«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Une perte pour le PQ et un gain pour le Bloc

Un autre départ au PQ : Catherine Fournier lorgne la direction du Bloc

Quelques mois seulement après avoir joint le cabinet de Pierre Karl Péladeau, Catherine Fournier quitte le Parti québécois pour se consacrer à la course à la direction du Bloc québécois.

Attachée politique au cabinet du chef de l’opposition, la jeune femme de 24 ans tâtera formellement ses appuis pour succéder à Gilles Duceppe.

Mme Fournier avait tenté de se faire élire dans la circonscription de Montarville aux dernières élections fédérales sous la bannière du Bloc. Elle avait terminé deuxième, après avoir offert une chaude lutte au libéral Michel Picard.

Catherine Fournier a remis sa démission lundi à l’état-major de l’aile parlementaire du PQ, selon nos informations. Elle quittera ses fonctions au cabinet de Pierre Karl Péladeau le 22 avril, nous a-t-on confirmé.

« Mme Fournier entend mener des consultations et évaluer la possibilité de présenter ou non sa candidature à la direction du Bloc », s’est limitée à commenter la directrice des communications, Anick Bélanger.

Des sources ont indiqué à notre Bureau parlementaire que le style de gestion du bras droit de Pierre Karl Péladeau ne serait pas étranger à cette décision. Pierre Duchesne a été vivement critiqué à l’interne depuis son arrivée. Il s’est même retrouvé au « ballottage » en début d’année. Sa façon cavalière de congédier des vétérans péquistes dans les derniers mois a fait nombre de mécontents.

Mais Catherine Fournier n’a pas retourné nos messages.

Elle n’a jamais caché son intérêt pour le poste de chef du Bloc. En février dernier, elle avait confié au Journal qu’elle avait été sollicitée par « des gens d’envergure » et qu’elle était en réflexion.

Deux autres personnes ont signifié leur intérêt à briguer la chefferie du parti : le député Xavier Barsalou-Duval de même que Denis Trudel, défait dans Longueuil–Saint-Hubert le 19 octobre 2015.


Suggérer cet article par courriel
Bloc québécois - Quel avenir ?
Occuper tout notre espace politique

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités