«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Dehors les vieux !

Un vent de jeunesse souffle sur le PQ

Tribune libre de Vigile
mercredi 8 février
616 visites 18 messages

Ce matin dans le Journal de Montraél, on faisait rapport de l’étude qu’a faite M. St-Pierre-Plamondon de la composition du membership au Parti Québécois.

D’après lui, les personnes âgées, les personnes de plus de soixante-dix ans surtout, y prennent trop de place. Le PQ a besoin d’une grande cure de rajeunissement.

François Gendron doit vraiment apprécier. Ma femme , elle, n’a pas apprécié. Elle se trouve maintenant trop vieille pour signer des chèques en faveur du PQ.

Ce M. St-Pierre-Plamondon nous dit aussi que le PQ est « déconnecté de la société civile », notamment au sein des groupes communautaires qui sont plus près de QS, plus près de la diversité. Il y a une communauté au Canada qui est minoritaire et dont l’existence est à statut précaire : c’est la communauté québécoise francophone. Je crois que notre premier souci doit être pour les besoins de cette communauté. Pourtant , comme QS, M. St-Pierre-Plamondon n’en a que pour les autres communautés culturelles.

Il nous dit aussi :« La manière dont le débat de la charte des valeurs a été conduit leur fait craindre l’instrumentalisation de certains enjeux ou groupes de la population à des fins électorales. » La majorité des membres et des partisans du PQ, du moins je le pense, est contre le multiculturalisme. La majorité de ces membres et partisans sont aussi pour la laicité de l’état. Et ce rejet du multiculturalisme et la quête d’une laicité de l’État se retrouvent chez la majorité des francophones québécois.On n’a qu’à consulter le résultat du dernier référendum et les sondages sur la laicité. Pour

M.St-Pierre-Plamomdon, tous ces gens seraient dans l’erreur.

Et pour finir :"l’instrumentalisation de certains enjeux à des fins électorales"Cou’don, ce n’est pas la vocation d’un parti politique que de tenter de vendre un projet de société ?

Ce rapport de M. St-Pierre-Plamondon, tel que rapporté bien sûr, est franchement décevant. Il sent la rectitude politique à plein nez.

D’autant plus je constate que, ayant 80 ans, je n’ai plus ma place au PQ. Et dans les circonstances, je préfère laisser ma chaise vide que de la donner à un altermondialiste.

Commentaires

  • Louise Michaud, 11 février 12h02

    @ M. François Ricard

    Les plus expertes manipulations caractérisent les Globalistes. Comme les Frères musulmans, qui n’en font pas un secret, ils gagnent du terrain en positionnant leurs adeptes à des postes-clés. Je ne dis pas que M. Lisée est un Globaliste ; seulement qu’il a démontré une remarquable maîtrise de leurs procédés. Et qu’il a avec eux des airs de famille. Ces derniers temps, j’ai souvent pensé à Claude Morin.

    Et je pense à René Lévesque, le politicien-par-Coeur qui a incarné le meilleur de nous. Il a été le miroir de notre force d’amour et de vie.
    Et l’amour ne meurt pas. Nous avons survécu, nous survivrons encore.

    Avec nos amis, les Québécois-par-adoption mutuelle.

    https://www.youtube.com/watch?v=rEzXfaapCIk&feature=youtu.be

  • Pierre Grandchamp, 11 février 11h11

    "J’ai appris qu’il y a en ce moment 13 000 jeunes membres au Parti québécois, c’est 30 % de plus qu’il y a 15 ans. C’est trois fois plus de membres jeunes qu’au Parti libéral, et 13 000, c’est plus que la totalité des membres de la CAQ et de Québec solidaire. On est le parti le mieux connecté sur les jeunes, mais on est tellement connectés aux baby-boomers parce qu’on a 90 000 membres, que relativement à l’intérieur du parti, ils n’ont pas une place aussi forte."-J.F.Lisée-

  • Marcel Haché, 11 février 10h39

    @ François Ricard.

    Fait depuis 1973 que les péquisteux s’arnaquent eux-mêmes.Cela se fait depuis si longtemps que cela paraît naturel.

    Le multiculturalisme canadien, c’est la dernière négation de ce que Nous sommes restés. C’est une voie sans issue pour l’indépendantisme québécois. Et parlant de voie sans issue, je reste poli...

  • Francois Ricard, 11 février 07h47

    J-F Lisée, durant la course à la chefferie, nous a présenté un PQ différent qui rejetait le multiculturalisme et penchait vers la laicité de l’état.
    P. St-Pierre-Plamondon, au contraire, prônait le multiculturalisme et la neutralité de l’état à la Couillard.
    Les membres ont choisi l’approche de Lisée qui semble s’être converti , maintenant,aux idées de St-Pierre-Plamondon.
    Il y a comme une arnaque dans tout cela.

  • Louise Michaud, 11 février 06h33

    Les populations autochtones auraient sans doute cessé d’exister si elles n’avaient un si grand respect pour leurs Anciens - et leur expérience.

    Pour nous ? Voyons un peu :
    Tandis que la ’’Nation’’ (Oumma) de l’Islam est renforcée et protégée dans son identité, et son expansion planétaire, l’on observe une attaque violente et généralisée, dans tout l’Occident, à l’endroit de nos valeurs fondamentales, dont la moindre n’est pas la liberté d’expression. Eh oui, ici aussi !

    Si nous ne voyons pas clairement, dans ce contraste criant, le plan et l’action des globalistes, c’est qu’il faut ajuster nos lunettes collectives !!!

    Le PQ ?...not anymore......or at least, not right now....

  • Robert J. Lachance, 10 février 14h00

    Tendres, Braves,

    (pour faire genre plutôt que sexe et pour moins faire dans le classique Mesdames, Messieurs, d’une autre époque, révolue suite à l’émancipation de la femme notamment en territoire québécois et de ses suites sur celle de l’homme y habitant et pourvoyant).

    Il y aurait l’avenir qui s’en va et l’avenir qui s’en vient !

    Pour accélérer ce passage obligé écrivait Charles Sirois, en continu, et en promouvoir les résultats équitables intergénérationnels plutôt qu’une promotion de la propriété transmissible associable à l’aristocratie, je donnerais droit de vote aux moins de 18 ans, par procuration à la mère le temps qu’il faut bien entendu. Où ?

    D’abord au congrès du PQ dès septembre 2017 avant que d’anciens et de nouveaux ou nouvelles élu.e.s de diverses provenances débattent légitimement la question à l’Assemblée nationale en 2019 ; méthode expérimentale mettant à contribution avant que débat public législatif après écoute, contribuant au développement d’une conscience collective RT2.

    Je suis conscient d’ajouter du non-dit donc non-retenu au rapport de PSPP et je m’en félicite.

  • Jean Brilland, 10 février 12h01

    Excellent commentaire monsieur Forgues !

    Vous avez exprimé très efficacement ce que je penses depuis des années mais en une phrase.

  • Francois Ricard, 10 février 10h54

    Nos quatre partis politiques démontrent une rectitude poltique peu commune.
    Le multiculturalisme, à l’usage, est une idéologie nocive partout où on l’a appliquée.
    L’islamisme, partout en occident, gagne des accommodements et gagne du terrain dans l’arène politique. Pourtant, encore là, aucun de nos quatre partis politiques n’ose afficher sa pleine dissidence. Plusieurs péquistes avaient espéré que J-F Lisée, avec sa politique de convergence, saurait contrer, du moins jsuqu’à un certain point, cette rectitude politique. Il semble bien que ce ne soit pas le cas, Pas suite au rapport de M. St-Pierre-Plamondon. Pas suite à l’entrevue qu’il a accordé à Paul Arcand ce matin. J-F Lisée se retrouve dans le camp des Legault, Couillard et autres.
    Le PQ est figé. Le Québec est figé. C’est à se demander s’il n’y aurait pas lieu de nous donner un autre parti. Un parti avec des objectifs bien précis :
    — -un régime républicain avec une nette division des pouvoirs
    — -un état laique
    — -un état francophone

  • Adrien Forgues, 10 février 07h31

    Bonjour,

    Les commentaires sur ce texte me font penser ce à quoi ressemble une embrouille : Je te dis A, tu comprends B, tu racontes C, ils comprennent D, puis ils me reviennent avec E.

    Est-ce en raison de l’âge ? Bonne réflexion ….

  • yves corbeil, 9 février 18h06

    Et vous savez quoi Monsieur Brillant,

    Trudeau, c’est un anglais avec des origines québécoise ou un traite à sa nation comme son père.

    Et Couillard, un traite à la nation québécoise avec son ’’Allahou Akbar’’, une honte au peuple de la part du premier ministre du Québec que personne a dénoncé avec la véhémence qui aurait été nécessaire.

    Ça dort au gaz dans cette province, puis je crois que ça va rester une province. Y reste juste au couillon à signé la constitution de Trudeau pour que le mariage qui veulent à peu près tous soit consommé, pis qu’on nous enterrent pour de bon.

  • yves corbeil, 9 février 17h36

    Monsieur Brillant,

    Je vais vous répondre car le mal de coeur que vous ressentez face aux injustices que nous subissons, je les ressens tout autant.

    J’aurais due mentionner que mes armes demeureront disponible pour un combat future au côté d’un parti à venir pour le pays.

    Le parti québécois, pour moi c’est mort, et dans le reste des propositions, je ne me reconnais nulle part. Aucun n’est vraiment là pour la cause que j’ai défendu depuis le début et continuerai à espérer.

    Par contre la situation démographique et surtout l’INDIVIDUALISME qui sévit dans notre société, très marquer chez notre jeunesse me laisse perplexe pour la suite.

    Mon exemple des sujets vs des citoyens est la vision que j’ai de ma société. Il reste quelques François-Xavier Bouchard encore aujourd’hui, mais les innocents qui revendiquent tout autant que la visite dont on parle depuis un certain nombre d’année me laisse douter de leur cause.

    En faîte, quel est leur cause, car ça prends une cause pour se battre. Si vous sentez que le pays est leur cause, bien moi je ne le ressens pas.

    Un nouveau parti avec des radicaux à la tête, j’en suis. Autrement je laisse la petite politique ambiante qui sévit depuis les années 80 (un soubresaut en 95) aux étapistes qui grenouille à l’assemblé et le petit bout de visionnement, de Pinard, Bouchard et Normandeau qui devrait être face à un juge au lieu d’être à radio me laisse encore plus perplexe sur la corruption des institutions et de ceux qui y sévissent.

    Un parti, un vrai et j’embarque avec tout mon coeur pour mes petits enfants.

  • Pierre Grandchamp, 9 février 17h00

    Je veux d’abord féliciter M. Gaston Carmichael qui est président d’une Association du Bloc dans un comté plutôt fédéraliste.

    Ici, dans mon comté, un jeune prof d’économie a été élu député avec le Bloc. L’exécutif local du BQ est formé surtout de jeunes ; mais, lors de la campagne électorale, ce sont « les vieux » organisateurs du PQ qui ont mené la campagne électorale de mains de maître.

    Oui, le rapport de St-Pierre Plamondon est raide. Espérons qu’il va être capable d’amener de l’eau au moulin pour le PQ.

    Soulignons, en passant, que le PQ a plus de membres que les 3 autres partis réunis.

  • Jean Brilland, 9 février 14h31

    .
    .

    « La Seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction [ou l’abandon] des hommes de bien »

    Edmund Burke

    Monsieur Corbeil,

    Votre commentaire me laisse perplexe et triste à la fois. En même temps, le film de Perrault auquel vous faites référence nourrit mon désir d’affirmer et réaliser ce profond amour pour les Québécois.

    Parmi ces Québécois, un vieux de la vieille ("qui meurt, mais ne se rend pas"), en ce valeureux patriote qu’est Yves Michaud. J’ai commencé le "voyage" lorsque j’ai appris en décembre 2000 que le "Robin des Banques" avait été assassiné politiquement par le Roi "Pataud" (lire Pétaud) (http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-36451.html.

    A 42:42 du vidéo d’archive, Amir Khadir fait ressortir chez Claude Pinard (PQ), Nathalie Normandeau et bien entendu, chez Bouchard, ce vieux vernis qui cache mal leur aplaventrisme devant l’establishment. Ce sont ces vieux qui doivent se retirer. Ceux qui doivent rester sont certainement, et plus que jamais, ces patriotes qui se battent pour un Québec vibrant et pour nouveau modèle de paix et de développement dans cet ère post moderne.

    Ce lynchage politique de Yves Michaud confirmait la justesse de ma décision de faire tabula rasa avec "la cour" et ses hypocrisies. Puis est arrivé le vol des 40 milliards à la Caisse de dépôt, le règne Charest et Couillard et cette invasion migratoire pour en finir avec le Québec et les Québécois. Bref, l’action devait se poursuivre malgré les attaques tout azimut.

    Ce voyage se poursuit (pour le moment dans l’anonymat), en particulier lorsque je découvre un establishment qui fait actuellement tout pour se sauver de sa perte en plongeant ce monde dans le chaos pour mieux arriver en sauveur par la suite.

    Je vous pose donc la question suivante, monsieur Corbeil (et tous ceux qui ont décidé ou songent abandonner) : "Si vous étiez témoins d’un premier viol d’enfants puis d’une légitimation officieuse de ces viols par le roi, déposeriez-vous toujours les armes ?


    Dans ce monde qui se dessèche si nous ne voulons pas mourir de soif, il nous faudra devenir source.

    Christiane Singer

    "La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort (…) Vous êtes aussi jeune que votre foi, aussi vieux que votre doute, aussi jeune que votre confiance en vous-même, aussi jeune que votre espoir, aussi vieux que votre abattement. "


    Samuel Ulmann

    Et enfin, un film de Michel Brault : "Quand je serai parti...vous vivrez encore" : https://www.youtube.com/watch?v=yyfV-ktr8GQ


    Monsieur Carmichael,

    Vous écrivez :

    "Je suis président de circonscription du BQ, et fais justement parti de ceux visés par cette recommandation. Je suis parfaitement d’accord. Il faut rajeunir le parti, et je suis tout disposé à céder ma place à un plus jeune, tout en l’appuyant un an ou deux. Malheureusement, ça ne se bouscule pas aux portes."

    Deux choses, la première, c’est qu’il y a de la place pour tout le monde, en particulier pour ces "vieux" et ces "jeunes", en particulier s’ils savent s’écouter et s’entraider dans la cause qui nous occupe.

    La deuxième, c’est que ça ne se bouscule pas aux portes, parce que le conformisme des partis politiques, fossilise la vision de l’indépendance. Cette indépendance n’est pas à quémander, elle est à faire ici maintenant à travers chacun de nos gestes comme citoyen, activiste, politicien, hommes d’affaires, etc. Le BQ peut et doit renouveler la vision de l’indépendance et des moyens pour y parvenir.

    Mais le cynisme ambiant laisse la place toute grande aux "vieux" Bouchard de ce monde. Pendant que nos jeunes vieux abandonnent le navire, les calculs et les manipulations pour mieux violer les Québécois se multiplient.

    L’heure n’est pas à l’abandon mais bien à l’affirmation haut et fort de qui nous sommes, et ce que nous avons à offrir à ce monde qui en a grand besoin.

    PS : A nouveau, veuillez trouver ci-après, un livre inspirant (autobiographie de Nelson Mandela) pour tous ceux qui souhaiteraient abandonner leurs responsabilités sur ce long chemin vers la liberté...

    _

    "« Si vous ne tenez pas pour quelque chose, vous tomberez pour rien. » "

    Malcolm X

    "Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient."

    Sénèque

    « Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique. Vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir. »

    Dalaï Lama

    "Le meilleur moment pour semer une forêt, c’est il y a vingt ans. Le second meilleur moment, c’est aujourd’hui."


    Proverbe africain

  • Francois Ricard, 9 février 10h41

    M. Carmichael,
    Si les jeunes veulent prendre la relève qu’ils la prennent, mais je ne crois pas que je doive leur céder la place.Et puis, en notre société actuellement comme dans nos partis politiques, les vieux sont plus nombreux que les jeunes. Il est donc normal qu’ils soient, en pourcentage, plus nombreux.
    Et puis, pour tout vous dire, je trouve les idées de M. St-Pierre-Plamondon font vieux jeu. Un ramassis de tactiques électoralistes alors que nous avons besoin d’un grand projet de société. Ce n’est pas avec pareille "jeunesse" que nous allons recréer le monde.

  • yves corbeil, 9 février 09h26

    Dans un temps passé, nous avons eu droit aux sujets du roi ; puis les révolutions suivirent et les sujets se libérèrent.

    Aujourd’hui, nous assistons bien impuissant au retour des rois sous le globalisme et le multiculturalisme ; puis les sujets rentrent au bercail.

    Je ne ferai pas parti de la révolution, je dépose mes armes et je laisse la place aux ’’INDIVIDUS/UES’’ qui composent cette ’’belle’’ société.

    Michel Brault et Pierre Perrault

    https://www.onf.ca/film/pour_la_suite_du_monde/

    Vous pouvez avoir accès au répertoire de l’ONF en un clic. Si d’où vous venez vous intéresse.

    Je vous souhaite un bonne route voyage, moi j’ai pas détesté la mienne.

  • Gaston Carmichael, 9 février 08h58

    Pour être plus précis, voici ce que le rapport dit :

    « 37. Mettre en place un plan vigoureux de transition intergénérationnelle et de mentorat : Dans le cadre d’une démarche de transition intergénérationnelle sur trois ans, tous les membres d’exécutifs âgés de plus de 70 ans devront trouver un protégé de moins de 40 ans à qui céder leur siège pour ensuite lui offrir du mentorat activement pendant une période d’au moins deux ans. En offrant du mentorat à un plus jeune à l’exécutif, le membre de longue date poursuit son implication et demeure présent au conseil tout en s’assurant de la pérennité du mouvement, sans quoi le parti ne pourra pas connaître de relance. D’autres participants ont également suggéré que les mandats aux exécutifs de circonscription soient limités à des termes de 8 ans de manière à assurer la présence de sang neuf sur une base continue. »

    Voici ce que Jean-François Lisée dit : Message video de JFL

    Je suis président de circonscription du BQ, et fais justement parti de ceux visés par cette recommandation. Je suis parfaitement d’accord. Il faut rajeunir le parti, et je suis tout disposé à céder ma place à un plus jeune, tout en l’appuyant un an ou deux. Malheureusement, ça ne se bouscule pas aux portes.

  • Henri Marineau, 9 février 03h23

    Ce que plusieurs observateurs politiques appréhendaient eu égard au désintéressement des jeunes Québécois à la cause souverainiste vient d’être confirmé dans le rapport de Paul St-Pierre Plamondon qui image en ces termes « colorés » ce phénomène : « Au PQ, les jeunes sont comme des Pokémons rares que l’on cherche depuis des années et quand tu en as un, tu le mets dans la photo ».

    En corollaire à ce constat, le rapport fait ressortir que 68 % des membres du PQ ont plus de 55 ans, un parti aux airs de « club social » vieillissant et déconnecté. Un électrochoc dans la cage de l’establishment péquiste.

    Toutefois, là où le bât blesse avec le plus d’acuité se retrouve dans cette proposition laconique, voire méprisante, qui exigerait que les membres d’exécutifs âgés de plus de 70 ans seraient forcés à la retraite en plus d’offrir leur siège à un « protégé » de moins de 40 ans et lui offrir un service de mentorat…À mes yeux, une proposition cavalière qui fait fi d’une expertise indispensable à la saine évolution du parti.

    En conclusion, M. St-Pierre Plamondon, je vous incite à manifester un peu de respect pour ces femmes et ces hommes « âgés » qui, malgré leurs cheveux blancs, sont encore insufflés d’un sentiment souverainiste qui ne peut qu’animer la tiédeur des jeunes pour autant que vous ne les reléguiez pas cavalièrement dans un statut de « club social ».

    Henri Marineau, militant de 70 ans

  • Gaston Carmichael, 8 février 21h19

    « D’autant plus je constate que, ayant 80 ans, je n’ai plus ma place au PQ. »

    On vous a mal informé, M. Ricard. Voici le rapport de PSPP. Vérifiez par vous même.

    http://jflisee.org/oser-repenser-le-pq-retrouver-lesprit-daventure-faire-renaitre-lespoir/

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 695$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/04 Pierre Cournoyer : 50$
  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités