Hivers islamiques

Tribune libre

À l’heure de la déferlante anti-occidentale massive dans le monde musulman et des avancées inquiétantes de l’État islamique, il serait temps de se demander comment le « printemps arabe » peut encore sauver ce qui reste de liberté au milieu d’une conflagration sociale ressemblant davantage à un hiver à moins trente qu’à un printemps de peuple!

En effet, pendant des années nous avons cru que nous devions être du côté des dictatures pour s’en remettre à un simulacre de certains droits et « avancés », tout en sachant que c’est le devoir de nos démocraties de défendre des peuples qui font le choix courageux de la liberté. Parce que s’il y a des idées qui devraient être assez grandes pour être universalisables, pourquoi la démocratie ne devrait être qu’une idée « occidentale »?

Mais après avoir espéré en occident, au lendemain des « révolutions de jasmin » et autre « république Tahrir », qu’il pouvait y avoir de la place pour un humanisme séculier se liant à l’autre, l’islam modéré, cet islam héritier d’Averroès, au diapason de notre modernité et hostile aux excès de l’intégrisme, force est de constater aujourd’hui que ce beau projet est en passe d’être sacrifié sur l’autel du radicalisme!

La vocation universaliste des droits de l’homme, ce « doux commerce » qui, selon Montesquieu, était vecteur de paix, ne porte apparemment pas dans le monde musulman une évidence et une force suffisantes pour être universellement acceptés.

Mais alors, au fond qu’en est-il?

Face à l’embrasement généralisé, nous ne pouvons plus maintenant parler d’un problème « particulier » de tel groupe ou d’un tel parti, nous devons plutôt parler d’un problème sociologique de fond, et c’est pourquoi un retour aux fondamentaux religieux de cette région s’impose à ce stade : Dans une société telle que la conçoit l’islamisme, il faut savoir qu’il n’y a de place que pour les croyants. Il faut savoir aussi que la démocratie et les valeurs sur lesquelles elle est fondée, nommément le principe d’une société civile basé sur le projet d’un État-nation ancré dans un « contrat social » garant des libertés individuelles, est le système politique inventé par les « chrétiens », un système que les occidentaux se croient justifiés à imposer aujourd’hui aux autres civilisations. Si le Coran dit aux chrétiens qu’ils sont dans l’erreur, comment donc des musulmans adopteraient-ils les thèses de ces gens que le prophète lui-même a ordonné de combattre? Ces « droits de l’homme » et cette culture de démocratie incarnent alors dans le monde musulman, la dernière ingérence colonialiste Européenne. Pour plusieurs, l’occident laïco-athée d’aujourd’hui remplace l’occident chrétien des croisées d’hier : les infidèles en puissance! Il s’agit pour eux, non pas de principes de libertés individuelles mais bien d’un « régime » corrompu mené par la finance judéo-chrétienne de Wall Street et alimenté par la névrose conspirationniste propagée sans borne sur les réseaux sociaux arabes.

Certes, ce projet démocratique de liberté s’articule dans les villes, chez les notables, dans les classes éduquées etc., mais qu’en est-il de « l’Oumma », de la communauté dans son ensemble, dont le rêve semble n’être qu’une islamisation rampante et progressive de tout le monde arabe? Disons-le d’emblée, les intellectuels musulmans vivant en occident, à commencer par Tariq Ramadan, sont pour une réforme de l’islam tel qu’il ressort de la lecture du livre saint, mais malheureusement les masses sont et restent sous la tutelle des imams des mosquées qui s’en tiennent à cet islam rigoureux prôné par les wahhabites et la mouvance salafiste.

Nous avons donc, selon la rhétorique en vogue, un système occidental à combattre au même titre que les marxistes combattaient le républicanisme bourgeois dégénéré dans les années 30-50, à coup de messianisme stalinien et de « Grand bond en avant ». Mais que pouvait représenter les dizaines de millions de morts sacrifiés au mirage de la société sans classe et de la dictature du prolétariat? Dans le même ordre d’idée, la culture du martyre, les attaques suicides et les opérations d’extermination ethniques ne s’expliquent que dans une optique suprématiste de type « choc des civilisations » chère à Samuel Huntington. Qu’importe le nombre de mort si c’est pour paver la voie au rétablissement du grand Califat et consolider l’hégémonie d’une charia mondialiste séquestrée de son essence originelle? Le temps de la revanche est venue : État Islamique au Levant diffuse sur la toile une carte géographique utopique, du Maghreb jusqu’à l’Indonésie, tout en noir-jihad : les milliers de « likes » s’activent sur facebook et le populaire applaudi!

En réalité, le mutisme de certaines autorités religieuses musulmanes à l’heure de ce qui semble être un conflit de civilisation en dit long sur les soumissions. Ce mutisme est simplement insupportable, car passé un certain point critique, « silence » devient presque « allégeance». Nous saluons, au passage, les leaders musulmans qui ont vigoureusement sorti de leur discrétion pour venir s’exprimer, mais qu’en est-il de tous les autres qui, en face des fous de Dieu construisant un Daesh fait de femmes enceintes éventrées, de vidéos d’horreur, de décapitations de masse ou d’assassinat de nos vaillants soldats, se positionnent tranquillement dans un attentisme de « fin de l’histoire » pavlovisé, en attendant justement de voir lequel des deux belligérant l’emportera? Parce qu’il n’y a guère de manifestations à Montréal ces jours-ci pour dénoncer État Islamique en criant comme l’a fait le grand Mufti d’Arabie Saoudite, que ce groupe est « le pire ennemi de l’islam! », quoique l’on a été en mesure d’observer la capacité de mobilisation de la communauté musulmane québécoise cet été lors des manifs contre Israël. Il n’y avait pas 60 morts côté Palestinien dans la bande de Gaza que déjà, des milliers de manifestants saccageaient tout sur leur passage dans les rues de Paris au cri de « mort aux juifs », « à bas la France » et « vive le Hamas ».

C’est à se demander si plusieurs musulmans n’espèrent pas, au fond d’eux-mêmes, une victoire du Califat, prélude à cette revanche tant annoncée par les « prophéties » et leur corolaire? Des imams vedettes en Angleterre annoncent le triomphe final de la communauté des croyants alors que d’autres en France martèlent qu’un passeport et une citoyenneté ne constitue pas une « identité » mais juste un document de voyage, favorisant dans la foulée, un enrôlement pour le jihad prenant des proportions alarmantes. Même le plan utopique et le rêve d’une alliance avec la Russie en vue d’envahir « l’Europe occidentale dégénérée » circule déjà sur internet : le rêve surtout!

Eh bien, il appert qu’enfin, après tant d’hésitation, l’Otan, la Ligue arabe et tous les pays animés par le sens commun, poursuivront leur action décisive dans l’éradication de ce « cancer » pour citer Barak Obama, à travers une opération militaire dont l’objectif sera, pour citer Vladimir Poutine, de buter les djihadistes « jusque dans les chiottes! »... La récréation a assez durée : car ou bien les tenants de l’islam de tolérance et de modération désavouent les fanatiques, ou bien ils laissent la mystique de l’Oumma l’emporter sur leurs propres convictions en allant droit à la guerre des civilisations dont les premières victimes seront leurs propres femmes, enfants et familles… Nous en sommes rendus-là!


Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Serge Jean Répondre

    29 octobre 2014

    Vous avez raison, le mutisme cache les pires horreurs.
    Serge jean

  • Yvon Lagacé Répondre

    29 octobre 2014

    Où sont passés tous ces manifestants anti Charte avec leurs "Protégez-nous des De Souche" ?
    Ils étaient nombreux à l'époque à vouloir se protéger de Nous, ils ne semblent plus très nombreux maintenant à vouloir se protéger d'Eux.
    L'hypocrisie des plus intégristes et de ces "inclusifs" est pire que celle de nos dirigeants, et ce n'est pas peu dire.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 octobre 2014

    Vous dites; Nous saluons, au passage, les leaders musulmans qui ont vigoureusement sorti de leur discrétion pour venir s’exprimer, mais qu’en est-il de tous les autres qui, en face des fous de Dieu construisant un Daesh!

    Comme Québécois, ne nous enfermons pas dans une bulle de naïveté et demandons quelles sont leurs dénonciations de ces leaders musulmans, avec des questions précises, pas avec du vague.
    Est-ce qu'il y a quelqu'un qui a pensé a leurs demander, s'ils renonçaient a leur plan hégémonique mondial, la Oumma Islamiques?
    Ces leaders sont ils prêt a respecter les libertés de consciences et de croyances des autres ou s'ils faut qu'ils continuent a imposer leurs croyances a tout le monde?
    Abandonnent ils leur projet d'instaurer leur Charia a tout le monde?
    Presque tout le monde au Québec doit avoir pris connaissance de la dénonciation du jeune Libanais de 17 ans, qui a fait le tour de nos médias "Pas en mon NOM"
    En voici une qui a passée dans le Journal de Montréal.
    Un extrait; Mercredi soir dernier, Ali Chebli en a eu assez. À la suite de la fusillade sur la Colline du parlement d'Ottawa et de l'attaque contre des militaires à Saint-Jean-sur-Richelieu deux jours plus tôt, le Québécois d'origine libanaise de 17 ans a décidé de passer à l'action.
    C'est qu'il n'en pouvait plus de voir le Québec se diviser, mais surtout de voir sa religion associée une fois de plus à des actes de terrorisme.
    «Après la présentation de la charte des valeurs, je me suis aperçu qu'il y avait des divisions au sein de notre société.
    Comme vous voyez c'est "La Charte" qui est responsable, toujours de notre FAUTE
    http://www.journaldemontreal.com/2014/10/27/initiative-pas-en-mon-nom-sur-facebook
    Si quelqu'un demandait a ce jeune Libanais, s'il a une sœur, est il prêt a accepter que celle-ci épouse un infidèle?
    Renonce t-il a imposer la Charia aux infidèles? Etc... etc...
    Un chroniqueur se demande si c'est sincère.
    Un extrait;
    Ne versons pas trop vite de larmes attendries…
    A priori, on peut trouver ça touchant, presque convainquant. On aurait le goût de se sentir solidaire de ce jeune homme au regard apparemment si sincère, qui semble réellement perturbé par les atrocités commises par deux de ses coreligionnaires à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa. Ah ! que l’on aimerait que plein de musulmans soient effectivement contre l’islam radical comme ce jeune homme affiche l’être ! Comme ce serait beau et réjouissant de fraterniser tous en chœur entre Québécois musulmans et mécréants !
    http://www.radioh2o.ca/ne-versons-pas-trop-vite-de-larmes-attendries/

  • Archives de Vigile Répondre

    28 octobre 2014

    Merci. Je vous suggère une série de conférences incroyables. Ce Monsieur sait ce qu'il dit. Il démasque le droit coranique. Ne manquez pas ça les amis de vigile.net
    Understanding the War on Terror Through Islamic Law
    http://gloria.tv/media/JYnueKAocBF