«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Des vertes et des pas mûres en marge de la Commission Chamberland

Un policier qui espionnait Patrick Lagacé arrêté pour menaces de mort

jeudi 13 avril

L’un des policiers qui avaient espionné le journaliste Patrick Lagacé pour découvrir ses sources dans le cadre d’une enquête interne du SPVM a été arrêté hier pour menaces de mort envers un collègue qui menait l’enquête avec lui.

Le sergent-détective Iad Hanna a été arrêté par la Sûreté du Québec hier pour menaces de mort envers le sergent-détective Normand Borduas. La Presse a pu confirmer auprès de plusieurs sources policières l’information d’abord rapportée par le réseau TVA jeudi.

M. Hanna n’a pas été détenu et n’est pas accusé pour le moment. Un procureur de la couronne devra décider si la preuve justifie des accusations ou si ses paroles constituaient une simple plaisanterie.

Selon nos sources, l’enquêteur Hanna aurait téléphoné à son collègue dans la foulée des travaux de la Commission d’enquête sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques, qui se penche sur l’espionnage de Lagacé par les deux enquêteurs. Hanna aurait voulu discuter de leur version respective des événements et aurait éventuellement demandé à son interlocuteur de lui faire confiance, sans quoi il était en danger de mort.

Communications interceptées

Il se pourrait que la remarque soit une simple métaphore, mais Borduas ne l’a pas trouvée drôle. Il a appelé d’autres collègues au SPVM pour porter plainte, et le dossier a rapidement été transféré à la Sûreté du Québec.

L’an dernier, Hanna et Borduas avaient obtenu des mandats pour intercepter les communications de Lagacé dans le cadre du Projet Escouade, qui portait sur des allégations de fabrication de preuve par des policiers spécialistes des gangs de rue et du trafic de drogue. En surveillant le cellulaire d’un des policiers visés, les enquêteurs des affaires internes avaient découvert qu’il était en contact avec le journaliste.

> Lire la suite de l’article sur La Presse


Suggérer cet article par courriel
Affaires policières
Au royaume de l’opacité

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités