Langue française — la « dynamique du déclin »

Les «ognons» donnent «l'exéma»



«Pourquoi vouloir alourdir les mémoires avec des futilités et souvent des anomalies historiques?», se demande Chantal Contant, linguiste patentée qui aime faire simple. Elle a même publié un ouvrage de référence, «Grand vadémécum de l'orthographe moderne recommandée». Il y a toutes sortes de linguistes, et Mme Contant appartient à la tendance «nouvelle orthographe». C'est son droit, son choix et sa coquetterie. S...

La situation du français au Québec

Certains signes encourageants!



Si on demande aux militants pour la défense du français à Montréal s’ils évaluent la situation du français de façon plutôt positive ou plutôt négative, la majorité des réponses devraient être plutôt négatives. Par contre, si on s’attarde à évaluer la situation de façon optimiste, on peut trouver plusieurs signes encourageants dont en voici quelques-uns : Il y a deux ans et demi quand le premier bulletin bimensuel...

Des mobilisations urgentes et nécessaires

Nous publions un extrait d'un discours prononcé par l'ancien chef de la FTQ devant les invités de L'Action nationale, le 30 octobre dernier.


Je ne peux accepter cet état de capitulation silencieuse. Je souhaite que soient alertées toutes les forces vives du Québec et que nous nous attelions à cette tâche collective essentielle. Nous devons nous lever et parler haut et fort pour réaffirmer nos droits. Dans chacun de nos milieux, il faut sonner le rappel des troupes, remobiliser, réanimer des coalitions larges, développer à nouveau ces rapports de force qui ont engendré le changement au Québec.

La réussite bidon



Les résultats des cégépiens à l'épreuve uniforme de français au collégial sont inquiétants. Mais ce qui l'est davantage, c'est le taux de réussite gonflé artificiellement, masquant de graves lacunes. Ces lacunes sont évidentes lorsque l'on épluche les résultats détaillés de l'épreuve de français 2008-2009 du Ministère. Comment expliquer que 83% des élèves aient officiellement réussi leur examen de français, a...

Examens de français au cégep: pire taux d'échec en 10 ans

Les anglophones réussissent mieux aux examens d'anglais


La ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, reconnaît que les...

Le bilinguisme institutionnel menace le français au Québec



Il faut agir pour assurer un avenir et arrêter le déclin de l'usage du français. C'est un choix clair pour la société québécoise. Pour une question si fondamentale, il ne faut surtout pas invoquer que le bilinguisme institutionnel est un «accommodement raisonnable» et que le Québec serait intolérant autrement.

L’ennemi n’est plus que canadien



Plusieurs ont sursauté en lisant [un passage de mon dernier billet->23268], où je défendais l’idée qu’il faille se débarrasser des vieilles querelles Québec-Canada et inventer de nouvelles structures permettant d’assurer notre survie. J’ai peut-être « garoché » un peu trop vite ces idées en quelques paragraphes, mais voici ce que je veux vraiment dire: la lutte pour la survie du peuple québécois constitue une lutte rév...

Les anglophones sont-ils Québécois?

Ceux qui habitent ici mais refusent d’apprendre notre langue sont peut-être Québécois au niveau de la loi, mais ils ne font certainement pas partie du peuple québécois.


Plusieurs personnes m’ont récemment accusé d’utiliser interchangeablement les mots « Québécois » et « francophones » pour parler du problème linguistique montréalais. Les anglophones aussi sont Québécois, m’affirme-t-on. Les immigrants sont tout autant Québécois que moi le jour où ils mettent les pieds ici, ajoute-t-on. Quiconque vit sur le territoire du Québec est Québécois, m’assène-t-on dans une ultime rebuffade don...

Un rhodésien, comme on en connaît par ici...

Vers une langue commune



Notre tâche la plus importante est d’éradiquer la langue française. C’est une anomalie disgracieuse qu’au vingt-et-unième siècle, que la langue française soit perçue comme une langue mondiale. En fait, c’était déjà une anomalie à l’époque de la Ligue des Nations.

Le projet du NPD sur la langue de travail : une bouffée d'air frais



Michel Sparer - Trente-deux ans après la loi 101 (Charte de la langue française), les dispositions prévoyant le droit formel de travailler en français au Québec ne s'appliquent toujours pas aux quelque 200 000 personnes travaillant dans des milieux régis par des lois fédérales. Après diverses tentatives intéressantes pour remédier à cette situation, le projet de loi C-455 déposé récemment à la Chambre ...

Les francophones laissent Montréal s'angliciser



Après avoir passé quelques semaines chez les Français du Canada et apprécié la culture française des régions éloignées du Q...

La réponse de Jean-Roch Villemaire au Droit et à Power Corporation



Je vous invite à prendre connaissance de la réponse du camarade Jean-Roch Villemaire à Pierre Jury, du journal Le Droit, et à Power Corporation. Cette réponse a été publiée partiellement par Le Droit, dans son édition papier du samedi 24 octobre, compte tenu du droit de réplique que les médias sont tenus d'accorder aux personnes qu'ils mettent en cause, comme le précise le Conseil de presse du Québec (Droits et respo...

Inacceptable vous-même!

Réponse à Pierre Jury et à Power Corporation


M. Jury écrit que l’Outaouais vient de vivre un triste épisode. Sans doute, mais je n’en suis pas la cause première. C’est l’irresponsabilité du gouvernement Charest dans le dossier linguistique et le comportement méprisant des West Quebecers qu’il faut blâmer. Mes actes sont aussi la conséquence du musèlement du mouvement indépendantiste par le système fédéral. Nous nous battons contre un empire politique, médiatique et financier. Nos adversaires ont pour eux le gouvernement, la police, l’armée, l’argent et les médias. Il ne nous reste que notre courage.

Vandalisme aux locaux de l'Association régionale des West Quebecers

Jean-Roch Villemaire avoue son méfait



Jean-Roch Villemaire a reconnu hier avoir enlevé les affiches unilingues anglai...

Inacceptable



Gatineau a été le théâtre, cette semaine, de tristes actes de vandalisme électoral. On s'en est pris au local de l'Association régionale des West Quebecers, puis aux affiches unilingues anglaises de Barbara Charlebois, candidate à un poste de conseiller du quartier Lucerne, à Aylmer. De façon surprenante, le coupable s'est avoué: il s'agit de Jean-Roch Villemaire, l'ex-candidat du Parti indépendantiste dans la ...

La solution Curzi : un coup d’épée dans l’eau

Le problème de fond n’est pas migratoire. Il réside dans le statut social et économique trop faible du français.


Luc Plamondon a raison. Le français dégringole au Québec. Et pas rien qu’un peu. Le recul est plus général que ne le laisse entendre la solution mise de l’avant par M. Pierre Curzi.

lettre à Pauline Marois

Un politicien allemand refuse de répondre en anglais



« Bonjour Madame Marois, J'ai trouvé un intéressant extrait vidéo montrant le député allemand Guido Westerwelle qui, lors d'une conférence de presse, refuse poliment de répondre en anglais à la question d'un journaliste de la BBC.

Des affiches unilingues font pester



La pancarte unilingue anglaise de la candidate dans Lucerne, Barbara Charlebois, ne constitue pa...

Québec

Une publicité en anglais choque des citoyens



www.cyberpresse.ca samedi 9 février 2008 Sébastien Landry - Une affiche publicitaire des magasins H&M sur le mur d'un abribus de la Société de transport de Montréal (STM) arbore les mots Stop and think et Fashion against AIDS. Des citoyens nous ont fait part de leur préoccupation concernant cette publicité apparemment unilingue anglaise. La Charte québécoise d...

Réplique à Pierre Curzi

Institutions en péril

Pouvons-nous demander aux francophones de revenir sur l'île quand la vie s'y passe de plus en plus en anglais?


La [lettre récente de Pierre Curzi au Devoir sur l'anglicisation de Montréal->22205] a retenu mon attention. M. Curzi y souligne le recul du poids démographique de la langue maternelle française, qui a dégringolé de plus de 10 % dans les 40 dernières années. Il associe ce fait principalement au départ de nombreux francophones pour les banlieues et appelle ceux-ci à revenir sur l'île! Si une analyse effectuée à parti...

The Fabulous

Ou l'art de se tirer dans le pied


Puis, j’apprends que les organisateurs de la Corporation du théâtre du palais municipal offrent désormais La Fabuleuse histoire d’un royaume en ANGLAIS. J’étais totalement renversée.

Réplique à Pierre Curzi

Partir, c'est mourir



Plutôt que de supplier les Québécois de revenir en ville, parlez leur donc d’un moratoire sur l’immigration, de l’obligation pour tous de fréquenter les cégeps français, de l’obligation d’apprendre le français, de la nécessité de faire l’indépendance du Québec. Valorisez le français plutôt que de faire la promotion de l’anglais. Et prêchez donc par l’exemple.

Franciser Montréal

La seule façon de franciser Montréal et l’Outaouais, c’est l’indépendance du Québec.


Si le PQ veut perdre son temps à essayer de faire consensus sur tout sauf l’indépendance, comme QS, je n’ai pas l’impression que sa cote va remonter de beaucoup auprès des Québécoises et des Québécois.

La solution pour l’avenir du français à Montréal

suivre l’exemple de Pierre Falardeau en se tenant debout


On peut ne pas aimer certaines vérités ou certaines critiques qu’énonçait Pierre Falardeau, on peut haïr sa façon de parler et même le fait qu’il soit un indépendantiste, mais si seulement nos dirigeants fédéralistes et souverainistes se tenaient debout comme lui, il n’y aurait pas ...

L’État québécois bafoue sa propre loi et anglicise les allophones



Montréal, le 28 septembre 2009 — Le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ), le Mouvement Montréal français (MMF), Impératif français et la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) ont tenu une conférence de presse au siège social de la SSJBM, afin de présenter leur plan d’action et de lancer une campagne pour que le gouvernement du Québec respecte sa propre politique linguistique dans ses ministèr...

Services gouvernementaux au Québec

Un plan d'action pour le français



La lutte contre l'anglicisation des services publics québécois a rallié le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) et plusieurs mo...

La récréation est finie, le français doit reprendre sa place!



Des groupes de défense du français et le SFPQ s’unissent contre l’anglicisation des services gouvernementaux du Québec Montréal, le 27 septembre – Le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) se joint au Mouvement Montréal français (MMF), à Impératif français et à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) afin de lancer une grande offensive pour contrer le bilinguisme institutionnel qui se r...

Le président de l'entreprise Mirik accusé de voies de fait simple et armé

Un inspecteur de l'OQLF rudoyé par un entrepreneur



Louis Denis Ebacher - Un entr...

Anecdote linguistique en cinq temps



Gatineau (secteur Aylmer), le mardi 8 septembre 2009, 7h45. Circuit d'autobus... (Archives, LeDroit) Jean Beaudin - Gatineau ...