«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Vigile et l’agonie du peuple québécois

Tribune libre de Vigile
lundi 26 septembre 2016
480 visites 1 message

Lors de la dernière course à la chefferie du Bloc québécois, l’establishment (ou le Bureau national, qui sert de conseil d’administration du parti) et le caucus (les députés élus) de ce parti ne voulaient rien savoir de Mario Beaulieu qui était le seul à parler d’indépendance, ce qui a clairement mis au jour la mainmise des forces fédéralistes sur ce parti. On constate, avec la présente course à la chefferie du Parti québécois, exactement la même mainmise fédéraliste sur l’establishment et le caucus de ce parti. Cette fois, c’est Martine Ouellet qui est ostracisée ou démonisée à la place de Beaulieu parce qu’elle parle trop d’indépendance.

Ce noyautage fédéraliste de nos partis dits souverainistes met en lumière ou en évidence l’insuffisante efficacité de Vigile, qui existe depuis vingt ans sans avoir jamais pu empêcher un tant soit peu, pendant toutes ces années, l’enfoncement continuel du projet souverainiste et le déclin programmé du peuple québécois dont la survie même est maintenant menacée.

C’est sûrement bien pour Vigile de favoriser l’étalage de talents d’écriture, de journalisme ou d’analyse politique, mais il devrait peut-être maintenant essayer de faire davantage, par exemple envisager de former concrètement des politiciens et des administrateurs véritablement souverainistes à même le bassin de ses auteurs et de ses lecteurs. Une alliance avec entre autres l’organisation du Québécois serait peut-être utile dans une telle entreprise.

Vu que les forces fédéralistes ont si aisément réussi à infiltrer et même noyauter le mouvement indépendantiste, on doit trouver des moyens pour le reconquérir. Il faut aller se battre sur le terrain même et non plus seulement avec des articles de journaux.

Commentaires

  • Jean Claude Pomerleau, 26 septembre 2016 13h23

    Très bonne observation

    Ce qui fait cruellement défaut au mouvement c’est une doctrine politique claire pour sortir de l’idéalisme et ramener le projet dans la réalité.

    Vigile travail avec un petit groupe pour préciser les termes de cette doctrine politique.

    Mon prochain texte : Le piège référendaire, comment en sortir.

    JCPomerleau

    J

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
440$  1%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/01 Gilles Longtin: 50$
  • 11/01 Henri Marineau : 25$
  • 10/01 Majella D'Anjou: 100$
  • 9/01 Marc Huber: 40$
  • 9/01 Claude Viger: 40$
  • 9/01 Sylvain Bolduc: 10$
  • 9/01 Ludovic Marin: 10$
  • 9/01 Gilles Dionne: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités