«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Nous serons bientôt fixés sur l’issue de cette affaire

Vigile a gain de cause contre une manoeuvre procédurière pour faire dérailler sa demande de rejet d’une poursuite bâillon

Editorial de Vigile
lundi 2 février 2015

Dans un éditorial précédent, j’ai informé les lecteurs de Vigile du dépôt d’une requête en rejet de l’action intentée contre la Société des Amis de Vigile pour la diffusion de certains articles et d’une vidéo que Mme Dalila Awada jugeait attentatoires à sa réputation.

Cette requête était présentable le 30 janvier.

Le 28 janvier, par l’entremise de son avocate, Mme Awada demandait le rejet de notre requête dans le cadre d’un Avis de gestion particulière de l’instance présentable le 30 janvier dont vous trouverez le texte complet dans le fichier PDF qui apparaît au bas du présent éditorial.

Cette procédure visait essentiellement à obtenir que le tribunal prive Vigile du droit que lui reconnaît clairement l’article 54.1 du Code de procédure civile qui se lit comme suit :

54.1. Les tribunaux peuvent à tout moment, sur demande et même d’office après avoir entendu les parties sur le point, déclarer qu’une demande en justice ou un autre acte de procédure est abusif et prononcer une sanction contre la partie qui agit de manière abusive.

L’abus peut résulter d’une demande en justice ou d’un acte de procédure manifestement mal fondé, frivole ou dilatoire, ou d’un comportement vexatoire ou quérulent. Il peut aussi résulter de la mauvaise foi, de l’utilisation de la procédure de manière excessive ou déraisonnable ou de manière à nuire à autrui ou encore du détournement des fins de la justice, notamment si cela a pour effet de limiter la liberté d’expression d’autrui dans le contexte de débats publics.


[Mes caractères gras]

La Société des amis de Vigile est heureuse de vous faire part que la manoeuvre de Mme Awada a échoué. En effet, la juge Danielle Turcotte a suspendu l’instance jusqu’à l’audition de sa requête en rejet de l’action comme le demandait Vigile, a refusé d’autoriser la demanderesse à m’interroger sur l’affidavit déposé au soutien de cette requête, et a fixé l’audition de notre requête en rejet au 16 mars, ce qui est très rapide.

Nous devrions donc être fixés très prochainement sur l’issue de cette affaire et l’utilisation de techniques de bâillon pour « limiter la liberté d’expression d’autrui dans le contexte de débats publics », comme le précise le Code de procédure civile.

PDF - 145.6 ko
Suggérer cet article par courriel
Vigile

L’argent est le nerf de la guerre
  • S’il vous a été impossible d’être présent à notre coquetel de financement la semaine dernère, rien ne vous empêche de nous faire parvenir la contribution que vous auriez faite si vous aviez été présent.

    Le point

    Vigile survivra...

    Pourvu que vous lui prêtiez vie
    Christian Rivard Editorial de Vigile 30 mai
  • Communication importante

    L’avenir de Vigile ne tient qu’à un fil

    Démissions, et défis à relever
    Editorial de Vigile 12 avril
  • En toute cohérence !

    Mise au point

    Où va Vigile ?

    Le nouveau clivage mondialisme/souverainisme
    Alexandre Cormier-Denis Editorial de Vigile 27 mars
  • Tous les espoirs sont permis, même les plus fous !

    Des nouvelles de Vigile

    Du sang neuf au CA de la Société des Amis de Vigile

    La relève est au rendez-vous. Elle est jeune et vigoureuse ! Elle arrive à point nommé
    Richard Le Hir Editorial de Vigile 27 mars 23 messages
  • Joyeux Noël ! Il en va de notre survie collective !

    Le Grand Remplacement

    Lorsque souhaiter Joyeux Noël devient un geste politique

    On cherche à couper le Québec de ses racines
    Richard Le Hir Editorial de Vigile 26 décembre 2016 16 messages
  • Il n’y a aucun doute que Vigile dérange !

    2e attaque en 6 mois

    Vigile piraté !

    La police sera saisie de l’affaire
    Richard Le Hir Editorial de Vigile 24 décembre 2016 13 messages
  • Une affaire de liberté d’opinion, de liberté de presse, de commentaire loyal, de poursuite abusive et de bâillon

    L’affaire Vincent Chiara c. Richard Le Hir, la Société des Amis de Vigile, et al.

    Un jugement très étrange qui ouvre toutes grandes les portes à un appel

    Une affaire qui a toutes les apparences d’un procès politique
    Richard Le Hir Editorial de Vigile 15 novembre 2016

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités