Anglicisation - à l'école, dans les entreprises (affichage) (raison sociale)

Québec

L'anglicisation du débat public québécois : la sombre initiative de Jean-François Lisée porte fruit

Élections au Québec: le débat des chefs en anglais confirmé



Les chefs des quatre principaux partis politiques provinciaux du Québec participeront à un débat en anglais pendant la prochaine campagne électorale.

Vidéo d'ACD

NOMOS-TV

Débat en anglais : Lisée trahit le Québec français

L'anglicisation du débat public québécois


Pour la première fois de l’histoire politique du Québec, il y aura un débat télévisuel des chefs des partis politiques qui se fera uniquement en anglais.

Québec

Impératif français dénonce la tenue d'un débat des chefs en anglais

Déficit démocratique et discrimination



Au Québec, le français est la langue commune d’usage public, la langue commune de la diversité, la langue nationale, la langue de la cohésion sociale, la langue de travail, la langue officielle, la langue que tout le monde doit parler et apprendre, la langue qui inclut tout le monde et s’adresse à tous et  à toutes…

Québec

L'anglicisation du Québec se poursuit avec Jean-François Lisée

Lisée s'adresse à Trudeau en anglais



L'anglicisation du Québec promue par le chef du PQ.

Québec

L'anglicisation du Québec promue par le chef du PQ

Les souverainistes pour une province bilingue



Quand une nation se décompose, tous participent à sa déconstruction, même ceux qui ont pour mission historique de la défendre. On vient encore de le voir avec le ralliement enthousiaste de Jean-François Lisée, le chef du PQ, c’est-à-dire le chef du parti souverainiste, c’est-à-dire le chef du parti nationaliste, à l’idée d’organiser un débat en anglais lors des prochaines élections.

Québec

L'anglicisation de nos élites par les universités « francophones »

La science, en français à l’Université de Montréal



Cela fait maintenant trois ans que je fréquente assidument les cours du département de mathématiques et de statistiques de même que ceux du département de physique de l’Université de Montréal.

Québec

Bilinguisation du Québec : cheval de Troie de l'anglicisation généralisée

L'assimilation tranquille...



En lisant ce dossier du Journal de Montréal concernant cette supposée « volonté de certains anglophones de quitter le Québec », je me suis rappelé cette phrase, essentielle, du linguiste Paul Daoust.

Une aberration



Tout se passe comme si certains voulaient chasser le peu de sièges sociaux qui nous restent, encourageant la délation et l'inquisition contre les grands employeurs québécois, écrit René Miglierina.

Campagne de protestation contre l'anglicisation de la Banque Nationale

Le MQF lance une grande campagne de protestation contre l'anglicisation de la Banque Nationale.


Mario Beaulieu - L’auteur est président du Mouvement Québec français Le MQF lance une grande campagne de protestation contre l'anglicisation de la Banque Nationale. Comme vous le savez, c’est avec arrogance que le président de la BN, Louis Vachon, a ré...

The stakes are raised in war on English

the enemy is no longer the anglos who don’t speak French, but those who do not speak it well enough


Testifying in his trial on drug-trafficking charges this week, Tony Conte, a 47-year-old Montreal native, said he could not understand certain text messages that he had received that were alleged to concern a drug transaction because he doesn’t understand English. Conte, an actor, testified that he has even had to turn down roles because of his lack of English. For this heroic personal sacrifice, ...

Envoye donc, apprends le français!

Est-il vraiment nécessaire au Québec, en 2011, de se présenter comme le Parti libéral du Québec\Quebec Liberal Party?


Depuis la découverte par La Presse, il y a quelques semaines, de la présence de deux cadres supérieurs unilingues anglophones à la Caisse de dépôt et placement du Québec, le débat linguistique a repris de plus belle. Le gouvernement Charest affirme que cette situation est inacceptable, mais sa réponse plutôt molle en a laissé plusieurs sur leur faim, notamment le Parti québécois qui exige un amendement à la loi...

PQ language critic to boycott English at news conferences

Blanchet says he will speak only French in official capacity after receiving complaints


"My duty is to inform," Fournier said, adding that anglophones "are a community who pay taxes in Quebec.

Abus de pouvoir

Je ne vous souhaite que ce que vous méritez !

Continuez de voter pour un parti qui nous vole, un parti qui fera de vos enfants les enfants pauvres de la planète, je ne vous souhaite que ce que vous méritez !


Hier j’étais en beau tabarnack, tellement que personne n’a dû comprendre ce qui m’arrivait; ce matin, j’expliquerai donc mes motivations. Premièrement, une arrestation après avoir embarqué un ami qui venait de faire un graffiti sur une affiche unilingue anglaise. Résultat : une amende de 906.00 $, dix points de démérite retirés et mon permis de conduire suspendu pour sept jours. Un citoyen qui p...

La DÉbilinguisation canadienne en marche



Le nouveau visage du bilinguisme canadien Serez-vous surpris si je vous dis que l’idée du bilinguisme a ...

Les Palmiers de Sherbrooke - The Sherbrooke Phoenix

Les colons sont contents



Vous connaissez le nom de la nouvelle équipe de hockey de la ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ? Le Phénicks, les Foenics, le Finix, les Phénix, les Phoénix ? Non, c’est The Sherbrooke Phoenix. Voilà le nouveau nom unilingue anglais de l’équipe. Il va supposément plaire à la majorité des gens de Sherbrooke et déplaire seulement aux mé...

Le parc jurassique



Pourquoi cette chasse aux anglo-dinosaures de Montréal qui ne parlent pas français? a demandé mon collègue Don MacPherson, de la Gazette, dans sa dernière chronique. Après tout, a-t-il fait valoir, la loi 101 ne visait pas plus que la Loi sur les langues officielles à imposer le bilinguisme individuel. Il s'en est pris à l'émission du matin de la CBC Daybreak, lui reprochant d'avoir stigmatisé deux unilingues d...

Les méchants, c'est nous autres

un Québec sans Québécois est en train de voir le jour


Dix personnes ont été arrêtées au terme de violences commises contre des manifestants pacifiques au centre-ville de Montréal, samedi dernier. Imaginez-vous donc que des Québécois (cela va de soi) ont été molestés par des fanatiques qui ne toléraient pas la présence de gens exhibant le drapeau bleu et blanc. Vous vous demandez peut-être de quoi je parle puisque les incidents que je rapporte ici ont à pein...

Sois bilingue ou ferme ta gueule

Nous avons intériorisé la contrainte du bilinguisme


Vive l'anglais ! C'est la nouvelle norme. À la Caisse de dépôt. À la Banque nationale. Même dans la fonction publique. On ajoutera: dans la vie quotidienne. Expérience ordinaire. Entrez dans un commerce montréalais. Une fois sur dix, vous serez chanceux. On vous parlera français. Sinon, je vous mets au défi d'éviter l'exaspérant «hi/bonjour». Comme s'il était normal de se dédoubler linguistiquement au quotidien...

Why the anglo-dinosaur hunt?

Now it's trendy to 'out' them Unilingual English-speakers are the exception, not the rule, but some people don't want to hear that


MONTREAL — When National Bank president Louis Vachon last week refused to fire a vice-president at National's Montreal headquarters who doesn't speak French, he said he "will not go English-hunting at the bank." Elsewhere, however, the sport of unilingual-anglo hunting is growing in popularity. Long restricted to captains of the Montreal Canadiens and clerks in stores on Ste. Catherine St., the hun...

ASSEZ, C’EST ASSEZ!

« otre propre gouvernement menace le français au Québec : ASSEZ, C’EST ASSEZ! » - Mario Beaulieu et Denis Trudel


Montréal, le 1er décembre 2011 – Le Mouvement Montréal français (MMF) en collaboration avec le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) ont tenu ce midi une manifestation éclair devant les bureaux du ministère du Revenu du Québec au Complexe Desjardins pour protester contre l’utilisation généralisée de l’anglais dans ce ministère, à l’encontre de la loi 101. Quelques centaines de manifestants se s...

Fonds fédéraux et langue nationale



L'État fédéral tente de mettre en place une nouvelle dynamique linguistique favorisant une bilinguisation croissante de nos institutions. Le Québec pourra-t-il compter sur ses députés fédéralistes et centralisateurs pour dénoncer ce fait? Rien n'est moins certain.

Pourquoi la Banque nationale échoue au français 101

Ce qu’il faut, au Québec, c’est la loi 101 pour tous. Rien de moins.


Deux étages de la grande tour de la Banque Nationale, en plein coeur du Vieux Montréal, sont une zone protégée. Une zone Speak Engli...

Labeaume sur Seine

Répétons-le, Régis Labeaume a raison, et même parfaitement raison. Mais son message demeurera trompeur tant que cette critique de la France ne servira qu'à se cacher la face devant la gravité de la situation du français au Québec.


L'immigrant qui ne parle pas français en France aura beau avoir l'accent d'Oxford, il se retrouvera vite à la rue. Il faut entendre les garçons de café corriger les touristes américains qui n'utilisent pas le bon mot français. Au Québec, ce même unilingue anglophone risque de se voir offrir la direction de la Caisse de dépôt, ou de la Banque Nationale.

L'Office peut... peu. Nous, peut-on tout?



La campagne de sensibilisation que vient de lancer l'Office québécois de la langue française (OQLF) pour amener les entreprises à se conformer à la Charte de la langue me rappelle étrangement celle que j'ai vue, il y a quelques années, au Chili. Pour inciter les analphabètes à lire, le gouvernement de ce pays n'avait rien trouvé de mieux que d'installer des panneaux routiers sur lesquels on pouvait lire (!): «Ap...

Et pourquoi ne pas donner des crédits d'impôt aux entreprises qui se conforment à la loi? Une mesure plus positive, complétée par des amendes aux délinquantes. Seule la vertu serait récompensée. Question de cohérence et de stimulation. - Vigile

L'affichage public et la présence du français

Une campagne pour faire respecter la Charte!



L’affichage public se fait trop sou...

La manière forte! Donc exit JJC et Christine who?...

Déjà vu

Il n'y a que les Québécois pour accepter de se faire baragouiner par des gens qui prétendent parler notre langue. Il n'y a qu'au Québec qu'on estime que cette langue, belle, exigeante, difficile, puisse s'apprendre en trois mois.


Devant l'affadissement de la loi 101 par les tribunaux, la fatigue inévitable des générations combatives du lyrisme nationaliste, de l'insouciance désinvolte des jeunes qui croient bétonné l'avenir du français au Québec, il n'y a qu'un choix: la fermeté et l'intransigeance. Nul ne peut détenir un poste de commande dans une entreprise nationale sans parler français. Nul ne peut exercer l'autorité dans une institution publique sans parler la langue de la majorité.