«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Temps durs à venir pour le Canada

Tribune libre de Vigile
jeudi 18 mai
386 visites 3 messages

Avec la récente décote par Moody’s des 6 grandes banques canadiennes la semaine dernière, évènement presqu’inaperçu, dans la foulée des problèmes du prêteur hypothécaire Home Capital, Bloomberg souligne que la situation économique du Canada est maintenant plutôt fragile.

Voici pourquoi :

1) Depuis la crise financière de 2008, le Canada génère des déficits de la balance commerciale (écart entre les échanges commerciaux) avec une tendance de détérioration accrue. À long terme, une telle situation va accroître la faiblesse du dollar canadien ;

2) Les initiatives plus protectionnistes des Américains avec Trump risquent d’accroître le solde négatif de la balance commerciale. De plus, les investissements étrangers au Canada sont particulièrement ralentis ;

3) Depuis 2014, la croissance économique du Canada, relativement faible, n’est assurée essentiellement que par la spéculation immobilière. À 8% du PIB, l’immobilier est deux fois plus importants qu’aux USA. C’est le signe d’un effondrement à venir ;

4) La dette publique canadienne atteint maintenant 100% du PIB et la dette privée plus de 200% pour un total de plus de 300% du PIB. Le Canada se rapproche de l’Espagne et de la Grèce ;

5) Au Canada, et surtout notamment au Québec, les investissements privés non immobiliers demeurent faibles et en forte décroissance. Ceux-ci n’augmentent pas à cause d’une demande stagnante. D’où l’immigration massive que prône le gouvernement canadien pour stimuler la demande ;

6) La faiblesse du prix du pétrole se poursuit malgré les tentatives de l’OPEP de réduire la production. Cela a pour conséquence d’affecter la balance commerciale du Canada et de réduire les investissements privés dans les sables bitumineux ;

7) La construction automobile mondiale est saturé avec plus de 10% de surcapacité. L’Ontario, producteur à coûts élevés, est particulièrement vulnérable ;

8) Les ménages canadiens, les municipalités et les provinces sont à bout de souffle. Leur capacité d’endettement étant presqu’atteinte, seul le gouvernement fédéral est en mesure de stimuler l’économie. Une autre avenue pour les municipalités et les provinces consiste à réduire leurs dépenses de façon draconienne pour dégager une marge de manœuvre supplémentaire pour effectuer des travaux d’infrastructures ;

9) Une faiblesse persistante du dollar canadien va entraîner un taux d’inflation plus élevé. Cela va éroder le pouvoir d’achat des consommateurs, surtout les plus pauvres ;

10) La faiblesse de la demande est en partie expliquée parle vieillissement de la population. Après 60 ans, les aînés réduisent leur consommation de 2,5% par année en moyenne tout en requérant plus de soins de santé ;

11) Les Baby-boomers quittent et quitteront massivement le marché du travail entre 2010 et 2018. Au-delà de 2018, une augmentation durable du chômage pourrait survenir une fois la grande majorité des Baby-boomers remplacés en l’absence de croissance économique forte et soutenue qui nécessite une hausse supérieure à 2% du PIB ;

12) L’emprise de la Chine vers des sources alternatives de matières premières, notamment en Afrique, va entraîner une stagnation et/ou une réduction des investissements dans des projets miniers au Canada.

Ce que le Canada devrait faire :

1) Plafonner et/ou réduire les paiements de transfert aux provinces (santé et péréquation) ;

2) Renforcer et consolider l’Ontario, notamment Toronto. Le fédéral va y installer la Commission de valeurs mobilières canadienne et la Banque d’infrastructures (déjà fait) ;

3) Abandonner les infrastructures fédérales non stratégiques et privatiser les aéroports ainsi que certains ports ;

4) Accélérer les travaux d’infrastructures avec la Banque d’infrastructures. Plusieurs oléoducs non rentables pourraient être subventionnés. Les provinces et/ou les municipalités qui s’objecteront aux projets fédéraux seront durement pénalisés ;

5) Faire coïncider l’accomplissement des travaux d’infrastructures avec une immigration accrue pour maximiser la croissance économique à court terme afin de procurer aux gouvernements une capacité d’endettement supérieure ;

6) À moyen terme, réduire les transferts aux personnes et assurer la compétitivité au Canada par une main-d’œuvre excédentaire issue de l’immigration.

Ce que le Québec devrait faire :

1) Rationner les soins de santé, notamment aux aînés qui dépensent moins et qui consomment plus de soins de santé. Les aînés nuisent à l’accroissement voulu de la demande au Québec et seront donc punis en conséquence ;

2) Couper les services pour maintenir l’équilibre budgétaire tout en assurant un endettement continu pour poursuivre les "investissements" en infrastructures. L’accroissement des coûts liés à l’immigration, au moins à court terme, doit être assuré ;

3) Promouvoir la vente d’entreprises québécoises pour engranger des sommes ponctuelles par le gouvernement du Québec avec les gains de capital des actionnaires. Cela permet d’assurer l’équilibre budgétaire et de forger la réputation d’excellence en gestion ;

4) Privatiser les sociétés d’état, comme la SAQ, pour engranger également des sommes importantes pour maintenir ou encourager l’endettement dans des projets d’infrastructures ;

5) Favoriser une immigration de masse pour faire augmenter la demande (consommation accrue) et assurer une meilleure compétitivité des entreprises ;

6) Centraliser les postes de décision et les emplois dans l’axe Gatineau-Montréal-Québec pour aider les nouveaux immigrants. Les régions du Québec vont écoper ;

7) Réduire les transferts aux personnes par la privatisation complète et/ou partielle des services pour soutenir les investissements publics. Les CPE seront remplacés par des garderies privées, les CHSLD seront transformés en hospice pour favoriser les résidences privées, les Cégeps seront abolis, les Universités verront leurs frais de scolarité augmenter ou indirectement par la venue d’étudiants étrangers plus payants qui se substitueront aux étudiants locaux moins payants et plusieurs soins de santé seront privatisés ;

8) Permettre la construction des oléoducs, même non rentables, sans conditions.

Commentaires

  • A.Beaulieu, 19 mai 10h53

    Bonjour M.Richard, vous avez très bien ciblé la future fortune du Québec, cela s’appel l’OR BLEU, Longtemps, on a dit que l’or bleu du Québec était son hydroélectricité. Mais, changements climatiques obligent, il se pourrait bien que la fortune de notre province découle plutôt d’une tout autre forme d’or bleu : l’eau transformée ! Explication.

    voir cette article : http://www.lesaffaires.com/blogues/l-economie-en-version-corsee/le-nouvel-or-bleu-du-quebec/587028

    Des centaines de personnes meurent tous les jours, faute d’accès à une eau potable. Or, la population québécoise, qui est choyée puisque le Québec possède 3 % des réserves mondiales d’eau douce renouvelable.
    Voilà un projet visionnaire et riche pour le Québec, et dire que la CANADA veux détruire cela en passant dans NOS cour d’eau avec son OR NOIR SALE venant de l’Alberta, misère ! un jour nous devrons prendre une décision au Québec l’OR BLEU PROPRE du Québec ou l’OR NOIR SALE de l’Alberta, s’enrichir ou enrichir le ROC ( Rest Of Canada).

  • yves corbeil, 19 mai 09h50

    Un jour nous comprendrons qu’on seraient bien mieux chez nous. Mais d’ici ce jour là va falloir qu’on souffrent encore un ti-peu plus car ça ne va pas encore assez mal pour une bonne majorité qui réussit encore à payer son minimum chaque mois et même d’en rajouter des couches. Tous dans notre société d’aujourd’hui favorisent l’individualisme et le résultat de cela nous le vivons au quotidien. Pour faire un pays ça prend une volonté collective et ce n’est pas avec un ensemble de volontés individuelles qu’on y arrivera. Il y a eu plusieurs circonstances passées qui favorisaient notre solidarité, malheureusement ce ne fut pas suffisant. Peut-être que le malheur commun à venir saura rassembler le peuple pour ce pays mais d’où partirons-nous à ce jour-là.

    « Ceux qui passent à côté de la plus belle histoire de leur vie n’auront que l’âge de leurs regrets et tous les soupirs du monde ne s’auraient bercer leurs âmes. »

    Je ne sais plus de qui elle vient mais je l’aime beaucoup cette citation.

  • J-P. Richard, 18 mai 16h09

    1) ’’Depuis 2014, la croissance économique du Canada, relativement faible, n’est assurée essentiellement que par la spéculation immobilière’’.

    En effet. Après la tentative ratée par l’OTAN d’entrer en Georgie, des ’’transferts d’argent électronique massifs’’ ont eu lieu de la reserve fédérale US a Goldman Sachs via le Canada. Les banques d’ici doivent, en raison de cet ’’effort de guerre’’ rate pour racheter quelques années de vie au narcopétrodollar, doivent maintenant se constituer une reserve d’assets et de liabilities, qui sont essentiellement des maisons, des prêts immobiliers, des prêts autos, des prêts étudiants, et des assurances. Ils ont en outre VOLÉ les fonds de pension pour ne pas avoir à les payer aux travailleurs. Ils forcent les gens a prendre leur retraite plus tôt, avec peu de conditions.

    2) Il est faux, complètement faux, de croire que le Québec est ’’pauvre’’. En fait le Québec repose sur une mine d’or qui sont l’eau que l’on veut fournir pas cher aux amis arabes et chinois.

    Avant de pouvoir vendre le Québec et son eau et ses minéraux et son uranium et ses bases militaires aux amis arabes et chinois, les T. d. Q. de menteurs et de voleurs au pouvoir doivent voler les terres aux gens et les envoyer vivre pauvres dans les villes.

    3) La dette privée : encore un mensonge. Les pauvres minables qui vont vendu le QUébec s’en s’ont mis plein les poches. Facile de cacher et de mentir quand les transactions sont en monnaie électronique.

    Quand au prix du pétrole qui a faibli, cela fut organise de A a Z. Le boom en Alberta et le retrait du ’’ban’’ pour driller offshore levé par Bush juste avant son depart était, d’un commun accord avec les Arabes en échange de servides de l’OTAN, de RALENTIR l’économie afin d’attaquer l’IRAN.

    _
    Mémoire courte, les Québécois. Je me demande si ça mérite une fête de Patriotes des fois.

    Est-ce normal d’appaubrir constamment le people et de lui dire qu’on doit tout et qu’il ne travailler jamais assez ? NON. Souviens toi Québec, de ces menteurs, voleurs, et manipulateurs. Ne laissez pas ces chacals vous monter les uns contre les autres.

    JE ME SOUVIENS est ta devise, Québec.

    _

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 740$  15%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 26/05 Jacques Bélanger : 50$
  • 24/05 Françoise Simard: 25$
  • 23/05 Jose Almeida: 40$
  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités