Langue française — la « dynamique du déclin »

Québec

La réaction libérale démontre à quel point ce parti est devenu étranger au Québec français

L’anglais sans traduction doit être une exception, dit Legault



Les élus ne devraient pas prendre l’habitude d’échanger en anglais seulement lors de l’étude des projets de loi à l’Assemblée nationale, selon le premier ministre François Legault.

Québec

Les réflexes colonisés de la CAQ font ressortir ce qu'il y a de pire chez les Québécois

Commission parlementaire en anglais : J’ai honte !



J’ai grandi à Arvida au Saguenay dans les années 50 et 60. Comme tout le monde, mon père travaillait pour l’Alcan. À l’époque, les anglophones formaient environ 1% de la population du Saguenay. Les contremaîtres (qu’on appelait foreman naturellement), qui étaient très majoritairement francophones, s’adressaient à leurs supérieurs en anglais. Avec la Révolution tranquille et la montée indépendantiste qui a suivi, les choses ont changé.

Québec

Les députés de la CAQ se comportent en vrais colonisés : ils passent immédiatement à l'anglais devant un unilingue anglophone

Des échanges «in English only» à l’Assemblée nationale



Des échanges se sont déroulés en anglais uniquement et sans traduction en commission parlementaire vendredi… à l’initiative du ministre François Bonnardel et de trois autres députés. Une situation dénoncée par le Parti québécois.

Québec

Chronique de Charles Castonguay

L'OQLF sur la sellette

L’Office québécois de la langue de bois

Une étude biaisée qu'il faut décortiquer


Quelle est la plus importante nouvelle des dernières années touchant la question linguistique au Québec ?

Canada

Le français, éternelle langue de second ordre au Canada

Le commissaire aux langues officielles veut une nouvelle loi d'ici 2021



Le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, a déposé jeudi son rapport annuel 2018-2019 et, encore une fois cette année, il remarque que plusieurs institutions fédérales « continuent de manquer à leurs obligations linguistiques ».

Québec

« Comment voulez-vous vous faire respecter si vous ne vous respectez pas vous-mêmes ? »

Aimez-vous ça faire rire de vous ?



"Vous êtes pas écoeurés de (faire rire de vous par des sénateurs unilingues à Ottawa), bande de caves ?. C'est assez " aurais-je envie de dire, pour paraphraser Claude Péloquin, après avoir lu le dossier de Sarah-Maude Lefevre sur les sénateurs nommés par les Libéraux qui se foutent du français comme de leurs premières chaussettes.   

Québec

Un manque de volonté politique dans la défense du français

Loi linguistique: CAQ = PLQ



Dans le dossier linguistique, François Legault fait preuve de cécité. L’inaction de son gouvernement favorise ses adversaires libéraux et solidaires que l’effritement du français renforce petit à petit.

Québec

Il faut en finir avec le bilinguisme de l'État québécois

Le français sur un dangereux fil d’équilibriste



Bien que nous attendions un rapport sur l’évolution de la situation linguistique au Québec de l’OQLF depuis longtemps, quel ne fut pas notre étonnement de constater la parution de neuf études volumineuses et inattendues le 12 avril dernier.

Québec

Un appel à renforcer la loi 101

Qui a peur de la loi 101?



Qui a peur de renforcer la loi 101 ? Cette question, malheureusement rhétorique, je la pose depuis longtemps. Malgré les reculs du français, la réponse est tristement simple : les gouvernements du Québec, tous partis confondus. Et le blocage continue.

Québec

Une bonne initiative

Une coalition demande à Québec de nommer un commissaire à la langue française



Partenaires pour un Québec français, une coalition d'organisations civiles et syndicales, réclame la création d'un poste de commissaire à la langue française, nommé par l'Assemblée nationale, pour éviter « tout soupçon de partialité dans la mise en portrait de l'état du français au Québec ».

Québec

« Le français a besoin d’une défenderesse, pas d’un éteignoir. »

Vous me décevez, Madame Roy!



Chère ministre Nathalie Roy, je sais que Pâques approche et que Jésus nous enseigne à tendre l’autre joue. Cela n’excuse pas votre inaction devant ces commerces qui bafouent sans vergogne la Loi 101 (ou ce qui en reste) et qui n’ont que du mépris envers le Québec.

Québec

Commençons par appliquer les lois et règlements et renforçons-les par la suite

Politique

Malgré ses engagements, la CAQ ne rouvre pas la loi 101



En dépit de ses engagements, le gouvernement Legault n'a pas l'intention de lancer un débat linguistique en tentant de modifier la Charte de la langue française.

Québec

La jeunesse de plus en plus insensible à la défense du français

Pour l’amour du français



L’entourloupette que la ministre responsable de la Langue française, Nathalie Roy, a faite à l’opposition vendredi dernier avait un air de déjà-vu regrettable. Interpellée par le Parti québécois, Mme Roy devait répondre pendant deux heures du « manque d’engagement du gouvernement en matière de protection de la langue française ». Il ne fallait pas s’attendre à ce qu’elle batte sa coulpe, mais on aurait au moins espéré un peu plus de transparence qu’à l’époque libérale.

Québec

« Montréal est une ville en voie de bilinguisation définitive. Montréal, territoire en partie à l’abri de la loi 101. »

Bonjour «Ail»!



Contrairement à ce que plusieurs affirment, la patience ne rime pas avec vieillir. Au contraire. Personnellement, je suis d’une impatience inqualifiable devant les statistiques sur l’usage du français à Montréal.

Québec

Revaloriser le français ne sera pas une mince tâche

Le recul du français n’est pas une fatalité



L’Office québécois de la langue française (OQLF) a rendu public, vendredi, son Rapport sur l’évolution de la situation linguistique au Québec qui démontre une tendance lourde au recul du français, amorcée depuis les vingt dernières années.

Québec

L'anglicisation rampante de Montréal dévoilée au grand jour

Le «bonjour-hi» de plus en plus répandu, confirme l'OQLF



(Québec) Les Montréalais sont de plus en plus souvent accueillis avec le «bonjour-hi» dans les commerces, mais cela ne les empêche pas de recevoir des services en français, selon un nouveau rapport de l'Office de la langue française du Québec (OQLF).

Québec

L'OQLF collabore à l'anglicisation du Québec

Prix Citron d’Impératif français: Doug Ford, Valérie Plante, Hydro-Québec et le gouvernement du Québec visés



Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford, la mairesse de Montréal Valérie Plante, Hydro-Québec, le Barreau et le gouvernement du Québec ont quelque chose en commun, selon Impératif français qui leur a attribué un prix Citron concernant la préservation ou la promotion de la langue française.

Québec

L'anglophilie est une donnée récurrente de notre histoire nationale

«I speak français»: le paradoxe linguistique des jeunes Québécois



Mercredi dernier, Télé-Québec diffusait le documentaire I speak français de Karina Marceau, qui examine le rapport qu'entretiennent les jeunes Québécois de 18 à 30 ans avec leur langue, notamment par le biais d'entrevues et d'un sondage effectué à la grandeur du Québec.

Québec

L'anglicisation tranquille de la jeunesse québécoise

I speak français: mon commentaire



Un mot sur le documentaire I speak français , auquel j’ai participé, et qui était diffusé ce soir à Télé-Québec. 

Québec

7 francophones sur 10 trouvent que le français est menacé

Sondage: les Québécois ni souverainistes, ni fédéralistes



Plus nombreux que jamais à s'inquiéter pour la survie du français, les Québécois ne se définissent majoritairement ni comme souverainistes ni comme fédéralistes.

Canada

Le français, éternelle langue de seconde zone au Canada

GRC: priorité à l’anglais, même au Québec



Discrètement, l’automne dernier, la Gendarmerie royale a aboli les derniers postes unilingues francophones de son effectif. Même dans les régions à forte prédominance francophone du Québec, le bilinguisme est maintenant une condition obligatoire d’emploi dans une organisation où les unilingues Anglais prédominent déjà largement à tous les niveaux de la hiérarchie.

Québec

Effondrement de la fierté francophone au Québec

Suicide linguistique



Bravo à ma collègue Sophie Durocher qui a décrié Destination Beauce qui lançait un événement appelé L’Érable Week ! L’organisme a aussitôt retrouvé ses esprits et l’a rebaptisé Semaine de l’Érable. Il reste, hélas, l’imbuvable Poutine Week et le ridicule Gib Fest, le nouveau nom anglais du Festival de la gibelotte de Sorel !

International

Si la France ne peut résister, imaginez le défi pour le Québec...

Basculement de la France au tout-anglais, linguicide organisé du français



Dans le silence complice des grands médias, l’entreprise visant à marginaliser notre langue en tous domaines, à lui substituer l’anglo-américain de la mondialisation financière (le globish), à refouler peu à peu la « langue de la République » (art. II de la Constitution) dans l’espace « domestique », est en passe de franchir un seuil potentiellement irréversible.

Québec

« Les jeunes Québécois parlent français, pensent anglais et rêvent américain. »

Sommes-nous "coolonisés" ?



La semaine dernière, j'ai écrit un texte qui a bien fait jaser, au sujet de l'avenir du français au Québec.    

Canada

Une démarche électoraliste pour acheter les francophones hors Québec

Ottawa veut moderniser et renforcer la Loi sur les langues officielles



Le gouvernement libéral veut moderniser et renforcer la Loi sur les langues officielles.

Canada

Des belles recommandations qui ne seront pas écoutées par Ottawa...

Des belles recommandations qui ne seront pas écoutées par Ottawa...



Les francophones hors Québec réclament d'Ottawa qu'il donne des dents à la Loi sur les langues officielles.

Québec

L'écriture « inclusive » est d'une laideur épouvantable

Discriminatoire, le français? Vraiment?



Ah, cette langue française, hein? Qu’on peine donc à l’écrire comme du monde! L’écriture, c’est mon métier et, pourtant, il est tout à fait possible que vous retrouviez des petites fautes oubliées dans ce billet. C’est qu’à force, on les voit plus et vous voulez que je vous dise? C’est pas bien grave.  

L'inexorable déclin du français : les Canadiens français hors Québec sont en disparition

Le français n'est plus la 2e mais la 3e langue parlée à Winnipeg



Dans la région métropolitaine de Winnipeg, le résidents dont la langue maternelle est le français représentent 4,1 % de la population alors qu'ils sont 4,9 % à avoir grandit avec le Tagalog, la langue des Philippines.

Québec

Des millions dépensés pour un registre des armes à feu en anglais !

Le modèle de son fusil en anglais seulement



Un citoyen de la Montérégie abasourdi de constater que le modèle de son fusil était inscrit en anglais sur son nouveau certificat d’immatriculation fourni par le gouvernement a porté plainte au ministère de la Sécurité publique.

Chronique vidéo de Philippe Plamondon

Nomos-TV

Office de la langue française : Un organe parasite

Il faut que la ministre de la Langue français fasse appliquer la loi


Tandis que Montréal s’anglicise à une vitesse fulgurante, l’Office québécois de la langue française (OQLF) ne fait rien pour endiguer la catastrophe. Il es temps que la CAQ fasse respecter la loi 101 !