«« Normand Lester

Le Livre noir du Canada anglais: Radio-Canada suspend Normand Lester

Le livre qu'a publié le journaliste serait incompatible avec son travail pour la société d'État

Paul Cauchon
Le Devoir - Le mardi 20 novembre 2001




Les relations entre Normand Lester et son employeur Radio-Canada ont dégénéré dimanche alors que M. Lester a été officiellement suspendu de ses fonctions par la direction de la télévision publique.

Il s'agit d'une suspension avec solde, M. Lester étant sommé de rester chez lui avec son salaire le temps que soit conclue une enquête administrative sur son comportement.

Le directeur de l'information à la télévision de Radio-Canada, Jean Pelletier, a en effet estimé que Normand Lester a manqué à son devoir d'impartialité en publiant Le Livre noir du Canada anglais aux Intouchables.

Ce livre se veut une réplique personnelle de l'auteur aux Minutes du patrimoine, des capsules télévisuelles qui tentaient de «blanchir l'histoire du pays à l'aide de gélules de propagande» soutient Lester.

Dans son livre Normand Lester entend faire la liste des «crimes, violations des droits humains, manifestations d'exclusion» des Canadiens-anglais. Normand Lester met également en lumière un fait très peu connu, à savoir qu'un fasciste canadien-français comme Adrien Arcand n'était pas un ancêtre des indépendantistes, mais qu'il était plutôt financé par les conservateurs canadiens-anglais.

La direction de Radio-Canada a considéré que son journaliste contrevenait à deux articles des Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada, sur le devoir de réserve du journaliste et sur sa participation à des activités extérieures.

On semble reprocher à M. Lester d'être biaisé et de faire des parallèles controversés entre des événements historiques et des situations d'actualité.

Normand Lester n'a subi aucune mesure définitive. Pour le moment il est suspendu le temps que soit conclue une enquête administrative, ce qui pourrait prendre environ trois semaines. Normand Lester prendra bientôt connaissance des griefs présumés de Radio-Canada envers lui et il sera défendu par le Syndicat des communications de Radio-Canada.

Le président de ce syndicat Michel Couturier déclare au Devoir que Normand Lester «est un grand journaliste de Radio-Canada. Ce qu'il a produit au fil des ans démontre qu'au-delà de ses opinions, il a fait son travail avec une rigueur exemplaire. Il a sorti des histoires qui attaquaient tous les gouvernements».

M. Couturier presse la direction de Radio-Canada d'agir le plus rapidement possible dans cette histoire, afin d'éviter que la réputation de Normand Lester soit trop longtemps entachée.

Joint hier par la Presse canadienne Normand Lester s'est dit «profondément blessé» par cette suspension, après avoir contribué pendant des décennies à la réputation d'intégrité de Radio-Canada par ses enquêtes. Il a ajouté qu'il pensait maintenant à prendre sa retraite de Radio-Canada et à «aller faire du journalisme d'enquête à un endroit plus accueillant».

Avec la Presse canadienne