Langue française — la « dynamique du déclin »

Québec

Une règlementation qui non seulement ne renforce pas la position du français, mais l'affaiblit !

ANGLICISATION DU COMMERCE ET DE L’AFFICHAGE

Le ministre Luc Fortin aurait dû aller plus loin



Après plus d’un an de consultations, nous sommes déçus que le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, adopte une réglementation qui, selon nous, est non seulement floue, mais risque de contribuer à l’affaiblissement du français.

Politique de façade

Du lèche-vitrine à saveur française



La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, par la voix de son Président général, Me Maxime Laporte, a vertement dénoncé mercredi les modifications apportées par le gouvernement Couillard aux règles en matière d’affichage commercial. De façon détaillée, la SSJB a taillé en pièces la nouvelle mouture du Règlement sur la langue du commerce.

Québec

Pas fort, pas fort

AFFICHAGE EN FRANÇAIS

Québec va de l’avant avec son règlement



Plusieurs avaient jugé l’approche trop timide, mais pratiquement personne n’a proposé de changement. Le nouveau règlement pour accroître la place du français dans l’affichage des marques de commerce entrera donc en vigueur dans quelques jours sous une forme identique à celle qui avait été présentée en mai.

Québec

Forte recrudescence des plaintes

Le Commissariat aux langues officielles cherche des enquêteurs privés

L’organisme se justifie notamment par l’augmentation du nombre de plaintes


À court d’enquêteurs et inondé de plaintes de plus en plus nombreuses, le Commissariat aux langues officielles se tourne vers le privé. L’agence fédérale a lancé un appel d’offres cette semaine afin de recruter en renfort des enquêteurs sous-traitants.

Québec

Notre peau de chagrin

Loi 101: histoire d’un saccage



Éric Poirier est juriste. Il vient de faire paraître un livre d’une richesse exceptionnelle que tout le monde devrait lire avant de parler de nouveau de l’avenir du français.

Une initiative du Sénat français

Étude comparative sur la législation en matière de formation des étrangers à la langue du pays d'accueil dans sept pays européens



D'après les dispositions adoptées en 2002, la convention d'intégration vise à « l'acquisition des connaissances de base de la langue allemande », afin de permettre aux étrangers de « participer à la vie sociale, économique et culturelle autrichienne ».

Québec

La francisation des enfants de l'immigration n'est pas une priorité à Laval. Ça promet...

Commission scolaire de Laval: faute de fonds, le service de francisation écope



Parce qu'elles doivent encore trouver 1,3 million, les écoles de la Commission scolaire de Laval réduisent leurs services de francisation, a appris La Presse. Des élèves et des enseignants de tous les niveaux écopent, mais la situation est particulièrement difficile en maternelle, où des enseignants de classes ordinaires (communément appelées classes régulières) se retrouvent seuls face à des enfants qui ne comprennent pas le français.

Québec

Un conditionnel lourd d'incertitudes

IDÉES

Le français, langue de la diplomatie?

La clarté et la précision de la langue française devraient lui préserver sa place


Dans quelques semaines, l’Assemblée générale de l’ONU bruissera de discours prononcés, notamment en français, qui demeure la langue officielle ou co-officielle d’une trentaine d’États souverains. Plus que d’autres langues, le français a été un instrument dans l’organisation des relations internationales. Le français, dit-on, est la langue de la diplomatie.

Québec

On prépare les esprits à la résignation devant l'effacement de plus en plus rapide du français

La langue française «sacrifiée» à Rio



L'une des deux langues officielles du mouvement olympique a mauvaise mine ces jours-ci. Les Jeux de Rio font une place insignifiante au français, à tel point que l'Organisation internationale de la Francophonie se dit « gênée » et qu'un vétéran de l'olympisme reproche aux Brésiliens de l'avoir « sacrifié ».

Québec

Une réalité qui est celle des Québécois depuis près de 300 ans

Parler français, c'est résister !



Dans ces temps tragiques où l'angoisse de la France est à la hauteur de sa volonté de combattre ce qui croit pouvoir la briser, j'éprouve une mauvaise conscience. Est-il bien sérieux d'écrire un billet sur la francophonie, sur la langue française et sur ce qu'elles représentent ?

Québec

D'abord diluer l'influence du Québec, puis diluer le fait français dans le monde

FRANCOPHONIE

L’Ontario présente une demande d’adhésion à l’OIF

Après des années d’attente, une demande d’adhésion a été récemment acheminée


Après des années de blocage de la part d’Ottawa, l’Ontario, qui compte la plus importante communauté francophone au pays après le Québec, est sur le point d’obtenir la reconnaissance qu’elle revendique à titre de membre de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a appris Le Devoir.

Québec

«Résister à la puissance colonisatrice de l’anglais.»

Tirer la langue



La langue, on peut la tirer de mépris ou d’effort ou encore pour qu’on nous l’examine puisqu’elle en a long à dire sur nous, mais celle que l’on parle peut, elle, se mettre à tirer dangereusement de l’arrière si l’on n’y prend pas garde.

Québec

Avec les Libéraux, l'exemplarité n'est pas pour demain

LIBRE OPINION

Pour l’exemplarité linguistique de l’État et la francisation obligatoire!



Le Mouvement Québec français (MQF) salue l’annonce de la ministre de l’Immigration, Mme Kathleen Weil, d’investir 250 000 $ d’ici le 30 août à la promotion des cours de français auprès des immigrants qui sont conjoints des travailleurs qualifiés et auprès de ceux qui viennent rejoindre leur famille.

Québec

Une défense mollassonne qui ressemble davantage à une démission

Défendre le français... un jour par année



Pendant les années où Lucien Bouchard était premier ministre (1996-2001), une fois qu’il avait bien mis l’option souverainiste du PQ «en veilleuse» et pour longtemps, dans les médias, on s’est vite rendu compte que pour M. Bouchard, «parler de souveraineté» en public se limitait plus ou moins aux conseils nationaux de son propre parti...

Québec

Bien parler, c'est se respecter

À la rescousse du français



Il est malheureux de constater la fragilité de plus en plus grande de notre identité culturelle au Québec.

Québec

Lâcheté quand tu nous tiens!

Le français : c’est tellement «out» !



Dans le tourbillon hyperactif de l’actualité, une nouvelle est presque passée sous le radar.

Québec

«Une langue ne survit et ne se développe dans un contexte minoritaire qu’en pratiquant une stricte séparation linguistique.»

«Une langue à moi-même»



« Je voué ainque la tristesse tout partout. Bien des foi quand y’a bien du monde qui ri moi j’wé pas rien droll. » La phrase est touchante et va droit au coeur. Mais elle ne sera comprise que des lecteurs avertis.

Québec

Nivellement par le bas dans tous les domaines

«Le Petit Larousse 2017» massacre officiellement la langue française



Ne nous moquons pas ! Nos jeunes pourront aisément rédiger leurs dissertations à partir d’un SMS de rupture…

Québec

Couillard craint d'imposer l'affichage français à Montréal

Une «politique de façade»

Québec propose de nouvelles règles sur le français des enseignes commerciales


Un pas, « un tout petit pas » dans la bonne direction. L’approche privilégiée par le gouvernement Couillard afin d’accroître la place du français dans l’affichage des marques de commerce en a laissé plusieurs sur leur faim, mardi, même si les libéraux avaient déjà annoncé leur intention de ne pas modifier la Charte de la langue française pour forcer les entreprises à franciser leur nom au moyen d’un générique.

Québec

L'Aut'Journal ressort le bilan accablant de la Commission Larose

La Commission Larose, un aut’ bilan



À l’occasion du 15e anniversaire de la Commission des États généraux sur la situation et l’avenir de la langue française au Québec, son président Gérald Larose revient, dans un article publié dans Le Devoir, sur les travaux de la Commission en traçant un portrait de la situation actuelle.

Québec

«Depuis 1982, le Québec français est sur une pente déclinante»

15 ANS APRÈS LA COMMISSION LAROSE

Le français n’a plus d’«officiel» que le qualificatif

Sommes-nous perdus? Non! Mais à la condition de nous remettre à rêver…


Cent ans plus tard, la première ministre Wynne s’est excusée. Mais aujourd’hui, chez elle, l’assimilation galope à 43 %. L’abolition des écoles françaises en Ontario a été catastrophique.

Québec

Un rapport à la langue française à revoir

La langue est une libération



«La langue n'est pas une prison», nous apprend Marc Cassivi. Vrai. Elle est une libération, mais elle ne la devient qu'à condition qu'on puisse tout faire avec elle.

Québec

Une contribution très positive

Appel de Québec pour la Francophonie



Jamais la langue française n’a été autant parlée ni apprise à la surface du globe. Pendant que sous toutes les latitudes, les espaces linguistiques s’affirment et s’organisent, un monde francophone émerge. Vaste de plus de 16 millions de km2, il regroupe sur quatre continents 450 millions d’habitants, qui se répartissent dans 33 pays où l’on peut vivre en français.

Québec

À l'ère du marketing-ting-ting, comment s'en surprendre ?

Ze French and Ze Franglais



Savez-vous qu'on souligne ces jours-ci la Semaine de la langue française et de la francophonie ?

Québec

EN RAPPEL

EN RAPPEL - Les excuses du gouvernement de l’Ontario

L’esprit du Règlement 17

Le droit exprime ce qu’il y a de plus intime dans les mœurs d’une population donnée


Sur la plan juridique, on justifiait la mesure par une interprétation franchement impérialiste de la constitution. Ainsi, lorsque les Canadiens-français ont accepté de se soumettre à la Constitution de 1867, ils ont aussi renoncé à « tous leurs droits politiques et autres réclamations basées sur le passé ». C’était donc comme si les Canadiens-français n’avaient jamais eu de droits avant 1867. Dorénavant, leurs seuls droits devaient se retrouver expressément, en noir sur blanc, dans la loi de 1867. Si ça ne s’y trouvait pas, ça n’existait pas ! C’était aussi simple que ça.

Québec

Il est urgent de réviser notre Charte de la langue française

Dans les coulisses de l’Histoire

La dette de la Loi 101 envers ESSO

Les pires ennemis de la primauté du français au Québec sont parmi nous


Dans ma dernière chronique, je déplorais la régression actuelle des milieux d’affaires québécois qui nous ramène au début des années 1970 alors qu’ils semblaient totalement inconscients de l’ampleur des forces de changement qui agitaient le Québec et qui allaient déboucher sur le renversement du régime Libéral et son remplacement par le Parti Québécois en 1976.

Québec

De la domination à l'assimilation

ENTREVUE

La guerre des langues

Pour l’universitaire Pascale Casanova, le bilinguisme collectif est un symbole évident de domination linguistique


Ainsi donc, le bilinguisme serait cet état rêvé d’équilibre linguistique où les langues coexisteraient dans l’harmonie et où chacun serait invité à s’« ouvrir au monde »?

La démission de Québec Inc

Le français pour moi, ça compte



L’immigration est souvent associée au recul du français, comme en témoigne la récente polémique autour du projet de loi 77 à l’étude à l’Assemblée nationale.

Québec

«Il serait urgent de réviser notre Charte de la langue française»

Cadres francophones recherchés



Je trouve désolant qu’un scandale public soit nécessaire pour qu’Agropur réalise l’ineptie d’embaucher deux vice-présidents unilingues anglophones au Québec. Malheureusement, cette situation se répète de plus en plus, particulièrement à l’heure où les entreprises québécoises se mondialisent.

Québec

Les Français se réveillent !

Le français tel qu’on le massacre



On s’est beaucoup ému, et ici même, de l’annonce, par les soins du ministre de l’Éducation nationale (!), de l’entrée en vigueur d’une « réforme » – plus exactement d’une simplification – de l’orthographe, concoctée il y a un quart de siècle par un quarteron d’écrivains et de grammairiens « progressistes » dont le projet, alors soutenu par un gouvernement qui voulait mettre plus de démocratie dans l’empire du lexique, dormait paisiblement dans des cartons dont il n’aurait jamais dû sortir.