«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Nos « fleurons québécois » de l’économie

Saint-Jean ou Fête nationale ?

Et la petite politique obstinément mesquine

Tribune libre de Vigile
mardi 23 juin 2015
582 visites 8 messages

Re : Cas de figure récurrent, parmi... 101 autres : METRO
(l’unique chaîne alimentaire québécoise, soit dit au passage)

Puis-je me permettre de vous signaler à nouveau, Monsieur Eric. R. La Flèche (sans accent sur le E, pour bien faire anglo-hexagonal ?), Président et Chef de direction de METRO, car manifestement vous avez une ouïe puissamment déficiente (et une vision non moins égrotante), que la Saint-Jean-Baptiste constitue une célébration ethnico-religieuse qui n’a plus grand’chose à voir avec le Québec contemporain.

Or cette année, comme à toutes autres, précédentes, c’est bel et bien à une mémorable Saint-Jean que vous conviez votre clientèle par le biais de votre circulaire commerciale hebdomadaire. Circulaire bilingue, bien sûr ! Systématiquement. Et non une circulaire acheminée à la porte de chaque résidence dans la langue - l’unique langue - officielle du Québec.

C’est fou, tout de même, n’est-ce pas…

Car pendant ce temps la very american transnationale IGA, elle, s’adresse à moi en français. Et elle me souhaite même une superbe Fête Nationale ! Rien moins. À l’instar de la very canadianCanadian Tire, d’ailleurs. Bref, avec des citoyens corporatifs comme vous, M. La Flèche, on saisit rapidement qu’il ne s’agit pas en l’occurrence de celle qui prend place dans le carquois de Cupidon. Enfin, vous aurez certainement compris, bien que ce soit à mon corps défendant, que j’aie depuis long de temps abandonné METRO pour IGA. Je préfère encore, et de loin, une entreprise étatsunienne qui me respecte plutôt qu’une entreprise québécoise qui, faute de la plus élémentaire dignité, ne se respecte pas elle-même.

Mais allons-y pour le détail —. Derechef. Car votre ouïe, n’est-ce pas. Et ce, depuis de très nombreuses années...

Le 24 Juin de chaque année, nous célébrons — et très officiellement — la Fête Nationale du Québec. Et ce, depuis 1977. C’est-à-dire depuis près de quarante ans.

Tout autre formulation — de manière consciente ou pas — contribue à banaliser sinon à camoufler, voire à escamoter le caractère proprement national et politique (sens noble et non-partisan du terme) de cette célébration.

Les dieux et les saints, c’est pour la vie privée. Vie privée de celles et ceux pour qui ces notions revêtent quelque sens.

Quant à l’ethnicité, « canadienne-française » pour le coup, c’est totalement d’un autre âge, sinon franchement rétrograde : le Québec actuel (tous gouvernements confondus) vise à unifier dans l’Harmonie tous les citoyens résidant sur son territoire. Et ce, sans égard à la langue, la religion, la couleur de la peau, la culture originelle ou la provenance géographique.

Aussi, opter pour le syntagme Saint-Jean plutôt que Fête Nationale du Québec, comme le font à profusion La Presse et tous les supermarchés METRO du Québec réunis (sans « É », bien entendu, comme il en est de votre prénom, monsieur Eric), année après année, de manière parfaitement consciente et délibérée par ailleurs, c’est un acte clairement politique.

Qui plus est, acte politique petit, mesquin, hautement idéologique. Et d’une tartufferie sans fond. Acte verbal de banalisation, d’inféodation et de ce que j’appelle, enfin, d’insignification générale de la Nation québécoise. En un mot : Réjouissons-nous - par opposition à l’alliée nation de tous les citoyens - de notre Aliénation ! Thank you METRO. Comme dirait Thank you Satan le très, très regretté Léo Ferré.

Hélas, car vous n’êtes pas seul, M. Eric, il faut bien le dire par souci d’honnêteté intellectuelle, même TVA et Le Journal de Montréal… de M. Pierre-Karl Péladeau, homme de noble conviction s’il en est, n’y échappent pas !

(Comme quoi, et pour ainsi dire a contrario en l’occasion, le très réfléchi, très nuancé et très honnête ministre Jean-Marc Fournier, gescaïen-pressien d’obédience depuis toujours, feint avec haute difficulté [à l’instar des André Pratte et autres Alain Dubuc] - n’est pas Philippe Noiret ou Gérard Depardieu qui veut, messieurs ! - sa crainte incontrôlable [et surtout incontrôlée] pour l’avenir de la Démocratie québécoise [et pourquoi pas pour l’Humanité tout entière, préciserait, l’air de rien, ce Tartuffe plus Tartuffe que n’eût pu l’imaginer Molière en personne] à l’idée que le PDG de Québecor prenne un jour prochain la barre du bateau [ô combien actuellement] ivre du pays de Gilles Vigneault)

Sur ce - la pluie cessant à l’instant, au surplus, dans la Capitale nationale (n’en déplaise à M. Phlippe Couillard, « grand » provincialiste devant l’Éternel) -, Magnifique Fête Nationale à vous, monsieur Eric R. La Flèche !

Depuis un coin de la Capitale autrefois nommé Stadaconé, ce 23 Juin 2015
(non sans une pensée à l’instant même pour une amie d’enfance prénommée Louise…)

Commentaires

  • Jean-Luc Gouin, 30 juin 2015 17h55

    Le Fanatisme fait femme

    Votre fanatisme fait vraiment peine à voir, madame Marie-France Legault.

    Sous vos quarante pseudonymes, et depuis au moins vingt ans. Auparavant, c’était dans les journaux... format papier.

    Partout, partout, partout. Tout le temps. Sur toutes les tribunes possibles. Vous répétez toujours, toujours, toujours... la même chose. Révélant que vous ne réfléchissez jamais au contenu des textes dont a priori vous ne partagez pas l’opinion. Vous vous contentez de régurgiter votre fiel. En permanence.

    Ça se soigne, pourtant, ce type de problème. Comme une fracture du cubitus ou les excès de... gaz gastrique.

    J’ai mal à l’âme de savoir que vous avez endoctriné de jeunes enfants des décennies durant, avec la bénédiction de l’École publique.

    Oui. Mal à l’âme.

    N’y a-t-il donc personne auprès de vous - un parent, une amie, que sais-je - susceptible de vous faire comprendre combien vous dérapez. En permanence. Et depuis pour ainsi dire toujours...?

    Reste que je suis soulagé, quant à moi, que vous ne soyez pas « indépendantiste » : J’aurais honte de faire partie de la même « Équipe » que vous.

    Et je vous le confie en mille, madame Legault : En quarante ans de militantisme en faveur du pays de Pierre Bourgault et de la langue de Gilles Vigneault, je n’ai jamais, jamais rencontré un fanatisme pareil au sein de mes propres « troupes ».

    Salutations, madame.

  • Marie-France Legault, 30 juin 2015 09h40

    @ Monsieur Carmichael...

    Ce n’est pas parce que je suis fédéraliste que automatiquement
    je méprise les séparatistes...
    c’est une fausseté.
    Moi aussi je n’ai pas de leçon à recevoir des séparatistes.
    Un séparatiste "radical" m’a menacée de mort.
    Il se disait "démocrate" et moi j’étais stupide, imbécile pas évoluée.
    J’ai dû prendre un avocat et loger une plainte contre le monsieur inconnu qui m’a averti sur mon répondeur. Un brave quoi ??? un grand démocrate, sans doute ?
    S’il avait été un vrai démocrate, il m’aurait dit : je ne suis pas d’accord avec vous, mais est-il possible de se rencontrer pour en discuter ? je crois qu’il y a parmi certains québécois une mentalité : État séparatiste qui ressemble à État islamique, tu adhères ou bien tu disparais ! On ne te publie pas, ça ressemble à Charlie Hebdo...qui a osé...

  • Marie-France Legault, 30 juin 2015 09h28

    @Monsieur Carmichael...

    je n’ai jamais dit : les maudits séparatistes.
    C’est faux !
    Vous mettez dans ma bouche des faussetés.
    Vous me confondez avec une autre.
    Vous inventez des faussetés pour mieux me dénigrer
    et justifier votre jugement radical.

    Je respecte les séparatistes. Ils ont droit de l’être.
    Ce que j’attends d’eux c’est un plan financier
    bien structuré pour faire l’Indépendance,
    des arguments irréfutables,
    des raisons incontestables.
    J’attends toujours...

    Les injures, les insultes, les bêtises ne sont pas des arguments.
    Jai relu mes interventions et aucune ne contient : "les maudits séparatistes".

  • Gaston Carmichael, 27 juin 2015 14h54

    @Mme Legault :

    On peut difficilement être plus méprisante que vous envers les maudits séparatisses, Mme Legault. Alors, pour ce qui est de faire la leçon aux autres, on repassera.

    Le racisme et l’intolérance existe partout. Les maudits séparatisses n’en ont pas le monopole. D’ailleurs, vous en êtes la preuves vivante.

    J’ai de nombreux amis fédéralistes, et les propos qu’ils tiennent envers les immigrants ne sont pas toujours "cashère".

    Bonne fête du Canada Mme Legault !

  • Marie-France Legault, 26 juin 2015 09h09

    Quand les séparatistes seront-ils inclusifs pour les ethnies
    et fédéralistes, quand arrêteront-ils de mépriser ceux et celles qui ne pensent pas comme eux ? Qu’ils nous présentent des arguments, cependant c’est plus difficile
    d’argumenter...

  • Marie-France Legault, 26 juin 2015 09h07

    Les commerces ne doivent pas faire de politique, être neutres.
    Que ce soit Métro, IGA, Super Carnaval, Provigo, ils doivent éviter de se prononcer pour un parti, une option (Fédéraliste, Indépendantiste) ici c’est une démocratie libre, donc
    pas d’annonce, de publicité, de dépliants en faveur de qui que ce soit...

  • Ouhgo, 24 juin 2015 17h27

    Inclusifs ! insiste Denis Coderre.

    Quand les Kénédians seront-ils aussi inclusifs pour les besoins des Québécois ?

  • Ivan Parent, 24 juin 2015 12h07

    En complément à votre texte, notons au passage qu’au Super-C (appartenant à Metro) près de chez-moi, on indiquait hier soir que le magasin était ouvert le premier juillet, fête du Canada avec les souhaits d’usage. Pas un mot sur NOTRE fête nationale. Encouragez, dit-on, les ’’petits canadiens-français’’ de ce genre !!!

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités