Actualité Canada-Québec - le Québec entravé

Omnibus C-10 - Coûteux mirage



En cinq minutes lundi soir, l'omnibus C-10, rassemblant en une seule neuf tentatives de resserrer les boulons de notre système de lutte contre la criminalité, fut adopté à la Chambre des communes, envers et contre les cris d'alarme lancés par le Québec. L'objectif poursuivi par l'équipe de Stephen Harper, admirable de ténacité dans ce dossier, visait bien sûr la protection du public contre d'«omniprésents» cri...

Bonne question

qui va payer pour la nouvelle loi fédérale C-10 sur la justice criminelle si Ottawa refuse de le faire?


Après le refrain habituel sur la violation des «valeurs québécoises» et la faiblesse des libéraux face au bulldozer fédéral, Bernard Drainville s'est mis à patiner quand on lui a demandé ce qu'un gouvernement péquiste aurait fait de différent pour forcer la main d'Ottawa.

Charest aurait cité McDonald à Harper

Charest se moque des Français...

Il faut se rappeler surtour des paroles de Laurier à l'époque: "cette entente sera le tombeau des Canadiens français"


Charest est en train d'essayer de remplir les Français. Nous les Québécois, on connaît sa technique: utiliser un fait, le modifier et l'interpréter selon son intérêt. Premièrement McDonald a menti. Les Québécois n'ont jamais adhéré à sa constitution. On venait de sortir des événements de 1837. Il n'y jamais eu de référendum. Elle nous a été imposée de force suite à l'acte d'Union qui est une des recommandations...

Visite en France

Charest le fédéraliste

Jean Charest a dit avoir convaincu le premier ministre Stephen Harper de reconnaître le Québec comme une nation en lui citant les paroles de John A. MacDonnald.


Il n'a pas mentionné que le Québec n'avait pas signé l'accord constitutionnel de 1982, cette entente ayant été conclue par le gouvernement fédéral et les neuf provinces anglophones canadiennes.

Fournier se résigne à construire des prisons

Le ministre québécois tente toutefois de protéger la justice pour adolescents des assauts de C-10


«C'est une défaite pour le Québec, c'est une défaite pour nos valeurs, c'est une défaite pour notre modèle de justice», estime Bernard Drainville.

Le cadre fédéral

La Nation est à l'étroit



L'économie canadienne est fédérale, donc, et le Québec se retrouve plus ou moins dans le rôle de spectateur. On se demande en fait s'il regarde bien ce qui se passe autour de lui.

Le Plan C



Le Plan B s'est soldé par un échec retentissant, illustré par le scandale des commandites et la déroute du Parti libéral du Canada. Le Plan B est mort. Place au Plan C. Il a pour objectif de faire rentrer le Québec dans le rang. C'est une tentative d'affaiblissement du Québec en cinq volets: politique, financier, économique, juridique et identitaire. (...) À ceux qui voient l'indépendance du Québec comme un pari trop risqué, je répondrai que ce qui est surtout risqué pour une nation, c'est d'en laisser une autre choisir à sa place. En restant au sein du Canada, le Québec va s'affaiblir peu à peu dans tous les domaines jusqu'à la disparition tranquille.

Harper veut éviter le piège du PQ lors des prochaines élections

Le gouvernement de Stephen Harper n'entend pas devenir un enjeu de la prochaine campagne électorale au Québec.


...

Nunavik et Baie James

La partition du Québec est déjà en marche!

Il nous faut absolument porter notre attention et nos efforts au Nord


L'histoire et ses processus politiques ne sont pas statiques. D'évidence, les autorités fédérales ont fait, continuent de faire et feront éventuellement tout ce qu'il leur est possible pour éviter la sécession du Québec en misant non seulement sur la peur de la partition mas encore en préparant activement celle-ci de manière à rendre géopolitiquement irréalisable l’indépendance du Québec. Dans son article du 29 fév...

Français au travail

Trois mois plus tard, toujours pas de comité



Guillaume Bourgault-Côté - Trois mois plus tard, toujours rien: le comité consultatif sur ...

La culture est «notre marque de commerce»

François Macerola juge insignifiantes les récentes déclarations de Sun Media sur l'inutilité du financement public du film Monsieur Lazhar


Frédérique Doyon - «Partout où on est reçus [à l’étranger], on nous parle de culture avant toute chose, pas de bois d’œ...

La nation québécoise dans un Canada uni

Un plan de partition du Québec



En page A-3 du Devoir de ce matin, le 29 février, nous apprenons que le coupable a été démasqué dans l'affaire des appels téléphoniques visant à diriger les électeurs vers des bureaux de scrutin inexistants lors de la dernière élection fédérale. Il s'agirait d'un certain Pierre Poutine, domicilié à Joliette sur la rue Séparatiste. À Guelph, monsieur Poutine dirigeait les électeurs vers le Old Quebec Street Mall où il...

Remous à Rad-Can: Nominations et code sanguin politique



Après l’élection québécoise d’octobre 1998, une auditrice fédéraliste s’est plainte de la couverture, selon elle trop pro-péquiste, de l’information à Radio-Canada. Dans les derniers jours de la campagne, les sondages annonçaient un raz-de-marée péquiste, voire une défaite du nouveau chef libéral Jean Charest dans sa circonscription. Au final, l’élection fut très serrée. Le directeur de l’information a pris sur ...

La droite canadienne installée sur un trône

Sur les conservateurs, le retour des fantômes et les politiques de contrôle


« Les fantômes existent. Ce sont des parasites de la mémoire. Ils viennent tantôt du monde, tantôt du plus profond de notre être. Qui peut les conjurer ? Andrée Maillet, écrivaine québécoise Le parti conservateur, qui ne s’est pas noyé dans la « vague orange » de protestation qui a déferlé sur le Québec lors des élections fédérales de 2011, s’est donné un gouvernement majorita...

Justin et Pierre



En écoutant la récente déclaration de Justin Trudeau, je me suis spontanément demandé si, ce jour-là, son père ne s'était pas retourné dans sa tombe. Quel contraste, en apparence du moins, avec la haine farouche que Pierre Elliott Trudeau a entretenue jusqu'à sa mort à l'égard du nationalisme québécois. Ceux qui ont connu le père ont donc cru rêver en entendant son fils avouer que, au contraire, il comprenait pa...

Just go already

People in the rest of Canada should realize that the separation of Quebec wouldn't be a disaster -- in fact, it could be very beneficial


The current Quebec election campaign is the rerun of a film we have been watching, over and over, since we were children. The Parti Quebecois promises a referendum on sovereignty if elected, and the Liberals use this threat to pry more concessions from...

Monsieur Lazhar passe un mauvais quart d'heure avec Krista Erickson à Sun TV News



La Presse canadienne - L'animatrice de Sun TV News Krista Erickson a encore frappé. Dans un segment de son émission intitulé Waste Report (Rapport sur le gaspillage), celle qui avait reproché à la danseuse Margie Gillis d'abuser indûment des fonds publics s'en est prise mercredi à Monsieur Lazhar, qu'elle a aussi accusé d'avoir profité des largesses de l'État. Après avoir souligné à gros trait...

Ontario - Froid devant!



Situé à proximité de Detroit avec qui elle partage la langue et la culture anglo-saxonne, l'Ontario est la province canadienne qui a profité le plus du développement industriel des cinquante dernières années, avec l'appui indéfectible de l'appareil gouvernemental canadien concentré sur son territoire. En 2009 encore, c'est grâce aux milliards d'Ottawa si son industrie de l'auto a pu éviter la faillite. Or voilà...

Le choix de l'austérité

Fitch et Moodys' critiquent Ottawa



Éric Desrosiers - «Il n'y a pas d'urgence» pour le ministre des Finances, Jim Flaherty, de revenir à l'équilibre budgétaire étant donné la santé générale de l'économie canadienne et le fait que son déficit ne s'élève qu'à 2 % du produit intérieur brut (PIB), a déclaré au quotidien d'affaires le principal analyste pour le Canada chez Moody's, Steven Hess. Fitch et Moody's mettent en garde le go...

Harper a commandé une étude sur l'«agitation politique» au Québec

L'«agitation politique» qui a provoqué la vague orange aux dernières élections découle plutôt d'un ras-le-bol des Québécois à l'égard des politiciens que d'un naufrage de l'option souverainiste.


Martin Croteau La Presse (Ottawa, Ontario) L'«agitation politique» qui a provoqué la vague orange aux dernières élections découle plutôt d'un ras-le-bol des Québécois à l'égard des politiciens que d'un naufrage de l'option souverainiste. Voilà la conclusion d'une étude commandée par le premier ministre Stephen Harper, qui a coûté près de 16 000 $ en fonds publics. Fin août, le Bureau du Conseil...

Huffington Post Québec : amateurisme et défoulement anti-québécois !



À peine lancé, le média virtuel Huffington Post Québec se signale par un amateurisme, à la fois dans le contenu et dans le traitement graphique, mais aussi par le déferlement d’un détestable défoulement anti-québécois dans les commentaires qui accompagnent les textes des blogueurs. À travers un verbiage de circonstance (« Il n'y aura pas de tabou (…) nous y discuterons avec passion (…) »), Madame Arianna Huffington ...

Pour une génération fondatrice

Selon moi, non seulement l’indépendance nationale mettrait fin à la crise de l’identité québécoise, mais elle comblerait le vide culturel d’une société moderne en manque de repères !


«à petite dose, le premier ministre canadien Stephen Harper impose sa vision du Canada. Un Canada de droite [...] où l'économie prime sur l'environnement. Un Canada nationaliste et monarchiste de moins en moins francophone. Un Canada répressif et guerrier».

Une répartition inéquitable



Il a réitéré en même temps son intention de répartir ces paiements de transfert entre les provinces au strict prorata de leur nombre d'habitants. Que doit-on penser de cette clef de répartition démographique?

La réplique › Retrait du Canada de Kyoto

Le Québec doit s'exprimer directement



Pour ce faire, il n'y a qu'une seule vraie solution, l'accès du Québec à sa pleine indépendance, la plus belle, la plus ambitieuse, la plus efficace réponse aux décisions d'un Canada qui nous ressemble et nous représente de moins en moins.

Canada's multiculturalism is no model for Europe

Europe often holds up Canadian multiculturalism as a success to be emulated, but its definition of diversity is hardly inclusive


Historically, Canadian multicultural policy developed as a way not of welcoming immigrants but of mitigating the impact of biculturalism – the long-standing tensions between French-speaking Quebec and the rest of English-speaking Canada that have provoked violence and come close to tearing the nation apart. Multiculturalism was initially seen as the ideal means of defusing these tensions, by promoting the idea that, not just the French, but all peoples should have the right to their culture and heritage, and that the preservation of such culture and heritage should be funded by the state.

La liste noire de Harper

Il est plus que temps que le Québec sorte de ce merdier!


Après les tristes épisodes de nominations de hauts fonctionnaires fédéraux unilingues anglophones et sa position en faveur de l’abolition du registre des armes d’épaule et de la destruction des données des années antérieures, le gouvernement conservateur continue d’ajouter de l’huile sur le feu. Dans la saga des mesures rétrogrades de ce gouvernement, vient maintenant se greffer le retour aux symboles monarchique...

Que fait donc le Québec dans ce foutu pays de merde?

Les Québécois, ces pauvres Canadiens

L'écart de revenu se creuse avec les provinces les plus riches, et il se rétrécit avec les plus pauvres


Loin de combler leur retard, les Québécois sont en train de se faire semer en matière de revenu par leurs compatriotes des provinces canadiennes les plus riches et d'être rattrapés par ceux des provinces les plus pauvres, conclut une étude.

Retrait du Canada du Protocole de Kyoto

Une réelle menace à la réputation et aux intérêts du Québec



En plus de heurter de plein fouet ...

Le prophète de malheur

Ce n'est pas d'hier que Peter White se désole de voir l'indifférence d'Ottawa entraîner la «décanadianisation» progressive du Québec.


Pauline Marois a bien compris le profit qu'elle peut tirer du sentiment d'aliénation que provoquent les politiques du gouvernement Harper et elle a ajusté son discours en conséquence. Le problème est que cela ne semble pas vouloir se transposer dans l'action.