«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Un autre vire-capot qui sort du placard

Le service de recherche de Radio-Canada est d’une efficacité redoutable

Tribune libre de Vigile
mardi 13 mai 2014
1 248 visites 6 messages

Cette semaine, à l’émission "Aux coulisses du Pouvoir", on a parlé du Bloc Québécois. Quoi de plus normal en plein milieu d’une course à la chefferie ?

On aurait pu s’attendre à ce qu’on nous présente les deux aspirants candidats, Mario Beaulieu et André Bellavance, pour nous parler de leur programme respectif. Eh bien non !

Radio-Canada a plutôt déniché un renégat. Stephan Tremblay, ex-député du BQ de 1997 à 2002 et ex-député du PQ de 2002 à 2007. Voici son entrevue.

Au début de l’entrevue, il dit qu’il ne votera pas BQ à la prochaine élection en 2015. Selon lui, le BQ aurait nui au projet de souveraineté. Il doit donc disparaître. Je retiens deux de ses arguments :

- Bien sûr, le BQ défendait les intérêts du Québec, mais il arrivait parfois que cela coïncide avec les intérêts du Canada. Le BQ se trouvait ainsi à défendre les intérêts du Canada. Sa conscience ne pouvait pas tolérer cela.

À chacun ses problèmes de conscience, n’est-ce pas ? Pour lui, il fallait nécessairement qu’aider le Québec signifie en même temps de nuire au Canada.

- À Ottawa, ils devaient représenter et expliquer les aspirations du Québec. Cela a ainsi aidé les fédéralistes à élaborer des stratégies très efficaces afin de contrer le projet de pays.

Il se percevait donc comme un idiot utile. Dans son cas, le qualificatif est vraiment de trop.

À la fin de l’entrevue, on lui demande comment il va voter en 2015. Je m’attendais à ce qu’il réponde qu’il va s’abstenir de voter. Ben Non ! Candidement, il avoue qu’il va voter pour le NPD de Mulcair. Tout aussi candidement, il continue en disant que voter fédéraliste n’aide en rien le projet indépendantiste, mais que tant que l’indépendance ne sera pas réalisé, on n’a pas d’autre choix que de voter fédéraliste aux élections fédérales.

Radio-Canada a rempli sa mission admirablement avec ce reportage.

Commentaires

  • François Janvier, 14 mai 2014 19h37

    Le fait que des gens qui se disent souverainistes vont voter pour le NPD est troublant. Sans toujours être conscients du fait, ils cautionnent le régime fédéraliste et finissent par croire que ce régime peut finir par satisfaire les aspirations du Québec.

    Il est vrai que le Bloc a participé un peu à ce jeu qui consiste à vouloir bonifier le régime fédéraliste ; il faut d’ailleurs reconnaître que sur plusieurs dossiers il défend beaucoup mieux les intérêts du Québec que le NPD (défense des producteurs de fromage au lait cru, défense du chantier de la Davie pour l’obtention de contrats de construction des frégates, etc). Reste que son action est limité par le fait que la députation du Québec au Canada est de plus en plus minoritaire.

    Pour éviter toute ambiguité sur le pouvoir réel du Québec au Canada, le Bloc devrait à l’avenir adopter une position centrée sur l’indépendance du Québec et sur la démonstration continue de ce qu’il en coûte aux québécois aux plans économique, culturel, social et environnemental de rester dans la Confédération ainsi que des avantages aux mêmes plans d’être un pays indépendant.

    À noter que M. Mario Beaulieu, aux convictions indépendantistes fortes, propose que le Bloc québécois passe à l’offensive en se concentrant sur la promotion de l’indépendance du Québec de façon positive et concrète.

  • C. Richard, 14 mai 2014 13h06

    S’il n’est plus indépendantiste, il devrait l’avouer carrément, ce Stéphan Tremblay, plutôt que de se ridiculiser avec une position et des arguments aussi bâtards. On peut souhaiter que le Bloc soit plus incisif et mette davantage l’accent sur son caractère indépendantiste, mais de là à vouloir l’éliminer et à remettre la représentation du Québec aux fédéralistes, il y a une marge abyssale. C’est comme de dire : confions notre sort à nos ennemis et notre cause va triompher. Quelle logique et quelle belle démonstration de l’art de ne pas savoir se taire !

  • Pierre Cloutier, 14 mai 2014 10h23

    Envoyer des chouverainistes ronronnants et mollassons à Ottawa pour prétendument "défendre les intérêts supérieurs du Québec", c’est de la boulechite. Le rôle du Bloc devrait celui de faire la défense et l’illustration de l’indépendance au coeur même des institutions fédérales. Avec tout l’argent dont il disposait, le Bloc aurait pu et aurait dû le faire en agissant de manière coordonnée avec le Parti Québécois et les partenaires souverainistes civils, comme l’a proposé le congrès du PQ de juin 2005 avec le "projet de pays". Développer des experts négociateurs connaissant bien l’appareil fédéral qui seraient extrêmement utiles lors de l’accession à l’indépendance.

    Mais le "projet de pays" fut mis aux poubelles par le PQBoisclair et le PQMarois et on a fait la même chose au Bloc avec Duceppe à sa tête.

    C’est d’ailleurs cette stratégie de défense des intérêts du Québec qui a causé la défaite du PQ et du Bloc.

    C’est de l’hypocrisie pure et simple et les électeurs s’en aperçoivent, car, entre vous et moi, tous les partis politiques sans exception, au Québec comme au Canada se targuent, se vantent de défendre les intérêts de leur province, ce qui est tout à fait normal, car c’est leur rôle.

    Demandez à Pierre Paquette. C’est lui qui avait la responsabilité de coordonner le programme du Bloc pour qu’il traite de ce qu’un Québec indépendant pouvait faire avec les compétences fédérales et qui a été mis aux poubelles.

    Ce n’est pas la "promotion et de la défense des intérêts supérieurs du Québec" que le Bloc et le PQ doivent faire, mais la "défense et l’illustration de l’indépendance". Pas pareil. Pas pareil du tout.

    Si le PQ et le Bloc deviennent réellement indépendantistes et mettent conjointement un projet de pays sur la table lors des élections, ils feront avancer la cause de l’indépendance, donc de celle des intérêts supérieurs du Québec.

    La défense des intérêts supérieurs du Québec est une doctrine perverse et un succédanné commode pour les chouverainistes ronronnants et mollassons qui font du surf sur leur carrière politique pour étirer leur temps de glace au Parlement et à l’Assemblée nationale, avant de prendre leur retraite avec de substantiels fonds de pensions et de généreuses indemnités de départ.

  • Mario Boulet, 14 mai 2014 09h34

    Je suis entièrement d’accord avec vous sur le point que Stéphan Tremblay aurait du s’abstenir de se présenter à cette émission. Ce n’était aucunement sa place.

    Hors, à tout le moins, je crois qu’autant que le Parti Québécois doit redéfinir ses ambitions politiques, autant que le Bloc Québécois doit en faire tout autant. Il faut regarder de près l’hypothèse que le Bloc Québécois a servi de « coussins » pour désamorcer les coups bas du fédéral. Il les désamorçait si bien, qu’il a peut-être créé un sentiment de confort à l’égard du Québec au sein du Canada.

    Probablement que le Bloc Québécois devrait nous montrer ses bleus.

  • Marcel Haché, 14 mai 2014 08h10

    Vous avez bien raison Gaston Carmichael.

    Mais combien d’autres pourris comme Tremblay au Bloc, comme Mourani, comme Dorion, eh oui, l’anti-Nous en toutes circonstances, comme d’ailleurs son ancien camarade-chef, combien d’autres pourris dans le placard de Gilles the Bloc Duceppe ?

  • Dalva, 13 mai 2014 23h19

    Oui effectivement, Radio Canada a très bien rempli sa mission avec ce reportage qui me permet de voir les vrais visages des "Vire-Capots".

    Après le QS qui incite ses membres à voter NPD plus rien ne me surprend.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités