Géopolitique - Empire et ses médiamensonges

Affaire Guergis - Les cachettes



Le silence dans lequel s'emmure le premier ministre Stephen Harper sur l'affaire Helena Guergis autorise tous les murmures et nourrit le tumulte. Il n'est pas commun qu'un chef de gouvernement dégomme un membre de son équipe, l'expulsant du caucus et glissant au passage le dossier à la Gendarmerie royale du Canada. Encore moins qu'il ne souffle mot sur les raisons motivant sa décision! Des «allégations sérieuses»...

Burqa et Trésor public en France : Burqa-bla-bla

On découvrira bientôt ce que cache réellement la « burqa ». Et combien cela coûte.


Les Français sont vraisemblablement plus nombreux à connaître le nombre de minarets en Suisse (quatre) et de « burqas » en France (trois cent soixante-sept (1)) qu’à savoir que le Trésor public a perdu 20 milliards d’euros à la suite d’une décision « technique » de l’exécutif. Il y a dix-huit mois en effet, au lieu de subordonner son sauvetage des banques en perdition à une prise de participation dans leur capi...

"La Pyramide du Pouvoir Capitaliste"

a plupart croient qu’ils vivent dans un système « démocratique » malgré le fait qu’ils sont dirigés que par une minorité.


Dernièrement, en revisant des textes que j'avais dans mon ordinateur, j'ai retrouvé celui-ci qui décrit très bien ce que nous sommes en train de vivre et que la piraterie du tandem Charest / Bachand, n'est pas exclusive au Québec mais ce sont les pions qui nous appliquent cette tendance mondiale réductrice bien illustrée par le texte de Georges Paquet qui, en serviteur fidèle du fédéralisme canadien, nous invite à sui...

«L’affaire Éric Zemmour» et la crise de la droite française : retour sur une polémique

C’est plutôt pour « l’ensemble de son œuvre », comme on dit, que les vigies de l’antiracisme se sont lancées dans une tentative de lynchage médiatique, facilitée par certaines dispositions du droit français qui confèrent un pouvoir démesuré aux associations


Je suis de ceux qui ont lu Éric Zemmour avant de le voir à la télévision. Et puisque j’écris de mon côté de l’Atlantique, je l’ai connu non pas par son travail de journalisme mais bien par ses livres et d’abord par celui qui demeure à mon avis le plus achevé, Le livre noir de la droite. Ce livre est celui d’un brillant historien des temps présents, un politologue sans le titre qui a compris avec une fines...

Réplique à Michel David



Pierre Karl Péladeau - Président et chef de la direction de Quebecor 29 janvier 2010 Actualités en société C'est avec intérêt que j'ai lu [votre chronique du 28 janvier 2010->25448]. Vous qualifiez sans nuance les 280 publications de Sun Media de «feuilles de chou», verdict gratuit qui tranche singulièrement avec la solidarité dont on pourrait autrement vous croire habité. Vous disqualifiez le travail lu...

Convergence politico-médiatique

La grande pièce théâtrale de la tragédie grecque de la dette publique du Québec peut enfin être jouée.


Le rideau est levé. La grande pièce théâtrale de la tragédie grecque de la dette publique du Québec peut enfin être jouée. Le gouvernement Charest entame le premier acte avec l’annonce d’un déficit projeté ...

Le dinosaure



Pierre Karl Péladeau a indéniablement réussi à attirer l'attention, la semaine dernière, en profitant de la rencontre économique convoquée par le premier ministre Jean Charest pour lancer une charge d'un autre âge contre le mouvement syndical. À en croire le président de Quebecor, les lois adoptées par l'Assemblée nationale au fil des décennies ont pour effet de rendre la vie impossible aux entrepreneurs québécoi...

Charge antisyndicale de Péladeau



Lucie Levasseur - L’auteur est présidente du SCFP-Québec La récente sortie intempestive de Pierre Karl Péladeau contre le mouvement syndical nous force à remettre les pendules à l’heure et à rappeler au di...

PKP et les syndicats

L'audace du prince



Pierre-Karl Péladeau n’avait vraiment pas besoin d’afficher qu’il était antisyndical pour contester cette belle société d’admiration mutuelle qui entourait notre bon premier ministre Jean Charest. PKP avait juste à cracher dans leur soupe en dénonçant l'unanimité feinte qui régnait ces jours derniers à Lévis, celle qui caractérise habituellement les sociétés où la médiocrité des collaborateurs de régimes fantoches les incite à se satisfaire de demi-vérités en guise de réponses, se fermant les yeux et dodelinant jovialement de la tête, tout en attendant bien sagement leurs récompenses, les chefs syndicaux aussi!

Pierre Karl Péladeau s'attire des critiques



Pierre Karl Péladeau s'est attiré bien des critiques ce matin à la Rencontre économique de Lévis après avoir publié un texte dénonçant les «privilèges» des syndicats qui nuisent selon lui au développement économique.

Au service des Québécois



si le pétrole dont ont besoin les États-Unis ne vient pas du Canada, il viendra de pays du Proche-Orient et d'Amérique du Sud. L'économie canadienne perdra gros, tandis que l'environnement y gagnera peu. En effet, ces pays sont et seront soumis à des contraintes beaucoup moins sévères que le Canada en ce qui a trait aux émissions de gaz à effet de serre.

Une nouvelle webémission citoyenne créée par "Les Derniers Humains"

LE DÉCODEUR : la propagande sous observation

Émission #001 : la gouvernance mondiale dans les médias


Dans un monde où l'information est manifestement contrôlée par quelques empires médiatiques (qui, étrangement, semblent tous agir de concert), une webémission ...

La justice selon Berlusconi - Le bon plaisir



Après quatre semaines d'absence consécutive à une agression commise par un détraqué, Silvio Berlusconi a repris son poste de premier ministre. Dans un premier temps, il a annoncé une réforme fiscale à venir sans en exposer les principales lignes. Puis, il fait l'impasse sur les violences raciales dont les travailleurs saisonniers ont fait les frais dans le sud de l'Italie la semaine dernière. Bon. Pour faire court, ...

Pour la traduction française, [voir ici->24655]

What if Quebecers got their wish, and the oilsands closed?

Economic impact would be devastating, even affecting Quebec's social programs


By LICIA CORBELLA, Calgary Herald - Today, let's have some fun and play fairy godmother to Quebec. Let's grant the province the wish it articulated in Copenhagen. Wave the magic wand and poof, wish granted. Shut down Alberta's oilsands, except, since it's Quebec making the wish, we have to call it tarsands, even though it's not tar they use to run their Bombardier planes, trains, and Skidoos. A...

Le monde incestueux des médias québécois



Combien d'autres preuves M. Lisée veut-il? Pense-t-il vraiment que M. Desmarais a acheté tous ses journaux pour en faire des entreprises rentables? Pourquoi Gesca ne publie-t-elle pas ses états financiers? Loin de faire de l'information véritable, Power Corporation fait avant tout de la politique, et Radio-Canada aussi. Il est dommage qu'un communicateur de la trempe de M. Lisée se laisse prendre à ce petit jeu.

Power et Total

André Pratte ment !



[->15518]Power et Total : André Pratte ment ! Dans sa réplique concernant les intérêts de son patron Desmarais dans la pétrolière Total, 4e plus importante au monde, André Pratte écrit que l’intérêt de Power dans Total est de moins de 0,5%. Or, le Groupe Bruxelles-Lambert, qui est contrôlé par les Desmarais et leurs éternels associés, les Frère de ...

Un procureur belge s'intéresse à Frère, l'ami patron de Sarkozy

La justice soupçonne des arrangements comptables en faveur du milliardaire lors de la vente de Quick à l'Etat français.


Le Français Jean-Marie Kuhn soupçonne la Caisse des dépôts et consignations (CDC), holding contrôlée par l'Etat français, d'avoir racheté à un ami de Nicolas Sarkozy, le milliardaire belge Albert Frère, la chaîne de restaurants Quick à un prix largement surévalué.

Jean-Marie Kuhn, l'homme qui défie Albert Frère en justice



L'homme d'affaires lorrain n'est pas très connu de ce côté-ci de la frontière. Pourtant, en juillet ...

Le ministère public rejoint Jean-Marie Kuhn contre Albert Frère



Dans l'affaire de la vente de Quick qui l'oppose à la CNP d'Albert Frère, Jean-Marie Kuhn a encore marqué des points, puisque le procureur de Roi de Charleroi se joint désormais à sa plainte contre l'homme d'affaire carolo. Le 14 mars 2008, Jean-Marie Kuhn, homme d'affaires lorrain ayant perdu beaucoup d'intérêts dans la vente des restaurants Quick à la Caisse des Dépôts et Consignation, écrivait dans Libératio...

Power, La Presse et le pétrole sale



Le problème, c'est que tout ce beau monde a «oublié» d'écrire que le propriétaire de leur journal avait tout intérêt à ce que rien ne vienne perturber l'exploitation des sables bitumineux. Quand on prend chaque jour plusieurs pages d'un journal pour dire au monde quoi penser, le minimum est de déclarer les intérêts de la maison: les siens, ceux de ses patrons et de ses propriétaires.

Nos voeux pieux mesurent l'ampleur de notre objectivité...

La Presse et le pétrole



Par ailleurs, les chroniqueurs et l'éditorialiste cités n'ont jamais défendu inconditionnellement l'exploitation des sables albertains. Ils ont plutôt appelé à une exploitation responsable de cette ressource, visant à préserver l'environnement tout en profitant des retombées économiques formidables de cette industrie, notamment pour le Québec.

Du statu quo à République de bananes

Monsieur Pratte, je vous accuse, Gesca et vous, puis le Parti libéral du Québec, avec le soutien d’Ottawa, d’avoir transformé le Québec, depuis avril 2003, en une république de bananes.


Rien n'a été réglé depuis, la dette a augmenté et la réingénérie s'est transformée en déconstruction de l'État. Vous ne vouliez ni d'une république du statu quo ni du Québec un pays, mais maintenant vous avez une république de bananes. Monsieur Pratte, je vous accuse, Gesca et vous, puis le Parti libéral du Québec, avec le soutien d'Ottawa, d'avoir transformé le Québec, depuis avril 2003, en une république de bananes.

Un désastre total

Pas un. Pas deux. Mais trois textes défendant l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta


Pas un. Pas deux. Mais trois textes défendant l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta. C'est ce qu'on a pu lire dans La Presse la semaine dernière. DES MARAIS QUI POLLUENT L'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta, rappelons-le, est considérée par les groupes écologiques comme le projet le plus polluant de la planète. Comme le soulignait Mathieu Turbide la semaine dernière, la fami...

Power Corp - Gesca et les sables bitumineux



Monsieur Pratte, Les informations que nous livre monsieur Mathieu Turbide en page 7 du quotidien, Le Journal de Montréal, du 19 décembre 2009, ( [Power et le pétrole « sale »->24574], les Desmarais sont les Québécois qui ...

Notre arrogance



À Copenhague, le gouvernement du Québec a fait preuve d'une arrogance détestable. Le premier ministre, Jean Charest, a profité de toutes les tribunes pour vanter les mérites de son gouvernement dans le dossier des changements climatiques. Il a même eu droit à l'exceptionnelle complaisance des groupes environnementaux, qui lui ont remis un prix. Le gouvernement et bon nombre de Québécois à sa suite sont fiers ...

Quebecor c. Gesca

Gesca-La Presse: Propagande "Total"



Monsieur Mathieu Turbide de Quebecor y va d'une sortie en règle contre la brigade à plume de Gesca-La Presse et met sérieusement en cause la probité intellectuel des Pratte, Dubuc, Gagnon etc. Il leur reproche d'avoir groupé leurs tires pour défendre la position de Harper à Copenhague afin de préserver les intérêts de Paul Desmarais. Ce dernier est actionnaire de référence de la pétrolière Total, dont le futur passe pa...

GESCA totalement affolée...

Power et le pétrole «sale»

Power Corporation, La Presse et les sables bitumineux <br>Manifestations en France


L'éditorialiste en chef de La Presse, André Pratte l'a notamment accusé Jean Charest d'être irresponsable et d'avoir tenu des propos «consternants». La chroniqueuse Lysiane Gagnon a qualifié l'attitude du premier ministre de «franchement puérile», soutenant que les sables bitumineux payaient les garderies et les universités québécoises. Puis, hier, le chroniqueur Alain Dubuc en rajoutait, reprochant à M. Charest de se livrer à un «provincialisme primaire».

Dimitri qui?

il est franchement puéril de reprocher au gouvernement Harper de protéger les intérêts des deux provinces productrices de pétrole... qui sont comme par hasard la locomotive économique du pays.


Le comportement inadmissible de Dimitri Soudas à Copenhague devrait sceller le sort de l'homme à tout faire du premier ministre Harper, à la fois porte-parole, porte-valises et conseiller spécial pour le Québec. Réagissant comme un cowboy à un canular critiquant la position canadienne sur l'environnement, M. Soudas a publiquement accusé Steven Guilbeault d'Equiterre d'être derrière l'opération (c'était faux...

La voix de son maître... "totalement"

Sus au Canada!



Il était consternant d'entendre le premier ministre du Québec, Jean Charest, exiger que le fédéral «aille plus loin» et «cesse de suivre la politique des Américains». Lui qui est si jaloux des compétences provinciales, de quoi se mêle-t-il? Que dirait-il si les autres provinces demandaient au fédéral d'empêcher le Québec d'exploiter ses richesses naturelles?

Berlusconi et la «haine politique»



Rome — Deux dents cassées, un nez fracturé et une question: «Pourquoi me haïssent-ils tant?» Au lendemain de son agression par un déséquilibré de 42 ans qui lui a écrasé en plein visage une statuette pour touristes représentant la cathédrale de Milan, Silvio Berlusconi s'est, selon son entou...