Langue française — la « dynamique du déclin »

Québec

Le seul nom de l'évènement donne la nausée...

Buffet de langues à volonté



Quel est le point commun entre le breton, le klingon, le coréen, le mandarin, l’ojibwé et le français et l’anglais ? Réponse : LangFest 2019. Ce festival montréalais, qui en est à sa quatrième édition et qui se tiendra à l’Université de Montréal du 23 au 25 août, s’adresse aux passionnés des langues qui se rêvent en polyglottes ou que les langues fascinent, tout simplement.

Québec

L'anglicisation du Québec se poursuit à une vitesse folle !

Le recul de l’anglais



La force des langues dans le monde dépend de la vigueur des États où elles sont parlées. Dans l’Antiquité, le latin s’est répandu à mesure que les Romains étendaient leur empire. Le français et l’anglais se sont imposés à mesure que la France et l’Angleterre ont étendu leur puissance. L’anglais a tiré profit de la domination des États-Unis après 1945.

Québec

Langue française : c'est surtout la démographie qui est le nerf de la guerre

De la nécessité d’un commissaire à la langue française indépendant



Le gouvernement Legault envisage d’aller de l’avant avec l’une des principales recommandations du rapport de la députée caquiste Claire Samson sur la langue, celle de créer un poste de Commissaire à la langue française relevant de l’Assemblée nationale. C’est une idée sensée.

Québec

Les jeunes de la CAQ veulent resserer les pratiques linguistiques de l'État

Des communications gouvernementales uniquement en français



Toutes les communications gouvernementales avec les citoyens doivent être faites uniquement en français, réclame l’aile jeunesse de la Coalition avenir Québec (CAQ). La Commission de la relève de la CAQ (CRCAQ) a adopté samedi une proposition en ce sens lors de son congrès à Sherbrooke.

Québec

Il faut remettre l’apprentissage et la maîtrise de la langue française au coeur du système d'éducation québécois.

Le français en question



Une de mes amies de collège me rappelait, récemment, que dans notre école, si on faisait une faute de français dans un devoir de mathématiques, notre professeur de maths nous enlevait des points. Il en allait de même pour tous les devoirs et examens d’histoire, de géographie ou de sciences naturelles. Une telle rigueur est impensable, aujourd’hui.

Québec

Commissaire à la langue française : une fumisterie de plus ?

Pour un « vrai » commissariat québécois!



Le 17 avril dernier, l’Assemblée nationale a donné l’impression de poser un geste qui peut sembler aller dans la bonne direction pour l’avenir du français au Québec en adoptant à l’unanimité la motion suivante : « L’Assemblée nationale demande au gouvernement de créer un poste de commissaire à la langue française pour recevoir les plaintes du public et présenter des recommandations visant à assurer le statut du français comme langue commune au Québec.»

Québec

L'anglicisation, des deux côtés de l'Amérique

Quand des touristes québécois s’offusquent de nos anglicismes



Des Québécois en visite en France – et ils sont nombreux, cet été, à parcourir le pays qui fut celui de leurs ancêtres – ne sont pas contents du tout. Eux qui se battent tous les jours pour que vive cette belle langue française au milieu d’un univers anglophile sont choqués par la présence envahissante de l’anglais sur le sol français.

Canada

Il va un jour falloir assumer que le Canada n'est pas un pays bilingue

« Bonjour! Hi! » : toujours difficile de franchir la frontière canadienne en français



Le Commissariat aux langues officielles dénonce le peu d’amélioration dans l’offre de services en français à la frontière. Malgré les critiques répétées, l’Agence des services frontaliers tarde à réagir, soutient le Commissariat. Entre-temps, les plaintes s’accumulent et les témoignages de voyageurs francophones qui n’ont pas obtenu de service dans leur langue se répètent.

Québec

Il faudrait surtout sélectionner uniquement les francophones culturellement compatibles avec la nation

En francisation, immigration contre éducation



Le rapport de la vérificatrice générale du Québec (23 novembre 2017) ne concernait que la francisation offerte par le ministère de l’Immigration : il constatait qu’elle était désastreuse. Mais environ 40 à 50 % de la francisation sont assumés par le ministère de l’Éducation. Or, son efficacité n’a pas été examinée. Dans les écoles des commissions scolaires, tous les enseignants sont qualifiés, c’est-à-dire qu’ils ont un diplôme en pédagogie, alors que ce n’est pas obligatoire au ministère de l’Immigration.

Québec

La culture américaine est la culture par défaut des gens qui n'en ont pas

L’hypocrite francisation «made in Quebec» des immigrants



L’ambition de la CAQ de gonfler le nombre d’enseignants et de doper de 70 millions les budgets de francisation est fort louable. Mais il reste un facteur de taille sur lequel les millions n’ont aucune influence : l’anglomanie galopante des Québécois eux-mêmes… À quoi bon, en effet, faire miroiter aux immigrants une intégration harmonieuse en français quand, dans les faits, les Québécois sont devenus, culturellement, parfois plus anglophones que les anglos eux-mêmes ?

International

Le Canada : pays des Anglais

Un jugement restreint le droit de travailler en français au fédéral



 Un jugement de la Cour fédérale, prononcé la semaine dernière, restreint le droit des fonctionnaires de travailler dans la langue de leur choix et pourrait fournir un argument de plus pour une modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Québec

Langue : la logique minoritaire l'a emporté sur la solidarité canadienne-française

Droits linguistiques: l’alliance Anglos-Francos crée des remous



Le partenariat signé la semaine dernière entre les principaux organismes représentant les Franco-Ontariens, les Anglo-Québécois et les Acadiens sème la bisbille à travers le Canada. Plusieurs francophones hors Québec critiquent une alliance jugée contre nature, alors que les principaux protagonistes estiment ne pas avoir le choix de s’unir pour contrer les menaces qui planent sur leurs communautés.

Québec

La suprématie de l'anglais confirmée par la Cour fédérale

Administration fédérale: le français bafoué



Quand il est question de langue de travail dans la fonction publique fédérale, le droit des employés unilingues anglophones à Toronto supplante le droit des employés francophones bilingues à Montréal de travailler en français. C’est ce qui découle de la décision déconcertante rendue la semaine dernière par le juge Peter B. Annis de la Cour fédérale qui a débouté André Dionne, un fonctionnaire du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) à Montréal.

Québec

Les Québécois vont-ils encore payer pour un programme de francisation avec un taux de réussite anémique ?

Québec veut améliorer l’accès à la francisation des immigrants



Le gouvernement du Québec va bonifier l’accès aux services de francisation offerts aux personnes immigrantes en consacrant 70,3 millions $ de plus à ce programme.

Québec

Il faut uniquement faire venir des francophones culturellement compatibles

La francisation doit être obligatoire pour les immigrants, dit Claire Samson



Le gouvernement Legault doit rendre obligatoire l’apprentissage du français pour les immigrants, et ce, de toute urgence, croit la députée caquiste d’Iberville, Claire Samson.

Canada

Le bilinguisme canadien : une farce menant à l'anglicisation des fonctionnaires

Droit de travailler en français: la requête d’un fonctionnaire rejetée



Le fonctionnaire André Dionne a été débouté devant les tribunaux, la Cour fédérale ayant rejeté mercredi sa requête visant à défendre son droit de travailler en français, au cours de sa carrière au bureau montréalais du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF).

Québec

Un appel à démanteler les commissions scolaires anglophones

Le commissaire aux langues officielles et la CAQ



Le Quebec Community Groups Network (QCGN) est un groupe de coordination composé d’environ 60 organismes communautaires de langue anglaise du Québec et il est financé par le gouvernement du Canada par le biais du ministère du Patrimoine canadien.

Québec

Défense du français : la CAQ doit faire plus qu'une déclaration de principe

Le recul du français ira en s’aggravant



Le 17 avril dernier, l’Assemblée nationale a donné l’impression de poser un geste qui peut sembler aller dans la bonne direction pour l’avenir du français au Québec en adoptant à l’unanimité la motion suivante : « L’Assemblée nationale demande au gouvernement de créer un poste de commissaire à la langue française pour recevoir les plaintes du public et présenter des recommandations visant à assurer le statut du français comme langue commune au Québec. »

Québec

Il faudrait surtout arrêter le bilinguisme étatique avant de dépenser des sommes folles pour franciser des immigrants qui enverront leurs enfants au CÉGEP anglophone

La vraie affaire



Quoi qu’en dise le premier ministre Legault, la fin abrupte au débat sur la laïcité n’a rien à voir avec un quelconque souci de préserver la paix sociale. S’il a fallu attendre plus de 10 ans après la publication du rapport Bouchard-Taylor avant de légiférer sur le port de signes religieux, comme il l’a si souvent répété, quelques semaines ou mois de plus n’auraient pas changé grand-chose.

Québec

L'ambiance antifrancophone de la F1 est révoltante

Le français malmené chez Red Bull



Si les médias écrits français ne peuvent pas poser de questions dans leur langue à leur compatriote Pierre Gasly au cours des mêlées de presse pendant la saison, la tension a monté d’un autre cran cette semaine à Montréal. Un incident a alimenté la controverse depuis que les bolides de la F-1 sont débarqués à Montréal, quand le journaliste Maxime Sarrasin, du 98,5 FM, a voulu interroger Gasly en français à la fin d’une mêlée de presse après les essais libres de vendredi après-midi.   

Québec

Chronique de Charles Castonguay

L'OQLF en cause

Le mensonge entourant l’efficacité de la Loi 101

62% des immigrés passent à l'anglais, malgré la loi 101


Pendant que le poids du français au Québec plonge de façon vertigineuse, celui de l’anglais forcit. Qu’importe, l’Office québécois de la langue française (OQLF) s’emploie à perpétuer le mythe selon lequel les dispositions scolaires de la Loi 101 auraient sauvé la mise.

Québec

Il faudrait arrêter de passer des motions qui ne servent à rien et entamer une refonte de la loi 101

Grand Prix: vote unanime des députés contre le «Bonjour-Hi»



Les députés de l’Assemblée nationale ont réitéré vendredi leur opposition à la formule d’accueil bilingue «Bonjour-Hi», alors que se déroule le Grand Prix du Canada cette fin de semaine à Montréal.

Québec

Il faut en finir avec le bilinguisme étatique

Langue française: du concret svp!



Après les 15 années libérales, nous sommes maintenant gouvernés par des gens qui ne travaillent pas activement contre les intérêts fondamentaux de leur nation. Profitons-en.

Québec

« La diaspora péquiste doit utiliser toute son influence pour inciter François Legault à bouger sur la question de la langue. »

La nébuleuse des morts-vivants



Plusieurs conseillers politiques issus du Parti québécois (PQ) gravitent dans les cercles du pouvoir à Montréal et à Québec. Au sein même de la Coalition avenir Québec (CAQ), l’aile « péquiste » est plus imposante que l’aile « libérale ». Pourtant, en ce qui a trait à la loi 101, la CAQ s’avère aussi je-m’en-foutiste que le Parti libéral du Québec (PLQ). Bizarre ! La nébuleuse des « morts-vivants » péquistes n’exerce-t-elle donc aucune influence ?

Canada

Le français sera toujours une langue de seconde zone au Canada

Stratégie touristique : où est la francophonie?



L'absence dans la stratégie touristique canadienne d'un volet spécifique sur la francophonie est « très préoccupante », selon l'opposition à Ottawa, qui joint sa voix à celle d'un organisme de développement économique des communautés acadiennes et francophones hors Québec.

Québec

« Un charabia constitué d’anglicismes, de barbarismes, d’onomatopées et, surtout, de sacres et de jurons. »

Notre pire ennemie, c’est la langue



Dans une entrevue à Sandra Godin, ma collègue du Journal de Québec, Anthony Kavanagh n’aurait pu mieux décrire nos humoristes en déclarant « qu’ils parlent une demi-langue française ».

Québec

1 500 $ d'amende pour avoir des sites internet uniquement unilingues

Respecter le français : une question d'argent



L'Office québécois de la langue française ramène des commerçants à l'ordre en leur imposant des amendes de 1 500 $.

Canada

« Progressivement, notre langue perd du terrain et s’impose l’idée que le principe du Québec français doit être remplacé par le principe du Québec bilingue. »

Le Canada: de moins en moins français



La Presse nous apprenait hier que le français suscite de moins en moins d’intérêt au Canada anglais. Non seulement les Canadiens anglais se demandent de plus en plus s’il est nécessaire d’apprendre une autre langue que l’anglais, mais lorsqu’ils y pensent, ils se demandent pourquoi ce serait le français.

International

Une culture folklorisée : avec l'immigration massive et la dénatalité c'est ce qui guette le Québec

La Louisiane francophone, une survivante



Dans la salle de classe d’immersion française de l’école primaire des Prairies, à Lafayette, dans le coeur francophone de la Louisiane, la majorité des enfants de troisième année lèvent la main lorsqu’on leur demande s’ils ont déjà parlé français à la maison. « Mon grand-papa parle le cajun French », dit une petite fille à son enseignante, Christine Labrie, elle-même originaire du Nouveau-Brunswick.

Québec

Uniquement de la musique anglophone au gala Artis

Au diable, les Patriotes!



Dimanche dernier, le gala Artis s’est déroulé avec splendeur et respectabilité. Mais le choix musical anglicisant me donnait parfois l’impression que je n’étais plus au Québec. Et au milieu de cette assemblée, nous retrouvions Nathalie Roy, ministre responsable de la langue française, obligée d’écouter cette avalanche de chansons anglo-américaines.