«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le Devoir succombe à la tentation totalitaire

Le Devoir descend bien bas

Un pur exercice de salissage. Un amalgame caricatural grossier !

Un procédé indigne du Devoir

Editorial de Vigile
mercredi 7 juin
3 454 visites 24 messages

Le Devoir publie aujourd’hui un article sous la plume de Lisa-Marie Gervais qui m’associe à l’extrême-droite et qui suggère, par le titre et ma photo qui apparaît dans la version électronique du journal (cette photo a été retirée depuis ma demande d’un droit de réplique au Devoir), que j’en serais un « porte-étendard » :

« Mis sur pied par le Mouvement républicain du Québec et La Meute, le « Rassemblement pour le bien commun et l’intérêt supérieur du Québec » donnera la parole, le 17 juin prochain, à divers conférenciers, dont l’avocat et ex-ministre péquiste Richard Le Hir, de même qu’à d’autres commentateurs et chefs de formations politiques nationalistes très campées à droite, comme Horizon Québec actuel (HQA) ».

Je précise d’entrée de jeu que, si j’ai bien accepté une invitation du Mouvement républicain du Québec pour être conférencier à son colloque du 17 juin prochain au Collège Maisonneuve sur le thème de l’avenir du Québec, j’ignore totalement qui est La Meute, une organisation avec laquelle je n’ai jamais eu de rapports ou de contacts de quelque nature que ce soit.

Je précise également que Le Devoir n’a pas pris la précaution au préalable de communiquer avec moi pour me demander quel serait le thème et le contenu de ma conférence. Le simple fait d’y participer ferait en soi de moi un chef de file de l’extrême-droite ! On nage en plein procès d’intention, en pleine culpabilité par association, au mépris des règles les plus élémentaires de l’éthique journalistique. Le procédé est grossier et indigne du Devoir.

À noter qu’un article paru dans The Gazette sur le même sujet ne mentionne même pas mon nom parmi les « porte-étendard » de l’extrême-droite ou les conférenciers . The Gazette serait-elle mieux renseignée que le Devoir ou aurait-elle fait une meilleure recherche ? Serait-elle plus rigoureuse sur le plan de l’éthique ?

J’interviens sur la scène politique du Québec depuis plus de quarante ans en signant régulièrement des articles d’opinion qui ont été publiés à un moment ou un autre par TOUS les quotidiens du Québec (Le Devoir, La Presse, le Journal de Montréal, Le Soleil, La Tribune, La Voix de l’Est, Le Nouvelliste, Le Quotidien, The Gazette, etc.). Mon premier article à être publié me valut en 1975 une quasi pleine page du Devoir sous Claude Ryan et consistait en une longue analyse juridique du projet de loi qui allait devenir la Loi 101.

Mes articles et mes interventions publiques m’ont valu une importante notoriété lorsque j’étais président de l’Association des manufacturiers du Québec, une division de l’Association des manufacturiers canadiens dont j’étais également vice-président. Cette notoriété m’a valu d’être courtisé tant par le PLQ, qui m’a nommé au conseil d’administration de plusieurs organismes gouvernementaux sous le gouvernement de Robert Bourassa, que par le PQ.

J’ai été élu à l’Assemblée Nationale en 1994 sous la bannière du Parti Québécois et nommé ministre délégué à la Restructuration sous Jacques Parizeau. J’ai quitté le Parti Québécois en mars 1996, peu de temps après le départ de Jacques Parizeau, pour siéger comme indépendant jusqu’à la fin de mon mandat.

Dans le contexte de l’époque, j’ai présenté en mars 1997 une motion condamnant le nationalisme ethnique dont vous trouverez le texte au bas de cet article*. Je vous invite également à lire le discours de présentation de cette motion que j’ai prononcé à l’Assemblée Nationale à cette occasion.

Je suis revenu sur cette motion à quelques reprises au cours des dernières années, notamment lors de la démission de la députée bloquiste Maria Mourani en septembre 2013 pour signaler combien la situation avait évolué depuis 1997, les distinctions qu’il importait de faire et les mesures qu’il fallait prendre. Je suis également revenu sur le thème de l’immigration dans un article daté du 22 mars 2015 où je développe le même thème.

Je mets au défi quiconque de retracer dans mes articles parus depuis quarante dans les quotidiens du Québec, dans mes quatre ouvrages parus en librairie depuis 1997, ou dans mes 619 articles parus sur Vigile depuis janvier 2010, une seule phrase ou un seul paragraphe qui justifierait que l’on me désigne comme porte-étendard de l’extrême-droite.

Mes opinions personnelles ont toujours oscillé entre le centre-gauche et le centre-droit selon l’évolution de la conjoncture, sur une base essentiellement pragmatique. On m’a appris très jeune que les idéologies sont des poisons, et je m’en suis toujours gardé comme de la peste, qu’elles soient de gauche, de droite, libre-échangiste, mondialiste, multiculturaliste, droit-de-l’hommiste, « genriste », néo-libérale, ou toute autre saveur du jour.

Mon attachement à la Nation et au souverainisme procèdent uniquement de mon attachement à mon identité, à ma culture, à ma langue, et à la conscience que j’ai de l’impossibilité de maintenir la démocratie en dehors des cadres nationaux.

Je récuse tous les extrêmes, et, devant toute situation, je revendique le droit d’exercer mon jugement en homme libre, pétri de l’héritage des humanités classiques que j’ai reçu, et affranchi de toute servitude à la bien-pensance et la rectitude politique du moment. C’est ma façon d’être « lucide » autrement, n’en déplaise au Devoir et à l’Establishment qui s’inquiètent de voir une de leurs brebis sortir des rangs.

J’ai demandé ce matin un droit de réplique à la direction du Devoir sitôt après avoir pris connaissance de l’article de sa journaliste. Je viens tout juste de recevoir du Devoir une offre de publication d’un court rectificatif et d’une lettre au courrier des lecteurs ne dépassant pas 1200 caractères, soit même pas l’équivalent de 10 tweets à la Donald Trump. Risible et insultant !


* Texte complet de la motion de Richard Le Hir, député d’Iberville à l’Assemblée Nationale, adoptée à l’unanimité le 26 mars 1996 :

« QUE l’ASSEMBLÉE NATIONALE, dans un souci de réaffirmer les principes de la Charte des droits de la personne et des libertés et de favoriser la bonne entente entre tous les citoyens du Québec, quelles que soient leurs origines, condamne le nationalisme ethnique sous toutes ses formes et l’utilisation par qui que ce soit de ses thèmes, de ses stratégies et de son langage pour favoriser et entretenir la discorde entre les Québécois, dans quelque intérêt que ce soit,

ET invite en conséquence tous les groupes d’intérêt qui représentent les Québécois, indistinctement ou selon leurs origines, à s’abstenir de favoriser ou entretenir la discorde entre les Québécois sur la base de leurs origines ethniques ».

Commentaires

  • Paul D. Lafond, 11 juin 21h58

    Depuis le début des pseudos-révolutions télécommandées depuis McGill University, Le Devoir (AFP) ne fait que radoter les mensonges de cousins CBC et BBC.

    Tiens voila rien que du salissage pour ne pas dévoiler tous les crimes commis par le beau pays NATOCanada, vendeur d’armes qui se remplit les poches avec des crimes de guerre :

    Un groupe armé libyen dit avoir libéré le fils de Kadhafi Seif al-Islam

    Cet article est bourré de mensonges. Peut-être M. Macron pourrait fournir quelques explications. Sinon il faudra un autre Culloden (i.e. un rapprochement entre patriotes Irlandais, Écossais, et... Français). Quels hypocrites.

    http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/500964/libye-un-groupe-arme-dit-avoir-libere-le-fils-de-kadhafi-seif-al-islam

    _

  • BlueBerryWolf, 10 juin 05h43

    Wow !! Que d’éloquence..!!
    Tous a été dit je crois...!!
    Au risque de répété vos propos !!
    Je ne fais que félicité M. LE HIR ; et
    Tous les commentaires pertinent et inspirant que jai lu !!
    Sa redonne espoir de savoir qu’il y a autant d’être qui comprend et ne se laisseront pas faire !!!

    Réservez votre place dès maintenant ! La liberté d’expression ne se taira pas le 17 juin prochain !

    LES BILLETS SONT EN VENTE À CETTE ADRESSE :
    http://mouvement-quebec_06-2017.eventbrite.ca

  • P.BouchFournier, 10 juin 03h33

    Le Devoir ces jours ci envoi un courriel qui demande de l’aide aux lecteurs occasionnels qui lisent Le Devoir pour ses 10 ou 15 articles gratuits pour les non abonnés. Après avoir reçu ce courrier -d’imploration- du Devoir qui demande un abonnement ou de participer à l’appui du journal sur Facebook en termes de publicité pour le journal.

    Je suis presque sidéré en apprenant cette nouvelle sur R.Le Hir assimilé à l’extrême droite pour une conférence. Connaissant la diffamation régulière de cette accusation véhiculée par un parti comme QS ou un média comme Radio Canada, que l’accusation de fascisme sert à faire élire un Macron en France.

    Que Le Devoir y participe est à l’image de son combat ou de sa tiédeur contre la Charte des valeurs du gouvernement Marois. Le Devoir en s’ouvrant plutôt plus que moins pour le multiculturalisme ces 4 dernières années a montré à part pour un Christian Rioux et un Antoine Robitaille qui a quitté depuis, que ce journal a pris la voie d’une gauche antipatriote du type universaliste et qui finalement se détermine en tant que journal politiquement correct et globaliste parmi bien d’autres.

    Le Devoir va se rapprocher grandement et se rapproche de journaux néolibéraux de gauche comme The Gardian en Angleterre et Le Monde en France. Le Devoir veut aussi garder des lecteurs qui sont dans l’orbite de QS et pour qui la gauche est devenue comme en France antinationaliste et voué au culte des minorités contre les supposées méchantes majorités y compris contre la majorité francophone du Québec pourtant une minorité dans le Canada.

    Le Devoir et ses courriers d’aide me laisse donc perplexe voyant le traitement réservé à Vigile par le biais de R. Le Hir.

    L’époque actuelle est celle du journalisme de collaboration qui est foisonnante en France et active aussi au Québec.

    L’internet donne l’info nécessaire internationale malgré que l’info locale, nationale s’y trouve peu.

    De là, la dépendance que nous avons pour les trois journaux et pourtant s’il le faut on s’en tiendra au Journal de Mtl qui reste le site le plus diversifié et qui est prêt a assumer pour ses chroniqueurs souverainistes que la souveraineté soit de droite puisque la gauche l’a décidé ainsi. La gauche au Québec aussi veut voir la souveraineté de plus en plus comme une marque de la droite.

    Si un Jean François Lisée comprend mal que la souveraineté ni à gauche ni à droite ne doit pas être réduite à la gauche, qu’il en est pareillement pour la souveraineté vue de droite.

    Les adversaires eux ont décidé que le nationalisme serait de droite, voire d’extrême droite c’est pourquoi donner foi à ça c’est capituler. Le Devoir revient à son passé sous Claude Ryan : le nationalisme ne serait pas généreux en ceci ou cela.

    La dite gauche devenue inquisitoriale, irresponsable et anti laïque ne pense plus que mal les majorités y compris la majorité québécoise qui ne l’est que provinciale pourtant. Il ne faut pas leur laisser le monopole de la vérité d’autant que l’on sait ou en est rendu la France avec le terrorisme islamique, le chantage au bien et au mal dans les médias.

    Le Devoir oubli le bien commun des Québécois, focalise sur le libéralisme-libertaire qui en Europe y compris en Grande Bretagne se voit contesté et dont le -vivre ensemble- a connu trois attentats.

    Le Devoir n’a rien de l’information libre trouvée sur le web dont Vigile.

    Pour retrouver la démocratie mis en ruine au fil des années par la globalisation, il faut oublier les grands médias, obligé l’État a subventionner par les contribuables ces médias qui ne seraient plus qu’en voie de désertification. Aux É.U et en Angleterre en deux temps d’abord par le Brexit, on a su corriger pour un moment l’arrogance de vérité des médias. Depuis la France a vu ces médias gagner avec Macron. L’avenir est toujours ouvert pour anéantir un jour tous ces médias aux ordres !

    Le média de pouvoir comme Radio Canada c’est une nouvelle église en termes d’injonction de vérités prétendues, de doxa.

    La laïcité devrait comprendre aussi la séparation de l’État ou du peuple des médias qui contrôlent trop l’espace public !!

    Ne jamais oublier comme pour le terrorisme islamique que l’ennemi lui décide si vous êtes bon ou mauvais selon lui, il ne fera pas dialogue avec vous s’il ne désire que vous battre. L’angélisme est la pire des choses. Nous n’avons pas besoin de ces médias qui courbent l’échine par politiquement correct, de ces libéraux qui diabolisent les nationalistes et que ces derniers soient toujours sur la défensive.

    La modernité désapprend l’art de combattre, la pratique de la lutte civile ou du combat tout court. Le logiciel mai 68 du pacifisme global est mis en échec par le terrorisme. La pratique funéraire des couronnes de fleurs après chaque attentat islamiste prouve que nous avons perdus la combativité, la capacité de recourir à une autodéfense collective dans le monde occidental et au Québec également.

    Des médias comme le Monde à Paris ou Le Devoir ne font que maintenir le logiciel de la contre culture 68 qui est inactuel à notre époque. Le monde des baby boomers disparaît avec eux et si la souveraineté recule en Écosse hier dans le scrutin au Royaume Uni comme stagnante au Québec c’est aussi parce que la pensée des minorités et de la gauche nous rend impuissant face aux grands mouvements de capitaux et impuissant face au déferlement d’un multiculturalisme qui est devenu dangereux par l’islamisme.

    Au Québec, en Occident et ma personne en témoigne comme pour plusieurs, nous ne savons plus comment nous penser en termes de groupe social ou politique hors partis politiques et de savoir combattre des adversaires ou ennemis qui eux ne veulent que notre défaite totale ou notre écrasement.

    Le Devoir maintient l’idée sur le fond d’un ordre démocratique qui le resterait vraiment, un Michel David joue cette quasi tranquille assurance dans ses chroniques comme quoi à travers les bas de la politique québécoise, un moment donné le réveil sonnera. L’histoire est tragique aussi, elle ne serait pas que le long fleuve tranquille de la chronique parlementaire d’un parlement provincial.

    En termes d’exemple : le terrorisme dit ceci présentement pour l’Europe. Nous frappons d’autant plus fort et avec barbarie que vous les civils du monde européen tel quel vous êtes désarmés et pacifiés, vous n’êtes protégés que par la présence de policiers et de militaires dans les sites les plus importants et par la chance que vous soyez le plus loin possible de nos desseins criminels au moment où l’on frappe et de votre capacité à nous fuir si possible. Tout le système médiatique ne nous pas préparé à ça sinon qu’à considérer les champs de fleurs post attentats et positivement l’entretien du vivre ensemble.

    Le Devoir nous prépare à rien sur toutes ces réalités.

  • Jacques Lamothe, 9 juin 17h49

    Le Devoir verse dans le « fake news » à son tour. Moi qui suis abonné à ce journal depuis plusieurs années, je suis extrêmement déçu des amalgames fallacieux dont vous êtes victime monsieur Le Hir. Mon support à votre endroit est plein et entier.

  • Mike Deschamps, 9 juin 15h54

    Après que le Bonnet des Patriotes ait été catégorisé par Radio-Canada parmi les groupuscules d’extrême-droite qui font de l’anti-islam leur principale grille de lecture, c’est au tour de Richard Le Hir d’y gouter. S’agit-il d’une incompétence journalistique ou tout simplement de porter des coups à ceux qui s’opposent au système dominant ?

    http://www.lebonnetdespatriotes.net/lbdp/index.php/rdp/rdplbdp/item/11936

  • yves corbeil, 9 juin 10h37

    Bah, sont bon juste pour ça les mass média, du bashing de tout ceux qui pensent pas comme eux ou ne penche pas de leur côté dans l’échelle des valeurs, LEURS valeurs. La population n’est pas dupe à ce point là et il viendra un temps ou c’est menteur seront confondu quand ils prendront connaissance du vote qui va les destituer.

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1038708/destitution-donald-trump-pas-pour-demain-analyse-michel-c-auger

    Si c’est trou du cul qui démonisent le colon au sud en faisant autant et même juste à moitié de ce côté ici, certains de nos dirigeants gouvernementaux seraient déjà en prison. Mais non, c’est bien plus productif d’attaquer les dénonciateurs de ce côté-ci et nous raconter que Trump est un malhonnête qui contrôle l’appareil de justice... ha, ha, ha au sud, qu’il est criminel et devrait être destituer.

    On a tous la rage ceux qui pensent pas comme eux, on est des racistes, des homophobes, des islamophobes raciste blanc, white power, anti mondialisation, anti globalisation, Homo Neanderthalensis (pas Homo dans le sens de homo là) blanc violant, agressif, et dangereux pour la race pure qu’ils sont. C’est nous et vous qu’il faut dénoncé pas les nouveaux prototype Aryens Homo œconomicus qu’ils promotent.

    Le jugement dernier personne n’y échappe.

  • Marc H., 9 juin 01h43

    Ce texte fait simplement reprendre les propagandes des régimes fascistes. La plus fraîche dans la mémoire de l’humanité fut le nazisme. Les textes et politiques éditoriales d’une élite d’imbéciles ont façonné la haine des juifs pour mieux en arriver à faire accepter leurs arrestations. Assurément, au Québec le juifs est le nationaliste, le penseur et le souverainiste qui exprime des idées et propose des projets qui ne cadrent pas avec le Reich. Il faut dont les cibler. À cette fin, le mot EXTRÉMISTE DE DROIT est un choix judicieux. Il fait peur, colle longtemps à la peau de la victime et surtout, permet d’imposer une autre interprétation de la réalité ; ce qui se traduit par ces mots qui furent longtemps associés, en plus du fascisme, au services de renseignement : MANIPULATION PSYCHIQUE.

  • yvan, 9 juin 00h37

    M. Jean Archambault dépose une plainte le 27 septembre 2013 contre Lisa-Marie Gervais, journaliste au Devoir,concernant un article publié le 11 septembre 2013, sous le titre « C’est une charte contre les femmes ». Le plaignant dénonce de l’information incomplète induisant le public en erreur et un refus de publier un rectificatif.

    Au vu de ce qui précède, le Conseil de presse du Québec retient, à la majorité, la plainte de M. Jean Archambault contre la journaliste Lisa-Marie Gervais et le quotidien Le Devoir, pour les griefs d’information incomplète et refus de rectification.

    http://conseildepresse.qc.ca/decisions/d2013-09-036/

  • Michel Matte, 8 juin 21h07

    Ceux qui défendent le Peuple sont accusés de fascisme alors que les impérialistes néolibéraux se présentent comme des démocrates. C’est le monde à l’envers. Le fasciste, c’est celui qui le dit qui l’est :

    « Mark Mazower, professeur à l’Université de Columbia à New York, a déclaré dans son livre L’empire d’Hitler qu’Hitler et les nazis étaient inspirés par l’expérience coloniale des États libéraux, du Royaume-Uni et des États-Unis pour les crimes qu’ils commettaient en Europe de l’Est. Ils ont simplement fait aux Européens ce que les colonisateurs libéraux ont fait en Afrique et en Asie. » (http://www.mondialisation.ca/facisme-neoliberalisme-demantelement-des-etats-et-guerres-sans-fin-ou-est-en-fait-le-fascisme/5593274)

  • Jean-Luc Gouin, 8 juin 19h16

    Bonjour,

    En guise de solidarité - véritable (par distinction de celle des solidariens à la mode du jour) - voici, à mon tour, sous copie rigoureusement conforme, le petit mot que j’ai acheminé à la Rédaction du Devoir, à madame la rédactrice en chef en particulier, madame Luce Julien, dès ma lecture, hier, le 7 courant, de cette petite chose immonde publiée dans leurs pages.

    J’essaie de me montrer le plus ouvert et le plus souple possible à l’égard du moins mauvais de nos quotidiens québécois ; mais là, vraiment, c’est franchement révoltant. Et pour tout dire, injurieux.

    Alors voici -.


    Bonjour,

    Re : « Des porte-étendard de l’extrême droite réunis au collège de Maisonneuve » (Le Devoir du 7 Juin 2017)

    Je serai bref.

    Cet article de mademoiselle Lisa-Marie Gervais est d’un tendancieux confinant ou à la plus extraordinaire mauvaise foi, ou, dans le meilleur des cas, à la plus plate, sinon primaire, des ignorances.

    Je suis consterné de lire de pareilles fadaises dans Le Devoir.

    Décidément, on s’croirait dans la boîte à propagandes de la rue St-Jacques.

    Mais que se passe-t-il donc au Devoir ?!?

    L’embauche de gens compétents de moins de cinquante ans est-il devenu une entreprise impensable.

    Voire impossible… ? *

    Jean-Luc Gouin,
    Québec, 7 Juin 2017

    - 

    * Voir à ce sujet mon « Baragouin comme acte de Liberté ». Proposé récemment - en vain - pour la page Idées

  • Jacques Tremblay, 8 juin 17h28

    Sitôt que j’ai lu l’article dans sa version internet, alors qu’il était encore coiffé de la photo de Richard Le Hir, j’ai envoyé au journal le commentaire suivant dont voici l’intégralité :

    « Richard Le Hir dans l’extrême droite ? Rien que formuler cette question me fait mourir de rire. Et on ose associer à cette « information » une photo datant de 2013 montrant monsieur Le Hir alors qu’il prononce quelques mots au salon du livre de Québec ? Était-il en train alors de vociférer des propos haineux ? Ça ressemble étrangement à de « l’amalgame ».

    Vous avez bien raison, monsieur Théberge, il semble que quelqu’un soit tombé sur la tête. »

    Ce commentaire, assez aimable pourtant, me fut retourné avec le message stéréotypé de refus que tous connaissent bien. Je suis alors revenu sur le site du Devoir pour y constater que la photo de monsieur Le Hir avait été remplacée par celle du CEGEP Maisonneuve et l’article avait pris le chemin de l’arrière-boutique. J’ai décidé alors d’édulcorer légèrement mon texte et de le soumettre à nouveau en me limitant à la mort de rire qui me saisit quand j’imagine monsieur Le Hir en train de tenir des propos haineux envers l’Autre. Ce bref commentaire fut cette fois publié, mais comme l’article était rendu dans l’armoire à balais, personne n’a pu en savourer la douceur.

    On notera que j’ai bien tenté d’exercer ma liberté de penser dans un « vrai » journal (LE vrai journal ?). On notera aussi que le Devoir apprécie notre libre pensée quand cela fait son affaire. Le Devoir, le petit journal qui pense bien... ce qu’il est bien de penser.

  • Michel Rolland, 8 juin 17h07

    Monsieur Le Hir,

    En tant que partisan d’un État fort au service du Peuple, vous avez toute ma sympathie. Pour moi, il a toujours été clair que Le Devoir faisait partie de la dictature médiatique. Tout média qui est subventionné par le capital, par l’État (au service du capital), ou qui vit de la publicité (généralement payée par le 1 %) est néolibéral, donc, au service des riches. Le Devoir, comme La Presse, comme le Journal de Montréal, comme TVA, Radio-Canada, et tout ce qui traîne de médias de masse, tient donc le discours néolibéral. Il agit en fait, comme tous les médias néolibéraux en attaquant les Patriotes et en défendant le mondialisme.

    Vous êtes de naissance française, je crois qu’il ne serait pas utile de vous rappeler que Le monde, Libération et à peu près tout ce qui traîne dans le paysage médiatique français est au service du capital. Vous subissez le même sort que Marine Le Pen. Elle s’est fait traitée de tenante de l’extrême droite, même si souvent son discours était à saveur socialiste. Beaucoup de socialistes radicaux, de communistes, ont voté pour elle. J’ai un ami français qui lors des avant-dernières pseudo élections présidentielles avait voté Mélanchon et qui a voté Le Pen dernièrement. Au Québec, je suis abstentionniste ; mais si j’étais Français je serais partisan du Front national, parti Patriote, contre la mondialisation tout en étant « socialiste ».

    Je pense qu’à l’heure où il n’y a plus de gauche et de droite, il nous revient d’appuyer les idées qui nous plaisent, d’où qu’elles viennent. Je pense qu’en 2017, nous devons détruire le néolibéralisme. C’est le combat des Patriotes contre les globalistes. On ne peut pas faire l’indépendance avec un parti néolibéral. Les partis qui se trouvent à notre Assemblée nationale, à commencer par le PQ et en passant par QS sont tous néolibéraux. Aussi ont-ils bonne presse.

