Langue française — la « dynamique du déclin »

Canada

Une université francophone en Ontario dès 2020 ?

La ministre des Affaires francophones fait le bilan 2017 de son gouvernement



En cette fin d'année, l'heure est au bilan. La ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Marie-France Lalonde, se dit fière des accomplissements de son gouvernement. Elle reconnaît toutefois qu'il reste encore beaucoup de travail à faire.

Québec

Le français est redevenu la langue de la honte

Le français, c’est tellement pas «cool»



La semaine dernière, je terminais mes emplettes de Noël. Comme chaque année, ça n’a pas été très long, car je déteste le magasinage. La cohue dans les magasins, la chasse effrénée aux aubaines, les errements sans fin dans les stationnements pour garer sa voiture, très peu pour moi. Depuis quelques années, un autre désagrément est venu s’ajouter, de façon insidieuse, à ce magasinage : la musique.

Québec

40 ans après l'adoption de la loi 101, il faut encore combattre pour le français

«Bonjour-hi!», ou laisser le choix de ne pas parler français



L’essayiste Akos Verboczy revendique la paternité du « bonjour-hi ! ». Il affirme avoir trouvé cette astuce linguistique à l’orée des années 1990 afin de permettre au français de percer le mur linguistique d’un dépanneur du quartier Côte-des-Neiges.

Québec

L'anglicisation de la société promue par les humoristes québécois

Le festival des colonisés



Bravo les champions ! Les humoristes qui font bande à part et créent leur propre festival pour 2018 ont trouvé un nom horrible pour leur événement, ou devrais-je dire leur « get together » : Grand Montréal Comédie Fest.

Québec

L'effondrement national du Québec à la vue de tous

Le paradoxe linguistique



Le fameux « Bonjour-Hi! » n’est qu’un symptôme parmi tant d’autres d’une réalité navrante. Véritable cœur de l’identité québécoise, le français recule à chaque recensement. Or, au-delà des manchettes passagères, qui s’en émeut vraiment ?

Québec

« C’est notre existence même comme peuple qui fait scandale. »

Défendre le français, est-ce raciste ?



Depuis quelques semaines, on a assisté à un étonnant et réjouissant retour de la question linguistique. Cela a commencé dans une boutique Adidas pour culminer à l’Assemblée nationale avec l’affaire du « bonjour-hi », où nos députés ont finalement compris, ou du moins, feint de comprendre, que l’anglicisation de Montréal n’avait rien d’un fantasme.

Québec

« L’idée d’un Québec français est redevenue scandaleuse. »

La nouvelle manière de dire Speak white



L’exaspérante formule «bonjour-hi» qui depuis des années, s’est imposée dans le langage courant des Montréalais vient enfin d’être perçue politiquement pour ce qu’elle est: un symptôme indéniable de l’anglicisation de Montréal. C’était une évidence, mais c’est désormais une évidence politiquement reconnue.

Québec

Provocation

Un chauffeur d'Uber s'affiche en faveur du «Bonjour/Hi»



La compagnie Uber, qui a décidé de rester au Québec en octobre dernier, se voit plonger dans une nouvelle controverse. TVA Nouvelles a obtenu des photos où il est écrit «Bonjour/Hi» en gros caractères sur un véhicule de l'un de ses conducteurs.

Québec

Le mépris pour le français : le Québec libéral deviendra le Nouveau-Brunswick

La planète Couillard



« Ridicule » : c’est le terme employé par Philippe Couillard pour qualifier le débat autour du « Bonjour/Hi », qu’il a mis dans le même panier que le Pastagate de jadis.

Québec

Défendre la qualité du fait français

Le français, langue ludique



Ça vous a peut-être échappé, mais une nouvelle significative sur l’avenir du français au Québec a été rapportée dans votre Journal, ces derniers jours.

Québec

Le culte du Marché comme cheval de Troie de l'anglicisation du Québec

Le bonjour-hi et l’uniformisation de la pensée



Au Québec, la langue est encore un sujet sensible, et les indicateurs sont alarmants. On assimile généralement ces événements au colonialisme qui a tant marqué notre histoire. Ce n’est pas sans fondements. Il faudra cependant aussi y voir une manifestation du triomphe de l’idéologie de la mondialisation.

Québec

Le Nouveau-Brunswick est-il l'avenir du Québec ?

Quand il ne reste plus que le «hi» du «bonjour/hi»



Une semaine après l’adoption d’une motion unanime à l’Assemblée nationale condamnant le «bonjour/hi», la controversée formule de bienvenue reste de mise au centre-ville de Montréal.  

Québec

La trahison de nos élites explique l'effondrement du fait français

Langue française: «we’re getting over it»



Nous apprenions dernièrement qu’Adidas n’a pas respecté le caractère français du Québec en tenant une conférence de presse presque exclusivement en anglais. Pourquoi ? C’est la question à laquelle plusieurs chroniqueurs essaient de répondre. C’est pourtant bien simple ! Ce qui s’est produit à l’ouverture du m...

Québec

Le Québec ne doit pas devenir le Nouveau-Brunswick

Svp, please, lisez-moi, read me



Être chroniqueur est un immense privilège, mais qui comporte son lot de frustrations. L’une d’entre elles est de réaliser que le débat public, que vous cherchez à faire avancer, charrie les mêmes confusions en 2017 qu’en 2007 ou 1997.

Québec

C'est bien la moindre des choses !

L’Assemblée nationale souhaite que les clients soient accueillis avec un « bonjour »



L’Assemblée nationale invite tous les commerçants à accueillir leurs clients avec un « bonjour » bien senti. Fini le « bonjour-hi ».

Si rien n'est fait, l'avenir du Québec sera l'Acadie

Reveillez-vous!



Disons-le clairement. L’abandon de la protection de la langue française par nos gouvernants est un phénomène révoltant.

Québec

Imposer le CÉGEP français serait plus efficace que n'importe quelle autre mesure

Une analyse des données de l’OQLF sur la langue de travail



L’Office Québécois de la langue française (OQLF) a publié le 23 novembre dernier, soit ironiquement le jour même où a éclaté « l’Adidasgate », une étude de suivi de la situation linguistique portant sur la langue de travail au Québec en 2016.

Québec

L'effondrement national se poursuit dans l'indifférence généralisée

Recul du français comme langue de travail principale au Québec



Les milieux de travail bilingues sont plus courants au Québec qu’il y a dix ans, si bien que l’usage du français comme langue prédominante a quelque peu reculé, selon les plus récentes données du recensement.

Québec

Au contraire, c'est l'échec d'une génération « multiculturalisée »

La langue des milléniaux



Selon plusieurs, les milléniaux ne sont pas intéressés par la promotion de la langue française. La preuve ? Ils ont été nombreux à faire la file pour l’ouverture du magasin Adidas cette semaine.

La catastrophe linguistique

Culture & Société - L'anglicisation du Québec



L'affaire Adidas révèle l'effondrement du fait français au Québec. Loin d'être anecdotique, l'anglicisation rampante de Montréal est un symptôme de l'effondrement national ambiant.

Québec

« La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert », disait André Malraux.

Français: ne pas lâcher



Avec les difficultés auxquelles fait face le français, la posture du catastrophisme, voire de la démission, se porte bien au Québec. Trop bien.

Québec

« Les nouveaux « Nègres blancs d’Amérique » textent en vêtements griffés et espadrilles de luxe. Mais ce sont encore des domestiques. »

La nouvelle négritude



On pourra casser tout le sucre que l’on veut sur ce gérant de la boutique Adidas à Montréal, qui a pensé dire « un mot en français » pour « accom­moder » lors de l’ouverture­­­ officielle.

Mais le jeune homme voulait bien faire. Et c’est là le drame : son inconscience de la signification pro...

Québec

Adidas, c'est l'Empire Desmarais, comme Lafarge-Holcim qui a trafiqué avec Daesh en Syrie

Usage du français dans les commerces: des Québécois résignés



Pendant que certains commerces peinent toujours à servir des clients en français à Montréal, des organismes n’hésitent pas à dénoncer l’inertie des Québécois à revendiquer leurs droits.

Québec

Le gouvernement Couillard est responsable

Langue de minoritaire



Certains pensent que tout a été réglé lorsque fut adoptée une loi qui devait faire du français « la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires ».

Québec

L'anglais aurait toutefois son utilité pour dire au gérant fautif « You're fired ! »

Les propos du gérant du magasin Adidas font réagir à l'Assemblée nationale



Adidas garde le silence le plus complet, jeudi, au lendemain d’une gaffe linguistique commise lors de l’ouverture de son nouveau magasin de Montréal qui a mené plusieurs personnalités publiques à boycotter l’entreprise.

Québec

Un événement révélateur

Le français est-il de trop à Montréal ?



La scène s’est passée aujourd’hui à Montréal, mais soyons honnêtes, des scènes comme celles-là, il y en a tous les jours. Après quelques mois de fermeture, la boutique Adidas rouvrait ce matin au centre-ville, sur la rue Sainte-Catherine. L’essentiel de la présentation s’est déroulé en anglais.

International

En France, le ministre de l'Éducation tranche

Le ministre de l'Education applaudi lorsqu'il s'oppose vivement à l'écriture inclusive



Opposé à une tribune d'enseignants refusant la règle du «masculin l'emportant sur le féminin», le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer affirme ne vouloir qu'«une grammaire», sous les bravos de l'Assemblée nationale.

Québec

L'anglicisation des Inuits est une conséquence de notre soumission au Canada

Étudier en français, un grand défi pour les Inuits du Nunavik



Étudier en français ou en anglais ? Les Inuits du nord du Québec peuvent poursuivre leurs études collégiales dans l’une des deux langues officielles du Canada, un choix qui peut s’avérer déterminant pour leur avenir.

Québec

Un autre recul du français

Le français en déclin dans Saint-Henri



À l’occasion des élections municipales, notre équipe sillonne certains quartiers de Montréal pour raconter des enjeux, parfois négligés de la campagne. Aujourd’hui: Saint-Henri, l’un des quartiers qui s’est le plus anglicisé dans les dernières années.

Québec

«L'usage tranchera»

Le français est une polémique



Dans la controverse sur l’écriture inclusive et celle sur la nouvelle position de l’Office québécois de la langue française (OQLF) en matière d’anglicismes, j’aimerais rappeler un fait essentiel : l’idée de la norme du français est une fiction, peut-être le plus grand roman jamais écrit.