chers amis immigrants, Vous êtes venus vivre au Canada, plus précisément au Québec, un pays que nous avons bâti depuis nos ancêtres Français qui ont fondé la Nouvelle-France (le Canada), eux qui étaient les premiers immigrants dans ce pays qui était alors occupé par les Amérindiens, dans une contrée qui n'était pas organisée et développée. Vous aimez le "concept du Canada". Mais peut-être qu'en réalité, ce que vo...

Couronne britannique

Une épuration linguistique qui se poursuit



La récente visite du couple princier au Québec a suscité une réaction négative chez un grand nombre de Québécois, et notamment de la part des 22 organisations regroupées dans le réseau Cap sur l'indépendance, qui contraste avec l'accueil délirant au Canada anglais. Cela s'explique. Bien sûr, les invités du gouvernement Harper sont sympathiques et nul doute que, dans un Québec indépendant, ils seraient reçus en tou...

Le français au Québec

La langue fait-elle encore réagir?



Témoigner du déclin du souci linguistique uniquement par le constat d'une réduction de la fréquence et de la massivité des manifestations citoyennes serait une erreur, car il faut ici considérer une transformation générale du rapport à l'expression citoyenne

Quand l'entreprise irresponsable détruit l'environnement culturel.

Festival d'été de Québec

Le poids d'une langue



Cette affirmation du fait français peut se déployer sans pour autant conduire au repli sur soi, un équilibre difficile à atteindre, on en conviendra. Mais elle commandera toujours un ingrédient indispensable nommé fierté. Quelque chose qui n'a rien d'un fardeau, mais qui se porte et se défend avec légèreté.

Assimilation ou indépendance?



M. Duceppe a raison de dire que nous avons pris beaucoup de retard. L'indépendance a accumulé un retard de 50 ans. Dans 15 ans, il sera trop tard pour donner un coup de barre. L'assimilation, sans être totale, sera définitivement engagée presque à notre insu et peut-être avec notre consentement tacite.

Les francophones québécois sont-ils invulnérables à l'assimilation?

Je ne peux pas partager le sentiment de légèreté avec lequel André Pratte traite de cette question


André Pratte est un optimiste de service pour la cause fédéraliste. Il se moque doucement de tous les gens qui, comme Duceppe, s’inquiètent de l’avenir de la société francophone si le Québec ne prend pas la décision de faire la souveraineté. Pratte rigole à cette idée que l’assimilation pourrait s’accélérer de façon fulgurante dans une quinzaine d’années en citant les chiffres relativement stables de la démographie lin...

Pratte, vous connaissez?!

Le prophète de malheur

On n'était pas habitué à ce que M. Duceppe, qui s'est toujours prétendu rigoureux, emploie cet argument à la Nostradamus en faveur de l'indépendance.


Nous, Québécois francophones, contrôlons notre gouvernement (c'est le fruit le plus précieux de la Confédération). Nous avons pris les commandes de notre économie. Nous assimilons de plus en plus les immigrants. Notre culture est plus forte que jamais. Nous avons nos écoles, nos universités, notre littérature, notre cinéma, notre télévision. Et tout cela disparaîtrait en quelques décennies? Allons donc!

MAROIS VS DUCEPPE

Comment contrer Legault

Madame, réfléchissez, car vous menez notre parti droit au mur..!


Dans l’entrevue donnée hier par Gilles Duceppe à Anne-Marie Dussault sur le canal RDI, nous pouvions décoder deux messages… Un de surface, et un second plus profond.

Premier message

Comme on s’attendait, Gilles Duceppe renvoie l’ascenseur à Pauline Marois. On se rappelle que celle-ci avait donné son appui au Bloc, dura...

«On joue avec le feu», craint Duceppe



Gilles Duceppe affirme qu'il y a urgence de séparer le Québec du Canada d'ici 15 ans: «Si les Québécois et Québécoises, d'ici 15 ans, ne bougent pas, inévitablement, on sera sur la même pente que les Franco-Canadiens et les Acadiens. C'est une assimilation fulgurante. Il ne faut pas se cacher la vérité.»

Protection du français - La tête dans le sable



Mais lundi, la présidente de la CJPLQ, Maripier Isabelle, a précisé comment s'édifieraient les murs de protection autour du français, version jeunes libéraux: des forteresses de papier, voilà ce qu'ils sont prêts à ériger.

Déclaration du Mouvement Québec français



Nous, citoyennes et citoyens regroupés dans le Mouvement Québec français, lançons un appel pressant à la mobilisation et à l’action! Au regard des faits, la situation actuelle du français est claire : le pouvoir d’attraction de l’anglais reste largement supérieur à celui du français. Le français n’est pas la langue commune. Alors que la population francophone...

dimanche 5 juin

Lancement du Mouvement Québec français

Parce que le français est l’affaire de toutes les régions du Québec


Vous êtes invités à un événement historique: l'assemblée marquant le lancement officiel du Mouvement Québec français (MQF), le dimanche 5 juin, à 13 h, au Musée national des beaux-arts, à Québec.

Lancement du Mouvement Québec français de la Capitale-Nationale

La région de Québec se mobilise



COMMUNIQUÉ DE PRESSE _ Pour diffusion immédiate Québec, le 1er juin 2011- Le Mouvement Québec français (MQF) de la Capitale-Nationale vient de prendre naissance dans la région de Québec, l’unique capitale francophone des Amériques, s’ajoutant aux autres mouvements régionaux, tels que ceux des Laurentides, de Lanaudière, de Montréal, de la Montérérige, de Laval, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, de la Maur...