Refonte de la loi 101

La langue au centre des priorités en 2021

Qui sont les premiers irresponsables?

1e193bbc2a6c0e63cc9d4cb01f6dbd28

Tribune libre

 


Avec la loi 21 portant sur la laïcité de l’État, la nouvelle mouture de la loi 101 sur la Charte de la langue française au Québec du gouvernement Legault devrait jeter les balises qui détermineront la marque identitaire du Québec en 2021.




Depuis le temps que le ministre responsable de la langue française, Simon Jolin-Barrette, nous promet une loi beaucoup plus musclée pour contrecarrer, notamment, l’anglicisation de la Métropole, l’heure est maintenant à l’action concrète.




Fini le temps où le Québec finance l’anglicisation à même les impôts des Québécois en investissant dans des projets d’institutions scolaires anglophones telles Dawson et McGill. Fini le temps où des immigrants peuvent travailler au Québec sans aucune connaissance de base de la langue française. Fini le temps où les entreprises à charte fédérale installées au Québec ne sont pas assujetties à la loi 101.




Il est temps pour François Legault de jeter sur la table ses cartes eu égard à la défense et à la promotion de la langue française dans l’esprit de nationalisme dont il se targue depuis son arrivée au pouvoir. La troisième année de son mandat doit être celle de la priorisation de langue française dans toutes les sphères de la société québécoise, de l’administration publique aux milieux de travail en passant par les commerces et le réseau de l‘éducation.  

À vous de jouer, M. Legault, le Québec doit retrouver ses lettres de noblesse au chapitre de sa langue… C’est une question identitaire à laquelle vous devez répondre avec conviction et fermeté!




https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/nouvelle-loi-101-en-2021-apr%c3%a8s-la-crise-sanitaire-place-%c3%a0-l-enjeu-identitaire/ar-BB1cnSyP?ocid=msedgdhp




Qui sont les premiers irresponsables?




Oui, les Québécois qui ont pris la décision d’aller se la couler douce dans le Sud ont fait preuve d’irresponsabilité envers eux-mêmes d’abord, leurs proches en particulier, et la société en général.




Par ailleurs, comment qualifier l’irresponsabilité d’Ottawa en gardant les frontières ouvertes vers les destinations soleil au lieu d’établir a posteriori des règles contre les délinquants? Une décision qui aurait contrecarré toute initiative de voyages d’agrément dans les pays chauds.




Quant aux billets des passagers, je suis convaincu que les compagnies de transport des voyageurs n’auraient eu d’autres choix que de les rembourser devant une raison de force majeure.




Le gouvernement fédéral est le seul intervenant autorisé à fermer les frontières, il est par conséquent le premier irresponsable ayant contribué à ces escapades de Québécois à qui on a laissé la porte grande ouverte pour réaliser leur projet de voyage…


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1571 articles

  • 1 117 669

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé