«« Affaires internationales



Pierre Pettigrew n'est pas Ben-Hur !

Sylvain Daignault
journaliste
Le Devoir 9.4.2002


Congé pascal oblige, les chaînes publiques nous repassent, année après année, les mêmes vieux films à saveur historico-religio-politico-charleton-hestonien: Les Dix commandements, Ben-Hur, etc.

De tous ces films, j'avoue avoir un faible pour Ben-Hur: un type à l'aise qui perd tout à cause de ses convictions politiques et qui revient en force défaire son ennemi au cours d'une course de chars! On a vu pire!

Il faut voir l'arrogance des Romains à cette époque. Rome était la seule puissance mondiale et ils le savaient! La seule culture digne de ce nom était la culture romaine. La seule idéologie permise était la leur. Pax Romana! Et quiconque osait mettre en doute leur pouvoir goûtait à leur puissance. On ne faisait pas dans le détail, à cette époque, pour emprisonner les gens.

Deux mille ans plus tard, le monde a-t-il changé autant que ça? Les Américains ont remplacé les Romains mais, pour le reste, c'est du pareil au même. Il semble que la seule culture digne de ce nom soit la culture américaine. Et, de plus en plus, la seule idéologie permise est la leur. Pax Americana! Et ceux qui osent mettre en doute leur pouvoir goûtent à leur médecine. Vous êtes pour eux ou contre eux. Vous faites partie de l'axe du mal ou non! Et la base militaire de Guantanamo regorge de prisonniers, enfermés dans des cages à poules exposées aux quatre vents, qui ignorent encore pourquoi ils sont là des mois après leur capture!

Plus près de nous, le dossier du bois d'oeuvre, dans lequel le Canada vient de se faire royalement poivrer, est un exemple de l'arrogance américaine. Les Américains nous ont prévenus qu'il serait très mal vu de vouloir riposter à leur surtaxe en taxant des produits américains en vente au Canada. Après tout, nous exportons 85 % de notre production aux États-Unis alors qu'eux nous envoient le quart de ce qu'ils produisent. Ils sont nos maîtres et ils le savent. Et comme Pierre Pettigrew n'est pas Ben-Hur, nous le savons aussi!

Les empereurs romains disaient que le peuple se foutait pas mal de tout ça et qu'il ne voulait, dans le fond, que du pain et des jeux. Ils disaient vrai! Qui se soucie aujourd'hui de ces questions tant qu'on peut regarder notre hockey en buvant une grosse Budweiser? Les Romains, au moins, savaient s'amuser avec leurs courses de chars et leurs combats de gladiateurs. Nous, avec nos Expos, il faut admettre qu'on fait un peu pitié.

Rien n'a changé depuis le 11 septembre? Je n'en suis pas si sûr. La disparition des tours jumelles aura à tout le moins permis d'exposer au grand jour le vrai visage des Américains, ces Romains des temps modernes.

Sylvain Daignault
journaliste
La Prairie, 4 avril 2002