«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Élément identitaire supplémentaire pour nous caractériser

Un plat national québécois

Avec un concours de recettes mettant en valeur nos productions locales

Tribune libre de Vigile
samedi 25 avril 2015
612 visites 5 messages

On pouvait lire dans un récent article que la pizza napolitaine était en lice pour faire partie du patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco. C’est là reconnaître l’importance qu’un simple mets peut acquérir pour représenter une région précise et son retentissement international.

Les Écossais vantent les délices du haggis, les Russes ont le bortsch, les Japonais les sushis.

Le Québec possède son drapeau officiel (le fleurdelisé), son symbole aviaire officiel (le harfang des neiges), son emblème floral officiel (l’iris versicolore), pourquoi pas aussi un plat national officiel ?

De là ma proposition de lancer un concours visant à mettre au point et consacrer ce plat national officiel du Québec, lequel serait préparé à partir de nos productions régionales les plus représentatives.

Le Québec peut se vanter entre autres choses d’être l’un des plus grands producteurs mondiaux de porcs de qualité, particulièrement appréciés et recherchés par les gourmets du Japon et de la Russie.

Le Québec est réputé à travers le monde pour ses produits de l’érable.

Le Québec est le plus grand producteur de canneberges au monde.

Nos fromages artisanaux régionaux sont nombreux, savoureux et savent combler les palais les plus exigeants.

Nos cultivateurs produisent plusieurs variétés de fruits et légumes.

On pourrait imaginer une recette faite à partir des aliments les plus représentatifs de notre élevage et de notre agriculture. Cela pourrait donner quelque chose comme un jambon à l’érable et coulis de canneberges avec purée de pommes de terre.

Ce mets identificateur pourrait être servi aux dignitaires étrangers lors de banquets honorant leur visite officielle. On préciserait à l’occasion que c’est là notre mets national.

De plus, ce plat pourrait être dégusté dans toutes les familles québécoises le jour de la Saint-Jean-Baptiste, tout comme la dinde peut l’être le jour de Noël. Plusieurs en feraient le repas dominical en famille par excellence lorsque tout le monde se trouve réuni à la maison.

Le concours pour élaborer la recette idéale pourrait être ouvert tant aux chefs professionnels qu’à tous les amateurs de bonne cuisine. On pourrait imposer des critères de simplicité de préparation et d’ingrédients d’ici faciles à se procurer.

Ce plat national deviendrait un élément de plus parmi tant d’autres qui caractérisent notre belle société québécoise si distincte de toutes les autres et qui se démarquerait encore plus de cette façon.

Nous possédons déjà plusieurs mets traditionnels typiques de chez nous comme la tourtière, les fèves au lard, le cipaille (ou cipâte), le ragout de pattes ou même le populaire pâté chinois. Mais le plat primé devrait être concocté à partir des aliments qui sont notre spécialité, comme ceux énumérés plus haut.

Ce sera un mets que nous serons non seulement fiers de déguster nous-mêmes dans les grandes et petites occasions, mais que nous serons aussi empressés de faire découvrir à tous les visiteurs et touristes dans les restaurants. Les restaurants qui l’offriront à leur clientèle pourront ajouter la mention "Mets national du Québec" au menu.

Même les immigrants se feront un devoir de l’adopter pour démontrer leur bonne volonté à bien vouloir s’intégrer et à faire comme nous.

Un plat national du Québec, ça sent déjà bon rien que d’y penser...

Commentaires

  • Michel Thériaukt, 29 avril 2015 13h10

    Certes, personne n’est contre la tarte aux pommes mais, on n’impose pas un symbole national, c’est le "machin" qui s’impose et devient symbolique.

    Tout est là, à mon avis.

  • Yves Capuano, 27 avril 2015 22h53

    Je suis d’accord avec votre concours. Mais, en attendant la création d’un tel plat, qui pourrait être fait par Martin Picard et Normand Laprise, pourquoi ne pas tout simplement décréter que le sirop d’érable, ainsi que le beurre, le sucre et la tire d’érable, sont nos produits nationaux ? Le Québec est de loin le plus grand producteur mondial de sirop d’érable. La cabane à sucre fait partie de nos traditions. Toute la planète aime les produits de l’érable....

  • Jean-Pierre Bélisle, 26 avril 2015 21h10

    "Même les immigrants se feront un devoir de l’adopter pour démontrer leur bonne volonté à bien vouloir s’intégrer et à faire comme nous."

    Oui !!! Oui !!! Je propose même que des inspecteurs s’invitent à l’improviste chez "les immigrants" pour vérifier le contenu des réfrigérateurs et, qu’armés d’olfactomètres, ils puissent déceler toute odeur culinaire non conforme.

  • Pierre Vincent, 26 avril 2015 20h34

    Parmi votre liste de suggestions de plats typiques de chez nous, vous mentionnez entre autre le pâté chinois.

    Pourquoi alors ne pas s’assurer de la participation à la confection de ce mets de la grande dame québécoise du pâté chinois soit Thérèse Paré ?

    Une blague bien sûr mais n’en demeure pas moins que je trouve votre idée vraiment originale et très intéressante monsieur Labrie. Nous n’avons rien à envier à personne côté gastronomie. Nous avons entre autres d’excellents chefs-cuisiniers.

  • micheline St-Pierre Otis, 26 avril 2015 15h47

    Bravo M. Labrie pour cette idée très originale.

    Je suis d,accord pour que votre idée se fasse entendre et aboutisse à ce projet formidable.

    Ne lâchez pas. Revenez-nous lorsque les Séries éliminatoires seront terminées.
    Mme Otis

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités