«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

La politique américaine à son niveau le plus bas

Un ex-procureur général US confirme que Trump a été mis sur écoute

lundi 6 mars

L’ancien ministre US de la Justice au sein de l’administration Bush Michael Mukasey a soutenu les récentes déclarations de Donald Trump qui affirmait avoir été placé sur écoute dans sa résidence newyorkaise.

Selon l’ex-procureur général Michael Mukasey, le nouveau président américain avait bien été mis sur écoute à la Trump Tower à New York, mais pas sur ordre de son prédécesseur Barack Obama.

« Je crois que monsieur le président se trompait lorsqu’il affirmait que c’était M. Obama qui avait ordonné de le placer sur écoute (…). Mais à mon avis il a raison lorsqu’il dit que la surveillance a bien eu lieu, et je crois qu’elle était ordonnée par le procureur général via la Foreign Intelligence Surveillance Court », a estimé M. Mukasey dans une interview accordée à la chaîne ABC.

Samedi 4 mars, Donald Trump a écrit sur son compte Twitter que Barack Obama avait demandé de placer sur écoute son QG de campagne avant l’élection présidentielle du 8 novembre. Il a également fait un parallèle avec le scandale du Watergate, l’espionnage politique qui avait abouti en 1974 à la démission du président Richard Nixon.

En réaction, le porte-parole de l’ancien dirigeant US Kevin Lewis a déclaré que le président Obama, « ni aucun responsable de la Maison Blanche », n’avaient « jamais » ordonné la surveillance d’un quelconque citoyen américain. Pour sa part, l’ancien directeur du renseignement américain, James Clapper, a également rejeté les déclarations de M. Trump.

Dans le même temps, le Congrès américain a accepté d’enquêter sur d’éventuelles écoutes de Donald Trump par son prédécesseur. Le nouveau locataire de la Maison Blanche avait notamment demandé au Congrès de déterminer si l’administration Obama avait abusé de son « pouvoir d’enquête ».


Suggérer cet article par courriel

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 740$  15%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 26/05 Jacques Bélanger : 50$
  • 24/05 Françoise Simard: 25$
  • 23/05 Jose Almeida: 40$
  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités