On se sert la ceinture

Tribune libre

Depuis l’accession de Philippe Couillard à la tête du gouvernement, on a pu entendre des paroles d’austérité, de remise des finances du Québec dans la bonne voie, de coupes dans les dépenses, de resserrement à tous les niveaux. Le budget déposé par le ministre des finances Carlos Leitao est aussi rempli de belles promesses, mais avec d’importantes hausses déguisées des impôts : taxes scolaires, taxes sur le tabac, taxe sur l’alcool, hausse de l’électricité et augmentation du litre d’essence.

D’une part le gouvernement du Québec demande à tout le monde de faire leur part, de se serrer la ceinture afin de respecter la capacité de payer des contribuables lourdement taxés. D’autre part le ministre du Travail, Sam Hamad, se dit favorable à une participation financière du gouvernement qui permettrait de ramener une équipe de hockey professionnel à Québec.

Même s’il a réfuté les propos de son ministre responsable de la région de Québec, le premier ministre Couillard, visitant le nouvel amphithéâtre, ne ferme pas la porte à un financement en partenariat avec un promoteur privé pour l'achat d'une équipe.

Monsieur Couillard, on, exclut la personne qui parle?

Featured 5d4b9830e9ed61f29f0177d07a35a609

Jocelyn Boily152 articles

  • 89 146







Author extra bg

Contrat social brisé


Author extra bg

Harper le cancre en environnement


Author extra bg

Ils l'ont voulu


Author extra bg

De quoi j'me mêle



Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    29 septembre 2014

    À quoi ça sert si on se serre la ceinture? Les titres, c'es délicat.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 septembre 2014

    "D’une part le gouvernement du Québec demande à tout le monde de faire leur part, de se serrer la ceinture afin de respecter la capacité de payer des contribuables lourdement taxés. D’autre part le ministre du Travail, Sam Hamad, se dit favorable à une participation financière du gouvernement qui permettrait de ramener une équipe de hockey professionnel à Québec."
    J'aime bien le hockey et les sports d'équipe en général, baseball, football, soccer.
    Cependant, il faut admettre que les joueurs professionnels font partie de l'élite de la société, ne fut-ce que par les salaires astronomiques qu'ils font.
    Qu'on demande aux petits de se serrer la ceinture et qu'on soit prêt à mettre de l'argent pour le hockey professionnel ne me surprend pas.
    La société actuelle n'est-elle pas pensée et voulue par une élite pour une élite?
    Les paroles de l'humaniste anglais Thomas More qui datent d'un demi-millénaire résonnent toujours avec autant de justesse lorsqu'il parle de la nature humaine corrompue:
    "La prospérité à ses yeux ne se mesure pas d’après le bonheur de chacun, mais d’après le malheur des autres. Elle refuserait même de devenir dieu si elle ne pouvait garder autour d’elle des misérables à insulter, à traiter en esclaves, dont la détresse serve de repoussoir à son éclatante félicité, qu’elle puisse torturer, irriter dans leur dénuement par l’étalage de ses richesses. Ce serpent d’enfer s’enroule autour du coeur des hommes pour les détourner de la voie droite ; il s’attache à eux et les tire en arrière comme le rémora fait aux navires. Il est trop profondément enfoncé en la nature humaine pour qu’on puisse aisément l’en arracher."
    Cela explique à peu près tout se qui se passe présentement, l'austérité et tout le reste.
    La nature humaine laissée sans direction ne peut faire mieux, surtout quand la nature humaine, comme c'est le cas en ce 21e siècle, a complètement délaissé l'idéal de perfection pour l'idéal de puissance.
    C'est pourquoi de plus en plus, il apparaît évident que les Nostradamus, Malachie et autres qui ont prédit la fin des temps pour autour des années 2000, c'est à dire pour l'époque présente, ont vu juste.
    C'est une époque qui ne peut que nous remplir d'une profonde tristesse.