«« TERRORISME - conflit israélo-palestinien

Manifestation à Concordia à l'occasion du passage de Benjamin Nétanyahou

Concordia : B'nai Brith veut une enquête

SRC vendredi 20 septembre 2002

L'organisme juif B'nai Brith demande au premier ministre Bernard Landry d'instituer une commission d'enquête sur l'émeute survenue à l'Université Concordia le 9 septembre, à l'occasion de la visite à Montréal de l'ancien premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. B'nai Brith soutient que cet affrontement est le résultat de vives tensions qui règnent à l'université depuis bien longtemps.

L'organisme de défense des droits des juifs accuse certaines organisations étudiantes de s'adonner à de la propagande haineuse et raciste, au vu et au su de la direction de l'université. Les porte-parole de B'nai Brith estiment que seule une commission d'enquête aura le pouvoir de régler le problème, un problème tellement grave que plusieurs élèves juifs ont même peur pour leur sécurité et refuseraient de se présenter à l'Université.

Benyamin Netanyahou

Le 9 septembre, un affrontement entre manifestants et policiers a eu lieu à l'intérieur de l'Université Concordia. Les manifestants ont lancé des pièces de mobilier de salles de cours aux policiers. La police a répliqué en utilisant des gaz lacrymogènes pour calmer les manifestants. Cinq personnes ont été arrêtées, pour voies de fait et entrave à la justice. Huit baies vitrées du pavillon Hall de l'Université ont été fracassées.

La manifestation, qui était organisée par la Coalition pour une paix juste au Moyen-Orient, a atteint son but : M. Netanyahou a finalement annulé la conférence qu'il devait prononcer. L'ancien premier ministre d'Israël n'a même pas pu entrer dans la salle de conférence.

B'nai Brith - Site de l'organisation.