«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Une bien mauvaise « Idée »

Une machine à propagande fonctionne avec l’argent de vos taxes

Qui va porter plainte contre l’Idée fédérale ?

La bienfaisance, façon Pratte et Charest

Tribune libre de Vigile
dimanche 19 janvier 2014
5 578 visites 11 messages

L’organisme fondé par l’éditorialiste engagé André Pratte et le candidat malheureux du PLQ dans Outremont Jocelyn Coulon, a recruté en novembre dernier l’ancien chef libéral Jean Charest pour en faire le président de son conseil des gouverneurs. Sont également membres de ce conseil les anciens ministres Lawrence Cannon, Bill Graham et Jim Prentice, ainsi que le sénateur Roméo Dallaire et l’ex-premier ministre libéral du Nouveau-Brunswick, Frank McKenna.

Sur son site web, l’Idée fédérale se décrit comme un « réseau québécois de réflexion sur le fédéralisme » mais offre peu d’information sur ses activités et encore moins en matière d’éducation. Le groupe rappelle notamment qu’il a organisé, en 2013, une rencontre avec les trois candidats à la direction du Parti libéral du Québec ; commandité un sondage sur la perception de la population en ce qui a trait à l’exploitation des richesses naturelles et colligé des articles ou des recherches sur des questions d’actualité politique. Parmi ces travaux d’universitaires choisis surtout au Canada anglais, l’un critique la proposition du NPD visant à abolir le Sénat, l’autre prétend que l’évolution du fédéralisme sert les intérêts du Québec et un troisième analyse « la tentation fédérale de l’Italie ».

C’est Ottawa qui accorde le statut d’organisme de bienfaisance aux groupes qui en font la demande et cette reconnaissance s’étend alors à l’Agence du revenu du Québec. Les organismes reconnus, comme Moisson Montréal ou l’Idée fédérale, peuvent ensuite émettre des « reçus d’impôt » à leurs donateurs.

Selon le chef des relations publiques de Revenu Québec Stéphane Dion, un organisme qui obtient ce statut ne peut consacrer plus de 10% de ses ressources à des activités politiques. S’il ne respecte pas cette règle, ainsi que l’engagement de produire une déclaration de renseignements annuelle, Revenu Québec peut révoquer son statut d’organisme de bienfaisance, affirme M. Dion. Aucune plainte n’a encore été déposée au sujet des activités de l’Idée fédérale en dépit du fait que ses déclarations annuelles demeurent très nébuleuses.

Dans les documents déposés auprès de l’Agence du revenu du Canada pour obtenir le statut d’organisme de bienfaisance, l’Idée fédérale précise qu’elle entend : « Commanditer et diffuser des recherches, de qualité et accessibles, sur différentes questions d’actualité relatives au fédéralisme canadien et au fédéralisme comparé ». Elle indique son intention d’organiser des conférences sur la théorie et la pratique du fédéralisme au Canada et à l’étranger, de publier une revue à ce sujet et de faire des sondages sur ce thème.

Pour sa part, l’Agence du revenu signale sur son site web que « les fins politiques sont celles qui visent à promouvoir les intérêts d’un certain parti politique, ou à appuyer un parti politique ou un candidat à une charge publique », puis elle ajoute : « à obtenir le maintien, à contester ou à modifier une loi, une politique ou une décision d’un ordre de gouvernement du Canada ou d’un pays étranger ». Elle précise ensuite « qu’une fin de bienfaisance ne peut être considérée comme telle que dans la mesure où elle procure un avantage au public ».

L’Agence du revenu cite à titre d’exemples de bienfaisance : « le soulagement de la pauvreté comme le font les soupes populaires » ; l’avancement de l’éducation comme le font les collèges et les universités ; l’avancement de la religion, ou « d’autre fins profitant à la communauté telles que les bibliothèques, les gîtes pour les démunis ou les services de pompiers volontaires ». On est loin des recherches sur le fédéralisme en Europe et de la course au leadership libéral.

Ces distinctions sont importantes explique le porte parole de l’Agence du revenu du Canada Philippe Brideau, puisque les organismes de bienfaisance reconnus bénéficient d’avantages fiscaux consentis aux frais de l’État, donc de tous les contribuables. L’an dernier l’Idée fédérale a recueillie des contributions de $188,375. et en a dépensé $110,718. dans ce qu’elle qualifie de programmes de bienfaisance ainsi que $37,719. dans ses frais d’administration.
- 30-

Commentaires

  • lison, 11 février 2014 20h42

    M. Michel Lincourt, membre de l’Association Humaniste du Québec, réagit a un article de Mme Rima Elkoury, paru dans la Presse du 2 fév. 2013.
    M. Lincourt a calculé et identifié tous les articles parus dans ce médias depuis sept. 2013. M. Lincourt, conclut qu’il y a davantage d’articles qui sont écrits, qui sont contre la Charte des Valeurs du Québec et ceux-ci utilisent des titres, des slogans et des images négatives ou péjoratives quand ils parlent de la Charte.
    Il y a eu plus de 60,000 signatures pour la Charte, de nombreux plaidoyers par des citoyens ou des groupes, pour la Charte a l’Assemblée Nationale, et La Presse passe cela sous silence.

    http://assohum.org/2014/02/lettre-a-rima-elkouri-la-presse/

  • yvan, 22 janvier 2014 22h19

    @ Gaston Carmichael

    Votre suggestion est une excellente suggestion

    Si cela est bon pour ce think tank de la propagande fédéralste que d’être considérer comme un organisme avec un volet caritatif pour avoir des reçu d’imppot ^pour se financer je ne vois pas pourquoi Vigile ne pourrait pas lui aussi faire de même

    Selon le chef des relations publiques de Revenu Québec Stéphane Dion, un organisme qui obtient ce statut ne peut consacrer plus de 10% de ses ressources à des activités politiques.