    Que Le Devoir vous qualifie d’extrême droite devrait vous flatter. Vous savez que les médias n’ont pas à leur service des journalistes (ou si peu…) mais des agents de propagande. S’ils tentent de vous salir, c’est qu’ils sont incapables d’argumenter avec vous ; mais c’est surtout qu’ils vous craignent. Vous me direz que vous n’êtes plus à un âge pour vous battre, que vous songez à vivre dans la paix et la tranquillité de votre foyer, mais je crains que tout ce qui se passe présentement soit le signe que vous deviez reprendre du service…

    De tout cœur avec vous !

    Michel

  • pierre-yves dubreuil, 8 juin 15h54

    Fondamentalement, il n’y pas de problème à y avoir un mouvement d’extrême droite si il existe un mouvement d’extrême gauche qui l’oppose. Or, on a de la difficulté à trouver une analyse qui confronte les deux points de vues de façon objective. Selon les médias de masse, un des deux est clairement supérieur à l’autre pour des raisons un peu obscures.

    Si les nationalistes sont d’extrême droite, alors le mondialisme est d’extrême gauche et Québec solidaire et les libéraux sont l’expression politique de cette idée. Or ou est la critique de ’’l’extrême gauche’’ ?

    Mais le terme le plus important quand les médias définissent les souverainistes, c’est le mot extrême . Comme par hasard, la seule autre expression ou l’on emprunte le mot extrême en politique est pour la désignation des extrémistes radicaux islamiques, pour la plupart, dont plusieurs utilisent la force et l’endoctrinement pour arriver à leurs fins. Donc, le scénario catastrophe de film de PEUR prend forme : les souverainistes identitaires seraient des kamikazes- fascistes-sectaires-en-puissance, attendant son germe final.

    « Il faut les arrêter avant L’APOCALYPSE...formons les bataillons ! »

  • Jean Brilland, 8 juin 14h49

    Le Devoir est mort.

    Il vit sur l’incubateur des bien pensants de l’Hec de l’Université de Montréal. A partir de là, on ne peut pas s’attendre à autres choses que ce que l’on lit depuis 10 ans dans ce journal.

    Faites une petite analyse des membres du CA, de sa structure décisionnelle et de ses financiers, et vous comprendrez rapidement que les dés sont pipés.

    Déjà en 2000, Thierry Watine alors professeur au Département d’information et de communication de Université Laval à Québec publiait un article de recherche sur Le Devoir et l’érodage de son rôle de référence. http://www.com.ulaval.ca/fileadmin/contenu/Cahiers_Journalisme/PDF/7/03_Watine.pdf

    En bref, Monsieur Le Hir, notre combat doit se situer à un autre niveau. Si on ne vous avait pas étiquetté comme de l’extrême droite, on aurait trouvé autre chose...
    Nous devons retraiter pour mieux revenir. Ménageons nos énergies.

    Je vous rappelle qu’une crise historique se prépare sur le plan financier, économique et sociale. Comment saura t’on tirer les marrons du feu pour que notre nation s’affranchissent de l’establishment ?

    LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU DEVOIR INC.

    Jean Lamarre, président
    Frere de Bernard, allié des Desmarais...fondateur de Lavalin...
    Un article de Yvan Parent sur Le Devoir : http://vigile.quebec/Le-Devoir-n-est-plus-ce-qu-il

    Michel Rioux, secrétaire
    Normand Boulay
    Johanne Brunet
    Brian Myles
    Gérard Bérubé
    André Forgues
    Michel Gervais
    Anne Joli-Cœur
    Farès Khoury
    Patrick Pierra
    André Ryan
    Denis M. Sirois, le fils de Charles, Charles Sirois...complice des Desmarais, fondateur de la CAQ, etc.
    https://www.zonebourse.com/barons-bourse/Denis-Sirois-06MT0Z-E/biographie/
    Alain Saulnier
    Michèle Fortin

  • Jean Du Pays, 8 juin 14h37

    Copie d’un commentaire envoyé au Devoir :

    "Je lis, sans payer, ce à quoi la version en ligne du Devoir permet d’accéder gratuitement, et il y a bien longtemps que j’ai délaissé tout achat de sa version papier. J’ai cessé de le faire quand son contenu m’apparaissait dénoter une baisse qualitative importante en terme de niveau d’analyse, et qu’on n’y trouvait peu de l’indépendance ayant censément fait les heures de gloire de cette institution. À ce chapitre, le traitement qu’a subi Richard Le Hir dans l’article de Lisa-Marie Gervais intitulé "Des porte-étendard de l’extrême droite réunis au collège de Maisonneuve" , du 7 juin 2017, a renforcé mes conviction, et ma résolution à ne pas payer pour ce journal. De plus, il stimule les encouragements que je distribue dans mon entourage sur ces sujets.

    J’ai souvenir d’une entrevue télévisée, pour les 100 ans du Devoir, au cours de laquelle un journaliste expliquait qu’à l’époque où Claude Ryan en était de directeur, rien ne s’écrivait au sujet d’un discours du budget avant que l’équipe ait entièrment lu les documents d’accompagnement émis par le Ministre des finances. Lorsqu’un séparatiste comme moi s’ennui de l’époque où un ardent fédéraliste dirigeait Le Devoir, on a là un bon indicateur du chemin parcouru par sa rédaction."

  • Louis Lapointe, 8 juin 14h32

    Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage

  • Gilbert Antoine Pineau, 8 juin 14h16

    Monsieur Le Hir,

    Je suis d’autant plus catastrophé par cette bourde du journal Le Devoir que dans l’ensemble ce journal est à mon humble avis une des meilleures "feuilles de chou" encore rigoureuses et généralement en retrait de la partisanerie...

    Cela dit, pour vous avoir lu fréquemment et depuis des années, je demeure absolument convaincu de votre rédaction rigoureuse et solidement documentée, posant clairement son point de vue qui ne m’est jamais paru en quelque façon que ce soit associé à un credo rigide et dogmatique comme celui des porte-étandards de l’extrème droite.

    Quelle que soit votre choix de réponse en réaction à une telle calomnie, au-delà de toute velléité légaliste, j’ose espérer qu’une fois remise à l’heure la médiatique horloge du journal fautif, vous souscrirez au proverbe arabe selon lequel " les chiens aboient, la caravane passe".

    Au plaisir de vous lire et longue vie à votre plume.

  • micheline otis, 8 juin 11h45

    Je trouve le dérapage actuel provoqué par cette journaliste de service du Devoir très

    inquiétant. Et ici j,aimerais qu’on m’explique pourquoi des artistes connus et de grande

    valeur prêtent leur nom pour supporter ce journal de plus en plus à la solde de la mon-

    dialisation et du Parti libéral, tant au Québec qu’à Ottawa. Voici quelques noms de ces

    artistes : Emmanuel Bilodeau, Vincent Vallières, Louis-Jean Cormier,....

  • Christian B. Rivard, 8 juin 10h12

    @Hermil Level

    Sans aucun doute, Richard Le Hir a souvent dénoncé Le Devoir dans les dernières années.

    Par contre, pour dénoncer une chose, il faut en démontrer les intentions qui se cachent derrière les apparences.

    Cordialement,

    Christian B. Rivard

  • Alexis Cossette-Trudel, 8 juin 02h29

    Mr Le Hir,

    Ne perdez pas de temps à vous défendre de ce lynchage public en utilisant les catégories de l’adversaire.

    Intentez rapidement un procès en diffamation au Journal et à la journaliste.
    Ce procès est gagné d’avance et leur donnera un leçon dont ils se rappelleront longtemps. Faites-le pour tous les patriotes.

    Faute de quoi, les médias traditionnels s’en donneront à coeur joie à chaque fois que des patriotes organiseront quelque événement du genre.

    Le Devoir ne peut se permettre un tel procès, et encore moins de le perdre.
    Atteinte à la réputation. Multipliez les requêtes par le nombre de conférenciers.
    C’est comme ça qu’on combat la mauvaise foi médiatique. Pas avec « un droit de réplique ». Vous n’avez pas à vous excuser ni à vous expliquer.

    Sincèrement,

    Alexis

  • Mario Taillon, 7 juin 23h43

    Les médias traditionnels, sont à l’agonie, ils ne contrôlent plus le message à cause de l’explosion de popularité de l’internet, la moyenne d’age des lecteurs des médias traditionnels dépasse 50 ans, celui-ci atteint 69 ans pour Fox News aux États Unis, les jeunes sont vissés sur l’internet 24/7, Donald Trump est parvenu à se faire élire à la Maison Blanche grâce à ses 45 Millions d’abonnés Twitter, Facebook et de ses autres plateformes, les médias traditionnels n’arrivent plus à faire leurs frais, le public se désabonne graduellement du cable et passe à l’internet, des grandes marques de la vente au détail comme Macy’s ont déclaré faillite, à cause des ventes sur l’internet de plus en plus grandes qui commencent à produire leurs effets sur la vente au détail traditionnelle qu’on connaissait jusqu’à maintenant ...

    Pour toutes ces raisons, et pour d’autres qui ne vont pas tarder à produire leurs effets, les médias traditionnels ont étés achetés pour une bouchée de pain par des intérêts puissants dans l’industrie de la défense, de la finance de l’exploitatioin pétrolière et même de l’industrie pharmaceutique, et leur rôle désormais est de répandre la propagande de leurs propriétaires et de ceux qui ont le plus les moyens de payer ! ...

    Présentement ce qui vous arrive avec le devoir c’est une tentative de la part des médias traditionnels de reprendre le terrain perdu aux mais des médias et des idées alternatives, dans le but de reprendre le contrôle du message public, tel qu’il était dans les années ’80 par exemple, lorsque l’internet n’existait pas encore ! ...

    C’est une tentative de l’establishment et des intérêts particuliers de prendre le contrôle du message public par l’exercice de la censure par les médias ! ... Rien de moins ! ... Il en va de la survie du grand projet de la mondialisation qui ne mène nulle part, mais dont tous les intérêts particuliers dominants actuels vivent et dont il est le pain quotidien ! ...

    Le seul résultat de ce grand projet si bénéfique pour les intérêts des multinationales de tout acabit étant l’augmentation vertigineuse et rapide des inégalités sociales, je suis certain qu’ils ne réussiront pas ! ...

    Mais ils ne se laisseront pas faire, et surtout ils ne laisseront pas la réalité économique et sociale nuire à leurs projets, et les médias vont inonder l’opinion publique de propagande stupide et ridicule telle que celle que le Devoir vous a faite, afin de montrer à tout le monde qui a le pouvoir et quelle est la puissance de ce pouvoir ! ... Le but sera de décourager l’opinion publique et de la forcer à son nouveau rôle d’esclave 2.0 tel que conçu dans les plus grands Think Tanks mondialistes, géopolitiques et carrément colonialistes 2.0 ! ...

    Il faut que la parole non dominante et la parole alternative se regroupe et mène une lutte à cette campagne de propagande des médias contrôlés par des intérêts particuliers liés au mondialisme ! ...

    Comme je disais plus haut, ils ne réussiront pas leurs merveilleux projets mondialistes, mais ça va devenir pire avant de s’améliorer ! ...

    Mes meilleurs salutations Monsieur Le Hir,

    Mario Taillon

  • Danièle Fortin, 7 juin 22h54

    À noter que le Collège de Maisonneuve, où devait se tenir le Colloque du Mouvement républicain, a finalement refusé d’accueillir les intervenants et les participants à l’événement :

    http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/500672/le-colloque-du-mouvement-republicain-n-aura-pas-lieu-eu-college-de-maisonneuve

    _
    Il est vrai qu’il est plus acceptable, en Amérique du Nord, de faire porter le chapeau de l’infréquentabilité à un groupe soi-disant d’extrême-droite ( La Meute ) qu’au mouvement organisateur portant la dénomination Mouvement républicain.

    Il faudrait peut-être que l’on cesse de se formaliser des catégories que nous accolent nos adversaires.

    Et comme le chef du Parti québécois refuse de compter dans ses rangs quelque mouvement d’extrême-droite que ce soit, si le Mouvement républicain veut faire entendre sa voix, il devra, je le crains, s’inscrire en tant que parti politique au DGEQ.

    En un mot comme en mille, disons-le tout net : sortons du péquisme de collaboration.
    _

  • Hermil LeBel, 7 juin 20h11

    M. Le Hir
    Votre naïveté m’étonne. Si vous n’aviez pas déjà compris depuis longtemps que les laquais qui exercent la fonction de journaliste au Devoir n’étaient que des putains au service de la désinformation, vous me décevez...

  • Gilles Verrier, 7 juin 20h08

    Tous ceux qui ne se soumettent pas seront persécutés.
    Seule la loi du marché prévaudra comme le dit explicitement Jacques Attali, et sans état d’âme. C’est ici :
    https://www.youtube.com/watch?v=OkJ6pcSd9_4

    et là :

    https://www.youtube.com/watch?v=QMTGvsFjvMohttps://www.youtube.com/watch?v=QMTGvsFjvMo

    à 18:35

    La parole sera maîtrisée et réservée à ceux qui dominent. Ils ne feront pas de quartier. Aussi bien savoir tout de suite dans quel combat nous sommes engagés, possiblement pour la plupart à leur corps défendant.

    Mais nous résisterons et nous nous défendrons. L’avenir de l’humanité en dépend.

    Le Parti « communiste » « révolutionnaire »,vulgaire caricature ébauchée par la société du spectacle de ce que fut le communisme tel qu’élaboré par Karl Marx, et plus caricatural encore dans son appellation « révolutionnaire », prévoit être sur place pour agir comme les faisceaux de Mussolini, soit faire taire. Non pas les grands capitalistes banquiers, comme tout bon communiste devrait le faire, mais réprimer le débat public entre petites gens. Quelle est cette « gauche » dévoyée qui a tous les attributs du fascisme (de faisceau) avec pour travestissement le marteau et la faucille sur ses bannières ?

    http://www.pcr-rcp.ca/fr/4486

    La gauche est tombée bien bas. Aucune analyse de classe comme le faisait brillamment Marx, Engels,Lénine, etc. Ici, que des slogans et des invectives, confusion totale entre islamophobie et l’« intérêt du prolétariat », un charabia. En fait, vouloir priver de parole des citoyens qui font simplement leur plus digne devoir en s’exprimant publiquement ne constitue-t-il pas la mission que s’est donnée George Soros, le père des révolutions de couleur ? Et la mission de Jacques Attali et de ses amis, dont Le Devoir et le PCR-RCP constitueraient facilement des facettes différentes de la cinquième colonne ? Soumis, le petit doigt sur la couture du pantalon, au nouvel ordre mondial ? Si j’étais George Soros, mon premier objectif pour le Québec serait de contrôler Le Devoir, suis-je le seul à y avoir pensé ?

    Pour ceux qui le peuvent, il faudrait aller en grand nombre assister à cette réunion le 17 juin prochain.

    Et battre en brèche le pcr-rcp avec l’idée que pcr-rcp = Soros et Le Devoir n’est pas bien loin.


    Note : le modèle de la révolution de couleur
    http://lesakerfrancophone.fr/?s=révolution+de+couleur

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Médiacrassie 101
Détrompez-vous, il n’y a pas de limites !

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités