«« TERRORISME



Une petite comparaison

Louis Gosselin
Le Soleil Le mercredi 17 juillet 2002


Je suis étonné de m'apercevoir que, au regard des événements qui se produisent quotidiennement en Palestine, on n'entende aucune comparaison avec un autre conflit récent qui présente de nombreux points communs avec le premier, c'est-à-dire la guerre à propos du Kosovo.

Le Kosovo, autrefois région autonome au sein de la Yougoslavie, s'était vu retirer son statut au début des années 90.

La population kosovare albanophone avait été graduellement exclue de la vie publique, était victime de décisions arbitraires de la part des administrateurs serbes agissant soi-disant au nom de la minorité serbe du Kosovo et à cause de la signification historique de ce territoire pour le peuple serbe.

C'est supposément pour mettre fin à ces actes de racisme que l'OTAN a lancé en 1999 une campagne de bombardements dévastatrice contre la Yougoslavie, à la suite de laquelle près d'un million de Kosovars ont été expulsés par l'armée yougoslave.

Pour ce qui est de la Palestine, est-il besoin de rappeler que c'est un territoire occupé depuis 1967 par Israël qui, obéissant aux groupes sionistes ultra-orthodoxes, procède depuis à la confiscation des terres palestiniennes afin d'installer des colonies juives. Environ deux millions de réfugiés palestiniens vivent à travers le monde, chassés par l'expansionnisme israélien. En Palestine même, ceux qui restent vivent entassés sur des terres sèches et improductives, les ressources étant monopolisées par Israël et les colonies. Les Palestiniens vivent de surcroît sous l'arbitraire d'une force d'occupation.

Pourtant, dans ce cas-ci, les rappels à l'ordre de la communauté internationale ne dépassent jamais la pure forme.

Par contre, diront certains, la récente campagne de destruction menée par Israël vise à combattre le terrorisme.

Il faut rappeler à ce sujet que le Kosovo possédait aussi ses organisations terroristes dont la plus célèbre, l'UCK, a reçu une aide matérielle et logistique importante de l'OTAN durant la guerre. Le régime de Slobodan Milosevic justifiait d'ailleurs de nombreuses exactions envers la population par la lutte contre cette organisation.

Rappelons également que la résistance à une occupation étrangère est généralement considérée comme une lutte héroïque, bien qu'elle passe généralement par des attentats violents, comme ce fut le cas en Europe durant l'occupation nazie. Hitler prétendait lui aussi combattre le terrorisme.

Finalement, il ne faut pas perdre de vue la résolution de l'ONU ordonnant le retrait des forces israéliennes des territoires occupés en 1967, accompagné du démantèlement de toutes les colonies et de négociations pour le retour des réfugiés. Au Kosovo, l'OTAN n'a même pas pris la peine de faire approuver son action par le Conseil de sécurité, sachant que, justement, elle ne serait pas approuvée.

Il est temps d'arrêter de laisser les dirigeants raconter n'importe quoi alors que les faits sont là pour prouver qu'ils agissent par intérêt et non pas par souci de justice.

Et il faut se dire une fois pour toute que, avant comme après le 11 septembre, le terrorisme reste le terrorisme et la lutte contre l'oppression reste la lutte contre l'oppression.