Langue française — la « dynamique du déclin »

Québec

Un rapport à la langue française à revoir

La langue est une libération



«La langue n'est pas une prison», nous apprend Marc Cassivi. Vrai. Elle est une libération, mais elle ne la devient qu'à condition qu'on puisse tout faire avec elle.

Québec

Une contribution très positive

Appel de Québec pour la Francophonie



Jamais la langue française n’a été autant parlée ni apprise à la surface du globe. Pendant que sous toutes les latitudes, les espaces linguistiques s’affirment et s’organisent, un monde francophone émerge. Vaste de plus de 16 millions de km2, il regroupe sur quatre continents 450 millions d’habitants, qui se répartissent dans 33 pays où l’on peut vivre en français.

Québec

À l'ère du marketing-ting-ting, comment s'en surprendre ?

Ze French and Ze Franglais



Savez-vous qu'on souligne ces jours-ci la Semaine de la langue française et de la francophonie ?

Québec

EN RAPPEL

EN RAPPEL - Les excuses du gouvernement de l’Ontario

L’esprit du Règlement 17

Le droit exprime ce qu’il y a de plus intime dans les mœurs d’une population donnée


Sur la plan juridique, on justifiait la mesure par une interprétation franchement impérialiste de la constitution. Ainsi, lorsque les Canadiens-français ont accepté de se soumettre à la Constitution de 1867, ils ont aussi renoncé à « tous leurs droits politiques et autres réclamations basées sur le passé ». C’était donc comme si les Canadiens-français n’avaient jamais eu de droits avant 1867. Dorénavant, leurs seuls droits devaient se retrouver expressément, en noir sur blanc, dans la loi de 1867. Si ça ne s’y trouvait pas, ça n’existait pas ! C’était aussi simple que ça.

Québec

Il est urgent de réviser notre Charte de la langue française

Dans les coulisses de l’Histoire

La dette de la Loi 101 envers ESSO

Les pires ennemis de la primauté du français au Québec sont parmi nous


Dans ma dernière chronique, je déplorais la régression actuelle des milieux d’affaires québécois qui nous ramène au début des années 1970 alors qu’ils semblaient totalement inconscients de l’ampleur des forces de changement qui agitaient le Québec et qui allaient déboucher sur le renversement du régime Libéral et son remplacement par le Parti Québécois en 1976.

Québec

De la domination à l'assimilation

ENTREVUE

La guerre des langues

Pour l’universitaire Pascale Casanova, le bilinguisme collectif est un symbole évident de domination linguistique


Ainsi donc, le bilinguisme serait cet état rêvé d’équilibre linguistique où les langues coexisteraient dans l’harmonie et où chacun serait invité à s’« ouvrir au monde »?

La démission de Québec Inc

Le français pour moi, ça compte



L’immigration est souvent associée au recul du français, comme en témoigne la récente polémique autour du projet de loi 77 à l’étude à l’Assemblée nationale.

Québec

«Il serait urgent de réviser notre Charte de la langue française»

Cadres francophones recherchés



Je trouve désolant qu’un scandale public soit nécessaire pour qu’Agropur réalise l’ineptie d’embaucher deux vice-présidents unilingues anglophones au Québec. Malheureusement, cette situation se répète de plus en plus, particulièrement à l’heure où les entreprises québécoises se mondialisent.

Québec

Les Français se réveillent !

Le français tel qu’on le massacre



On s’est beaucoup ému, et ici même, de l’annonce, par les soins du ministre de l’Éducation nationale (!), de l’entrée en vigueur d’une « réforme » – plus exactement d’une simplification – de l’orthographe, concoctée il y a un quart de siècle par un quarteron d’écrivains et de grammairiens « progressistes » dont le projet, alors soutenu par un gouvernement qui voulait mettre plus de démocratie dans l’empire du lexique, dormait paisiblement dans des cartons dont il n’aurait jamais dû sortir.

Québec

Ouf !

L’Académie française s’oppose à l’orthographe simplifiée



Hélène Carrère d'Encausse de l’Académie française a affirmé que l’institution s’opposait à l’orthographe dans la sa version simplifiée.

Québec

Tiens ! Le Devoir se réveille...

LE FRANÇAIS À MONTRÉAL

Agir!



Les mauvaises nouvelles au sujet de la situation du français à Montréal se multiplient. Comme celles portant sur les mesures de promotion et de protection qui ont été mises en oeuvre depuis les années 1960. Le gouvernement, mais aussi tous ceux qui ont le français à coeur, doit se ressaisir.

Québec

Elle ne demande qu'à se faire tordre le bras pour agir...

TRAVAILLEURS IMMIGRANTS

Weil répugne à abaisser l’exigence du français pour satisfaire le patronat



La ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, a voulu, mardi, prendre ses distances du patronat, qui voit dans la réforme de la Loi sur l’immigration une chance de réduire les exigences linguistiques pour les immigrants dont les qualifications sont recherchées.

Québec

Et la renforcer en donnant au français le statut de langue d'État. La suite coulera de source

Il faut à tout prix maintenir la loi 101

L’engagement du gouvernement en faveur du français doit être aussi clair et ferme que son engagement à protéger les cerfs sur Anticosti


Sur la question du français, j’ai trois choses à dire. Premièrement, j’adhère pleinement à l’affirmation voulant que le Québec doive être aussi français que l’Ontario est anglais. Il doit s’agir d’un engagement non partisan de toute l’Assemblée nationale.

Québec

Le grand bond en arrière

Abolissons la loi 101



Pourquoi donc avons-nous l’impression d’un retour en arrière aussi spectaculaire que décourageant en ce qui concerne la place du français au Québec, où la ferveur identitaire est devenue incolore, inodore et sans saveur?

Québec

Lente érosion deviendra grande pourvu qu'on lui prête vie

L’érosion linguistique



Le français recule dans la région de Montréal. Il reste aussi particulièrement fragile en Outaouais – cette autre grande région par contre trop souvent oubliée sur cette question pourtant cruciale.

Québec

Le gouvernement Couillard a renoncé à intégrer les immigrants

Un simple accessoire



À voir le premier ministre Couillard s’opposer avec une aussi étonnante vigueur à l’exploitation des hydrocarbures de l’île Anticosti, on se surprend à penser que le jour où le développement économique sera réellement conditionnel à la protection de l’environnement n’est peut-être pas si lointain.

Québec

Gestion des priorités à la Couillard

Les usines de poulet



« Même sans cours de français, si vous laissez (un immigrant) sur le plancher six mois, un an, il va apprendre son français à l’usage », disait le président de l’Association des manufacturiers et exportateurs du Québec » cité dans le Devoir de ce matin.

Québec

Un recul que nous devons d'abord à notre propre négligence et incurie

Recul du français: Des loups et des pitous



Le recul du français au Canada et au Québec est un fait indéniable. Il ne s'agit pas de «faire peur» à quiconque, mais de s'ouvrir les yeux!

Québec

Un laissez-faire mortifère

Avenir du français: un silence désastreux



L’avenir du français préoccupe-t-il encore nos élites politiques? À quelques exceptions près, la réponse est non. Leur silence craintif et leur inaction désastreuse ont fait leur œuvre.

Québec

Il ne s'agit pas d'un assouplissement mais bien d'une démission et d'un renoncement du gouvernement à faire appliquer la loi 101

Le français soumis au poids de l'immigration?



Le gouvernement ne doit pas sacrifier la francisation des immigrants sur l'autel des besoins du marché du travail, demande la FTQ.

Québec

Sa Majesté la langue française !

La langue dans l’oubli



On me permettra, en ce début d’année, alors que l’actualité se fait rare et répétitive, d’aborder un des problèmes les plus insolubles du Québec, celui de la qualité de la langue.

Québec

Accueil des réfugiés syriens : Vive opposition à la dispense de francisation évoquée par Coderre

« Des relents de Bill 63 »



La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB) et le Mouvement Québec français (MQF) sont tout à fait favorables à ce que le Québec, société riche, fasse sa part du devoir humanitaire de l’Occident en accueillant des milliers de réfugiés syriens. Cela dit, rien ne justifie que les enfants syriens qui viendront bientôt ici à la recherche d’une vie meilleure ratent leur chance de maîtriser notre langue commune et obtiennent un passe-droit en matière de langue d’enseignement.

La moitié des immigrants ne parlent pas français

Après avoir sabré dans la francisation des immigrants

Couillard va-t-il angliciser les réfugiés syriens?



Une fois que les Québécois auront accueilli à bras ouverts les milliers de réfugiés syriens, selon leur générosité proverbiale, il faudra se poser la question : seront-ils anglicisés comme l’ont été les immigrants sous le gouvernement libéral de Jean Charest? Aux élections d’avril 2014, Pauline Marois s’était désolée dans sa péroraison finale que la question du français fut évincée de la campagne.

Québec

Partout ! Au hockey comme ailleurs

En français s’il vous plaît



La scène se déroule régulièrement durant la saison de hockey au Centre Bell. Marc Joannette, Justin Saint-Pierre ou Frédérick l’Écuyer, pour ne nommer que ceux-là, s’arrêtent devant le banc des pénalités, allument leur micro et signalent en anglais à la foule majoritairement francophone une punition infligée à un joueur ou la raison d’un but refusé.

Québec

La commission scolaire anglophone de Verdun souhaite obtenir du gouvernement Couillard une dispense pour les immigrants syriens afin qu'ils puissent faire instruire leurs enfants en anglais pour des motifs «humanitaires»

Pearson board still waiting for response from Quebec over offer to help educate Syrian refugees



Des membres de la commission scolaire Lester B. Pearson ont envoyés une lettre au gouvernement du Québec dans le but d'invoquer la clause 85.1 de la loi 101 afin de permettre aux réfugiés syriens d'éduquer leurs enfants en anglais.

Québec

Le gouvernement Couillard fait encore une fois preuve de courte vue

LA RÉPLIQUE › RÉSEAU DES VILLES FRANCOPHONES

Une francophonie d’Amérique sans frontières



Il est toujours divertissant, mais quelque peu pitoyable, de lire et d’entendre les envolées jovialistes du ministre québécois des Affaires intergouvernementales canadiennes, Jean-Marc Fournier, à propos des prétendus progrès du français au Canada. Il est toutefois navrant et parfaitement inacceptable de le voir instrumentaliser les francophones du Canada pour promouvoir son option fédéraliste.

Québec

Un déclin qui s'entend

Bilan de santé de Montréal: l’usage du français sur l'île a baissé depuis 40 ans



Entre 1971 et 2011, l’usage du français a reculé sur l’île de Montréal, nous apprend un vaste rapport rendu public, mardi, par la Fondation du Grand Montréal.

Québec

L'étude confirme ce que l'on peut entendre et comprendre en écoutant des adolescents et de jeunes adultes parler

Le français en perdition

La mauvaise maîtrise de la langue par les étudiants pose un problème aux enseignants


Le piètre français des étudiants préoccupe les enseignants du cégep, qui affirment qu’il s’agit du principal problème auquel ils sont confrontés en classe.

Québec

Une lutte de tous les jours, dans tous les domaines

SCIENCES NATURELLES ET SOCIALES

Plaidoyer pour la publication scientifique francophone

Le physicien Pierre Demers invite les chercheurs québécois à faire plus d’efforts pour leur langue


Si les vulgarisateurs réussissent à remettre le français en avant, les chercheurs en sciences naturelles et sociales semblent emprisonnés dans les normes de publication scientifique anglophone de leur milieu.

Québec

Pas surprenant, on n'enseigne plus le français correctement

Décrochage : le français en cause

Une majorité de décrocheurs en cinquième secondaire ont échoué en français


Pour la majorité des élèves qui décrochent en cinquième secondaire, c’est leur échec en français qui les éloigne de leur diplôme.