«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Complice de la stratégie de la partition du territoire du Québec, Denis Coderre en deviendra-t-il une victime ?

Référendums pour défusionner en 2017 ?

Des maires d’arrondissement brandissent la menace de défusionner de Montréal car ils sont excédés que l’administration Coderre s’approprie leurs pouvoirs

« Si j’avais su que nous allions perdre autant de pouvoirs, j’aurais milité pour la défusion [en 2004] », déplore Manon Barbe, mairesse de LaSalle. 

« On a dit aux citoyens qu’on avait un contrat et que les pouvoirs des arrondissements ne seraient jamais touchés. Depuis 2013 [l’élection du maire Coderre], on perd morceau par morceau. »
 
« En ce moment », Mme Barbe serait « certainement » intéressée à défusionner.
 
Luis Miranda, le maire d’Anjou, et Normand Marinacci, maire de l’Île-Bizard-Sainte-Geneviève, affirment d’ailleurs que des citoyens se mobilisent dans leurs arrondissement « parce qu’ils sont écoeurés. » 
 
En 2003, Jean Charest s’était fait élire premier ministre du Québec en promettant aux municipalités qu’elles pourraient défusionner par référendums après la vague de fusions des grandes municipalités au début des années 2000 sous le gouvernement péquiste.
 
« Si Martin Coiteux veut faire un changement à [l’engagement de faire respecter les pouvoirs des arrondissements], on est partants, mais ça va passer par un autre référendum. La décision va revenir aux citoyens qui vont décider s’ils veulent continuer avec M. Coderre », affirme Mme Barbe.
 
Contre la centralisation
Ces élus déplorent que la Ville centre rappatrie graduellement des compétences assumées par les arrondissements. Ce mercredi, le Conseil municipal a voté en faveur de la centralisation du matériel roulant.
 
Les maires Marie Cinq-Mars dans Outremont, Luc Ferrandez sur le Plateau-Mont-Royal et François Croteau dans Rosemont-la-Petite-Patrie ont exprimé aussi leur colère face aux pouvoirs qui leur sont peu à peu retirés.
 
« M. Coderre n’a jamais fait un programme dans lequel il exprimait sa vision sur la centralisation », affirme M. Ferrandez. 
 
« S’il le fait en cachette, c’est qu’il sait que la population ne réélira pas les gens de son équipe qui lui donnent la majorité », ajoute-t-il.
 
« Harmonisation »
De son côté, le maire Coderre ne se dit pas inquiété par la menace de défusion. 
 
« Depuis trois ans, si les choses fonctionnent, c’est qu’on a eu cette harmonisation », affirme-t-il, se disant même ouvert à regrouper les services de sports et les bibliothèques.
 
« Ce n’est pas une question de retirer des pouvoirs, c’est une question de faire fonctionner la Ville. »
 

Pouvoirs passés des arrondissements à la Ville centre

  • Augmentation du nombre d’artères 
  • Déneigement
  • Collecte des ordures
  • Règlement sur les animaux dangereux
  • Gestion des ressources humaines
  • Stationnement
  • Gestion des véhicules municipaux

Suggérer cet article par courriel
Affaires municipales
Vers un grand ménage ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités