«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Lettre ouverte aux souverainistes du 2010 11 15 par le COLLECTIF CITOYEN du 5 mai 2010

Une Proposition principale du PQ amendée par l’ajout d’un Programme COMMUN d’État

Proposition 101 - Programme COMMUN d’État + Programme de gouvernance de l’État

Tribune libre de Vigile
lundi 15 novembre 2010
1 331 visites

Lettre ouverte aux souverainistes du 2010 11 15 par le COLLECTIF CITOYEN du 5 mai 2010 |

http://www.jesignequebec.com/detail-lettre.php?id=66

( Extraits )

Les souverainistes sont appelé,es par le Collectif citoyen du 5 mai 2010 à considérer les propositions suivantes et leurs documents afférents.

Les membres des partis politiques souverainistes sont de même appelé,es à les étudier et débattre dans leurs instances respectives, que ce soit au Bloc, au PQ ou à Québec solidaire.

Des Congrès de circonscriptions se tiennent jusqu’au 15 décembre 2010, au PQ (quand ils n’ont pas déjà été tenus). Du 15 janvier au 27 février 2011 se tiendront des Congrès régionaux.

D’ici la tenue les 15, 16 et 17 avril 2011 du Congrès national du PQ ( Palais des congrès de Montréal ) ( http://pq.org/parti/congres2011 ), ses membres sont appelé,es à considérer la validité de la présente « Proposition 101 » qui consiste à amender la « Proposition principale » – pdf ( http://pq.org/sites/default/files/congres2011_propositionprincipale.pdf ) actuellement à l’étude, dans ces instances du PQ, en lui ajoutant un Programme d’État digne de ce nom.

Il est question d’ajouter aux actuels et différents Programmes de gouvernance des partis politiques un Programme COMMUN d’État qui pourrait être ce que ce Collectif propose. Du moins, voilà une base de discussion qui mérite analyses, études et discussions, au sein même des instances des partis souverainistes, dont celles du PQ et dans ses CONGRÈS de circonscription et de région.

Voir :

La PROPOSITION 101 | Programme COMMUN d’État + Programme de gouvernance de l’État |
Une Proposition principale du PQ amendée par l’ajout d’un Programme COMMUN d’État.
La pareille pour les autres partis souverainistes et partisans de la primauté de la souveraineté du peuple du Québec.
Par Le Collectif citoyen du 5 mai 2010
- http://www.jesignequebec.com/detail-proposition.php?id=67

- Qu’est-ce donc qui nous divise ?

Qu’est-ce qui divise d’une part les partisans de la Proposition principale actuellement à l’étude au PQ ( Plan Larose ) et d’autre part 50 jeunes du PQ, un Collectif de 135 signataires, Québec solidaire, Claude Morin, les Force Legault Québec ?

- Essentiellement un grave défaut

L’État du Canada s’impose par défaut. Et tout ce qu’on propose actuellement valide ce défaut.

Si le NON à Charlottetown N’EST PAS un OUI à l’État du Québec souverain, comment les deux NON à la fondation de l’État souverain du Québec peuvent-ils constutuer un OUI à l’actuelle Constitution du Canada ?

- Le Canada ne l’a jamais obtenu le OUI du Québec.

Un pays n’est pas valide par défaut de n’avoir pas demandé le OUI du peuple souverain. Il est valide et légitime seulement s’il OBTIENT ce OUI. Le Canada ne l’a jamais obtenu le OUI du Québec.

Lire la suite ici-bas ou accéder pour l’endosser dans jesignequébec .com, à l’intégrale de la

« Lettre ouverte aux souverainistes du 2010 11 15 » par le COLLECTIF CITOYEN du 5 mai 2010 |
Pour une Proposition principale du PQ amendée par l’ajout d’un Programme COMMUN d’État
- http://www.jesignequebec.com/detail-lettre.php?id=66

________________________________________________________

Référendum | Souveraineté sectorielle ou globale | Constituante | Évacuation |

Collectif 50, 135, qui dit mieux ?

Le Collectif citoyen du 5 mai 2010 | 163 endosseur,es

- Qu’est-ce donc qui nous sépare et divise ?

Qu’est-ce qui divise d’une part les partisans de la Proposition principale actuellement à l’étude au PQ ( Plan Larose ) et d’autre part 50 jeunes du PQ, un Collectif de 135 signataires, Québec solidaire, Claude Morin, les Force Legault Québec ?

- Essentiellement un grave défaut

L’État du Canada s’impose par défaut. Et tout ce qu’on propose actuellement valide ce défaut.

Si le NON à Charlottetown N’EST PAS un OUI à l’État du Québec souverain, comment les deux NON à la fondation de l’État souverain du Québec peuvent-ils constutuer un OUI à l’actuelle Constitution du Canada ?

- Le Canada ne l’a jamais obtenu le OUI du Québec.

Un pays n’est pas valide par défaut de n’avoir pas demandé le OUI du peuple souverain. Il est valide et légitime seulement s’il OBTIENT ce OUI. Le Canada ne l’a jamais obtenu le OUI du Québec.

Il faut cesser d’entretenir ce qui nourrit ce défaut de légitimité de l’État du Canada.

Les partisans canadianisateurs et fédéraliste-rénovateurs, sont incapables d’obtenir le clair OUI de la démocratie québécoise. C’est un fait, une réalité qu’il faut contrer.

Nous vivons en démocratie, le Canada du statu quo de blocage ne passe pas au Québec et nous devrions indéfiniment faire comme si cet État avait obtenu un OUI... en attendant que nous nous mettions d’accord sur la fondation d’un État souverain !? … en attendant que les fédéralistes-rénovateurs ou les souverainistes obtiennent quelque chose du Canada qu’ils sont incapables d’obtenir parce que les mandataires canadianisateurs sont indifférents ou décident de camper sur leur statu quo de blocage !? VRAIMENT !?

- Exit le référendum préalable sur la souveraineté de l’État

Pour sortir de l’impasse, Québec solidaire propose la formation d’une Constituante. Exit le référendum préalable à tout geste de souveraineté. Ce qui est for bienvenu. Le problème ici, c’est qu’un tel exercice a toutes les chances de livrer l’action du gouvernement souverainiste à pire encore. En attendant et pendant que se tiennent ces grands travaux constituants, qui peuvent durer de trois à dix ans, que fait le gouvernement souverainiste pendant ce temps, privé qu’il est d’un Programme d’État digne de ce nom, puisque celui-là est assujetti aux travaux de la Constituante ? Attendre et gouverner de manière provincialiste !?

De son côté, le PQ propose d’agir en gouvernement souverainiste sans tenir un référendum préalable. ( Bravo… ) Tout en livrant le peuple souverain du Québec au défaut de légitimité du Canada qui NIE la primauté de la souveraineté du peuple en s’imposant par défaut sans obtenir le OUI du peuple souverain du Québec. Ce qui mérite rectification et amendements…

- Exit les demandes constitutionnelles globales ou sectorielles

C’est comme vouloir demander et espérer négocier une baisse de loyer en adressant pétition et demandes à une personne qui se prétend propriétaire de l’immeuble où l’on habite, alors qu’elle est incapable de présenter des titres clairs de propriété et de prouver qu’elle est légitime propriétaire d’un immeuble dans lequel on a acheté un condo. Cherchez l’erreur.

Il n’y a non seulement vice de forme, mais vice de fond. Et ce n’est pas un vice caché. Il est évidence. Sauf si on s’abstient ou se refuse à considérer ce qu’engage cette évidence.

L’État du Canada se croit propriétaire du condo Québec sous prétexte qu’il serait propriétaire de l’immeuble Canada. Nous ne sommes locataires du condo Québec que si on nie la primauté de la souveraineté démocratique du peuple souverain du Québec.

Si on s’abstient de dénoncer la falsification et les faussaires, on se trouve forcément à valider leurs prétentions quand on demande à tels faussaires de baisser le loyer qu’il exige de nous, ou qu’on lui demande le droit de décider ce qui est bon pour nous en ce qui concerne NOTRE condo. La droite d’affaires devrait comprendre ça ! La gauche tout autant !

L’État du Canada n’est pas propriétaire du Québec. La Couronne canado-britannique n’est pas propriétaire du peuple souverain du Québec. Un État ne peut en aucun cas être propriétaire ni d’un peuple, ni de son territoire national. Surtout pas en prétendant que peuple et territoires, lui auraient été cédés par la Couronne française. Comme si un peuple pouvait être objet de Cession. Soyons sérieux !

- L’attentisme passif ou activiste n’a jamais rien donné

- Il faut renverser le fardeau de la preuve du OUI.

TOUS les partisans de quelqu’État que ce soit DOIVENT réciproquement obtenir le OUI du peuple souverain du Québec et être soumis à la même règle du OUI de la démocratie québécoise. Pas seulement les partisans souverainistes.

L’État actuel du Canada, sa légalité illégitime constitutionnelle quel qu’il et qu’elle soient, DOIVENT obtenir le OUI du Québec. À DÉFAUT, cet État illégitime doit être INVALIDÉ.

Il est grand temps que les partisans de la souveraineté du peuple souverain que nous sommes appellent ce peuple souverain du Québec à se prononcer pour que soit INVALIDÉ tout État qui n’aurait pas obtenu le OUI du Québec et le OUI des Québécois,es.

Ce qui INVALIDERAIT à la face du monde libre et démocratique l’illégitime légalité de l’État du Canada qui n’a jamais obtenu ce OUI pour la bonne et simple raison qu’il n’a jamais pu le demander. Pourquoi ? Parce que ses partisans sont incapables de l’obtenir ce clair OUI.

S’ils avaient pu, s’ils pouvaient obtenir ce OUI, pour régler la question une fois pour toutes, POURQUOI les canadianisateurs ou les fédéralistes-rénovateurs ne l’ont-ils jamais demandé ce OUI ? Pourquoi les canadianisateurs s’accommodent-ils donc de cet éternel conflit constitutionnel qui affaiblit et l’État du Québec et leur État du Canada s’ils sont capables d’obtenir le OUI des Québécoise,es ? Parce qu’ils tirent profits de l’affaiblissement autant de l’État du Canada que de l’État du Québec. Ils peuvent mieux faire main basse sur les États du Québec et du Canada, corruption à la clé.

Pour cesser d’être par défaut à la merci de la force d’inertie d’un État illégitime qui se valide par défaut, un État imposé de force et d’autorité impériale aux Québécois,es depuis la Conquête jusqu’à nos jours via le rapatriement unilatéral de 1982, il faut s’attaquer au défaut. Le défaut, c’est d’accepter que s’impose sans OUI un État et son statu quo de blocage parce que les canadianisateurs s’abstiennent de le demander ce NÉCESSAIRE oui.

C’est à nous les partisans de la souveraineté du peuple du Québec de le faire, car eux ne le feront jamais et continueront à NIER ce faisant la primauté de l’Autorité démocratique suprême du peuple souverain du Québec sur son territoire national du Québec. Nous nous trouvons nous-mêmes pareils négationnistes dès lors que nous nous abstenons de dénoncer l’illégitimité d’un État validé par défaut. Tant et aussi longtemps que nous nous abstiendrons en faisant comme si le Canada avait obtenu ce OUI qu’il est incapable d’obtenir, nous ne pourrons que contredire la primauté démocratique de la souveraineté du peuple souverain du Québec. Comment penser obtenir sa confiance !?

Les canadianisateurs qui sont parvenus à toujours détourner l’attention sur leur propre illégitimité en s’opposant à tout projet de changements constitutionnels, doivent assumer eux aussi le fardeau de la preuve en cessant de se contenter de dire NON à toute solution de rechange, qu’elle soit indépendance d’un État nouveau ou fédéralisme-renouvelé. Comme ils ne cesseront pas, il faut les obliger à cesser.

Il nous faut appeler TOUTE notre députation à INVALIDER l’État actuel pour que l’Assemblée nationale INVALIDE l’État illégitime actuel et appelle ce peuple à CONFIRMER de manière claire et directe l’INVALIDATION de TOUT État qui n’aurait pas obtenu le clair OUI des Québécois.

Les partis politiques doivent ajouter à leur programme de gouvernance un Programme d’État digne de ce nom. Ce qui n’est le cas d’aucun parti politique actuel.

- Renverser le paradigme canadianisateur

Ce n’est pas au peuple à quémander sa reconnaissance à l’État, quel qu’il soit. Ce n’est pas au peuple souverain à quémander à l’État tel ou tel pouvoir, ou concession constitutionnelle. C’est plutôt l’État quel qu’il soit, qui doit demander au peuple souverain d’être reconnu par lui.

À défaut, s’il n’obtient pas le OUI du peuple souverain du Québec, aucun ÉTAT n’a la légitimité d’imposer son ordre constitutionnel et la légalité qui en découle à un peuple souverain qui s’oblige à obtenir ce OUI pour son propre État souverain.

L’État du Québec est invalide s’il n’obtient pas le OUI des Québécois,es. Pourquoi dont l’État du Canada serait-il lui valide s’il n’obtient pas davantage ce clair OUI, comme le spécifie sa propre loi dite de la clarté ?

Parce qu’il était là avant !? Admettons... tant et aussi longtemps que le peuple souverain n’a pas été appelé à se prononcer sur l’actuel statu quo de blocage. Dès lors qu’il INVALIDE tout État qui n’aurait pas obtenu le OUI de la démocratie québécoise, l’État du Canada ne peut plus se prétendre valide par défaut, parce qu’on aura corrigé ce défaut.

L’AN doit faire plus que refuser d’adhérer à la Constitution du Canada

L’Assemblée nationale doit donc faire plus que refuser d’adhérer à la Constitution de 1982. Elle doit INVALIDER l’État illégitime du Canada sur le territoire national du peuple souverain du Québec, puisque ses partisans canadianisateurs n’ont jamais obtenu le OUI de la démocratie québécoise, et qui ne l’ont jamais même sollicité parce qu’ils sont incapables de l’obtenir. Le Canada actuel ne passe pas au Québec.

Cela ne suffira pas !? Pas de problème, puisque l’Assemblée nationale appellera ce peuple souverain à se poser en tant que seule Autorité démocratique suprême sur son territoire national du Québec, ce qui aura pour effet à la face du monde libre, d’INVALIDER tout État qui n’aurait pas réciproquement obtenu le OUI de la démocratie québécoise, ce sous les auspices de la surveillance internationale des Nations-Unies.

Ne manque plus que faire l’UNION de nos forces citoyennes et politiques pour mettre au pouvoir le peuple souverain du Québec, par delà nos divisions électoralistes sur la gouvernance de l’État. Un PROGRAMME COMMUN d’État digne de ce nom est en mesure de le faire. Les propositions sur la table ont toute leur utilité dans ce contexte.

- Qu’est-ce donc qui peut UNIR les souverainistes ?

Nous vivons dans le contraire du bon sens. L’impossibilité de fonder l’État souverain nous confine à une impasse d’où l’on ne peut sortir. Mais seulement dans la mesure où on s’abstient d’INVALIDER un État du Canada qui lui aussi est incapable d’obtenir le OUI des Québécois,es.

Un peuple souverain n’aurait comme seule alternative que de quémander à une Autorité d’État illégitime plus de pouvoir, plus de souveraineté ? Vraiment !?

L’État par défaut du Canada ne peut que s’imposer si aucune des propositions sur la table ne prévoit directement ou indirectement corriger ce défaut.

Dans tous les cas, un gouvernement élu en vertu de tels programmes de gouvernance de l’État ne peut que gouverner de manière provincialiste, quoi qu’on fasse ou qu’on en dise.

Par contre, ne suffirait de presque rien pour qu’un renversement paradigmatique s’opère.

- La primauté effective de la souveraineté du peuple

L’Assemblée nationale doit, dans ce contexte nouveau ou est effective la primauté de la souveraineté démocratique du peuple, faire plus. FAIRE + que simplement refuser d’adhérer à la Constitution actuelle comme elle l’a fait jusqu’à maintenant. Elle doit maintenant déclarer ILLÉGITIME sur le territoire national du peuple souverain du Québec l’État actuel du Canada, faute pour ses partisans de n’avoir pas obtenu le OUI de la démocratie indirecte et directe du peuple souverain du Québec. Faute de n’avoir pas obtenu le OUI de la députation du peuple souverain du Québec. Faute de n’avoir pas obtenu le OUI de l’Assemblée nationale. Faute de n’avoir pas obtenu le OUI de la démocratie directe référendaire du peuple souverain du Québec.

L’Assemblée nationale convoque dès après l’élection de la CNQ-COALITION NATIONALE du Québec, une CONSTITUANTE formée par toute la députation du peuple souverain du Québec réunie pour la première fois de son histoire, obligée qu’elle a été de toujours et uniquement siéger séparément, à Québec et Ottawa.

Une Constituante qui a pour mandat, en vertu d’un Programme COMMUN d’État mis de l’avant par la CNQ et ses partis membres :

- d’INVALIDER sur le territoire national des Québécois,es, la légalité illégitime de tout État qui n’aurait pas obtenu le OUI de la démocratie indirecte et directe québécoise, et non pas seulement la légalité de l’État souverain du Québec qui n’a pas obtenu ce OUI. Réciprocité donc dans le respect des mêmes règles devant prévaloir pour TOUTES les parties de manière équilibrée et équitable ;

- Rédiger et adopter la Constitution primordiale de la République démocratique du peuple souverain du Québec ;

Cependant que le gouvernement de souveraineté gouverne l’État du Québec en vertu de ces nouveaux paramètres. La souveraineté sectorielle pourra être mise de l’avant cependant que la souveraineté globale se constitue en vertu de la primauté démocratique de la souveraineté du peuple sur le territoire national du peuple souverain du Québec. Aucune subordination à un ordre illégitime n’étant jamais plus désormais admise.

- L’UNION de nos forces

Quoi qu’il advienne de nos querelles et divisions, si nous ne parvenons pas à faire l’UNION de nos forces autour d’un Programme COMMUN d’État digne de ce nom, rien ne tangible ne pourra émerger des prochaines élections quant à la primauté effective de la souveraineté de tout un peuple souverain.

- Nous avons une obligation de résultat

Nous devons nous entendre. Ce peuple n’attend que ça pour INVALIDER l’État actuel illégitime qu’il répudie majoritairement, des fédéralistes-rénovateurs aux souverainistes, en passant par les autonomistes en tout genre, de l’ancienne gauche ou droite à la nouvelle droite.

Un Collectif aux 163 signatures en convient et met de l’avant un Programme d’État à faire COMMUN à tous les partisans de l’Autorité démocratique suprême du peuple souverain du Québec. La seule valide. Tout ce qui la subordonne à l’Autorité illégitime de l’État actuel du Canada, la NIE, directement ou indirectement.

Cependant qu’on quémande une souveraineté sectorielle ou globale ou qu’on attend le résultat d’une vaste consultation populaire constitutive, ce peuple souverain du Québec et la primauté de sa démocratique souveraineté est orpheline. À défaut d’un Programme COMMUN d’État, ce peuple vit dans les limbes du purgatoire. L’admettre, est inadmissible.

Le Collectif citoyen du 5 mai 2010

- Et les 163 signataires de ses Appels citoyens du 20 mai et du 16 octobre 2010 qui ont endossé ce dont il est question ici.

PHASE 1 et 2 - de l’Appel citoyen à l’UNION de nos forces | 16 octobre et 20 mai 2010 -
Le Collectif citoyen du 5 mai 2010 - jesignequebec .com
- http://www.jesignequebec.com/detail-proposition.php?id=58

LIENS et RÉFÉRENCES :

« Lettre ouverte aux souverainistes du 2010 11 15 » par le COLLECTIF CITOYEN du 5 mai 2010 |
Pour une Proposition principale du PQ amendée par l’ajout d’un Programme COMMUN d’État
- http://www.jesignequebec.com/detail-lettre.php?id=66

PROPOSITION 101 - Programme COMMUN d’État + Programme de gouvernance de l’État - 2010 11 11 -
Une Proposition principale du PQ amendée par l’ajout d’un Programme COMMUN d’État.
Le Collectif citoyen du 5 mai 2010 - 2010 11 15 - jesignequébec .com
- http://www.jesignequebec.com/detail-proposition.php?id=67

OPÉRATION PROPOSITION 101
PROGRAMME d’État + PROGRAMME de gouvernance de l’État
Une Proposition principale du PQ amendée par l’ajout d’un Programme COMMUN d’État.
TRIBUNE LIBRE de VIGILE - Raymond Poulin 14 novembre 2010
- http://www.vigile.net/PROGRAMME-d-Etat-PROGRAMME-de

DOCUMENTATION ____________________________________________________

- Proposition principale au PQ : En route vers le XVIe congrès national | Parti Québécois ;
http://pq.org/parti/congres2011

- Plan Larose – L’important c’est Larose – Le Devoir – 2008 01 18 – Jean-Claude Pomerleau ; http://www.ledevoir.com/non-classe/172217/libre-opinion-pauline-l-important-c-est-larose

- Lettre ouverte de 50 jeunes du PQ - 50 signataires - Transformer le rêve en projet - Le Devoir (opinions) 1er novembre 2010 ; http://www.vigile.net/Transformer-le-reve-en-projet

- Avenir du Québec - Gouverner en souverainiste et faire l’indépendance - Le Québec doit progresser grâce à des gains réels de liberté et non pas par des crises, des humiliations et des échecs. Collectif 135 - Le Devoir (opinions) 3 novembre 2010 ; http://www.vigile.net/Gouverner-en-souverainiste-et

- Françoise DAVID - LETTRE AUX JEUNES SOUVERAINISTES Le plan Marois néglige l’essentiel - www.cyberpresse.ca (opinions) 8 novembre 2010 ; http://www.vigile.net/Le-plan-Marois-neglige-l-essentiel

- Continuer autrement - Que faire si, à court et moyen terme, un référendum gagnant sur la souveraineté n’était pas possible ? TRIBUNE LIBRE de VIGILE - Claude Morin - 15 octobre 2010 - http://www.vigile.net/Continuer-autrement

________________________________________________________

Signataires des PHASE 1 et 2 de l’APPEL CITOYEN à l’UNION de nos forces | Collectif citoyen du 5 mai 2010 ( 163 )

- http://www.jesignequebec.com/detail-proposition.php?id=58

Luc Archambault - Québec |
Marthe-Satyam Archambault - Montréal |
Francine Auclair - St-Jean-sur-Richelieu |
Roger Audet - Saint-Irénée |
Nicole Bacon - Anjou |
Yvan Bastrash - Lévis |
Luc Beauchemin - Chicoutimi |
André Beaulieu - Montréal |
Jean-Guy Beaulieu - Drummondville |
Stéphane Beaulieu - Laval |
Julien Beauregard - Montréal |
Danielle Béchard - Montréal |
Odette Bélanger - Montréal |
Marcel Belletête - Saint-Hyacinthe |
Laurence Boily - Laterrière |
Micheline Borduas - St-Jérôme |
Julien Bouchard - Saint-Jean-Chrysostome |
Donald Boucher - Saint-Romuald |
Jean Boucher - Québec |
Marcel Boucher - Laval |
Stéphane Boudreau - Causapscal |
Dolorès Boulanger - Québec |
Pierre Bourgault - St-Jean-Port-Joli |
Jean Bouthillette - Magog |
Gaston Brosseau - Québec |
Carmen Caamaño- Marseille ( France ) |
Marina Cabrera - Québec |
Alain Caouette - Montréal |
Georges-Étienne Cartier - Beaconsfield |
Jean Cartier - Stanstead |
Giselle Chagnon - Longueuil |
Rita Charest - Québec |
Daniel Charrette - Saint-Donat de Montcalm |
Jean Chartrand - Terrebonne |
Robin Chouinard- Québec |
Pierre Cloutier - Lawrenceville |
André Colpron - Saint-Lambert |
Réal Croteau - Québec |
Louis Daigle - Québec |
Marc-Antoine Daneau - Verdun |
Gabriel Danis - Montréal |
Lucie Daoust - Montréal-Nord |
Luc de Passillé - St -Augustin-de-Desmaures |
Yvon Decelles - Montréal |
Jeanne-Mance Delisle - Destor |
Jean-Maurice Demers - Montréal |
René Arthur Desaulniers - Châteauguay |
Sylvain Deschamps - Boisbriand |
Macias Diessner - St-Léonard |
Gaëtan Dostie - Montréal |
André Du Mont - Québec |
Lorraine Dubé - Montréal |
Colette Dubeau - Québec |
Sylvie Dussault - Chicoutimi | |
Michel Émery - Pointe-aux-Trembles
Jean Faucher - Montréal |
Réal Ferland - Neuville |
Robert Filion - Québec |
Peggy Fillion - Montréal |
Nadine Fleury - Québec |
Marie-Andrée Forget - Longueuil |
Pierre Fortier - Simms |
Claude Fortin - Longueuil |
Manon Gagnon - Québec |
Gary Gaignon - Montréal |
Marc Galarneau - Montréal |
André Garand - Marseille |
Richard Gauthier - Québec |
Michel Gendron - Montréal |
André Gignac - Sainte-Adèle |
Daniel Gingras - Laval |
Hugo Girard - Montréal |
Roch Gosselin - East Angus |
Mario Goyette - Charny |
Renaud Guénette - Montréal |
Marc-Antoine Guilbault - Saint-Marc-sur-Richelieu |
Nicole Hébert - Québec |
Kathya Heppell - Sutton |
Normande Imbeault - Drummondville |
Érick Jalbert - Montréal |
Alain Jeanson-Lefebvre - Montréal |
Pickering Johnny-Normand - Québec |
Guillaume Labelle - Montréal |
Fernand Lachaine - St-Jérome |
Guy Lachapelle - Montréal |
Luc Laliberté - Ham-Nord |
Christian Lambert - Contrecoeur |
Martial Landry - L’Ancienne-Lorette |
Denise Lanouette - Repentigny |
Frédéric Laprise - Montréal |
Rodrigue Larose - Saint-Denis de Brompton |
Denis Larouche - Alma |
Martin Lavoie - St-Bruno |
Guy Le Sieur - Montréal |
Patrick Leclerc - Saint-Calixte |
Ginette Legros - Montréal |
Marc-André Lepage - Chateauguay |
Patrick Lépine - Ste-Foy |
Robert – Lesage - St-Hubert |
Maria Lourdes - St-Léonard |
Robert Malo - Montréal |
Campeau Marcel - Île Perrot |
Pierre Marcotte - St-Pascal |
Michel Matte - Lévis |
André Mayer - St-Pie |
David Meilleur - Boucherville |
Yvonne Morissette – Strasbourg, France |
Marie-Hélène MOROT-SIR – UCHAUX ( France ) |
Béatrice Nadeau- Québec |
Jonathan Nadeau - Sherbrooke |
Benoit-Olivier Ouellet - Québec |
Marc Ouellet - Laval |
Gilles Ouimet - Mont-Laurier |
Kevin Pageau - Terrebonne |
Jean-Pierre Papineau - St-Charles-Borromée |
Ivan Parent - Terrebonne |
Andrée Pelletier - Québec |
Pol Pelletier - Montréal |
Pierre Perrault - Montréal |
Normand Perry - Les Coteaux |
Monique Piché - Lévis |
René Plante - Beloeil |
Danny Plourde - Montréal |
Jean-Marc Pons – Orange ( France ) |
Marc Potvin - St-Basile-Le-Grand |
Raymond Poulin - Saint-Eustache |
Élie Presseault - Montréal |
Richard Proteau - Terrebonne |
Colette Provost - Eastman |
Christiane Quessy - Chaudières-Appalaches |
Paul Racine - Québec |
Sylvain Racine – Goteborg ( Suède ) |
Philippe Rallion - Noisy le Grand ( France ) |
Samuel Pierre-Alexandre Rasmussen - Saguenay |
Lise Reid - Montréal |
Gilles Rhéaume - Montréal |
François Ricard - Drummondville |
Claude Richard - Repentigny |
Denyse Richard - Bois-des-Filion |
Harold Ritter - Candiac |
Michel Roberge - Québec |
Olivier Robichaud - Sherbrooke |
Agathe Robitaille - Québec |
René Rochefort - Québec |
Normand Rousseau - Gatineau |
Denis Roy - Saint-Colomban |
Daniel Roy, C.A. - Pierrefonds |
Stéphane Russell - Ste-Marthe-sur-le-Lac |
Monique Saicans - Montréal |
René-Marcel Sauvé - Montréal |
Carl Savard - Saint-Jean-sur-Richelieu |
Michael Schneider - Montréal |
Pierre Schneider - Saint-Sauveur-des-Monts |
Micheline St-Pierre Otis - Québec |
Claude G. Thompson - Lachine |
Claude Trépanier - Montréal |
Ledif Trocas – Épidaure ( Grèce ) |
Benjamin Trottier - Montréal |
Pierre Turgeon - Québec |
Marie Mance Vallée - Montréal |
Grégory Vézeau - La Sarre |
France Villemaire - Lachine |
Remi Villemaire Boivin - Lasalle |

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

PQ - XVIe congrès avril 2011

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités