Langue française — la « dynamique du déclin »

Canada

Le français, langue étrangère au Canada

Le français à Pyeongchang: le gouvernement du Québec insulté par l'attitude de Hockey Canada



Le gouvernement du Québec trouve insultante et surréaliste l’attitude de Hockey Canada, qui a demandé à l’annonceur de l’aréna de Gangneung d’angliciser le nom des francophones de l’équipe canadienne durant les Jeux de Pyeongchang.

Québec

Le français, langue minoritaire face à l'Empire anglo-américain

C’est le français qui est en danger!



Depuis quelques mois, on assiste à l’émergence d’un étrange discours dans notre espace public : l’anglais serait menacé au Québec. Plus encore, la communauté anglophone serait en danger et il faudrait se porter à son secours. C’est notamment ce que pense Jean-Marc Fournier, qui parle au nom du gouvernement.

Québec

« Un vieux mépris du français perdure. Même chez des jeunes très scolarisés. »

Le Québec anglophobe !?



Allons-nous un jour cesser de nous faire flageller et de nous autoflageller ? Quelle expérience à la fois déprimante et accablante que de lire dans Le Journal la perception des anglophones du Québec !

Québec

Houda-Pépin se trompe : il n'y a aucune « paix linguistique » à Montréal

Ne touchez pas à la loi 101



Ce jour-là, je rencontrais un groupe de citoyens de la communauté noire anglophone, à Brossard. Nous sommes en septembre 1994 et j’en suis à ma première campagne électorale, à titre de candidate libérale dans le comté de La Pinière.

Québec

Sous le régime libéral, l'effondrement du fait français

Les pissous



S’il semble de plus en plus difficile d’imposer le français comme « la langue normale et habituelle du travail » dans le secteur privé, on était au moins en droit d’espérer qu’elle soit indiscutablement celle de l’État québécois.

Québec

Il faut arrêter le bilinguisme institutionnel de l'État québécois

Les fonctionnaires québécois qui ne maîtrisent pas l’anglais sont pénalisés, selon le SFPQ



Les employés de l’État québécois qui baragouinent l’anglais sont pénalisés, fait valoir le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ).

Québec

« Notre propre gouvernement national se trouve à nuire à l’avenir de la langue française, notamment dans l’administration publique. »

Québec appelé à respecter sa propre loi sur le français



Une coalition de partis politiques, de syndicats et de groupes de défense de la langue française exige l'application par le gouvernement Couillard de l'article 1 de la loi 104 qui stipule que Québec doit communiquer seulement en français avec les corporations et les personnes morales.

Québec

L'anglicisation de Montréal promue par l'administration Plante

Valérie Plante va « accommoder » davantage les aînés anglophones



La Ville de Montréal travaille à l'élaboration de son « Plan d'action municipal pour les personnes aînées 2018-2020 ». Pour ce faire, elle a signifié son intention de consulter le public, le but étant de faire de Montréal une ville plus accueillante pour les aînés.

Québec

Valérie Plante, une agente canadienne qui anglicise Montréal

À propos du bilinguisme automatique dans vos interventions publiques



Je vous écris tout simplement en tant que citoyen qui réfléchit à votre utilisation du bilinguisme automatique dans vos interventions publiques.

Canada

Même les fédéralistes mous donnent raison à Impératif français

Broyer le français



L’étrange message « Prenez une profonde respiration, broyez-vous. Va le tuer » a pris Twitter d’assaut mardi, suscitant hilarité générale et colère envers Telus, qui avait ainsi traduit sa publicité « Take a deep breath, ground yourself. Go kill it ».

Québec

Une conséquence du régime libéral : le délitement du respect envers le fait français s'accélère

Molson forcée de s’excuser pour une traduction bâclée



Après Telus, c’est Molson qui a dû s’excuser hier pour une traduction de mauvais goût dans laquelle le tirage d’un camion en anglais, « Black Label pickup truck sweeps », devenait en français un concours de... « Balayeuses de camionnettes Black Label ».

Québec

L'effondrement culturel

Trudeau défend la loi 101?



Justin Trudeau discutait avec le grand public à Québec il y a deux semaines et il a dit ceci, qui n’a pas fait couler d’encre : « Je crois que c’est important de valoriser davantage le français. J’aime ça, quand je suis dans ma province, parler en français. » Puis : « Si on veut que le Canada reste un pays bilingue, il faut reconnaître que le Québec doit rester toujours d’abord et avant tout francophone. »

Québec

Immigration massive = anglicisation généralisée

Laval, ville anglaise



On parle souvent de l’anglicisation de Montréal. Mais lundi dernier, Radio­­-Canada nous rappelait que Laval s’anglicise aussi, et à grande vitesse. Quiconque entre au carrefour Laval en fait l’expérience hautement désagréable.

Québec

La SSJB a raison : l'anglomanie du régime libéral est indigne du Québec

Langue: Le gouvernement poursuivi pour son utilisation de l’anglais



La Société Saint-Jean-Baptiste compte intenter vendredi une poursuite contre le gouvernement Couillard pour le forcer à mettre en œuvre une loi vieille de 16 ans sur l’usage du français par Québec.

Québec

Chronique de Thérèse-Isabelle Saulnier

Chronique de la croqueuse de mots

Vous avez dit «Fierté»?

Chronique de Thérèse-Isabelle Saulnier


La fin de l’année 2017 aura été déprimante et même exaspérante, du moins pour moi. Car il s’est passé quelque chose qui n’a été relevé par personne, du moins à ma connaissance. Voici de quoi il s’agit.

La veille de Noël (le 23 ou 24 décembre), j’ai eu le goût d’entendre des chan...

Québec

Bilinguisme intégral avec la nouvelle mairesse

Deux groupes trouvent que l'administration Plante-Dorais utilise l'anglais au détriment du français.



L'emploi du bilinguisme intégral lors du dévoilement du premier budget de la nouvelle administration municipale de Montréal n'a pas plu à la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) et au Mouvement Montréal français (MMF). Le président de la SSJB, Me Maxime Laporte, et la porte-parole du MMF, Sophie Stanké, ont tenu à rappeler à l'administration Plante-Dorais que Montréal est une ville francophone.

Canada

Le Canada ne sera jamais notre pays : la ministre de la Francophonie ignore le français

Enquête sur une réunion à Ottawa «in English only»



L’absence du français lors d’une réunion internationale organisée à Ottawa par nul autre que le bureau de la ministre fédérale de la Francophonie fait l’objet d’une enquête de la commissaire aux langues officielles.

Canada

Si le français est une langue étrangère pour CBC, l'anglais doit être considéré de même par le Québec

Sur CBC : « Adam parle dans une langue étrangère »



C'est ce qu'on pouvait lire en sous-titre quand Adam Cohen a parlé en français lors du spectacle en hommage à son père.

Québec

L'anglicisation va même jusque dans nos églises

Bonjour-hi, Jésus!



J’aime la basilique Notre-Dame de Montréal, j’aime la photographier, j’aime y trouver la tranquillité. Je m’y rends une vingtaine de fois par année... ce qui est beaucoup pour un sceptique dans mon genre !

Québec

Au lendemain de sa défaite référendaire de 1992, le gouvernement Bourassa était complètement désemparé : le Parti libéral se retrouvait sans position constitutionnelle et incapable d’en esquisser une.

Hausse importante du nombre d’étudiants étrangers



Le nombre d'étudiants étrangers dans les universités québécoises, et notamment dans celles situées à Montréal, a beaucoup augmenté cet automne par rapport à l'an dernier. On avait pourtant prévu une diminution.

Canada

Une université francophone en Ontario dès 2020 ?

La ministre des Affaires francophones fait le bilan 2017 de son gouvernement



En cette fin d'année, l'heure est au bilan. La ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Marie-France Lalonde, se dit fière des accomplissements de son gouvernement. Elle reconnaît toutefois qu'il reste encore beaucoup de travail à faire.

Québec

Le français est redevenu la langue de la honte

Le français, c’est tellement pas «cool»



La semaine dernière, je terminais mes emplettes de Noël. Comme chaque année, ça n’a pas été très long, car je déteste le magasinage. La cohue dans les magasins, la chasse effrénée aux aubaines, les errements sans fin dans les stationnements pour garer sa voiture, très peu pour moi. Depuis quelques années, un autre désagrément est venu s’ajouter, de façon insidieuse, à ce magasinage : la musique.

Québec

40 ans après l'adoption de la loi 101, il faut encore combattre pour le français

«Bonjour-hi!», ou laisser le choix de ne pas parler français



L’essayiste Akos Verboczy revendique la paternité du « bonjour-hi ! ». Il affirme avoir trouvé cette astuce linguistique à l’orée des années 1990 afin de permettre au français de percer le mur linguistique d’un dépanneur du quartier Côte-des-Neiges.

Québec

L'anglicisation de la société promue par les humoristes québécois

Le festival des colonisés



Bravo les champions ! Les humoristes qui font bande à part et créent leur propre festival pour 2018 ont trouvé un nom horrible pour leur événement, ou devrais-je dire leur « get together » : Grand Montréal Comédie Fest.

Québec

L'effondrement national du Québec à la vue de tous

Le paradoxe linguistique



Le fameux « Bonjour-Hi! » n’est qu’un symptôme parmi tant d’autres d’une réalité navrante. Véritable cœur de l’identité québécoise, le français recule à chaque recensement. Or, au-delà des manchettes passagères, qui s’en émeut vraiment ?

Québec

« C’est notre existence même comme peuple qui fait scandale. »

Défendre le français, est-ce raciste ?



Depuis quelques semaines, on a assisté à un étonnant et réjouissant retour de la question linguistique. Cela a commencé dans une boutique Adidas pour culminer à l’Assemblée nationale avec l’affaire du « bonjour-hi », où nos députés ont finalement compris, ou du moins, feint de comprendre, que l’anglicisation de Montréal n’avait rien d’un fantasme.

Québec

« L’idée d’un Québec français est redevenue scandaleuse. »

La nouvelle manière de dire Speak white



L’exaspérante formule «bonjour-hi» qui depuis des années, s’est imposée dans le langage courant des Montréalais vient enfin d’être perçue politiquement pour ce qu’elle est: un symptôme indéniable de l’anglicisation de Montréal. C’était une évidence, mais c’est désormais une évidence politiquement reconnue.

Québec

Provocation

Un chauffeur d'Uber s'affiche en faveur du «Bonjour/Hi»



La compagnie Uber, qui a décidé de rester au Québec en octobre dernier, se voit plonger dans une nouvelle controverse. TVA Nouvelles a obtenu des photos où il est écrit «Bonjour/Hi» en gros caractères sur un véhicule de l'un de ses conducteurs.

Québec

Le mépris pour le français : le Québec libéral deviendra le Nouveau-Brunswick

La planète Couillard



« Ridicule » : c’est le terme employé par Philippe Couillard pour qualifier le débat autour du « Bonjour/Hi », qu’il a mis dans le même panier que le Pastagate de jadis.

Québec

Défendre la qualité du fait français

Le français, langue ludique



Ça vous a peut-être échappé, mais une nouvelle significative sur l’avenir du français au Québec a été rapportée dans votre Journal, ces derniers jours.