    En regardant sur leur site c’est plutot l’inverse et c’est 90% de politique et de propagande ou a grand coup de sondages bidons on raconte comment que les québécois seraient plus canadian que Pratte ,Stef Dion et Couillard réunis ensemble et que leur rêve seraient de voir le Québec signer a genou le rapatriement unilatéral de la constitution de Trudeau qui as exclus le Québec et notre nation

    POUR UNE TRÈS FORTE MAJORITÉ DE QUÉBÉCOIS, LE RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION A ÉTÉ UNE BONNE CHOSE—

    http://ideefederale.ca/wp/?p=1438

  • Gaston Carmichael, 22 janvier 2014 08h27

    Hey, si c’est bon pour pitou, cela devrait être bon pour minou !

    Pourquoi Vigile ne se calquerait pas une mission sur celle de l’Idée Fédérale, et soumettre une demande pour obtenir le statut d’organisme de bienfaisance auprès de Revenu Québec et Revenu Canada.

    Cela risquerait d’en embarrasser quelques-uns !

  • Gaston Carmichael, 21 janvier 2014 11h23

    N’est-ce pas le temps à la gouvernance souverainiste de s’exprimer. La PM n’a qu’à demander à Revenu Québec de vérifier si cette exemption fiscale respecte la loi.

    Il me semble que la réponse devrait venir assez rapidement.

  • yvan, 21 janvier 2014 02h31

    L’organisme fondé par l’éditorialiste engagé André Pratte et le candidat malheureux du PLQ dans Outremont Jocelyn Coulon, a recruté en novembre dernier l’ancien chef libéral Jean Charest pour en faire le président de son conseil des gouverneurs

    Charest et le gouverneur André Pratte

    Le petit vendu de Gesca doit flotter dans le vide

    Pratte gouverneur lol

    Pratte ..je suis un gouverneur

    Plaignons nous directement a la Reine de cet imposteur de Gesca

  • Jean-François, 20 janvier 2014 22h02

    Un mot : dégueulasse !

  • O, 20 janvier 2014 21h55

    "l’Idée fédérale en dépit du fait que ses déclarations annuelles demeurent très nébuleuses."

    NÉBULEUSES... s’applique surtout à son nouveau président du conseil des gouverneurs. Il faut se référer à :

    "La Nébuleuse, Petit voyage au coeur des relations non recommandables de Jean Charest." 2008, Les éditions du Québécois.

    S’appuyant sur des années d’enquête, l’auteur démontre que le premier ministre d’alors est lié à bien des gens avec qui le citoyen ordinaire ne voudrait jamais avoir affaire.

  • David Boardman, 20 janvier 2014 20h00

    Nous ne portons pas plainte puisque comme tous les arnaques, mensonges et sophismes du régime fédéral canadien, il ne sert à strictement rien ; nous avons d’autre chose à faire.

    Ce régime fédéral, héritier du pouvoir colonial britannique, et avec les mêmes buts avoués, a été mis en place avec la doctrine spécifique d’anéantir tout ce qui est québécois, qui puisse mettre un bâton dans ses roues de canadieniser de l’Atlantique au Pacifique.

    Malgré que nous soyons LE peuple fondateur de ce coin de la planète, pas l’un des deux tels que nous enseignent nos bonzes fédérés, soyons fiers ! Le Canada Uni a bien plus besoin de nous que nous en avons de lui !

    Tenons nous debout, et arrêtons de tergiverser et de se clouer au pilori de ce gouvernement illégitime ; disons le haut et fort - nous ne votons pas au gouvernement des Etats-Unis (même si par un erreur de l’histoire nous avons passé proche d’en faire partie), ni au gouvernement du Mexique – pourquoi on vote pour un gouvernement à Ottawa ?

    Pourquoi on perd notre temps avec ce tigre de papier haissable et fatigué qu’est le Canada Uni ?

  • Gilles, 20 janvier 2014 15h47

    Justement la question est bonne, qui peut porter plainte ?
    Peut-être qu’idéalement ce devrait être un groupe de personnes constitué à cette fin.

  • C. Richard, 20 janvier 2014 14h18

    J’ai tenté de porter plainte par courriel. Ce n’est pas simple. Il faut choisir une rubrique : particulier, entreprise, registraire, etc. Si on choisit Registraire par exemple, ce qui semble logique, on nous demande un numéro d’identifiant dont Dieu seul sait de quoi il retourne. Tout en somme pour décourager les pauvres insignifiants que nous sommes pour Revenu Québec.

  • ReneP., 20 janvier 2014 08h51

    L’IF (idée fédérale) n’est rien d’autre qu’un simulacre qui permet de promouvoir le fédéralisme sous le couvert d’une œuvre de bienfaisance alors qu’il s’agit en fait d’une organisation propagandiste en faveur du fédéralisme. C’est pourquoi il est frauduleux de permettre à cette organisation de recevoir de l’argent de la part du gouvernement étant donné son action partisane. L’ IF est donc dans les faits l’ Idée Frauduleuse ou Fucking Idea . Venant de quelque groupe federaliste que ce soit, cela n,a vraiment rien de surprenant.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Actions concertées contre les ambitions nationales du Québec
Éradiquer tout signe de l’existence d’une société distincte

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
1 215$  2%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/02 Monique Chapdelaine: 100$
  • 18/02 Mario Fortin: 5$
  • 18/02 Germain Gauvin: 100$
  • 14/02 André Bouchard: 50$
  • 13/02 JRM Sauvé : 175$
  • 13/02 Robert Lecompte: 5$
  • 13/02 Laurent Chabot: 10$
  • 13/02 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités