«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Jamais démarche n’a sonné plus faux !

Bourassa 2.0

Une grossière tentative de diversion

À dix-huit mois des élections, plus ou moins 20 % d’appuis chez les francophones, et poursuivi par les scandales, Couillard se découvre une fibre nationale !

Editorial de Vigile
vendredi 2 juin
4 256 visites 24 messages

Fallait-il que Philippe Couillard et le PLQ soient aux abois pour lancer un tel pavé dans la mare ! Dans leur panique, ils n’ont même pas pris le temps de s’assurer auprès de Justin Trudeau que leur dernière élucubration constitutionnelle ne serait pas rejetée du revers de la main, et c’est exactement ce qu’il a fait : « Vous connaissez mes opinions. On ne rouvre pas la constitution ».

DOA, dead on arrival, comme on dit dans le jargon journalistique anglo-saxon.

Jamais démarche n’a sonné plus faux ! Depuis vingt ans, le PLQ s’est tellement acharné à tuer dans l’oeuf toute tentative de réamorcer le débat constitutionnel qu’il est le dernier à avoir la moindre crédibilité pour le raviver.

Quant à Philippe Couillard, ses professions de foi fédéralistes répétées, son refus systématique de défendre les pouvoirs du Québec contre les empiétements fédéraux, son incapacité à réclamer du fédéral ce qui lui est dû (ce que Maurice Duplessis appelait fièrement « notre butin »), ses oublis persistants de s’afficher comme Québécois dans ses représentations officielles à l’étranger, en s’assurant par exemple de la présence de notre drapeau et en prenant la parole en français, son insistance à rapetisser et à culpabiliser les Québécois pour leur prétendu racisme systémique, le disqualifient complètement dans la défense des intérêts supérieurs du Québec et des Québécois.

Jamais non plus une telle démarche n’a-t-elle parue plus intéressée. À dix-huit mois des élections, plus ou moins 20 % d’appuis chez les francophones, et poursuivi par les scandales, Couillard se découvre tout à coup une fibre nationale et tire de son sac à malices un vieux resucé des revendications de Robert Bourassa. Bourassa 2.0 ! C’est à cela que se résume l’évolution de la pensée constitutionnelle du PLQ depuis le rejet de l’entente de Charlottetown en 1993.

Pense-t-il vraiment détourner l’attention des Québécois des scandales de 20 ans de régime Libéral et sauver sa peau comme celle du régime avec son « blanc-manger » constitutionnel aussi insignifiant qu’insipide.

Pense-t-il vraiment que le seul emploi de mots comme « Nation », peuple fondateur, asymétrie, peut convaincre les Québécois de la sincérité de ceux qui ne s’en gargarisent qu’à des fins de racolage électoral ?

En politique, les mots doivent être ressentis pour convaincre. Et ils doivent contribuer à l’établissement d’un rapport de forces sans lequel aucune modification de statut n’est possible, ni même envisageable. Une série de voeux pieux énoncés pour la forme, sans grande conviction de les faire, ou de les voir, aboutir constitue davantage un témoignage de l’impuissance de ceux qui les énoncent que de leur volonté et leur capacité à faire ce qu’il faut pour redresser une situation qui mène tout droit à l’extinction du peuple Québécois à plus ou moins brève échéance.

On ne le dira jamais assez fort, l’enjeu pour le Québec est existentiel. Et, devant l’incapacité du cadre fédéral actuel à assurer non seulement la survie mais aussi l’épanouissement de la nation québécoise sur les plans social, économique et culturel, il appartient au Gouvernement du Québec, qu’il soit rouge, bleu, vert, ou caille, de prendre les moyens nécessaires pour se substituer au gouvernement fédéral partout où l’action, ou l’inaction, de ce dernier les compromet ou les menace.

Bien sûr, une telle stratégie mène à l’affrontement. Mais le refus de l’affrontement mène à l’extinction. Non seulement n’avons-nous pas le choix sur une base existentielle, mais il faut savoir que tensions et affrontements participent de l’essence même du fédéralisme qui a justement pour mission de les encadrer et de les arbitrer.

Tensions et affrontements font partie du jeu fédéral, et s’y refuser revient à se mettre hors-jeu.

C’est exactement ce qu’est parvenu à faire le gouvernement Couillard depuis qu’il a pris le pouvoir, et le Québec et les Québécois sont les grands perdants de sa stratégie d’apaisement à tout prix. Le Québec n’a plus aucun rapport de force, et c’est maintenant que le gouvernement Couillard veut ranimer le débat constitutionnel. Pour le « timing », on repassera !

Il appartient maintenant aux partis d’opposition, et au premier chef au PQ en raison du rôle historique qu’il a joué dans la canalisation des aspirations du Québec à l’indépendance, de saisir l’occasion offerte par la re-légitimation du débat constitutionnel que vient de faire le gouvernement Couillard pour reprendre le flambeau de la défense des intérêts supérieurs du Québec, et démontrer, cas par cas, l’incompatibilité du régime fédéral avec ceux-ci et la légitimité tout comme la nécessité pour le Québec de faire sécession, dans l’intérêt même des Québécois.

Mais en aucun cas la reprise de ce débat ne devrait-elle avoir pour effet d’amener l’opposition à relâcher la pression sur le gouvernement Couillard pour obtenir tous les éclaircissements nécessaires sur sa participation directe ou après le fait dans les différents scandales qui défraient la chronique depuis la prise du pouvoir par les Libéraux en 2003, et qui impliquent un nombre importants d’entre eux, tant au gouvernement que dans la députation, parmi les cadres du partis, ou dans leur entourage.

Commentaires

  • Pierre Bourassa, 8 juin 13h08

    Je ne sais pas si Jean-François Lisée li Vigile,mais ce matin il était en feu au début de la période de questions(08-06-2017) :
    http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-assemblee/AudioVideo-73037.html

  • Pierre Bourassa, 7 juin 08h47

    NUNUJ’aimerais corriger une phrase de M.Pierre Bourrassa .
    Vous dites : Lisée,lui qui a promis de ne pas parler d’indépendance avant ...longtemps.)

    Vous n’avez qu’à regarder ses interventions à l’Assemblée nationale.Elles sont uniquement construites sur ce que le gouvernement au pouvoir fait ou ne fait pas.Une dépendance totale à l’action de l’autre.Un parti d’opposition modèle au sens propre du terme.Martine Ouellet parle actuellement 10 fois plus d’indépendance que Jean-François Lisée et lorsque je l’entends,c’est comme une bouffée d’oxygène qui entre dans la pièce tellement je me sens asphyxié de ne pas entendre parler du début d’une parcelle de plan pour que le pays du Québec vol de ses propres ailes.Suis-je le seul ?
    Pour que dans la perception des gens la CAQ soit rendue plus nationaliste que le PQ,faut vraiment que l’espace réservé au projet d’indépendance du Québec soit disponible aux opportunistes de tous genres,ce qui n’enlève rien à plusieurs interventions de qualité en provenance de la CAQ.
    Si le PQ n’occupe pas le territoire de l’indépendance maintenant,pourquoi le ferait-il demain ?

  • yves corbeil, 6 juin 13h34

    @ Jean-Claude Michaud, 5 juin 22h05

    J’admire le patriotisme Américain, ça je leur envie car nous ici le patriotisme on l’a mis de côté avec le lavage de cerveau multi... à la Trudeau et Couillard mais ce n’est pas perdu pour toujours.

    Par contre il y a le côté conquérant, gros sabot, après moi le déluge qui piétine la planète que je ne pourrai jamais tolérer et le reste du Canada pense comme tel sauf peut-être pour la Colombie Britannique (y devrait changer le nom ’’britannique’’) qui est plus peace and love, écolo, nature comme les états de la Californie, l’Oregon et Washington puis il y a les maritimes où c’est autre chose.

    Nous monsieur, on est pas mal différent des orangistes, loyalistes et autres anglo-saxon qui peuplent l’Amérique. C’est la raison pour la quelle ça prends notre pays pour s’épanouir dans notre culture propre qui n’est même pas celle de nos ancêtres français l’autre bord. Notre métissement avec les premières nations et la misère que nous avons traversé pour survivre ici depuis ce temps pas si lointain à fait de nous ce que nous sommes, une société vraiment distincte des autres en Amérique et c’est chez nous qu’on ferait progressé notre société particulière avec nos premières nations auquel on doit notre survie du départ et auquel on a encore tellement à apprendre sur notre environnement car avec le temps on l’a pas mal négliger notre environnement en faisant comme les autres prédateurs économiques sans cervelles.

  • Jean-Claude Michaud, 5 juin 22h05

    Une proposition un peu tabou qu’on discute presque jamais mais proposé déjà à la télévision comme une troisième option par Jean Garon et je pense aussi Rodrigue Biron, c’est que le Québec s’associe au USA soit comme État américain à part entière avec un statut linguistique particulier ou soit comme un État associé au USA comme Porto Rico.

    Ce pourrait être plus fructueux que les refus du fédéral Canadien d’ouvrir la constitution.

    Le Québec pourrait tirer avantage de faire partie de l’ensemble américain en utilisant le dollar U.S. avec en à côté une monnaie locale, partager la douane américaine pour avoir accès facilement au marché américain, imaginer plus besoin de passer la douane pour aller à New York ou en Floride. Fini les chicanes sur le bois d’oeuvre car on ferait partie des intérêts américains.

    Pourquoi aucun parti politique au Québec ne parle de ce projet, de cet option ? Après tout, nous sommes l’Amérique Française et donc la version francophone du rêve américain.

  • Gaston Carmichael, 5 juin 21h48

    @LULU : Il a aussi dit qu’il ne dépenserais pas une maudite cenne du gouvernement pour faire la promotion de l’indépendance.

  • NUNU , 5 juin 20h15

    J’aimerais corriger une phrase de M.Pierre Bourrassa .
    Vous dites : Lisée,lui qui a promis de ne pas parler d’indépendance avant ...longtemps.)

    Lisée n’à jamais dit ni promis de ne pas parler D’INDÉPENDANCE avant longtemps .
    Il a dit qu’il ne ferait pas de référendum dans un premier mandat du PQ.
    C’est assez différent.

  • Christian Néron, 5 juin 17h27

    « « « This can of worms ! » » »

    Je viens de lire l’article du Globe and Mail sur le sujet.

    Dans une étrange logique, l’éditorialiste vient de
    qualifier la Constitution du Canada : « « This can of worms » ».

    C’est hallucinant !

    Il faudrait tout de suite poser la question au « Fils-de-l’Autre »
    qui a réponse à tout : Comment se fait-il que la constitution
    du « plus meilleur pays du monde » soit qualifiée de « can of
    worms » par l’un de ses plus ardents défenseurs ?

    Comment Couillard, pour sa part, croit-il nous faire accepter
    « this can of warms » avec quelques légères améliorations ?

  • Peter Benoit, 4 juin 11h21

    @ Jean-Claude Michaud

    Pas de rapport de forces = Pas de nouveaux pouvoirs.

    CQFD

  • Jean-Claude Michaud, 4 juin 10h30

    Le PLQ de Couillard n’a pas le rapport de force pour obtenir de nouveaux pouvoirs ou de réforme constitutionnelle satisfaisante mais un parti plus nationaliste pourrait tenir un référendum pour rapatrier des pouvoirs et rédiger une constitution interne afin de faciliter le vivre ensemble sur le territoire du Québec et réformer les institutions politiques au Québec.

    On pourrait demander :

    Voulez-vous que le Québec rapatrie tous les pouvoirs en matière de langue, culture, immigration sur son territoire ?

    Le fédéral devrait répondre à un oui majoritaire sur cette question !

    Même le PQ pourrait proposer cette question comme dernière tentative pour s’entendre avec le Canada compte tenu de son engagement de ne pas faire la souveraineté dans son premier mandat.

  • Pierre Bourassa, 4 juin 09h55

    Je crois que c’est une excellente démarche pour le PLQ.Il faut respecter l’adversaire qui s’en sort régulièrement avec brio compte tenu des révélations accablantes qui s’abattent régulièrement sur lui.Évidemment que Couillard ne se trouve pas soudainement une fibre nationaliste.Il s’adresse à ceux et celles qui ne regardent jamais les médias Québécois francophones,mais plutôt les stations et journaux Canadians et Américaines.Ceux et celles faisant partie des 40 comtés + gagnés d’avance au PLQ avant même que les élections générales ne soient déclenchées.Ceux et celles qui ne savent même pas que le PM Couillard est entouré depuis le début de magouilleurs ou qu’ils ne veulent surtout pas le savoir.Ceux et celles qui,protégés par les juges de la Cour suprême du Canada,attendent patiemment que la démographie fasse le reste et chassent ce peuple fondateur du Kanada,après le peuple amérindien bien sur.En attendant,s’agit de traiter de racistes et xénophobes les Québécois qui ne se plient pas aux décisions des juges ou à la constitution de 1982 de Trudeau père.
    Quant à la réaction de Trudeau,ne soyons pas naïfs.Il reste plus d’un an avant les élections et il est fort possible que tout çà ait été ficelé d’avance et qu’on se mette à entendre parler régulièrement de constitution pendant les mois précédant les élections ,ce qui renforcera le sentiment nationaliste canadien et non québécois.Très bon plan fédéraliste et je serais curieux de savoir si Jean Chrétien ne ferait pas partie de l’éminence grise derrière le jeune Trudeau.
    Je ne voudrais pas être à la place de Lisée,lui qui a promis de ne pas parler d’indépendance avant ...longtemps.
    Couillard tente de le forcer à sortir de son mutisme.Comme le chat qui joue avec la souris.

  • Marcel Haché, 4 juin 09h28

    Les libéraux ne sont pas finis pour 10 ans ni pour 20 ans. Mais ils pourraient être finis pour bien plus longtemps pour autant qu’un parti québécois, formant un gouvernement québécois déterminé, mais déterminé… s’ingénie à encercler l’électorat du West Island avec la même détermination que l’institution fédérale s’est appliquée à isoler tout l’électorat québécois depuis 50 ans.

    L’électorat du West Island n’est pas québécois, il est canadian.

    C’est le West Island (l’électorat, et les « grands intérêts » qui comptent et qui abusent de cet électorat hostile et apeuré), c’est le West Island qui triomphe présentement à Ottawa et à Québec aussi. Ce n’est pas une situation définitive ni insurmontable.

    Mais pour mettre fin à cette détestable situation, cela exigera que les patriotes (cela exclut d’office les pires parmi Nous, les péquisteux) faudra qu’ils mettent fin à leur propre pusillanimité. Car donner de la légitimité à un électorat hostile à ce que Nous sommes, cela fait perdre tous les repères à quelque gouvernement de la maudite province que ce soit. La province de Québec, c’est la prison constitutionnelle qui Nous est destinée.

    Notre destinée n’est pas d’être le pays de la relégation ni de l’endiguement, comme le souhaite la gang de pdm à Couillard et Couillard lui-même.

    Québec devra faire avec le West Island ce qu’Ottawa avec le Québec depuis le premier jour de l’arrivée de P.E.T. aux affaires canadiennes, c’est-à-dire constituer un très ferme et très légitime cordon sanitaire politique autour d’un électorat hostile. Je sais, c’est une grosse job qui demande du nerf. Mais ce n’est pas ni Nous ni le P.Q. qui manquent de nerf, ce sont les péquisteux et les ti-Gilles qui sont ici en manque…

  • yves corbeil, 4 juin 00h25

    @ Gaston Carmichael

    Ouf c’est de la haute voltige votre attache sur le larbin. Moi en terme nord américain je me contenterais de yes men, des licheux de bottes avec l’espoir d’avoir une tite tape dans le dos de temps en temps.

    Mon grand-père était un libéral, ya jamais fait une cri...de cennes avec ça mais de faire la cabale assis dans le cadillac ça faisait sa paye et il était fier de montrer ses couleurs. Il est venu au monde rouge et il est décédé rouge donc je suis le petit fils d’un larbin qui n’a jamais voter autre chose que la sortie de ce pays qui n’est pas le mien, c’est virale j’hais les anglais comme ils nous déteste. On ne se le dit pas aussi ouvertement mais ya des choses comme ça qui se sentent.

  • Pierre Gouin, 3 juin 18h41

    Je crois que les libéraux savent ce qui va leur tomber sur la tête, qu’ils sont finis pour au moins dix ans. Cette diversion vise à pousser le plus de libéraux possibles vers la CAQ afin de ne pas diviser le vote aux prochaines élections. Ces deux partis servent les mêmes maîtres. Les libéraux se donnent une plateforme pour revenir comme parti propre éventuellement.

  • Gaston Carmichael, 3 juin 17h42

    Cette longue analyse de Mathieu Bock-Côté m’apparaît tout à fait pertinente :

    http://www.journaldemontreal.com/2017/06/03/le-manifeste-du-neofederalisme-faire-des-quebecois-des-canadiens

  • Gaston Carmichael, 3 juin 17h40

    @Yves Corbeil :

    « Si on ne tire parti personnellement de quoi que ce soit comment peut-on continuer à soutenir une formation qui nage dans autant de controverses. »

    Il y a peut-être le début d’une explication ici : http://vigile.quebec/Le-syndrome-du-larbin

  • Peter Benoit, 3 juin 15h34

    @ Jean-Claude Michaud

    L’initiative de Couillard est simplement opportuniste, mais ce qui surprend le plus est l’envergure de l’imposture. À mon humble avis, cela reflète le niveau élevé de magouillage qui pourrait couler dans les médias et il faut s’attendre à une avalanche de diversions qui seront déballées à mesure que l’on se rapproche des élections. Je prédis un tir groupé sans relâche et dans la démesure pour réélire le PLQ et assurer la pérennité du régime libéral.

    Pour ce qui est des demandes du Québec, il n’y a aucune manière de négocier avec Ottawa tant qu’il n’y a pas de rapport de forces que vous votiez PLQ, CAQ, PQ ou autres ; la mission des Charest et Couillard n’étant que d’affaiblir et d’amenuiser ce rapport de forces dans le temps ; bref, l’incompétence dans les compétences du Québec.

    Il est, en effet, difficile de convaincre les Québécois de la pertinence de l’indépendance quand les indépendantistes n’ont jamais pris le temps d’expliquer leur projet à tout le monde, d’en soulever certaines failles et de l’améliorer pour de bon. Par exemple, en Écosse comme au Québec, personne ne sait exactement où se positionner sur la monnaie à adopter ; l’Écosse ayant perdu essentiellement le référendum sur l’absence d’alternative à l’utilisation de la Pound britannique à laquelle Westminster refuse de négocier...

    De plus, c’est le plein emploi au Québec et au Canada qui est maintenu par un ensemble de mesures temporaires et un endettement croissant et massif. Pourquoi voter pour le changement alors que tout va bien que nous disent nos charmants fédéralistes ?

    En mai dernier, le Canada a connu un de ses pires mois de son histoire récente avec une accumulation de défis et de menaces à son existence. Chose certaine, le Canada devra faire des choix et évoluer même si sa Constitution rigide ne le permet pas. Ou bien le Canada cède des pans entiers de ses pouvoirs actuels pour revenir à l’esprit du "Home rule" ou bien c’est le naufrage.

    Le Titanic canadien vogue à plein allure et c’est le "party" sur le pont ; les icebergs approchent.

  • yves corbeil, 3 juin 11h57

    Message pour les libéraux,

    Est-ce que ça vous arrive des fois de vous demandez c’est quoi vraiment les vraies affaires libéral. Si on ne tire parti personnellement de quoi que ce soit comment peut-on continuer à soutenir une formation qui nage dans autant de controverses. Je ne sais pas moi j’essaie juste de comprendre comment on peut rester aussi aveugle à ce qu’il se passe autour de soi et continuer à soutenir l’insoutenable par loyauté partisane ou quelqu’autres motifs. Je peux comprendre les gens impliqués qui en tirent profits mais monsieur, madame tout le monde...ça demeure une énigme cette fidélité. En oubliant les partis, croyez-vous sincèrement que notre société avance depuis quelques décennies, faites vous confiance à l’avenir au point de ne pas vous remettre en question sur vos choix politiques. On jase là, je veux juste comprendre ce qui motive le commun des mortels dans la poursuite de cette situation.

  • Jean-Claude Michaud, 3 juin 10h37

    Pour être acceptable pour les Québécois qui sont majoritairement depuis quelques années fédéralistes dans les sondages mais aussi majoritairement nationaliste, l’entente devrait donner un statut particulier au Québec en matière de langue, culture, de sélection de l’immigration à 100% et de multiculturalisme afin de permettre de se soustraire du multiculturalisme de Trudeau et d’appliquer un interculturalisme québécois sur notre territoire.

    La souveraineté est en déroute au Québec et seul la dissolution du Canada fédéral pourrait y mener. Il faut donc être prêt si le débat constitutionnel s’ouvre dans les prochaines années à ce que le Peuple Québécois fasse pression sur son gouvernement pour obtenir des vrais gains et les pouvoirs essentiels pour s’épanouir au sein du Canada fédéral.

  • Charles Comtois, 2 juin 22h59

    Pourquoi le Canada veut-il alors changer la constitution d’AUTRES pays, alors ???

    Quelle bandes d’idiots. Incroyable. Ils backent des rebelles (opposition) extrêmement violents au Vénézuela pour changer sa constitution et son gouverment. Quels hypocrites, complices de crimes d’une violence inouïe, dégueulasse.

    ’’President Nicolas Maduro abandon a proposed constituent assembly to rewrite the country’s constitution.

    Venezuela didn’t attend the talks, and has vowed to leave the OAS, claiming that the organisation’s secretary general is leading an interventionist campaign against its government.

    Along with the US and Mexico, the resolution was co-sponsored by Canada, Peru, and Panama. A second draft resolution was also supported by Antigua and Barbuda, though it was withdrawn during the meeting. Neither resolution managed to garner enough support to pass, with Venezuelan allies accusing the US and others of seeking regime change in Caracas.’’

    Venezuela Declares Victory at OAS and UN

    By Ryan Mallett-Outtrim

    Puebla, Mexico, June 1, 2017

    https://venezuelanalysis.com/news/13165

  • Daniel Boiteau, 2 juin 22h43

    Se fier sur Couillard pour renégocier la constitution c’est comme demander à ton patron de te représenter à la table pour renégocier ta convention collective.

    Danger !

  • C. Jean, 2 juin 22h18

    - Racistes les Québécois ?

    Alors qu’est-ce le Canada a fait aujourd’hui en UKRAINE ??????

    - Canada completes ratification of FTA with Ukraine
    posted 2-June-2017

    http://www.bilaterals.org/?canada-completes-ratification-of&lang=en

    avec Trudeau(?) assis en face de Petro Poroshenko. Bon, ils ont signé quoi ?

    Pourquoi le Canada fait affaire avec des NAZIS en Ukraine ????

    Rappel :

    -  TAYLOR : Neo-Nazis role in Ukraine glossed over

    "Poshenko is pleading for real weapons, not the non-lethal military aid Canada and the U.S. have sent him to date."

    ’’Footage shot by a German television crew shows members of the Azov Brigade with swastikas prominently displayed on their helmets and SS runes visible on their collars.

    [...]

    As the news footage revealed, there are also ardent neo-Nazis within the Azov Brigade. Despite the official spin that the swastikas were sported by a “couple of knuckleheads,” the fascist connections to Poroshenko’s government are something that western media have chosen to gloss over since the first clashes of the Maidan Revolution. When protesters first took to the streets of Kyiv in December 2013, the most violent and ruthless among them were the organized neo-Nazis.

    The two most prominent are the Right Sector and the Svoboda Party. Both of these groups pay homage to Stepan Bandera, who was Ukraine’s Second World War Nazi leader. Under Bandera’s leadership, the Germans recruited and armed the 14th Waffen SS Division, Galicia, which had a ruthless reputation for exterminating Jews.

    ...providing arms and weapons to neo-Nazis and foreign mercenaries cannot be the right thing to do — no matter how hard Poroshenko begs us for it.’’

    http://thechronicleherald.ca/opinion/1238093-taylor-neo-nazis-role-in-ukraine-glossed-over
    (Emphase mise par moi).
    _

  • yves corbeil, 2 juin 21h40

    Merci M. Le Hir,

    J’espère que cette comédie de Couillard sera le ’’wake-up call’’ pour Jean-François Lisée. Qu’il arrête ainsi de zigzaguer et qu’il prenne le flambeau que Monsieur Parizeau à laisser sur la table le soir du 30 Octobre 1995.

    22 ans qu’on a perdu, 22 ans que nos opposants prennent tous les moyens pour qu’une campagne référendaire aussi stressante pour eux car malgré toute leur tricherie ça a pratiquement passé avec 49,6% de OUI, ne se reproduise plus.

    M.Lisée, oublié tout ce que vous rêvez d’avoir des anglais et immigrants qui ont la feuille d’érable tatouer sur le coeur. Utilisé toutes vos énergies à faire l’indépendance du Québec en rassemblant tous les francophones et les malheureux du système politique des libéraux qui ne font que siphonner le fond des poches du peuple tout en lui coupant les services, même essentiels à sa survie en occident. On regarde la situation de nos vieux, nos jeunes à l’école et nos poqués puis on se croirait dans un pays émergeant sauf qu’ici on est pas un pays émergeant on est un pays qui subit la cru de son gouvernement et on se noie tranquillement pendant que le comique qui dirige se promène en botte à jambe avec ses apôtres des vraies affaires. La constitution, yen a tu rien a foutre lui des droits du Québec à l’intérieur de son Kanada.

    Ça devrait vous faire assez de contenue pour vous présentez avec un méchant programme pour prendre le pouvoir et faire de cette province détester par les autres, un pays. Yen aura pas de convergence avec parsonne au Canada, on s’assume comme on est pis on décrisse de cette fausse con fédération. Pis ceux qui veulent pas suivre y déménageront. y nous regarderont aller après et y verront qu’au Québec on sait faire, c’est dans notre ADN, pour ça qu’on est pas encore mort depuis 1867 quand ils ont signé notre arrêt de mort.

  • Christine Vallée, 2 juin 17h48

    Bonjour M. Le Hir,

    Vous mentionnez dans votre article que le Québec devrais faire sécession, par contre tous les documents de droit, la constitution, les avis légaux etc.etc. mentionnent que nous ne pouvons pas, personnellement c’est ma solution depuis très longtemps. Pourriez-vous m’éclairer sur ce sujet comme à savoir " on peut ou on peut pas" ?
    Christine Vallée

  • Jean Claude Pomerleau, 2 juin 17h43

    La stratégie de Couillard en ramenant la question nationale au centre de l’attention publique, est de faire oublier les scandales de collusion corruption qui hypothèquent de plus en plus ses chances de réélection en 2018.

    Couillard n’ignore pas qu’en passant pour le défenseur du Québec, il subira le bashing habituel du ROC. Dans ce contexte, il espère que l’opposition va se solidariser avec le premier ministre, comme M Parizeau l’avait fait avec M Bourassa lors de l’épisode du Lac Meech : « je tends la main à mon premier ministre ».

    Reste à voir si l’opposition va avoir autant d’égard pour celui qui a passé son mandat à dénigrer notre nation et qui, sur le tard se pointe comme son grand défenseur...

    À suivre.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Gouvernement Couillard
Le commencement de la fin

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités