«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Vigile défend les valeurs québécoises et la liberté d’expression devant les tribunaux

Dalila Awada c. La Société des amis de Vigile et al.

Requête en rejet de l’action (ART. 46, 54.1 C.P.C. et ss.)

« Le recours de la demanderesse n’est même pas justiciable en plus d’être manifestement mal fondé en faits et en droit »

Editorial de Vigile
mercredi 21 janvier 2015

Comme vous le savez, Mme Dalila Awada poursuit un certain nombre de personnes, dont la Société des Amis de Vigile, pour avoir prétendument tenu des propos diffamatoires à son endroit dans le cadre du débat public qui s’est tenu principalement à l’automne 2013 et à l’hiver 2014 sur les enjeux entourant l’adoption d’un projet de Charte des valeurs.

À l’examen de sa demande telle qu’initialement formulée, il nous est apparu tout d’abord que Vigile n’était pas dans la même situation que les autres défendeurs, et que les allégations de Mme Awada au sujet de Vigile et des dommages que Vigile lui aurait causés étaient particulièrement vagues et imprécis. Notre avocat a donc en premier lieu présenté une requête pour précisions et a ensuite procédé à un interrogatoire de Mme Awada pour obtenir les réponses nécessaires à la préparation de notre défense, comme le prévoit la loi.

L’examen de ces réponses nous a amenés à conclure que le recours de Mme Awada contre la Société des Amis de Vigile était abusif et mal fondé en droit, comme le précise la requête déposée aujourd’hui par notre avocat au greffe de la Cour supérieure.

Notre requête précise en outre que les frais que nous ont occasionnés jusqu’ici la poursuite de Mme Awada s’élèvent déjà aux environs de 20 000 $, qu’ils sont démesurés par rapport à nos moyens, et que Mme Awada ne vise par son action « qu’à limiter et/ou compromettre notre liberté d’expression et celle de nos collaborateurs ».

La requête en rejet de la Société des Amis de Vigile devrait être entendue au cours des prochaines semaines.

Cette triste affaire nous offre un exemple parfait de l’importance d’une tribune comme Vigile pour nous permettre d’affirmer nos valeurs, et d’exercer et défendre nos droits et libertés les plus chers. Toute l’équipe éditoriale de Vigile en est parfaitement consciente et s’efforce en tout temps de se montrer à la hauteur des responsabilités qui s’ensuivent.

Vous pouvez avoir accès au texte complet de la requête en cliquant sur le fichier PDF ci-dessous :

PDF - 212.4 ko
Suggérer cet article par courriel
Vigile

L’indépendance qui s’affiche

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
3 840$  6%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 29/03 Roger Audet: 20$
  • 29/03 Jocelyn M. Beaulne : 50$
  • 29/03 Marie-Josée Blondin: 50$
  • 28/03 Les amis de Vigile: 210$
  • 28/03 Jean-Claude Archetto : 50$
  • 28/03 Alexis Fréchette : 100$
  • 27/03 Monique Moquin-Normand: 25$
  • 27/03 Marc Labelle : 100$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités